Fin du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets en 2021 ?

Communiqué de L214 France

Des avancées bienvenues, mais peu ambitieuses

Cette semaine, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a enfin dévoilé les « grandes mesures » sur la condition animale qu’il promettait depuis des mois : le gouvernement prévoit la fin du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets d’ici 2021. Si ces promesses étaient tenues, elles mettraient fin à des pratiques causant de grandes souffrances pour des millions d’animaux.

Rappelons que ces mesures avaient été rejetées par la majorité présidentielle lors des votes sur la loi Alimentation en 2018. À l’approche des élections municipales, le gouvernement semble soudain avoir remarqué les attentes sociétales en matière de condition animale…

Par ailleurs, aucun plan d’action concret, aucune inscription dans la loi planifiée. Surtout, le gouvernement est passé à côté des sujets essentiels : pas un mot sur les pires méthodes d’abattage ou sur la fin de l’élevage intensif qui concerne 80 % des animaux.

Ce manque d’ambition n’est pas surprenant : piloté par les lobbies de l’élevage intensif, le gouvernement a préféré mener une opération de communication plutôt que de remettre en question un modèle agricole nocif pour les animaux, pour les humains et pour la planète.

Fin du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets en 2021 ?

 

Des avancées bienvenues, mais peu ambitieuses

Cette semaine, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a enfin dévoilé les « grandes mesures » sur la condition animale qu’il promettait depuis des mois : le gouvernement prévoit la fin du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets d’ici 2021. Si ces promesses étaient tenues, elles mettraient fin à des pratiques causant de grandes souffrances pour des millions d’animaux.

Rappelons que ces mesures avaient été rejetées par la majorité présidentielle lors des votes sur la loi Alimentation en 2018. À l’approche des élections municipales, le gouvernement semble soudain avoir remarqué les attentes sociétales en matière de condition animale…

Par ailleurs, aucun plan d’action concret, aucune inscription dans la loi planifiée. Surtout, le gouvernement est passé à côté des sujets essentiels : pas un mot sur les pires méthodes d’abattage ou sur la fin de l’élevage intensif qui concerne 80 % des animaux.

Ce manque d’ambition n’est pas surprenant : piloté par les lobbies de l’élevage intensif, le gouvernement a préféré mener une opération de communication plutôt que de remettre en question un modèle agricole nocif pour les animaux, pour les humains et pour la planète.

→ Lire notre communiqué de presse sur les annonces du gouvernement

 

Continuons ensemble à faire reculer l’élevage intensif

 

L’exploitant de la ferme des 1 000 vaches condamné : le jugement doit être appliqué !

Depuis 2015, la ferme-usine des 1 000 vaches exploite plus de 800 animaux, bien au-delà de l’autorisation de 500 vaches accordée par la préfecture de la Somme en 2013.

En novembre 2019, suite à une bataille judiciaire difficile, la cour administrative d’appel de Douai a condamné l’exploitant à respecter les limites qui lui ont été posées et à s’acquitter de plus d’un million d’euros d’amendes.

La reconnaissance de l’infraction par la justice représente une première avancée. À défaut de faire fermer définitivement cette exploitation, nous pouvons au moins la contraindre à respecter ce jugement.

L’association Novissen organise une action de grande ampleur pour faire appliquer cette condamnation dans les plus brefs délais. Aidons-la en signant en masse la pétition !

Je signe la pétition

 

Faire reculer les pires pratiques : demandons à Domino’s de s’engager pour les poulets !

Do-do-dominaze ! Début décembre, L214 a lancé une campagne à destination de Domino’s Pizza afin de demander à la chaîne de bannir les produits issus des pires pratiques d’élevage des poulets de ses approvisionnements.

Le leader français de la pizza refuse toujours de s’engager. Encourageons Domino’s à s’engager en signant la pétition et en envoyant un mail à la direction de la chaîne !

J’encourage Domino’s à s’engager

 

À bientôt,
L’équipe de L214

Laisser un commentaire