L214 lance un Appel contre l’élevage intensif !

Objectif : éliminer au plus vite 80 % des souffrances infligées aux animaux

Greenpeace, Youth for Climate, France Nature Environnement, la Fondation 30 Millions d’Amis, la Fondation Brigitte Bardot, l’OABA, l’Association Végétarienne de France, Sea Shepherd, Ecologie sans Frontière, Novissen, le collectif Plein Air, Halte aux marées vertes, CIWF, Charlie Hebdo, Isabelle Adjani, Nagui, Nathalie Baye, Pierre Niney, Véronique Sanson, Mélanie Laurent, Lambert Wilson, Amélie Nothomb, Stéphane Bern, Hélène de Fougerolles, Matthieu Ricard, Michel Onfray, Allain Bougrain-Dubourg, Laurent Baffie, Raphaël Mezrahi, Nicola Sirkis, Camélia Jordana, les médecins Jean-Michel Cohen et Jean Carlet, les vétérinaires Marie-Claude Bomsel, Hélène Gateau et Yves Lahiani, de nombreux scientifiques, universitaires, médecins et entreprises… figurent parmi les premiers signataires de l’Appel contre l’élevage intensif que nous avons initié, publié aujourd’hui dans Le Monde .

→ Lire l’Appel

Plus jamais ça !

En 2018, lors de l’examen de la loi agriculture et alimentation, le lobby de l’élevage intensif a démontré sa puissance à l’Assemblée nationale. Le ministre de l’Agriculture et la majorité des députés ont rejeté l’ensemble des amendements proposant une avancée pour les animaux : le Parlement français a ainsi considéré que les poules, les lapins, les truies pouvaient rester en cage, les cochons sur des caillebotis en béton, les poulets et les dindes sur une litière gorgée de leurs excréments, les veaux isolés dans des cases jusqu’à l’âge de 8 semaines. Pas même un brin d’herbe à l’horizon. Il est inconcevable qu’un petit nombre d’acteurs protégeant leurs intérêts particuliers fassent barrage à des avancées exigées de longue date par 88 % des Français.

C’est pourquoi, nous lançons cet Appel contre l’élevage intensif ! Il faut absolument qu’au prochain rendez-vous politique, le lobby de l’élevage intensif ait face à lui un lobby citoyen à la hauteur.

Des signataires aussi divers que déterminés

Force est de constater qu’aujourd’hui, les lobbies de la viande, et particulièrement ceux de l’élevage intensif, profitent de la dispersion de tous les citoyens désireux de voir disparaître ce modèle d’élevage, effroyable et désastreux sur bien des plans.

D’un élevage paysan à un monde vegan, les visions à long terme de chacun peuvent grandement différer, mais nous partageons toutes et tous la même volonté de mettre fin à l’élevage intensif. Nous savons nos différences, nous n’en ferons pas des obstacles. C’est pourquoi, entre autres, Hugo Desnoyer, boucher, Pierre Hinard et Pierre-Etienne Rault, éleveurs, sont signataires de cet Appel.

Quand la faim ne justifie plus les moyens

Un livre documenté et sourcé pour appuyer l’Appel

Aujourd’hui, l’élevage intensif, qui confine les animaux dans des bâtiments fermés sans possibilité d’accès à l’extérieur, concerne plus de 80 % des animaux. Nous publions régulièrement des vidéos qui montrent à quel point leur situation est catastrophique et l’urgence d’y remédier.

Dans notre nouveau livre intitulé Quand la faim ne justifie plus les moyens – En finir avec l’élevage intensif, publié aux éditions Les liens qui libèrent, nous explorons l’ensemble des conséquences de ce modèle agricole et de son corollaire, l’hyper-consommation de produits animaux.

Loin d’être déprimant, ce livre constitue un fort levier pour agir. Les informations qu’il contient permettent de balayer les excuses des partisans de l’immobilisme.

Oui, en finir avec l’élevage intensif, ce sera bénéfique pour l’environnement, le partage des ressources, la santé publique et cela rendra moins pénible le travail des éleveurs et des salariés des abattoirs. Oui, en finir avec l’élevage intensif, c’est aussi réduire drastiquement la consommation de viande et autres produits d’origine animale.

Avec ce livre, vous serez parés au débat et à l’action !

→ Je commande le livre !

Continuons à agir ensemble pour que notre société ne provoque plus le malheur des animaux ! Merci d’être à nos côtés !

L214

 

Laisser un commentaire