Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
14
mer
2018
09:00 WAPI JOB
WAPI JOB
nov 14 @ 09:00
WAPI JOB
WAPI JOB, c’est une émission où on retrouve et vous présente des indépendants, des entreprises de la Wallonie Picarde mais aussi de nos voisins du 59 en France, région liée de part la frontière commune.[...]
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
nov 14 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et/ou transcommunication gratuite ! Vos être chers qui sont passés de l’autre côté[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
nov 14 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

Articles marqués avec ‘Sécurité routière’

Les nouvelles mesures pour la sécurité routière en Belgique

Jacqueline Galant, ministre de la Mobilité, a présenté 15 mesures dans le cadre des États généraux de la sécurité routière. Alors comment réduire de moitié le nombre de tués d’ici 2020 sur nos routes ?

police

Ces 15 dernières années, à l’occasion des États généraux, la Belgique a défini plusieurs objectifs stratégiques.

En 2001, le but était de réduire de 50%, le nombre de tués sur nos routes, et atteindre un nombre maximal de 750 en 2010. En 2007, l’objectif était d’avoir au maximum 500 tués sur les routes. Enfin, en 2011, l’objectif était de réduire de 50% le nombre de tués sur nos routes entre 2010 et 2020 pour atteindre le nombre maximal de 420 tués en 2020.

Cette année, l’objectif est clair: outre poursuivre la réduction du nombre de tués de 50% en 2020, il faut tout mettre en œuvre pour réduire aussi le nombre de blessés graves de 30% d’ici 2025.

Selon les estimations de l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), 755 personnes seront décédées sur nos routes d’ici la fin de l’année 2015, soit une augmentation de près de 4% par rapport à 2014 (727 tués).

« Ce sont les Etats généraux de la transition», a déclaré la ministre. »

«La consultation ne s’est pas limitée qu’aux experts mais a également inclus les usagers. Le texte ne comporte pas que des recommandations, il intègre des mesures claires. Il faut réduire la gravité des accidents et lutter notamment contre la vitesse excessive et la conduite sous influence», a-t-elle encore dit, assurant vouloir qu’un conducteur sur trois soit contrôlé chaque année.

Pour ce faire, la ministre en collaboration avec des experts a élaboré 15 mesures pour atteindre ces ambitieux objectifs.

Si certaines sont déjà en cours d’exécution, d’autres le seront prochainement et certaines enfin s’inscriront sur du long terme. Toutes sont assorties d’actions concrètes.

Les États généraux, qui ont accouché de ces 15 mesures, étaient structurés autour de cinq axes: le code de la route, la technologie, l’accidentologie, le risque de se faire contrôler et la récidive.

La méthodologie était la suivante: après une première phase au cours de laquelle quelque 7.000 personnes ont formulé des propositions et des suggestions par internet, des groupes de travail rassemblant experts et usagers ont été formés afin d’en débattre.

Parmi les mesures les plus marquantes, on notera l’application la tolérance zéro pour les jeunes conducteurs, la simplification du code de la route ou encore l’instauration d’un permis pour les vélos électriques ou encore la création d’un institut de l’accidentologie dans le courant de 2016.

Thème 1: Code de la Route

Mesure 1: Appliquer une tolérance «ZERO» en matière d’alcool pour les conducteurs novices.

Cette mesure s’appliquera pendant les 3 premières années de permis pour tous les nouveaux conducteurs quel que soit leur âge.

Mesure 2: Adopter une réglementation claire et sécurisante pour l’usage des vélos électriques

C’est le mode de transport du futur et il faut plus de sécurité afin de favoriser son développement. Un permis théorique et une immatriculation seront désormais obligatoires pour les vélos circulant ente 25 km.h et 45 km/h.

Mesure 3: Simplifier le Code de la Route

Afin d’améliorer la connaissance de la législation routière via des règles plus claires. Trop d’exceptions c’est trop de risques.

Thème 2: Récidive

Mesure 4: Lutter plus efficacement contre la récidive

Il y a aura une réforme globale de la procédure de perception des amendes. Les amendes non-payées seront majorées de 35%. De plus des peines pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement seront appliquées pour les accidents graves.

Mesure 5: Systématiser l’obligation d’un alcolock principalement pour le transport de personne et pour les récidivistes.

Les véhicules destinés au transport de personnes devraient à l’avenir être équipés d’un alcolock préventif.

Par contre pour le particulier récidiviste, les règles sont encore trop compliquées. Il faudrait revoir la règle pour rendre l’alcolock automatique.

Mesure 6: Faire supporter le coût des peines alternatives aux contrevenants.

Changer les comportements autrement que par l’amende.

Thème 3: Accidentologie

Mesure 7: Créer un institut d’accidentologie

Lancement d’un projet-pilote (IBSR/Police) pour l’étude des accidents de la route au moyen de drones et de radars 3D

Thème 4: Nouvelles technologies

Mesure 8: Créer les conditions pour favoriser la mise en œuvre des véhicules autonomes

Mesure 9: Soutenir l’obligation d’un Event Data Recorder dans les véhicules neufs.

L’obligation d’une boîte noire dans les véhicules neufs sera soutenue.

Thème 5: Risque de se faire contrôler

Mesure 10: Augmenter le risque de se faire contrôler

Grâce à l’utilisation, par tous les services concernés, de données fiables et mises à jour en temps réel. Projet en cours pour la digitalisation du permis de conduire

Mesure 11: Réduire les fraudes dans le transport routier grâce à des contrôles mieux coordonnés et mieux ciblés

Faire mieux respecter la législation sur les temps de repos et de conduite

Mesure 12: Systématiser l’usage de caméra de reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation (ANPR).

En plus des contrôles de vitesse, les caméras pourraient détecter les personnes circulant sans permis ou sans assurance ou n’ayant pas payé leur amende.

Mesure 13: Améliorer la qualité des contrôles d’alcool et de drogues.

En utilisant des appareillages de contrôle plus rapides

Mesure 14: Continuer la mise en œuvre de Crossborder qui vise à contrer l’impunité du conducteur étranger

Créer un échange d’informations au niveau européen pour étendre la lutte contre la récidive.

Mesure 15: Créer une plateforme de concertation pour la prévention des accidents.

Pour l’IBSR, il reste encore beaucoup de travail; Touring salue le plan d’action de Galant

Il reste encore beaucoup de travail, estime mardi l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) . «Après avoir recensé 724 tués en 2013 et 727 l’année suivante, les estimations font état d’un total de 755 personnes qui auront perdu la vie sur les routes belges cette année, soit une hausse de 4% par rapport à 2014, ce qui nous éloigne évidemment de l’objectif pour 2020 (420 tués au maximum)», note Benoît Godart, porte-parole de l’IBSR.

Selon l’Institut, 2,9% des automobilistes conduisent en moyenne avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 pour mille. Ils étaient 2,7% en 2012 et 2009, mais 2,0% en 2007. Il s’agit donc d’un résultat en augmentation.

Tolérance zéro pour les jeunes

Le plan de la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant prévoit notamment d’instaurer la tolérance zéro en matière d’alcool au volant pour les conducteurs novices (3 premières années de conduite). «Il n’y a pas à discuter à ce sujet! Vingt pays en Europe ont déjà adopté une telle mesure», réagit M. Godart. «Les études sont claires. Pour un même taux d’alcoolisme, le risque d’avoir un accident est huit fois plus élevé pour un jeune conducteur», poursuit-il.

Un avis que ne partage pas totalement Touring. Son porte-parole estime que cette mesure n’est pas une bonne idée car elle stigmatise une catégorie des conducteurs. «Il faut avant tout une bonne formation à la conduite avec des professionnels», plaide ainsi Danny Smagghe.

Vitesses trop élevées sur les routes à 70 km/h

Les vitesses moyennes sont beaucoup trop élevées sur les routes limitées à 70 km/h et les autoroutes, où plus de la moitié des conducteurs dépassent la limitation, constate l’ISBR. En agglomération, la vitesse moyenne est de 48,5 km/h, ce qui constitue une baisse assez importante par rapport à 2012 (52,6 km/h). Dans les zones 30 (abords d’écoles), il y a peu d’évolution par rapport aux années précédentes: la vitesse moyenne reste beaucoup trop élevée (43,4 km). En revanche, la situation est meilleure sur les routes limitées à 90 km/h, où la vitesse moyenne est 86,5 km/h.

Et la ceinture ?

En moyenne, 91,5% des conducteurs et passagers avant s’attachent en 2015 contre 87,0% en 2012. Par contre, le bât blesse encore pour les passagers arrière: seulement 85,5% (enfants compris) bouclent leur ceinture.

L’IBSR salue l’intensification de la lutte contre la récidive et la simplification du code de la route, «demandée depuis des années». Son porte-parole émet des pistes afin de faire davantage et mieux connaître celui-ci au grand public: celle d’une brochure qui serait distribuée aux conducteurs lors du renouvellement de leur permis de conduire (tous les dix ans) ou la mise en place d’un site internet avec un texte simple et compréhensible expliquant le code de la route.

Touring estime que le plan de la ministre Galant va globalement dans le sens dans lequel l’organisation souhaite se diriger. Son porte-parole Dany Smagghe se montre satisfait que le permis à points n’y ait pas été retenu et que les juges de police et les parquets disposent de davantage d’instruments pour sanctionner plus sévèrement.

Comme elle l’a déjà fait, Touring continuera en outre à proposer une déchéance à vie du droit de conduire d’environ 3.000 récidivistes. «On peut aller plus loin en la matière», assure Danny Smagghe.

source: lavenir.net

 

Nouvelles mesures pour la sécurité routière, ca va bouger !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 15 décembre 2015

Stages de sécurité routière à Mouscron au Centr’Expo cet été.

Stage « sécurité routière » au Centr’expo pour les 6-12 ans

P1040285

Du 6 au 16 juillet prochain, la Cellule Prévention propose, en partenariat avec les gardiens de la paix, un mini-stage sécurité routière à destination des 6-12 ans au centre Expo de Mouscron. Les participants pourront, de manière ludique, être initiés au code de la route et à la sécurité routière. En 2 heures, ils participeront à une séance de révision des principaux panneaux routiers et pour la mise en pratique, ils circuleront sur les 2 pistes des circulation mises en place pour l’occasion. Intéressé? Attention, les places sont limitées et l’inscription obligatoire.

Infos pratiques :

– Horaires : de 9h30 à 11h30 / 13h30 à 15h30 (se présenter 15 minutes avant le début de l’activité)

– Inscription gratuite OBLIGATOIRE par téléphone au 056 863 151.

– Places disponibles :

  • 6-8 ans : 7, 8, 9 et 10 juillet dans la matinée / 13 et 14 juillet matin et après-midi => vélo disponible sur place
  • 9-12 ans : 7, 8 et 10 juillet dans la matinée / 9 juillet après-midi / 13 et 14 juillet matin et après-midi => vélo à emmener pour l’animation

Stage de sécurité routière pour les jeunes.

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 25 juin 2015

Sécurité routière : une première campagne Bob à l’accent wallon en juin !

En juin prochain, une première campagne wallonne de sécurité routière utilisant le label Bob aura lieu, la Wallonie et le Fédéral étant parvenus à un accord après plusieurs mois de négociations.

Bob

Mercredi, le ministre wallon des travaux publics Maxime Prévot (cdH) estimait que « c’est un accord de bon sens, une solution à la Belge », en réponse à une question de Joëlle Kapompolé (PS) en plénière du parlement wallon.

Comme envisagé dès février, l’Institut belge de sécurité routière (IBSR, fédéral), qui garde les droits de propriété intellectuelle de la campagne Bob avec la fédération des brasseurs belges Arnoldus, réalisera la trame de fond (lay-out) des campagnes, la Région pouvant y décliner un message « à sa tonalité ». La compétence des campagnes de prévention routière a été entièrement régionalisée par la 6e réforme de l’État.

Mais les droits fédéraux sur le label Bob, connu internationalement, nécessitaient un compromis pour le préserver au profit des Régions, qui l’utiliseront gratuitement. Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) avait également annoncé samedi dernier que la Flandre pourrait elle aussi faire usage de la campagne BOB gratuitement après cet accord avec le fédéral et la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant (MR) (Belga).

Une campagne Bob va démarrer en juin dans toute la Wallonie !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 6 mai 2015

Le nombre de conducteurs sans permis ne cesse d’augmenter !

Le nombre de voitures en circulation ne cesse d’augmenter, tout comme le danger qui va avec. Cependant, de plus en plus de personnes roulent sans permis… les autorités ont donc décidé d’agir et les contrôles sont de plus en plus fréquents.

police

Pour ces inconscients de la route, le constat est sans appel : 12 000 conducteurs ont été condamnés pour défaut de permis. Et ils sont de plus en plus nombreux puisqu’il y en avait 3 991 en 2000 pour 9 626 en 2013.

Néanmoins, la sécurité routière est devenue une préoccupation majeure alors les autorités ont décidé d’agir en conséquence : 1 600 conducteurs par an se voient retirer leur permis tandis qu’on dénombre 812 condamnations en 2013 pour des personnes qui conduisent sous licence mais qui n’en respectent pas les conditions.

Quant aux amendes, le prix oscille entre 1 200 et 12 000 euros ! En comparant avec les prix de l’examen (15 euros pour le pratique et 36 euros pour le théorique), le choix semble vite fait… Pour le moment, les conducteurs sans permis ne risquent pas encore la peine de prison, mais les tribunaux de police plaident pour envoyer derrière les verrous ces dangereux conducteurs ! Prudence donc.

Mais qui sont ces imprudents de la route? Parmi eux, on retrouve des étrangers qui ont un permis non valable en Belgique, mais aussi ceux qui ont raté leur permis mais qui se sentent tout de même aptent à conduire. Et quand on parle des tests, un autre problème surgit : le faible taux de réussite. Car les chiffres ne mentent pas : près de 240 000 personnes ont passé un examen en 2014 et seulement 53,4% l’ont réussi…

Plus de 12 000 conducteurs sans permis condamnés en 2013 !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 15 avril 2015

Feux rouges : les piétons doivent être punis !

Après avoir reçu les statistiques montrant le nombre disproportionné de pv entre les automobilistes, les cyclistes et les piétons, le député CD&V Franky Demon veut réagir !

Passage piétons

Selon des statistiques que le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, avait communiqué au député CD&V, on a frôlé les 100 000 pv l’an dernier, soit 10 000 de plus qu’en 2013 pour des automobilistes qui grillaient les feux rouges mais qu’en est-il des piétons? Les chiffres ne cessent de baisser depuis 2011 et après les six premiers mois de 2014, seuls 11 piétons ont été sanctionnés !

Les cyclistes sont, quant à eux, plus sanctionnés que les piétons, passant de 1300 pv en 2010 pour 2000 en 2013 et déjà 945 pv durant le premier semestre de 2014. Mais selon le député Demon, « ces piétons qui traversent au rouge posent un problème pour la sécurité routière », tout en ajoutant aussi que « leur comportement peut-être imité par d’autres, des enfants par exemple qui se feront peut-être, eux, renverser ».

Le député flamand demande donc à Jan Jambon de pousser les policiers à plus sanctionner ces infractions de la part des piétons, visant par-dessus tout à changer les mentalités pour une plus grande sécurité. Pour confirmer ce qu’affirme Franky Demon, une étude de l’IBSR a démontré que 21% des piétons traversaient au rouge dans les 9 villes les plus peuplées du pays. Quant à la proportion de piétons tués sur l’ensemble des accidents de la circulation, elle est passée de 10,5% en 2008 à 13% en 2014, soit plus d’une centaine de décès de piétons par an !

Plus d'une centaine de piétons tués en grillant les feux rouges :il faut réagir !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 7 avril 2015

L’IBSR à sortit son rapport annuel 2013

IBSR_RGB
Contribuer activement à une réduction durable du nombre de victimes de la route par le développement, le partage et la mise en pratique des connaissances en matière de sécurité routière : telle est la mission renouvelée de l’IBSR.

Le nombre de tués sur place est en baisse de 6,5 % et le nombre d’accidents corporels suit la même tendance. Malgré tout, plus de 700 personnes perdent encore la vie dans des accidents de la circulation chaque année. Par rapport aux Pays-Bas, par exemple, le nombre de tués par 100 000 habitants reste deux fois plus élevé dans notre pays. Nous devons donc poursuivre nos efforts pour faire baisser ces chiffres et atteindre les objectifs fixés pour 2015 (630 tués maximum) et 2020 (420 tués).

Karin Genoe
Administrateur délégué

Mission

L’Institut Belge pour la Sécurité Routière entend contribuer activement à une réduction durable du nombre de victimes de la route et à une amélioration de la convivialité dans le trafic. En 2011, à l’occasion de la troisième édition des États Généraux de la Sécurité Routière, un nouvel objectif a été fixé, à savoir une réduction de 50% du nombre de tués sur les routes belges en 2020 par rapport à 2010 (840 personnes décédées sur la route).
Lien direct vers le rapport annuel  http://rapportannuel.ibsr.be/