Titre obligatoire

Emissions à venir

Articles marqués avec ‘revenus’

Le PS propose des mesures pour diminuer le coût de l’énergie et protéger les consommateurs !

Le Parti socialiste souhaite élargir l’accès au tarif social gaz-électricité à d’autres ménages à bas revenus, ont expliqué lundi son président Elio Di Rupo et la députée fédérale Karine Lalieux.

Elio Di Rupo

Cette proposition fait partie des sept mesures présentées par le PS pour diminuer le coût de l’énergie et renforcer la protection du consommateur. Comme les producteurs nucléaires versent une partie de leur bénéfice à l’Etat, la prolongation des centrales de Doel 1 et 2 apportera des recettes supplémentaires non prévues.

Le Parti socialiste propose dès lors d’élargir l’accès au tarif social, grâce à cette rentrée, et d’en faire bénéficier les ménages aux revenus inférieurs à 17.000 euros bruts imposables par an, les bénéficiaires de l’intervention majorée de l’assurance maladie et les personnes surendettées.

Cette mesure permettrait « d’aider les citoyens en difficulté dans une période de stagnation des salaires et des allocations », estime le parti, qui souligne que les critères d’aide seraient désormais les mêmes pour les personnes qui se chauffent au mazout, au gaz ou à l’électricité.

Le PS propose également d’instaurer un modèle unique pour les factures d’énergie, afin que chacun puisse vérifier qu’il paie le juste prix et puisse comparer les offres des différents fournisseurs. Par ailleurs, le parti plaide pour la suppression de l’envoi de la facture d’acompte lorsqu’un ménage a reçu le même mois sa facture annuelle, et ce pour que les familles ne doivent pas payer deux factures d’énergie en même temps.

Conformément aux recommandations du service de médiation de l’énergie, le parti suggère aussi de mieux réglementer l’offre de produits pour faciliter la comparaison entre fournisseurs et d’interdire la vente de contrats d’énergie à domicile.

Elio Di Rupo a également appelé le gouvernement actuel à pérenniser le mécanisme du « filet de sécurité », permettant de contrôler les prix du gaz et de l’électricité pour les ménages et les PME qui ont un contrat à prix variables, et à l’élargir aux contrats à prix fixes et aux nouveaux contrats à prix variables.

Enfin, le PS propose aussi d’élargir les mécanismes de protections du consommateur aux PME et petits indépendants. En vertu d’un accord existant, les fournisseurs de gaz-électricité prennent en effet divers engagements, concernant entre autres la transparence des prix et les conditions de contrats.

Cet accord ne s’applique toutefois pas aux PME et aux petits indépendants à l’heure actuelle, or ceux-ci peuvent parfois être aussi démunis que les ménages par rapport à leur facture d’énergie et aux relations avec les fournisseurs, souligne le PS.

Que pensez-vous de ces différentes mesures ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 19 mai 2015

Une mesure qui va mettre en danger les familles monoparentales !

Lors d’un prochain comité de gestion de l’ONEM, une mesure de restriction de l’allocation garantie de revenus (AGR) va être tranchée et il semblerait que beaucoup ne soient pas d’accord…

Relation entre mere et enfants, illustration

Tout d’abord, la CSC et la FGTB ont déjà signalé qu’ils s’opposeraient à cette mesure. Ensuite, les associations de défense des droits des femmes ainsi que Vie Féminine sont également contre et menacent d’aller en justice « si le gouvernement s’obstine dans cette voie. » Recours qui va s’appuyer sur l’article 23 de la Constitution qui interdit tout recul au niveau des droits garantis.

L’AGR, qui permet à beaucoup de femmes de survivre, a déjà été diminuée depuis ce 1er janvier. Et à partir de 2017, le gouvernement voudrait encore la réduire de moitié après deux années de travail. Selon des calculs de la CSC, une femme, chef de ménage, salariée à tiers-temps  (667 euros par mois) plus l’AGR perdra 533,32 euros par mois en 2017.

Néanmoins, pour obtenir une AGR, il faut avoir été au chômage et avoir accepté un temps partiel alors qu’on était à la recherche d’un temps plein. Le montant du complément est basé sur ce que la personne aurait touché si elle avait été au chômage.

Aujourd’hui, 50 702 femmes bénéficient d’une AGR. Sur ces femmes, 51% sont chef de ménage. Ce qui fait sous entendre à Hafida Bachir, présidente de Vie Féminine que cette mesure « va être dramatique. Cela va casser en particulier les familles monoparentales. On n’est pas certaines que même les syndicats aient pris toute l’importance du problème qui s’ajoute aux mesures d’austérité comme le saut d’index ou les pensions à 67 ans. »

Une mesure de restriction de l’allocation garantie de revenus (AGR) qui fait réagir les syndicats et les associations de défense des droits des femmes !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 14 avril 2015