Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
24
ven
2017
18:30 En Quête de l’Au Delà – Wallace
En Quête de l’Au Delà – Wallace
nov 24 @ 18:30 – 20:00
En Quête de l'Au Delà - Wallace
Laurent, Jasmine et Patrick vous emmènent dans l Au delà, de l’autre côté du voile, où on y rencontre les « esprits » mais aussi ils vous parlent des grands mystère de l’humanité, et de spiritualité.
20:00 Au delà du Mystère – Jasmine et ...
Au delà du Mystère – Jasmine et ...
nov 24 @ 20:00
Au delà du Mystère - Jasmine et Wallace
Au delà du Mystère – Vendredi 20h à minuit Le vendredi de 20h à minuit Wallace et son équipe répondent à vos questions  Les médiums vous répondent en direct sur vos doutes, vos angoisses, vos[...]
nov
25
sam
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
nov 25 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Auchan’

On a comparé les prix entre supermarchés belge et français et les résultats sont parfois stupéfiants: « 200€ d’économies chaque mois »

Mais çà en Wallonie Picarde on le sait déjà depuis longtemps !

Chaque année, 2,5 milliards d’euros sont dépensés hors de nos frontières par des consommateurs belges. Les comparaisons de prix et les clients belges croisés suffisent à expliquer cette fuite de l’économie belge.

Sur de nombreux produits de consommation courante, les supermarchés français sont moins chers que de ce côté de la frontière. Une boite de raviolis de marque qui coûte 3,79€ en Belgique ne coûte dans ce supermarché que 1,71€ ! Même forte différence sur des pâtes alimentaires : 1,65€ en Belgique, 0,87€ en France. Les Yaourts aussi : 2,79€ en Belgique, 2,03€ en France. Ou encore une bouteille de Coca-Cola : 1,9€ en Belgique, 1,48€ en France.

Et encore, ce ne sont pas les produits où la différence est la plus grande, selon Paola, une Belge croisée dans le supermarché. Pour elle, l’eau et les boissons alcoolisées sont parmi les produits où la différence de prix est la plus nette, tout comme « la lessive, la viande, les produits d’entretien, … ». « Les poudres à lessiver, les eaux, les vins et les sodas sont moins chers par ici », confirme une autre Belges rencontrée.

Des dizaines et des dizaines d’euros d’économies

C’est bien simple. Pour une famille nombreuse comme celle de Paola, la différence à la caisse est énorme : « On a 3 enfants alors dans mon budget ça fait 200€ d’économies chaque mois. » Pour l’autre cliente, « sur un caddie normal, ça peut varier de 50€ à peu près par rapport au supermarché où on fait ses courses habituellement chez nous. »

Pas étonnant dès lors que selon la direction de ce magasin, 25% de sa clientèle viendrait directement de Belgique, et ce même si quelques produits comparés par notre équipe se sont révélés, eux, plus chers que chez nous.

Trois raisons qui coûtent 5 milliards d’euros chaque année à la Belgique

Cette différence de prix globale s’explique par plusieurs facteurs, selon Dominique Michel, l’administrateur délégué de Comeos, la Fédération belge du commerce et des services. « Première grande différence, c’est les coûts salariaux. Le tax shift nous a permis d’un petit peu limiter (cette différence) mais malheureusement on est encore à 18% de coûts salariaux plus élevés que dans les pays voisins. Deuxième grand élément, la flexibilité. Le samedi, on a besoin de plus de personnel que le lundi, mais c’est très compliqué en Belgique. Et puis 3ème élément, il y a des taxes qui existent en Belgique qui n’existent pas à l’étranger, par exemple la taxe kilométrique qui va être instaurée le 1er avril. Si on ajoute à ça les achats en ligne, qui normalement devraient se faire en Belgique mais qui se font aussi à l’étranger pour les mêmes raisons, on est de nouveau à 2,5 milliards. En tout, 5 milliards d’euros qui passent la frontière chaque année. Ca équivaut grosso modo à 25.000 emplois », déplore-t-il.

Source: rtl.be

Les supermarchés français moins cher ? et oui en WAPI on le sait.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 14 février 2016

Bug alimentaire chez Auchan, attention au beurre de la marque de la grande surface

Des bouts de câble électrique retrouvés dans du beurre de marque Auchan
1794489826_B977621443Z.1_20160120113115_000_GRN614CHT.1-0

Du beurre doux ou demi-sel de marque Auchan… agrémenté de petits bouts de câble électrique. À la suite de cette désagréable découverte, six clients ont porté réclamation auprès de l’enseigne, qui a rapidement procédé au retrait des quatre références concernées dans les rayons d’une soixantaine d’hypermarchés

À l’origine, un incident sur une ligne de production à Courcelles en Belgique.

 

Le 30 décembre, un câble électrique qui alimente une machine de conditionnement des plaquettes de beurre se retrouve happé par le processus de fabrication. « Des petits morceaux d’environ un centimètre ont été découpés » confirme Jean-Marie Cabay, administrateur de l’entreprise belge Agral. Le problème, qui n’est pas lié à une malveillance, a été identifié aussitôt, précise le producteur. Les morceaux de câble ont été retirés mais malheureusement, il y en avait encore dans des plaquettes de beurre… » Y a-t-il eu négligence ? Toujours est-il que quelques jours plus tard, les morceaux de câble se sont retrouvés dans les assiettes de consommateurs.

La ligne de production en question alimente les hypermarchés Auchan et les supermarchés Simply (du même groupe). Selon Jean-Marie Cabay, les plaintes enregistrées provenaient « principalement du magasin Auchan à Louvroil ». Une information confirmée en partie par Laurent Darras, directeur des relations clients chez Auchan : « Il y a Louvroil effectivement. » Et d’autres qu’il n’a pas pu identifier : « On a eu en tout six remontées venues de magasins au nord de Paris. » Alerté, Auchan déclenche une enquête. Les plaquettes de beurre suspectées de contenir un corps étranger sont retirées des rayons « d’une petite soixantaine » d’hypermarchés Auchan (et de Simply également). À Louvroil, cela a été fait « le 13 janvier », affirme le contrôleur de gestion. Au rayon du beurre, une information a été placardée. Les clients ayant acheté l’un de ces produits sont invités à se faire connaître pour remboursement. Au final, Agral a procédé au rappel des quatre séries potentiellement défectueuses, ce qui représente « un tonnage relativement important », souligne Jean-Marie Cabay. Sa société – comme Auchan – écarte tout risque sanitaire, quand bien même des morceaux de câble auraient pu avoir été ingérés. Une information qui n’a pas été confirmée.

Quatre produits concernés

Du beurre doux et demi-sel de marque Auchan (250 et 500 g). Les code-barres : 3596710425051, 3596710425037, 3596710425068, 3596710425044. Attention : la date limite de consommation doit être comprise entre le 28 février et le 20 mars 2016. Hors cette tranche, les produits ne sont pas suspectés, même s’ils disposent du même code-barre.

Remboursement au 0033.3. 5930 5930.

Source : lavoixdunord.fr

Attention au beurre de marque Auchan, du câble electrique y a été trouvé.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 22 janvier 2016