Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
19
dim
2017
15:00 Fred’s Country
Fred’s Country
nov 19 @ 15:00
Fred's Country
Fred’s Country – Samedi de 7h à 8h Le samedi de 7h à 8h Musique country avec Fred’s La musique Country de Tradition avec Frederic (Fred) Moreau. Le programme Fred’s Country est diffusé sur 47[...]
17:00 British Connection
British Connection
nov 19 @ 17:00 – 19:00
British Connection
BRITISH CONNECTION L’EMISSION ROCK : diffusée chaque semaine sur des radios FM & web en France, Belgique, Suisse, Canada, La Réunion & web.  
19:00 FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
nov 19 @ 19:00
Découvrez pendant 1h00 de concert de grand groupes internationaux.
20:00 Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
nov 19 @ 20:00
Fréquence Rock - Stéphane et Wallace
Fréquence Rock – Dimanche de 20h à 22h Dimanche de 20h à 22h Fréquence Rock avec Wallace et Stéphane Chaque dimanche, les studios de Pacifique FM se transforment en salle de concert. Des groupes régionaux[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Etrangers’

Une modification de la loi relative aux étrangers durcit la lutte contre la fraude migratoire.

La lutte contre la fraude migratoire durcit

Les étrangers non ressortissants de l’Union européenne doivent désormais attendre cinq ans au lieu de trois pour obtenir un permis de séjour à durée indéterminée dans le cadre du regroupement familial. La fraude migratoire n’est plus couverte par la prescription. Et les demandeurs d’asile peuvent également être fouillés durant leur séjour dans un centre fermé. Trois modifications importantes de la loi relative aux étrangers que la Chambre a entre-temps approuvées selon les indications du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken.

Aujourd’hui, les règles qui régissent le regroupement familial sont plus strictes pour les ressortissants de l’UE que pour les étrangers originaires de pays tiers. Ces derniers peuvent déjà obtenir un permis de séjour d’une durée illimitée après trois ans, s’ils répondent à un certain nombre de conditions en matière de revenu, de logement et de relation durable. Les ressortissants de l’Union européenne doivent attendre cinq ans pour obtenir ce permis, ce qui est discriminatoire selon la Cour constitutionnelle. Le gouvernement fait donc passer cette période à cinq ans pour tout le monde.

Le secrétaire d’État Francken estime que cette période de contrôle est essentielle dans la lutte contre les mariages et les partenariats de complaisance, étant donné que l’on examine alors aussi l’existence d’un lien matrimonial ou familial effectif.  « L’expérience nous apprend que les personnes vont souvent loin dans l’arrangement et la simulation d’un mariage visant à obtenir un permis de séjour. Lors d’un mariage ou partenariat de complaisance, la fiction amoureuse se poursuit généralement jusque trois ans après la période de contrôle. En étendant cette période à cinq ans, nous rendons cette forme de fraude migratoire beaucoup plus astreignante pour les parties concernées, et donc moins attrayante. »

Suppression de la prescription

Une autre mesure consiste à supprimer la prescription après dix ans en cas de fraude migratoire. « Dans certains cas, le retrait d’un droit de séjour obtenu frauduleusement n’était possible que dans les dix premières années suivant sa remise. Ce ne sera désormais plus le cas : il sera en effet possible de sanctionner en permanence la fraude migratoire, avec une perte du droit de séjour », déclare Francken.

Le projet prévoit en outre un cadre juridique pour la fouille des demandeurs d’asile dans les centres fermés. Aujourd’hui, ils ne peuvent être fouillés qu’à leur arrivée ou lors d’un retour de l’ambassade, par exemple, mais pas pendant leur séjour dans le centre. Le cadre juridique sera également développé à la demande des syndicats, pour la sécurité du personnel des centres fermés.

Source : secrétariat d’État à l’Asile et à la Migration.

La plateforme d’accueil pour l’intégration des étrangers à Tournai vous invite .

 

refugies tournai reunionréfugiés tournai reunion 2réfugiés tournai reunion 3

 

Les réfugiés à Tournai ? venez en discuter avec la plateforme d'accueil pour l'intégration des étrangers de Tournai .

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 18 août 2015

Plateforme d’accueil pour l’intégration à Tournai réagit face à l’actualité ( communiqué )

Nous serons fiers d’être des Wallons picards !
Des populations, des hommes, des femmes et des enfants fuient la misère, la guerre et la mort. Quoi de plus normal !

partenaire plateforme integration
Une approche politique :
L’asile est un Droit. Le Droit d’asile a été consacré par la convention de Genève en 1951. La Belgique a ratifié cette convention. Il est donc de notre devoir légal et de notre engagement moral de la respecter.
Il est aussi de notre responsabilité collective de trouver des réponses à la problématique de l’accueil des demandeurs d’asile. C’est une question de dignité. C’est aussi une question de choix de société et de position politique. La Wallonie picarde ne peut pas accueillir toute la misère du monde, soit, mais elle doit en prendre sa part !
Pour rappel, début 2012, il y a maintenant déjà plus de 3 ans, la Conférence des Bourgmestres de Wallonie picarde a été interpellée pour lui demander de formuler collectivement une proposition commune positive d’accueil des demandeurs d’asile sur notre territoire. Aucune réponse à ce jour … Et aujourd’hui, la réalité est là et nous interpelle tous.
Il y a 350.000 habitants dans les 23 communes de Wallonie picarde. Accueillir 700 réfugiés, c’est accueillir 1 réfugié pour 500 habitants. Franchement, est-ce un problème ? C’est une goutte d’eau…
Concernant l’annonce de créer un centre d’accueil de 450 à 700 places à la Caserne Saint-Jean, on peut s’étonner de la procédure suivie, du manque de communication et de concertation du gouvernement fédéral (poussé dans le dos par l’Europe) avec les responsables politiques de la Wallonie picarde. Il nous semble évident qu’une concertation plus réfléchie, même dans l’urgence, avec le monde politique et associatif local aurait pu amener davantage d’apaisement.
Un accompagnement social :
Face à l’urgence, il faut dans un premier temps mettre en place des mesures et des procédures d’urgence. Il faudra ensuite gérer au mieux l’encadrement, le suivi psychologique, social, médical, administratif des migrants. Notre région est riche d’un tissu associatif développé et expérimenté. Toutes les compétences peuvent être sollicitées et des synergies doivent se mettre en place entre tous ceux qui peuvent participer directement ou indirectement à l’accueil.
Des retombées positives !
Craindre l’arrivée des migrants est une erreur fondamentale. Non, les migrants ne viennent pas piller nos ressources (comme d’ailleurs le monde occidental l’a fait et le fait encore en Afrique…). Au contraire ils apportent des ressources : leurs idées, leurs savoirs, leurs savoir-faire, leur culture, leur courage, leur énergie et leur esprit d’entreprise. Accueillir des hommes et des femmes candidats-réfugiés sera une force pour notre Wallonie picarde dans les années à venir.
Il aurait fallu maintenir les Initiatives Locales d’Accueil existantes (les ILA sont des centres communautaires d’accueil et d’hébergement gérés par les CPAS) dans les communes, voire obliger les communes qui n’en avaient pas à en créer ; c’est une évidence. Ces structures auraient sans doute permis d’absorber de manière plus sereine les nouveaux réfugiés. Mais faute de moyens, certaines de ces structures, dont celle de Tournai, n’existent plus aujourd’hui.
En tant que Plate-forme d’accueil pour l’intégration, nous demandons :
– qu’une concertation rapide soit organisée avec tous les acteurs concernés par l’accueil des candidats-réfugiés à Tournai : élus, monde associatif, opérateurs publics, chacun pouvant potentiellement contribuer à la réussite de l’accueil. Au niveau des organisations, des associations et des militants de la plateforme d’accueil, nous sommes en tout cas prêts à réfléchir et à travailler dans un esprit de concertation entre tous.
– Qu’une concertation étroite soit également organisée (en même temps ou de manière complémentaire) avec les responsables de la Croix-Rouge qui auront en charge la gestion du futur Centre de Tournai.
– qu’une sensibilisation des 23 bourgmestres de la Wallonie picarde soit organisée dans l’urgence, pour des raisons de solidarité et pour réfléchir à la participation de toutes les communes à l’accueil, notamment pour anticiper sur la période qui suivra l’accueil provisoire dans le centre.
– Que la question d’un CRI (Centre d’intégration interculturel) en Wallonie picarde soit reposée : en tant que Plate-forme, nous avons revendiqué depuis plusieurs années maintenant la création d’un tel CRI dans notre région. Mais actuellement, c’est le CIMB (Centre d’intégration de Mons et du Borinage, avec qui nous collaborons) et le CEREC (Centre d’intégration de la Région du Centre) qui se partagent notre territoire, alors que notre région n’est pas représentée dans les instances de ces 2 centres. Nous voulons aujourd’hui reposer la question de la création d’un CRI en Wallonie Picarde, qui serait selon nous plus adapté à la culture locale et pourrait obtenir des moyens de travailler dans la proximité avec les habitants, les élus et les populations étrangères concernées.
Aujourd’hui, un des axes du projet de territoire de la Wallonie picarde 2025 est de « construire un territoire solidaire et citoyen » et un des objectifs de cet axe est de « favoriser l’insertion du plus grand nombre de personnes et en particulier des publics fragilisés et défavorisés ». Il y a les mots, il faut maintenant des actes, pour que nous soyons fiers d’être des wallons picards !

 

 

La pateforme d'accueil pour l'intégration des étrangers à Tournai réagit face à l'actualité.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 11 août 2015