Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
20
lun
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 20 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
10:00 Santé,Bien être, La Vie au Natur...
Santé,Bien être, La Vie au Natur...
nov 20 @ 10:00 – 12:00
Santé,Bien être, La Vie au Naturel - rediffusion
Rediffusion de notre émission du jeudi avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc…  

View Calendar

Articles marqués avec ‘Belgique’

Wallonie – Bruxelles :Les 10 jours de congé officiels en 2016.

Prenez un marqueur de couleur vive et indiquez les dates suivantes dans votre agenda. En effet, vous ne pourrez pas travailler ces jours-là en 2016 car ceux-ci sont fériés.

Voici les jours où vous ne devrez pas travailler en 2016

  1. Vendredi 1er janvier 2016, Nouvel An
  2. Lundi 28 mars 2016, Lundi de Pâques
  3. Dimanche 1er mai 2016, Fête du Travail
  4. Jeudi 5 mai 2016, Ascension
  5. Lundi 16 mai 2016, Lundi de Pentecôte
  6. Jeudi 21 juillet 2016, Fête Nationale
  7. Lundi 15 août 2016, Assomption
  8. Mardi 1er Novembre 2016, Toussaint
  9. Vendredi 11 novembre 2016, Armistice
  10. Dimanche 25 décembre 2016, Noël

Certains secteurs accordent des congés supplémentaires lors des fêtes communautaires : soit le lundi 11 juillet 2016 (Fête de la Communauté Flamande), le mardi 27 septembre 2016 (Fête de la Communauté Française) et le mardi 15 novembre 2016 (Fête de la Communauté Germanophone).

Et si le jour de congé tombe un week-end ?

Dans les entreprises où ce jour correspond à un jour d’inactivité habituelle pour les travailleurs à temps plein, il sera remplacé au cours de l’année civile par un jour habituel d’activité au sein de l’entreprise. Si vous ne travaillez pas ce jour-là (en raison d’un temps partiel par exemple), vous perdez ce jour de congé.

Vos congés officiels pour 2016 ( Wallonie – Bruxelles )

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 28 décembre 2015

Quelques 2000 personnes handicapées exclues du chômage en Belgique au premier semestre

La Belgique pays de la honte !
Quelque 2000 personnes handicapées ont été exclues du chômage entre janvier et mai 2015 sur un total de 15 000 exclus, a indiqué lundi matin Gisèle Marlière, présidente de l’Association socialiste de la Personne handicapée (ASPH), lors d’une conférence de presse au cabinet de la ministre wallonne de l’Emploi Eliane Tillieux (PS) à Jambes (Namur) dans le cadre de la campagne « Qui va encore boire la tasse?  » menée par l’ASPH du 28 novembre au 5 décembre.

handicapé

Alors qu’en Europe, 47,3% des 44 millions de personnes handicapées ont un emploi, sur un taux d’emploi global de 66,9%, le taux d’emploi des personnes handicapées en Belgique est de 40,7%, contre 66,4% globalement. Par ailleurs, le taux de pauvreté européen est de 21,4% en moyenne et de 29,9% pour les personnes handicapées, contre respectivement 16,3% et 34,3% en Belgique.

L’ASPH plaide pour le passage d’un dispositif protecteur, qui considère depuis 1950 la personne handicapée comme quelqu’un n’ayant potentiellement pas de capacité de travail, à protéger et à diriger vers les allocations pour personnes handicapées, à un dispositif inclusif, où la personne handicapée a des potentialités et où l’emploi est pour elle un vecteur d’intégration.

« Le secteur privé n’a pas d’obligation d’emploi des personnes handicapées. Il est important que les employeurs soient responsabilisés et ne se focalisent pas sur la charge ou les aides que représente une personne handicapée. Nous encourageons les autorités politiques à engager ce débat, car cela prendra des années », ajoute Gisèle Marlière.

L’ASPH mène cette semaine des actions de sensibilisation à Charleroi, Mons, Bruxelles, Liège ou encore Louvain-la-Neuve et rencontrera le ministre bruxellois de l’Emploi Didier Gosuin mercredi ainsi que la ministre de l’Egalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles Isabelle Simonis jeudi.

Source : rtbf.be

La Belgique et son gouvernement de la honte !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 30 novembre 2015

Ce qu’il faut savoir sur la manifestation du 7 octobre et……..la grève SNCB du 9 octobre

Ce mercredi 7 octobre prendra place une manifestation nationale à Bruxelles sur le thème « Rien que des miettes pour nous ». Si on ne connaît pas encore son étendue, on doit s’attendre à quelques perturbations. Le point sur la question, mais aussi sur la grève à la SNCB de ce 9 octobre.

Le front commun syndical FGTB, CSC, CGSLB, a choisi comme slogan pour la manifestation nationale de mercredi « Rien que des miettes pour nous ». Les syndicats se sont refusés à donner une estimation précise du nombre de personnes attendues dans les rues de Bruxelles. « Nous espérons être le plus nombreux possible », s’est notamment contenté de dire le porte-parole de la CSC François Reman. Il y a près d’un an, le 6 novembre 2014, la dernière manifestation nationale avait rassemblé plus de 100.000 personnes.

15 manifestations en un an pour rien ?

Depuis un an, et 15 manifestations, les revendications des syndicats sont les mêmes et de l’aveu même des syndicats, rien ou presque, n’a pourtant été obtenu. Par exemple le retrait de la pension à 67 ans a été refusé et n’a aucune chance de l’être. Tout comme la suppression du saut d’index, l’impôt sur la fortune, le retrait de la limitation dans le temps des allocations d’insertion ou encore la fin des économies dans les services publics et la Sécurité sociale. La lassitude risque de gagner du terrain d’autant plus que les syndicats n’ont plus de vrais relais au gouvernement et celui-ci compte bien faire avancer ces projets coûte que coûte tant il y a une cohésion sur le domaine socio-économique.

Comme le précise Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, dans Le Soir : « On a déjà dû manifester rien que pour se trouver autour de la table, et quand nous avons conclu des accords avec les employeurs, ils n’ont pas été respectés. » Mais nuance tout de même : « il ne faut pas analyser cela sur le très court terme. Dans le passé, on s’est déjà retrouvé durant plusieurs années sans accord interprofessionnel. La pire des choses serait de se poser en victime. » Et Marc Goblet, le secrétaire général de la FGTB, de préciser, toujours dans Le Soir : « On peut toujours dire que ça ne sert à rien, mais si on ne bouge pas, rien ne changera. La résistance continue. »

Une manifestation pour fêter les un an de du gouvernement Michel

Le front commun syndical entend de cette manière « fêter » le premier anniversaire du gouvernement Michel. « Le gouvernement Michel aura un an le 11 octobre prochain. Pour les grandes entreprises et les nantis, cela a été une année très profitable. En revanche, pour les travailleurs, les pensionnés, les malades, les chômeurs, les femmes et les jeunes, bref pour une grande majorité de la population, cela a été une année noire », clame la CSC. « Depuis un an, les mesures du gouvernement ne touchent que les travailleurs, les pensionnés, les personnes qui ont besoin d’une allocation pour vivre et les jeunes qui représentent l’avenir de ce pays », s’insurge la FGTB, ajoutant que le glissement fiscal opéré en juillet par le gouvernement fédéral est « injuste et déséquilibré ». « Les employeurs et les lobbies financiers sont dans un fauteuil », renchérit la CGSLB.

A l’occasion de cette manifestation, le front commun syndical a décidé de proposer une série de mesures alternatives à celles proposées par le gouvernement Michel. Celles-ci portent sur l’emploi, le pouvoir d’achat, les pensions, la fiscalité et la sécurité sociale. Parmi les revendications phares figurent « le respect de l’indexation automatique des salaires et des allocations sociales ainsi que la liberté de négociation », « le rétablissement de l’âge de la pension légale à 65 ans » et « la prise en compte de la pénibilité au travail pour déterminer la durée de carrière et l’âge de départ » ou encore la demande d’une « contribution plus importante des revenus du capital et des revenus immobiliers au lieu d’une augmentation des taxes sur la consommation ». « Cette manifestation est dirigée contre les mesures d’austérité prises par tous les gouvernements, régionaux y compris », a précisé Didier Seghin, porte-parole du syndicat libéral CGSLB, évoquant notamment une forte mobilisation des fonctionnaires de la Région flamande.

Outre les front commun syndical, le mouvement « Tout Autre Chose », la Fédération des Etudiants Francophones (FEF), les partis d’opposition PS, PTB et Ecolo ont notamment annoncé leur présence dans le cortège.

Départ vers 11h30 de la gare du Nord

Le départ du cortège est prévu à 11h30 de la gare du Nord à Bruxelles. Les manifestants rejoindront la gare du Midi via le boulevard Albert II, le boulevard du Jardin Botanique, les boulevards Pacheco, Berlaimont, de l’Impératrice et de l’Empereur, la rue des Alexiens et le boulevard Lemonnier. Les discours des leaders syndicaux sont attendus entre 13h00 et 15h00, à l’issue de la manifestation. Sur demande de la police, le cortège évitera le piétonnier du centre-ville de Bruxelles pour raison de sécurité, a-t-on appris à bonne source.

Pas de grève générale, mais de grosses perturbations

Ce mercredi ce n’est pas une journée de grève nationale, mais seulement de manifestation. Il y aura bien des grèves, mais elles seront ponctuelles. Si certaines entreprises seront fermées, c’est parce que la plupart du personnel sera à la manifestation et couvert par un préavis de grève.

Des perturbations sont attendues dans de très nombreux secteurs: transports en commun, administrations, enseignement, industrie, entreprises publiques, dont Bpost et Proximus. L’accueil des enfants sera assuré dans les crèches, les écoles et un service minimum sera assuré dans les hôpitaux. « Cela dépend de nos centrales régionales », a précisé Minervina Bayon, porte-parole de la FGTB. L’ampleur des mouvements sera donc à évaluer au cas par cas.

Les réseaux TEC et Stib fortement perturbés mercredi

Le trafic sera fortement perturbé mercredi sur les réseaux de transports en commun TEC (Wallonie) et Stib (Bruxelles) ont annoncé les deux compagnies dans des communiqués distincts. « La Stib s’attend à de fortes perturbations du réseau de bus, trams et métros, le mercredi 7 octobre en raison de la manifestation nationale organisée en front commun syndical à Bruxelles pour protester contre les mesures du gouvernement fédéral. Des collaborateurs de la Société bruxelloise de transport public, dont des conducteurs et des chauffeurs, participeront à la manifestation », a annoncé la société bruxelloise de transports dans un communiqué. « La Stib conseille vivement à ses clients qui en ont la possibilité de prévoir des alternatives pour se déplacer. Elle mettra tout en oeuvre pour informer au mieux les voyageurs en temps réel, sur ses différents supports de communication, et cela dès 06h00 du matin », a-t-elle ajouté. Lors de la précédente manifestation nationale, le 6 novembre 2014, le réseau bruxellois n’avait finalement été perturbé que partiellement. Du côté du TEC, il est conseillé de s’informer via le site internet www.infotec.be. De « grosses perturbations » sont d’ores et déjà annoncées au TEC Charleroi et au TEC Liège-Verviers. Du côté du TEC Brabant wallon, le réseau ne sera perturbé que partiellement, les bus Conforto et Rapido notamment circuleront normalement.

La SNCB prévoit sept trains supplémentaires pour acheminer les manifestants ce 7 octobre

Sept trains supplémentaires circuleront mercredi matin en direction de Bruxelles, à l’occasion de la manifestation nationale prévue dans la capitale, a annoncé lundi la compagnie ferroviaire. L’itinéraire du cortège prévoyant un passage devant la gare de Bruxelles-Central, l’accès à celle-ci sera limité entre 12h00 et 17h00. La SNCB s’attend à ce que la majorité des manifestants rejoignent Bruxelles en train ce mercredi. Des mesures ont dès lors été prises. Un billet spécial pourra être acheté et des trains supplémentaires seront mis en service au départ d’Ostende, Namur, Mons, Charleroi, Anvers, Liège et La Louvière à destination de Bruxelles-Nord, point de départ de la manifestation. Les équipes de Securail et de la police des chemins de fer seront renforcées ce mercredi dans les gares bruxelloises. Le parcours de la manifestation empruntant les boulevards situés juste au-dessus de la jonction ferroviaire nord-midi, l’accès aux gares de Bruxelles-Congrès, Bruxelles-Central et Bruxelles-Chapelle sera limité afin d’y contrôler au mieux les flux de voyageurs. Entre 12h00 et 17h00, l’accès à Bruxelles-Central sera uniquement possible via l’entrée Horta, celle menant à la Grand-Place. Les autres accès seront provisoirement fermés.

La mobilisation devrait être particulièrement forte à Charleroi

Le front commun syndical FGTB-CSC-CGSLB de la région de Charleroi s’attend à une forte mobilisation lors de la manifestation nationale. Les responsables des trois organisations syndicales ont souligné que la grève déclenchée le 15 décembre dernier avait été un aboutissement, après une série de grèves perlées organisées dans les différentes régions. Pour les syndicats, c’est le manque d’avancées positives qui conduit à la grève du 7 octobre.

Or, disent-ils, les conséquences des mesures gouvernementales se font particulièrement ressentir à Charleroi, où on a relevé que 800 exclus du chômage avaient fait appel au CPAS. Dans les différents secteurs qui suivront le mot d’ordre de grève, la mobilisation va croissant, notent les responsables des trois syndicats, qui rappellent que 10% des manifestants venaient de la région en décembre dernier. Seront fortement touchés les transports et la logistique ainsi que les hôpitaux avec le débrayage annoncé de plus de 250 travailleurs.

L’aéroport ne sera pas fermé, mais connaîtra des perturbations. Le secteur du commerce sera lui aussi touché. Les transports en commun (bus, métro) seront à l’arrêt, ce qui ne sera pas le cas des trains, d’autant qu’un train spécial est prévu pour acheminer les manifestants vers Bruxelles, outre les trains habituels. Le rassemblement des manifestants est prévu à 08H00 à la gare de Charleroi-Sud.

SNCB : la grève du 9 octobre

L’action annoncée par le CGSP Cheminots sur le rail le 9 octobre prochain risque de perturber « gravement » le trafic ferroviaire. Elle touchera uniquement le district de Bruxelles et débutera le jeudi 8 octobre à 22h00 pour se terminer le lendemain, à la même heure, selon le syndicat socialiste, qui entend protester contre le plan stratégique pour le rail de la ministre Galant, et particulièrement contre « l’hémorragie de personnel statutaire qu’il faut à tout prix arrêter ».

L’action n’aura cependant pas lieu en front commun qui s’effrite à vue d’oeil. La CSC-Transcom, surtout son aile flamande, semble en effet ménager le gouvernement. Du coup, pas de grève générale des chemins de fer. Cependant, compte tenu de la position centrale de Bruxelles et de l’interconnexion du réseau ferroviaire belge, l’action du 9 octobre risque de provoquer de graves perturbations du trafic ferroviaire entraînant également des conséquences en dehors de la capitale, souligne dans un communiqué la SNCB, qui conseille dès lors à sa clientèle « de ne pas compter uniquement sur le train » et l’invite « à prévoir d’autres alternatives pour rejoindre la capitale ce jour-là ».

Il est également à noter que la CGSP Cheminots a d’ores et déjà prévu d’autres actions, les 19 et 20 octobre, mais aucun préavis n’a jusqu’à présent été déposé.

 

Source :levif.be

 

Manifestation ce mercredi 7 octobre et grève SNCB ce vendredi 9 octobre.Voici ce qu'il faut en savoir.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 6 octobre 2015

Alerte AFSCA : Plusieurs épices moulues rappelées en raison de la présence de protéines de moutarde

LOGO AFSCA
En accord avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, l’Association belge des épices (BSA) rappelle plusieurs conditionnements d’épices moulues en raison de la présence de protéines de moutarde sans indication sur l’étiquette, indique-t-elle vendredi.

DELHAIZE
L’ingestion de moutarde peut déclencher des réactions chez les personnes qui y sont allergiques. Les produits en question sont toutefois parfaitement sains pour les consommateurs non allergiques, rassure la BSA.

Parmi les conditionnements concernés, la muscade moulue 100g de la marque Delhaize 365 avec les numéros de lot et dates de péremption suivants: P056887-11/2017, P057325-12/2017, P057751-01/2018 et P058783-02/2018. La coriandre moulue de Delhaize 15g (P055386-10/2017) renferme aussi des protéines de moutarde sans indication sur l’étiquette.

Plusieurs épices de la marque ISFI sont également concernées: 4 épices charcutier 430g (P057811-01/2019, P057854-01/2019, P058124-01/2019, P058372-01/2019, P058862-02/2019, P059128-02/2019, P060235-04/2019, P060369-04/2019, P060449-04/2019, P062082-06/2019, P062308-06/2019, P062351-06/2019, P062448-06/2019, P062515-06/2019, P062926-07/2019, P063301-07/2019, P063547-07/2019, P063607-08/2019, P063669-08/2019, P063738-08/2019, P063847-08/2019, P063954-08/2019 et P064067-08/2019), 4 épices pâtissier 410g (P060029-04/2019, P060236-04/2019, P060904-05/2019, P061630-05/2019, P061930-06/2019, P062516-06/2019, P062563-06/2019, P062633-06/2019, P063425-07/2019, P063443-07/2019, P063608-08/2019 et P063670-08/2019), coriandre moulue 420g (P057996-01/2019, P059740-03/2019 et P062210-06/2019), Raz-el-Hanout 150g (P059248-03/2019) et 450g (P061386-05/2019 et P063767-08/2019), spéculoos épices 130g (P057189-12/2018, P057534-12/2018, P058704-02/2019, P059276-03/2019 et P062671-06/2019) et coriandre moulue sachet 200g (P059623-03/2019).

Pour l’enseigne Boni, est rappelé le Raz-el-Hanout 40g (P056273-11/2018, P056910-11/2018, P059228-03/2019, P061760-05/2019 et P063844-08/2019).

Parmi les produits Everyday, est uniquement concernée la muscade moulue 100g (P056803-11/2018, P057223-12/2018, P057739-01/2019, P058078-01/2019, P058738-02/2019, P059301-03/2019, P059854-03/2019, P060389-04/2019, P060942-05/2019, P062031-06/2019, P062985-07/2019, P063339-07/2019 et P063862-08/2019).

Enfin, des protéines de moutarde se trouvent dans la muscade moulue en sachet d’1kg de la marque Promelior (P058652-02/2019 et P060464-04/2019) et en conditionnement de 100g de chez Winny (P057752-01/2019).

Les personnes qui possèdent encore ces produits et qui présentent des allergies à ces allergènes sont priées de ne pas les consommer et de les ramener en magasin. Pour plus d’informations, elles peuvent s’adresser au numéro 02/761.16.46.

Source : AFSCA

Alerte AFSCA : graines de moutardes , danger allergies.

Posted by Pacifique FM – Officiel on samedi 19 septembre 2015

Forcer les chômeurs de longue durée à travailler? Ce serait une très mauvaise idée…

Selon des chercheurs de la KUL, le projet qui figure dans l’accord de gouvernement, de faire travailler deux demi-journées par semaine les chômeurs de longue durée, est une très mauvaise idée. Après avoir étudié le fonctionnement d’un tel système dans d’autres pays, les chercheurs ont en effet conclu qu’il n’avait que des inconvénients, est-il rapporté jeudi dans Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. « En Grande-Bretagne par exemple, les chômeurs qui entrent dans un tel programme ont après deux ans la même probabilité de décrocher un emploi que ceux qui ne l’ont pas fait », indique le chercheur Ides Nicaise.

Les autorités britanniques ont déjà perdu des procès

Par ailleurs, une incertitude juridique rend l’obligation de travailler pour la communauté dangereuse, selon les chercheurs. La limite entre un tel service à la société et du travail forcé serait fort mince, et les autorités britanniques ont déjà perdu des procès à cause de cela, notent-ils. Les chercheurs proposent comme solution d’être plus souple avec le vrai travail volontaire bénévole dans lequel un chômeur voudrait éventuellement s’engager.

Ce que l’ont pourrait rajouter, c’est que le but du gouvernement est-il de remettre ces chômeurs dans le mouvement du travail, ou de s’en servir pour des travaux qui ne demanderaient donc plus de financement, de se servir d’eux comme main d’oeuvre « gratuite » ?

Forcer les chômeurs à travailler ? une idée du gouvernement….

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 17 septembre 2015

Mesures pour une politique d’asile et de migration cohérente, humaine et correcte

Source:
Service de presse de Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, chargé de la Simplification administrative, adjoint au ministre de la Sécurité et de l’Intérieur

Theo Francken

Le Conseil des ministres a approuvé une série de mesures qui garantissent l’accueil humain des demandeurs d’asile, veillent au transfert rapide des dossiers d’asile et renforcent le retour des demandeurs d’asile déboutés. Le nombre de demandes d’asile a augmenté de 1280 demandes en avril à plus de 4000 ce mois-ci. Grâce à ces mesures d’accueil supplémentaires, le gouvernement maîtrise la forte augmentation du flux de demandeurs d’asile et évite ainsi que des familles avec enfants se retrouvent dans la rue. Par ailleurs, les mesures de transfert et de retour garantissent une politique d’asile et de migration cohérente.

Un accueil humain

Il est de notre devoir international de donner de l’aide matérielle à chaque demandeur d’asile. Le gouvernement a agi fermement pendant les mois d’été écoulés et a déjà pris plusieurs mesures proactives pour pouvoir garantir cet accueil de base indispensable à chaque demandeur d’asile. L’offre actuelle de places d’accueil ne suffira toutefois pas pour subvenir à tous les besoins. Des situations exceptionnelles requièrent des mesures exceptionnelles. Ainsi le gouvernement a décidé aujourd’hui de créer 5000 places supplémentaires auprès de partenaires d’accueil existants et à travers un marché public d’urgence, 1600 places d’urgence seront opérationnalisées via Médecins sans Frontières, Croix Rouge et Rode Kruis, le cahier des charges du contrat-cadre pour 10 000 places via adjudication a reçu le feu vert et les 900 places temporaires dans les unités mobiles seront prolongées.

Transfert rapide et retour renforcé

Outre les mesures d’accueil, il importe aussi de prendre des mesures de transfert et de retour. Afin de pouvoir continuer à garantir un délai de transfert rapide des dossiers d’asile, des budgets supplémentaires seront libérés pour le recrutement d’agents pour le Commissariat-général pour les Réfugiés et les Apatrides (CGRA) et l’Office des Etrangers (OE). Pour pouvoir garantir la sortie des centres, il est essentiel que les procédures soient rapides et courtes. Les demandeurs d’asile déboutés peuvent par ailleurs être mieux préparés au retour dans leur pays d’origine, ce qui réduit le risque d’introduction de procédures supplémentaires inutiles.

Outre le transfert rapide, il faut aussi un renforcement du retour. 60% des demandes d’asile sont reconnues, ce qui implique que les autres 40% doivent quitter le territoire. Une partie des personnes le fera de sa propre initiative ou via le retour volontaire, mais une partie considérable devra être renvoyée vers son pays d’origine via un retour forcé. C’est pourquoi les services de l’Office des Etrangers qui sont chargés du suivi de ces dossiers de retour doivent être renforcés.

 

La politique d'asile en Belgique : communiqué du secrétaire d'état Théo Francken.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 30 août 2015

D’où viennent les migrants : réponse en vidéo.

Comme l’explique le journaliste d’RTL-TVI Frédéric Delfosse en direct dans le RTLinfo 19H, les migrants viennent principalement de Syrie, d’Afghanistan, d’Irak et d’Iran. Ces pays connaissent aujourd’hui des difficultés avec le terrorisme ou les populations sur place. De ces pays, les migrants empruntent différentes voies pour atteindre la Belgique.


Focus sur la nationalité des migrants qui viennent en Europe
Que coûtent les migrants à l’État belge?

Une fois que les migrants arrivent chez nous, l’État belge doit les prendre en charge. Cela représente environ 35 euros par jour pour chaque personne, c’est deux fois moins qu’aux Pays-Bas. Une fois qu’ils sont reconnus comme demandeurs d’asile, ils ont droit à des allocations pour vivre dans des conditions acceptables, comme une personne bénéficiant d’un revenu d’insertion.

Un isolé reçoit 816 €/mois.
Un cohabitant reçoit 518 €/mois.
Un ménage reçoit 1.086 €/mois + des allocations familiales s’il y a des enfants.

Le nombre de migrants qui rejoignent la Belgique est de plus en plus important. On estime qu’il y aura 80.000 personnes réfugiées d’ici la fin de l’année 2015.

Source : RTL.be

Les migrants d'où viennent-ils et que reçoivent-ils comme allocations ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 21 août 2015

« Le communautaire est mis de côté pour cinq ans »: vraiment? Les contre-exemples s’accumulent

Création d’un ministère flamand des Affaires étrangères, souhait de modifier l’ordre protocolaire pour le 21 juillet, Damien Thiéry à Linkebeek… De nombreux exemples illustrent le retour de la question communautaire. Le Premier ministre avait pourtant assuré qu’elle serait mise de côté.


La Flandre se dote de son propre Ministère des Affaires étrangères

La hache de guerre est-elle définitivement enterrée entre les régions? Avec le gouvernement Michel, les problèmes communautaires semblaient ne plus être d’actualité, mais à bien y regarder, ils ne sont jamais loin, comme le montre Loïc Parmentier.

Régions et fédéral à égalité dans le protocole: du communautaire

Il y a une semaine, pour la fête de la Communauté flamande, le Premier ministre Charles Michel et le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, s’étaient retrouvés à l’hôtel de ville de Bruxelles. À cette occasion, Charles Michel estimait avoir éliminé la question communautaire. « Je suis plutôt heureux, neuf mois après la mise en place du gouvernement, d’avoir mis de côté les débats institutionnels », disait-il. Pas de communautaire donc… Et pourtant!

Actuellement, un Premier ministre est 6e dans l’ordre protocolaire, un ministre-président 19e. Des patrons de région qui voudraient désormais être au même niveau que leur Premier ministre fédéral. Et ce changement, cela s’appelle un problème communautaire…

Linkebeek: encore un problème communautaire

Invité de Pascal Vrebos en octobre dernier, Charles Michel assurait déjà avoir mis au placard la question institutionnelle. « Ce gouvernement est le seul qui est capable de mener une politique économique et sociale en mettant de côté les questions institutionnelles et communautaires », affirmait le Premier ministre.

A Linkebeek, une commune à facilité gérée par son bourgmestre non-nommé depuis 2007, une commune qui va bientôt recevoir la visite d’un commissaire de gouvernement flamand. « Il n’y a pas de raison qu’on nous envoie quelqu’un pour gérer une commune qui est déjà parfaitement gérée », estimait Damien Thiéry, bourgmestre non-nommé de Linkebeek, le 8 juillet. Une arrivée vécue comme une forme d’inquisition flamande pour ce bourgmestre du même parti que le premier ministre. C’est encore un problème communautaire.

Un ministère flamand des Affaires étrangères: toujours du communautaire

Dans Le Grand direct de RTL-TVi du 19 octobre dernier, Charles Michel martelait encore que la N-VA ne remettrait plus les débats communautaires sur la table. « La N-VA a pris la décision de mettre totalement de côté les questions institutionnelles et communautaires pendant cinq ans », disait le Premier ministre.

La N-VA et son ministre président flamand Geert Bourgeois ont annoncé la création d’un ministère des Affaires étrangères propre à la Flandre. Tension communautaire: une de plus! « C’est important de ne pas lancer des débats parlementaires, et c’est le cas plus ou moins, oui », estimait timidement Kris Peeters, vice-premier ministre fédéral CD&V.

Plus ou moins le cas! Il existe bel et bien des tensions communautaires. Même si tous rappellent qu’il n’y aura pas de nouvelles réformes de l’état au moins le temps du gouvernement Michel. Promis juré!

Source: RTLINFO

Le MR serait-il le dindon de la farce NVA et de par là toute la communauté francophone de Belgique ?
les francophones vont-ils une fois de plus se faire avoir? rappelez-vous les fourronnais mis sur l’autel du sacrifice.

Le communautaire bientôt très mal ? les flamands en tout cas ne se gènent pas pour avancer à leur avantage.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 19 juillet 2015

Météo de ce dimanche 5 juillet

Dimanche : Les températures baisseront très nettement et deviendront plus respirables (tout en étant modérément estivales). Côté ciel, les nuages seront rapidement menaçants et éclateront en ondées orageuses, plus particulièrement du centre à l’est. Une accalmie interviendra en soirée.
Attention certains orages pourraient être très violents par endroit.

Température pour la journée :

today_b_new_PM_fr_c65f5f737ecec32345455dc0eb1cc2fe

Début de soirée :

today_c_new_EVENING_fr_c65f5f737ecec32345455dc0eb1cc2fe

Nuit :

today_d_new_NIGHT_fr_77c60ad5a26248fb4662354770b142fa

Qualité de l’air

Dimanche 5 juillet : moyen

Source : Bruxelles Environnement

Ephémérides
Lever Coucher
05:38 21:56
-2 min
Phase de lune : Lune gibbeuse
Prochaine pleine lune : 31/07
Saint : Antoine

Source : meteobelgique.be

Météo ce dimanche 5 juillet, attention aux orages localement !

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 5 juillet 2015

La météo de ce vendredi 3 juillet >> çà va encore chauffer !

Vendredi : Les températures resteront caniculaires bien que globalement en légère baisse. Mais un regonflement anticyclonique rendra la forte chaleur à nouveau bien plus lumineuse de l’ouest au centre avec un soleil brillant dans un ciel peu nuageux. Dans l’est cette fois, le risque de l’une ou l’autre ondée orageuse se dessinera en cours d’après-midi.

Matinée

today_a_new_AM_fr_9712d3a9d731c222065d7a165dda24ba

Après-midi

today_b_new_PM_fr_9712d3a9d731c222065d7a165dda24ba

Soirée

today_c_new_EVENING_fr_9712d3a9d731c222065d7a165dda24ba

Nuit

today_d_new_NIGHT_fr_9e72f5f6c714dd65ee1d74d363b2a9ef

Qualité de l’air

Vendredi 3 juillet : très médiocre

Source : Bruxelles Environnement

Ephémérides
Lever Coucher
05:37 21:57
-1 min
Phase de lune : Lune gibbeuse
Prochaine pleine lune : 31/07
Saint : Thomas
Samedi : Cet épisode caniculaire perdurera 24 heures de plus. Il sera même ponctué d’une journée de samedi très difficile au cours de laquelle la chaleur sera très intense et lourde. Le soleil généreux des premières heures devra progressivement composer avec des développements nuageux pouvant aller jusqu’à l’averse orageuse l’après-midi. ( 35 ° max )
Dimanche : Les températures baisseront très nettement et deviendront plus respirables (tout en étant modérément estivales). Côté ciel, les nuages seront rapidement menaçants et éclateront en ondées orageuses, plus particulièrement dans l’est. ( 28 ° max )

Source : météobelgique.be

La météo encore et toujours caniculaire ce vendredi, et attention 35 ° annoncés pour samedi après-midi.

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 2 juillet 2015