Emissions à venir

août
19
sam
2017
14:00 Top Tonic samedi
Top Tonic samedi
août 19 @ 14:00
Top Tonic samedi
Top Tonic – Samedi de 14h à 15h Le samedi de 14h à 15h Top Tonic Le classement du Top Tonic ce sont les meilleurs tubes du moment. Le classement des 20 meilleurs hits du moment. Le[...]
18:00 Funk Anthology
Funk Anthology
août 19 @ 18:00 – 19:00
Funk Anthology
Funk Anthology – Samedi de 21h à 22h Samedi de 21h à 22h Funk Anthology présenté et animé par DJ Vibe DJ Vibe officie sur la scène funky depuis prêt de 25 ans. Il se[...]

View Calendar

Les chômeurs âgés punis par le gouvernement : les syndicats en ont marre !

La suppression du complément d’ancienneté pour les chômeurs âgés par le gouvernement Michel a un impact énorme sur le pouvoir d’achat des personnes touchées par la mesure et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière apporte son lot de situation désastreuse…

image

Pour comprendre la situation, il faut revenir en arrière et plus précisément en 1982 où l’usine VTR à Machelen ferme ses portes et 900 emplois sont menacés. Les travailleurs licenciés et plus particulièrement les plus âgés demandent alors les mêmes droits que les prépensionnés. Néanmoins cette revendication n’est pas venue du jour au lendemain : C’est le cas d’une personne licenciée qui a fait bouger les choses, car ce travailleur, devenu veuf, s’est vu retirer un tiers de son allocation de chômage d’isolé, si bien qu’il a dû revendre sa maison.

Au final, la revendication sera acceptée un peu plus tard et c’est ainsi que le complément d’ancienneté voit le jour. Les plus de 50 ans comptabilisant au moins 20 ans de carrière effective bénéficient, à partir de leur deuxième année de chômage, d’une allocation majorée.

Mais quand le gouvernement Di Rupo 1 était au pouvoir, la première étape en vue de la suppression du complément d’ancienneté fut lancée. Premier changement : le complément ne sera dorénavant plus octroyé qu’à partir de 55 ans et la condition de carrière sera progressivement relevée à 25 ans.

C’est pourtant le gouvernement Michel qui va aller encore plus loin : les emplois de fin de carrière (crédit-temps) sont supprimés avant l’âge de 60 ans, les conditions d’accès à la prépension deviennent beaucoup plus strictes, l’âge de la pension anticipée est portée à 63 ans et l’âge à la pension relevée à 67 ans.

Le complément d’ancienneté pour chômeurs âgés pour lequel les travailleurs se sont battus est maintenant également supprimé. Le message du monde politique est donc clair : chacun devra, coûte que coûte, travailler plus longtemps et sera pénalisé si on ne reprend pas rapidement le collier, même si on a perdu son emploi, même si son employeur à fait faillite, même si on a travaillé et cotisé pendant 25 ans et plus. Même si tous les chiffres montrent que l’on a très peu de chances, voire aucune, de revenir sur le marché de l’emploi…

Des mesures prisent par le gouvernement Michel et qui mènent à des situations désastreuses pour des personnes qui ont cotisé pendant toute leur vie : les syndicats veulent réagir !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 22 avril 2015

Mots-clefs : , , , , , , ,