Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
20
ven
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
oct 20 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
14:00 WARM UP – SAM
WARM UP – SAM
oct 20 @ 14:00
WARM UP - SAM
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la musique !  
16:00 GoodRoad Trip Studio – Andy
GoodRoad Trip Studio – Andy
oct 20 @ 16:00 – 17:00
GoodRoad Trip Studio - Andy
Andy nous transporte dans le monde entier, il voyage avec ses amis des madbugs dans des véhicules hors normes et vous fait découvrir le monde sous des aspects simples et à la source de nos[...]
18:30 En Quête de l’Au Delà – Wallace
En Quête de l’Au Delà – Wallace
oct 20 @ 18:30 – 20:00
En Quête de l'Au Delà - Wallace
Laurent, Jasmine et Patrick vous emmènent dans l Au delà, de l’autre côté du voile, où on y rencontre les « esprits » mais aussi ils vous parlent des grands mystère de l’humanité, et de spiritualité.

View Calendar

Question de Paul-Olivier Delannois, le Député PS s’inquiéte du plan grand froid à Tournai

Question orale de Paul-Olivier Delannois, Député PS, à Madame Sleurs, Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la pauvreté, à l’Egalité des chances, aux Personnes handicapées, et à la Politique scientifique, chargée des Grandes villes adjointe au ministre des Finances, à propos du plan Grand Froid à Tournai

delannois oilivier
Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, madame la secrétaire d’État, cela fait maintenant plus de trois mois que Tournai prend sa part de responsabilité dans l’accueil des réfugiés. Depuis début septembre, la Croix- Rouge, les autorités communales, les associations locales et de nombreux bénévoles travaillent quotidiennement pour que tout se passe pour le mieux à la caserne Saint-Jean, l’endroit où résident, pour l’instant, près de 800 réfugiés, contre 520 voici deux mois.
Alors que le gouvernement s’était également engagé à prendre ses responsabilités dans ce cadre, je dois constater aujourd’hui qu’il ne s’agissait que de paroles qui ne se sont pas traduites en actes.
Le gouvernement avait ainsi assuré que parallèlement à l’accueil des réfugiés, les personnes sans abri pourraient encore bénéficier d’un hébergement à la caserne Saint-Jean durant l’hiver, comme c’était le cas les années précédentes lors de la mise en œuvre du plan grand froid. Aujourd’hui, pourtant, il semble que le gouvernement n’ait pas tenu ses promesses.
J’ai fait part de ce problème à M. Francken dans un courrier du 27 août dernier. Après deux mois d’attente, j’ai reçu sa réponse m’expliquant que ce sujet « avait été traité avec vous avant la prise de décision quant à l’affectation de la caserne à l’accueil des demandeurs d’asile », c’est-à-dire avant le 6août. À la fin de sa réponse, M. Francken dit qu’il me tiendra informé une fois la solution trouvée.
J’apprends, par ailleurs, que la Défense a également décidé de rendre payante la mise à disposition des infrastructures militaires dans le cadre du plan grand froid 2015-2016, ce que mon groupe conteste vivement.
Madame la secrétaire d’État, confirmez-vous avoir discuté du problème des sans-abri à Tournai avec M. Francken avant le Conseil des ministres du 6 août 2015? Qu’est-il ressorti de cette discussion?
Quelles solutions sont-elles envisagées pour assurer un hébergement aux personnes sans abri lors de l’hiver? S’il me semble indispensable de pouvoir accueillir dignement les réfugiés se trouvant sur notre territoire, il me semble également que l’on doit pouvoir continuer à apporter des réponses adéquates dans le cadre de l’accueil des sans-abri.
Elke Sleurs, secrétaire d’État: Madame la présidente, monsieur le député, pour répondre à votre première question, je peux confirmer que notre cabinet s’est concerté avec le cabinet de Mme Marghem et ceux de M. Vandeput et de M. Francken pour aboutir à une solution. En fin de compte, il s’est toutefois avéré que la ville de Tournai avait elle-même proposé un lieu où accueillir ces personnes cet hiver.
L’affaire a donc été considérée comme classée et aucune communication n’a été faite à cet égard.
En ce qui concerne votre deuxième question, je dois vous informer que l’accueil hivernal local de Tournai ne relève pas de nos attributions. Nous sommes uniquement compétents pour l’accueil de première ligne dans les cinq grandes villes suivantes: Gand, Anvers, Liège, Charleroi et Bruxelles. Dans ce cadre, nous attribuons 50 000 euros de subventions par ville. En outre, nous sommes également chargés de l’accueil de deuxième ligne à Bruxelles. En ce qui concerne ces mesures, je vous renvoie aux autorités locales et régionales. Pour Bruxelles, il s’agit de plus d’un million d’euros pour l’accueil de deuxième ligne.
Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la secrétaire d’État, je suppose que vous savez aussi que je suis bourgmestre faisant fonction de la ville de Tournai. Donc, quand vous me dites que la ville de Tournai a trouvé une solution et que le cabinet n’a plus cherché. Je crois que c’est se moquer des gens! Vraiment!
Pourquoi la ville de Tournai essayait de trouver une solution? Parce que justement, nous n’avons jamais reçu de réponse de qui que ce soit! Lorsque j’ai écrit au mois d’août à toute une série de personnes, qui me répondent trois jours, date avant le début du Plan Grand froid, je me dis qu’heureusement que la ville de Tournai a pensé à faire quelque chose!
Bien sûr que j’en ai gros sur la patate quand on me dit qu’on a essayé de se réunir et qu’on a essayé de trouver d’autres solutions. Non, jamais aucune solution n’a été proposée au relais social urbain. Les seuls à s’être mouillés dans cette histoire, c’est la ville de Tournai! Et je le regrette.
Par ailleurs, je parlais des 520 réfugiés et 800 réfugiés. Je dévie peut-être de la question et je m’en excuse déjà. Mais je peux vous garantir que dès le départ, j’ai toujours dit que mettre 700 personnes dans un bocal était tout faire pour que cela ne se passe pas bien. J’ai toujours dit qu’on ne mettait pas les atouts de notre côté pour faire en sorte que l’intégration se passe bien et cela favoriserait le communautarisme.
À Tournai, quand nous étions environ 530, cela se passait bien.
À l’heure actuelle, je peux vous dire que ça commence à devenir plus difficile, de par la proximité. Certains essaient de me dire que c’est à cause de la présence conjointe de sunnites et de chiites. Non, les problèmes ne viennent pas de là mais sont dus à la promiscuité, dans un endroit où on continue à en rajouter encore et encore.
Si je voulais faire un peu d’humour, je dirais que j’ai la chance de disposer d’un fonctionnaire délégué qui à ce jour a toujours refusé les toitures plates à Tournai car sinon on mettrait des gens sur le toit aussi!

Paul-Olivier Delannois VS Madame Sleurs, Secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, à l'Egalité des chances, aux…

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 19 novembre 2015