Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_el(&$output, $item, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 61 poussins Archives | Pacifique FM
Titre obligatoire

Emissions à venir

déc
15
sam
2018
23:00 Body’N’Soul
Body’N’Soul
déc 15 @ 23:00
Body'N'Soul
Body’N’Soul – Samedi de 23h à minuit Une émission mise en avant par Stellar Media Retrouvez l’émission Body’N’Soul chaque samedi. L’émission qui lance votre début de nuit. C’est une heure de mixe pour (re)découvrir la[...]
déc
16
dim
2018
01:00 The Laurent Schark Selection
The Laurent Schark Selection
déc 16 @ 01:00
The Laurent Schark Selection
The Laurent Shark Selection – Dimanche 01h – 02h Laurent est Dj résident dans un club sur Londres (Palm Beach Club, concept parties au Proud Gallery, 93 Feet East, etc…), en plus de son booking[...]
08:00 Salut les sixties
Salut les sixties
déc 16 @ 08:00
Salut les sixties
Salut Les Sixties – Dimanche 09h – 10h L’actualité musicale des années Sixties en compagnie de NIKY et JC. Retrouvez ou découvrez les années d’insouciance ! Salut les Sixties vous propose un retour sur le[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘poussins’

Des canetons broyés et mutilés pour produire du foie gras (L214) (Vidéos choc ! âmes sensibles s’abstenir ))

On se souvient des vidéos chocs, reprises par la presse britannique l’an dernier, montrant des oiseaux à la gorge endommagée, aux pattes ensanglantées, agonisants empilés les uns…..
foie gras couvoir

Cette fois, ce sont des images tournées non plus dans des salles de gavage mais dans un couvoir de canetons et dans un élevage de canes reproductrices, dans lesquels les animaux sont également maltraités et violemment mis à mort, qui jettent une nouvelle fois l’opprobre sur la production française de foie gras. De quoi donner un arrière-goût amer aux fêtes de fin d’année.

La première vidéo, tournée il y a une semaine dans un couvoir pour les filières foie gras et chair en Pays-de-la-Loire, montre le tri des canetons selon leur sexe : les femelles, dont le foie est considéré comme trop petit, se retrouvent broyées à raison de plusieurs dizaines de milliers par jour – dont certaines sortent disloquées mais encore vivantes de la broyeuse. A l’inverse de l’industrie des poules pondeuses, qui voit également des milliers de poussins (mâles) broyés, seuls les canards mâles sont utilisés dans la production de foie gras, soit 43 millions de poussins chaque année selon le ministère de l’agriculture. Ces derniers voient leur bec coupé par une pièce métallique chauffée à blanc, à la chaîne, pour éviter qu’ils ne s’agressent dans les élevages intensifs.

Dans la seconde vidéo, filmée en avril dans le Sud-Ouest, dans un élevage de canards reproducteurs (pour fournir des œufs aux couvoirs), on voit des canes inséminées artificiellement – ce qui est la norme dans les élevages, pas seulement de canards. Puis, plus tard, une cane qui agonise après avoir eu son cou disloqué ou encore des femelles épuisées qui peinent à se déplacer. Quant aux canards mâles dont on prélève la semence, ils sont enfermés dans des cages minuscules.

« Une fois de plus, ces vidéos lèvent le voile sur une filière qui a beaucoup à cacher, réagit Brigitte Gothière, porte-parole de l’association L214, qui milite pour l’interdiction de la production de foie gras, à l’origine de la publication des deux vidéos. Les producteurs, à grand renfort de publicité, ont réussi à faire du foie gras un produit de luxe et soi-disant de tradition, mais les images montrent des choses abjectes et de la maltraitance animale. Le broyage est certes autorisé par la législation mais il doit provoquer une mort immédiate, ce qui n’est pas toujours le cas. » « Il n’y a ni transparence ni traçabilité dans cette filière, donc nous voulons montrer l’envers du décor, comment le produit a été obtenu », poursuit-elle, avant de proposer des alternatives.

« Souffrance inutile »

Après avoir été élevés 40 jours en poussinières, puis 40 jours en extérieur, les mulards – hybrides stériles issus du croisement de deux espèces de canard – sont gavés industriellement pendant 10 à 12 jours, dans des cages, avant d’être abattus. On leur administre deux fois par jour, à l’aide d’une pompe hydraulique ou pneumatique enfoncée dans l’œsophage, près d’un kilo de pâtée de maïs en trois à quatre secondes. Ce traitement occasionne des lésions, des inflammations (œsophagites, entérites), et des infections (notamment des candidoses et des infections bactériennes). Le foie atteint jusqu’à dix fois sa taille habituelle. « Les oiseaux sont atteints de stéatose hépatique [lésion du foie]. Les consommateurs mangent donc un foie malade », poursuit Brigitte Gothière. 2 % des bêtes meurent pendant le gavage, selon des chiffres de l’Institut technique de l’aviculture.

L’Union européenne, dans une directive de 1998, interdit l’alimentation forcée des animaux dans les élevages, débouchant sur « des souffrances ou des dommages inutiles ». Toutefois, lors de l’adoption en 1999 de recommandations européennes concernant les canards et les oies, les pays producteurs de foie gras ont bénéficié d’une dérogation, le temps qu’ils étudient des alternatives n’impliquant pas la prise forcée d’aliments (toujours en cours). L’entrée en vigueur de cages collectives, conformément à la législation européenne, a également été repoussée en France de cinq ans, au 1er janvier 2016. 85 % des ateliers de canards gras en sont déjà équipés.

Consommateurs partagés

Aujourd’hui, seuls cinq pays européens produisent du foie gras : la France, la Bulgarie, la Hongrie, l’Espagne et la Belgique. Le gavage est interdit – mais pas la consommation – dans les autres Etats, soit directement, soit indirectement en application de la législation contre la maltraitance animale. La Pologne, qui était le 5e producteur mondial, a rendu le gavage illégal en 1999. L’Italie y a renoncé en 2004.

L’Hexagone, qui a inscrit le foie gras au patrimoine gastronomique national en 2006, représente 73 % de la production mondiale, avec 19 300 tonnes l’an dernier, issues de 36 millions de canards et de 570 000 oies gavés, selon la dernière note de conjoncture du ministère de l’agriculture. Si la consommation est en très léger déclin (- 1 %) en 2014, pour la quatrième année consécutive, la production de foie gras a été multipliée par plus de trois en vingt ans. Les Français en ont consommé l’an dernier 276 grammes en moyenne par personne.

Les consommateurs restent partagés : selon un sondage YouGov pour L214, réalisé en décembre, 51 % des Français sont favorables à l’interdiction du gavage – 4 points de plus qu’en 2014 et 7 points rapport à 2013 – et 33 % refusent d’acheter du foie gras pour des raisons éthiques ; mais dans le même temps, 80 % d’entre eux estiment que le foie gras est un incontournable des fêtes de fin d’année, selon une autre enquête réalisée en octobre 2014 par le CSA pour le Cifog.

Source : lemonde.fr  – Audrey Garric

L'horreur pour faire du foie gras, poussins,canards…..( vidéos chocs )

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 28 décembre 2015

Poussins mâles broyés : l’Allemagne arrête.

45 millions de poussins mâles sauvés chaque année en Allemagne : le gouvernement allemand vient d’interdire le broyage des poussins mâles, imposant une alternative techniquement maîtrisée, la spectométrie. En France, la pratique du broyage est toujours permise. Jusqu’à quand ? La prise de conscience parmi les élus français est récente, mais bienvenue.

Poussins mâles broyés : enfin les responsables politiques français se mobilisent

Le sort des poussins mâles interpelle enfin les députés et les sénateurs, issus de partis politiques divers : on trouve aussi bien Jean-Vincent Placé (EELV), Christophe Sirugue (PS), Jean-Noël Guérini (ex-PS) que Jean Lassalle (MoDem), Chantal Jouanno (UDI), ou encore Patrick Balkany (les Républicains) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). Au total, plus de trente-cinq élus se sont mobilisés pour rédiger une question écrite à Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, dont les services avaient indiqué « qu’ils allaient se pencher sur cette question, remettre à plat des normes de la mise à mort en dehors des abattoirs ». Sauf que rien ne s’est passé depuis novembre 2014.

Leur but est clair : s’inspirer du modèle allemand et « instaurer une détermination précoce du sexe dans l’oeuf pour éviter l’éclosion de poussins non désirés ». Brigitte Gothière, de l’association L214, s’en félicite, l’association ayant envoyé la vidéo clandestine prise dans un couvoir aux parlementaires : « Je pense que si les poussins les ont fait réagir, c’est que dans le milieu politique comme le grand public on est loin d’imaginer les réalités de l’élevage industriel aujourd’hui ».

Les responsables politiques français ne sont pas satisfaits de la première réponse du cabinet de Stéphane Le Foll, arguant que rien ne s’est passé depuis, et souhaitent obtenir des mesures réglementaires, qui pourraient s’appliquer dès 2017.

Vers une interdiction européenne des poussins mâles broyés ?

Dans bon nombre de pays, dont la France, on broie les poussins mâles pour des raisons de rentabilité.

Le principe est simple : si je suis un mâle, je meurs. Question de rentabilité.

Une petite vidéo pour mieux comprendre. Attention, images choquantes, enfants et personnes sensibles s’abstenir.

Les femelles peuvent pondre mais les mâles ne servent à rien dans l’industrie des oeufs. Comme le rappelle l’association L214, ils n’ont pas non plus le profil des poulets, étant issus des poules pondeuses, donc pas adaptés en terme de poids, ni de chair. Il est donc devenu très courant de tuer les poussins mâles en les broyant, les gazant ou les étouffant.

L’Allemagne premier pays au monde à interdire la pratique

La pratique est courante et mondiale. Le ministère de l’agriculture allemand a estimé que l’Allemagne seule, 45 millions de poussins mâles étaient broyés vivants. Le ministre de l’agriculture allemand, Christian Schmidt, vient d’annoncer que la pratique serait dorénavant interdite et remplacée par la spectrométrie, méthode proposée par l’Université de Leipzig. Il s’agit de déterminer le sexe des poussins à partir du 3ème jour de développement, de manière à empêcher leur naissance. L’Allemagne souhaite une mise en application dès 2016, avec une interdiction complète du massacre des poussins mâles en 2017.

 

poussins-males-poulets-poules-pondeuses-01

En France ? 40 millions de poussins tués par an. Et on tue aussi les femelles

Dans l’Union européenne, le massacre est permis et réglementé par une Directive, qui exclut toujours la corrida et autres morts lors d’événements culturels (sic)(1). Elle prévoit une mort des poussins mâles par « utilisation d’un dispositif mécanique entraînant une mort rapide » et « exposition au dioxyde de carbone ».

En France, on note deux raisons principales de tuer des poussins. Durant la production de foie gras, on va tuer les canetons femelles, car leur foie est jugé trop nervuré et non utilisable. On abat environ 40 millions d’animaux par an. Durant la production d’oeufs pour la consommation, on tue plus de 40 millions de poussins mâles.

 

poussins-males-poulets-poules-pondeuses-03Une situation que dénonce également l’association L214, qui a adressé une lettre à Stéphane Le Foll et lance une campagne intitulée « Un animal, pas un déchet », incluant une pétition qui a déjà reçu plus de 77.000 soutiens. 100.000 minimum sont espérés.
Source :consoglobe.com

Poussins broyé où en est-on ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 19 décembre 2015