Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
20
lun
2017
10:00 Santé,Bien être, La Vie au Natur...
Santé,Bien être, La Vie au Natur...
nov 20 @ 10:00 – 12:00
Santé,Bien être, La Vie au Naturel - rediffusion
Rediffusion de notre émission du jeudi avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc…  
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
nov 20 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]

View Calendar

Monsieur le Ministre, une gare sans toilette, c’est emmerdant !

paul-olivier-delannois

Hier en commission de la Chambre, Paul-Olivier Delannois a interrogé le Ministre de la Mobilité, François Bellot, concernant les toilettes en gare de Tournai qui sont indisponibles depuis 1 an et demi !

Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, cela fait des mois que les toilettes accessibles au public en gare de Tournai ne sont plus disponibles. Selon le personnel travaillant en gare de Tournai, elles ont été à plusieurs reprises vandalisées, ce qui a conduit, semble-t-il, à leur fermeture.

Si je comprends parfaitement qu’il est usant de devoir, à chaque fait incivique, effectuer les réparations nécessaires, il apparaît que la fermeture définitive du lieu ne soit pas une bonne solution.

Afin que les toilettes publiques soient rouvertes, pourquoi ne pas disposer d’un préposé au bon fonctionnement et au nettoyage des toilettes, qu’on appelle plus communément « Madame pipi », présent en gare de Tournai?

François Bellot, ministre: La SNCB m’informe qu’avoir un préposé aux toilettes peut se faire de deux manières. La mise en concession des toilettes par laquelle la SNCB passe un contrat avec un exploitant via un appel à candidatures. Les toilettes sont alors payantes et les recettes couvrent tous les coûts, y compris salariaux. Cette solution n’est applicable que pour les grandes gares assurant une fréquentation suffisante des toilettes.

Il est aussi possible de procéder en assurant la présence d’un personnel SNCB ou via un contrat de service. Dans ce cas, la SNCB doit prendre en charge les coûts de personnel sans recettes suffisantes pour couvrir ces coûts. Le coût d’exploitation est trop élevé, à Tournai, pour appliquer cette solution qui n’est d’ailleurs appliquée pratiquement nulle part.

Donc, concrètement, cher collègue, si quelqu’un, au niveau local veut assurer cette fonction, il n’y a pas de soucis, mais la gestion des toilettes dans toutes les gares, c’est comme dans les lieux publics et au sein des villes, c’est une difficulté majeure à laquelle tous les gestionnaires publics sont confrontés.

Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, vous vous doutez bien que votre réponse ne me plaît pas. En effet, j’ai vu dans la presse que votre cabinet se plaignait des questions relatives aux horaires des toilettes publiques, mais il faudrait dire à votre cabinet qu’à la gare de Tournai, il n’y a plus de cabinets. Ce n’est pas une question d’horaire puisqu’elles sont « closed« . Cela dit, très honnêtement et sans vilain jeu de mot, je peux vous garantir que c’est emmerdant, pour les personnes qui y travaillent, pour les gens de la librairie… Je suis tout à fait sérieux.

Depuis votre prise de fonction, je ne vous ai jamais vu à Tournai. Venez y voir la gare. Elle est remarquable. Elle vient d’être rénovée, c’est un superbe bâtiment. Nous vivons donc une situation surréaliste. C’est l’exposition Dali, en ce moment, à Tournai, je suppose que c’est dans ce cadre que vous m’avez répondu.

Je vais suggérer une solution à la SNCB: pourquoi ne pas essayer de jouer avec les acteurs locaux, via notamment les CPAS, pour engager, par exemple, un article 60. Ce n’est pas cela qui va grever le budget de la SNCB. Ainsi, ces toilettes, elles aussi rénovées, pourraient être ouvertes aux heures d’affluence.

J’espère avoir pu vous sensibiliser à la chose.

François Bellot, ministre: Je crois savoir que les toilettes ont été rénovées et vandalisées à plusieurs reprises.

Paul-Olivier Delannois (PS): Effectivement; cela figurait dans ma question.

François Bellot, ministre: J’ai été confronté à cela dans un autre métier, dans une autre fonction, de laquelle je suis un peu éloigné aujourd’hui. Je peux vous dire que plus personne ne vandalise les toilettes, parce que la commune s’est investie pour que plus personne n’ait envie de vandaliser les toilettes de la gare. Il y a des monnayeurs. Quand quelqu’un est pris sur le fait, cela lui coûte cher, car il rénove toutes les toilettes lui-même.

Paul-Olivier Delannois (PS): Vous retournez vers la commune. Concernant les sanctions administratives, il y a des caméras dans la gare. Sachez que j’ai déjà proposé à la SNCB un accord avec la Ville de Tournai pour poursuivre. Je peux vous garantir que j’ai fait exploser les amendes administratives. Je n’ai vraiment aucun problème.

Mais je pense que la solution humaine, avec un article 60, ne coûterait pas grand-chose à la SNCB. Plutôt que d’essayer de pincer la personne qui fait n’importe quoi, cette solution arrangerait tout le monde.

Mots-clefs : , ,