Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
17
mer
2018
09:00 WAPI JOB
WAPI JOB
oct 17 @ 09:00
WAPI JOB
WAPI JOB, c’est une émission où on retrouve et vous présente des indépendants, des entreprises de la Wallonie Picarde mais aussi de nos voisins du 59 en France, région liée de part la frontière commune.[...]
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
oct 17 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et/ou transcommunication gratuite ! Vos être chers qui sont passés de l’autre côté[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
oct 17 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

Quelques 2000 personnes handicapées exclues du chômage en Belgique au premier semestre

La Belgique pays de la honte !
Quelque 2000 personnes handicapées ont été exclues du chômage entre janvier et mai 2015 sur un total de 15 000 exclus, a indiqué lundi matin Gisèle Marlière, présidente de l’Association socialiste de la Personne handicapée (ASPH), lors d’une conférence de presse au cabinet de la ministre wallonne de l’Emploi Eliane Tillieux (PS) à Jambes (Namur) dans le cadre de la campagne « Qui va encore boire la tasse?  » menée par l’ASPH du 28 novembre au 5 décembre.

handicapé

Alors qu’en Europe, 47,3% des 44 millions de personnes handicapées ont un emploi, sur un taux d’emploi global de 66,9%, le taux d’emploi des personnes handicapées en Belgique est de 40,7%, contre 66,4% globalement. Par ailleurs, le taux de pauvreté européen est de 21,4% en moyenne et de 29,9% pour les personnes handicapées, contre respectivement 16,3% et 34,3% en Belgique.

L’ASPH plaide pour le passage d’un dispositif protecteur, qui considère depuis 1950 la personne handicapée comme quelqu’un n’ayant potentiellement pas de capacité de travail, à protéger et à diriger vers les allocations pour personnes handicapées, à un dispositif inclusif, où la personne handicapée a des potentialités et où l’emploi est pour elle un vecteur d’intégration.

« Le secteur privé n’a pas d’obligation d’emploi des personnes handicapées. Il est important que les employeurs soient responsabilisés et ne se focalisent pas sur la charge ou les aides que représente une personne handicapée. Nous encourageons les autorités politiques à engager ce débat, car cela prendra des années », ajoute Gisèle Marlière.

L’ASPH mène cette semaine des actions de sensibilisation à Charleroi, Mons, Bruxelles, Liège ou encore Louvain-la-Neuve et rencontrera le ministre bruxellois de l’Emploi Didier Gosuin mercredi ainsi que la ministre de l’Egalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles Isabelle Simonis jeudi.

Source : rtbf.be

La Belgique et son gouvernement de la honte !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 30 novembre 2015

Marie-Christine Marghem n’a pas pris le train du climat pour la COP21

Marie Christine Marghem n’a pas répondu à l’initiative du réseau belge du développement durable « The Shift », qui l’avait invitée à rallier dès ce samedi 28 novembre, en train, la capitale française. Cette coupole réunissant des dizaines d’entreprises belges ainsi que des ONG et des universitaires a lancé un appel demandant « instamment » à la délégation belge de « promouvoir un accord ambitieux sur le climat lors de la COP21. »

La ministre de l’Environnement, de l’Energie et du Développement durable n’a pas pris le train en raison d’un agenda trop serré, a indiqué son cabinet. Le journal De Tijd indique sur son site internet que la ministre avait « une réunion très importante » sur la prolongation des réacteurs 1 et 2 de Doel.

La ministre à jusqu’à lundi pour signer une convention avec Electrabel. La loi de prolongation de Doel 1 et Doel 2 jusqu’en 2025 prévoit que si cette convention n’est pas signée pour lundi, le gouvernement doit avancer la fermeture de Doel 1 et de Doel 2 au 31 mars 2016.
La Belgique représentée par plus d’une demi-douzaine de ministres à la COP21

L’importance historique de l’événement, et sans doute aussi sa proximité, pousseront pas moins d’une demi-douzaine de ministres belges, dont le Premier ministre Charles Michel, à rejoindre Paris pour participer à la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (COP21), qui se déroulera entre le 29 novembre et le 11 décembre sur le site du Bourget.

Le Premier ministre belge, Charles Michel, sera présent ce lundi 30 novembre à Paris, à l’occasion de l’ouverture officielle de la COP21, et prendra la parole à cette occasion, dans le courant de l’après-midi, à l’instar de nombreux dirigeants, parmi lesquels le président américain Barack Obama, le président russe Vladimir Poutine ou encore le président chinois Xi Jinping.

Au total, et malgré les récents attentats, près de 150 chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus pour la cérémonie d’ouverture officielle, ce qui fera de la COP21 un évènement diplomatique quasiment sans précédent en dehors des assemblées générales annuelles de l’ONU.

La ministre fédérale de l’Environnement, de l’Energie et du Développement durable, Marie Christine Marghem, sera quant à elle à Paris quelques jours plus tard, alors que s’ouvrira à partir du lundi 7 décembre, le « segment de haut niveau » de la COP21 réunissant les ministres et chefs de délégations.Au niveau wallon, les ministres de l’Energie, Paul Furlan, et de l’Environnement, Carlo Di Antonio, se joindront au segment de haut niveau débutant le 7 décembre, le ministre-président Paul Magnette ralliant Paris le 10 décembre jusqu’au terme de la Conférence.

La Région de Bruxelles-Capitale devrait quant à elle être représentée par la ministre bruxelloise de l’Environnement et de l’Energie, Céline Fremault, mais la ministre a fait savoir qu’elle ne se rendrait dans l’Hexagone qu’à condition qu’un accord soit trouvé entre le fédéral et les Régions sur la répartition de l’effort climatique pour la période 2013-2020.

Enfin, la Flandre sera représentée à Paris par sa ministre de l’Environnement, Joke Schauvliege.

Le futur accord de Paris, qui, s’il est adopté, entrera en vigueur en 2020, doit fixer un cadre pour lutter contre le réchauffement climatique, avec l’objectif de le limiter à 2ºC par rapport à la période pré-industrielle.

source : lesoir.be

COP21 ou Doel ? elle a choisit.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 30 novembre 2015

Sécurité routière : BOB fête ses 20 ans! sinon amendes TRES salées si vous avez bu !!!

Du 27 novembre au 25 janvier, des contrôles de police ciblés se dérouleront sur l’ensemble du territoire. À ‪‎Mouscron‬, plus de 10 opérations sont planifiées par la zone de police rien qu’en décembre…
Alcool au volant? Que risquez-vous? Votre vie, celle de vos passagers et celle des autres usagers!!!! Mais aussi une amende salée!!! Les montants de l’amende? Retrouvez les tarifs ici!

Taux déterminé Montant de l’amende
Entre 0.22 et 0.34 mg/laae* 170 euros + interdiction de conduire 3 heures
Entre 0.34 et 0.43 mg/laae 400 euros + interdiction de conduire 6 heures
Entre 0.44 et 0.49 mg/laae 550 euros+ interdiction de conduire 6 heures
Entre 0.50 et 0.64 mg/laae 1.200 euros + interdiction de conduire 6 heures
A partir de 0.65 mg/laae 1.200 euros + retrait immédiat du permis de conduire pour 15 jours

* Mg/laae = taux exprimé en milligramme par litre d’air alvéolaire expiré. Il s’agit donc du taux d’alcool dans l’air sortant des poumons. Afin d’avoir une concordance avec le taux d’alcool dans le sang, il faut multiplier ce taux par 2,2.

 

Appelez BOB pour les fêtes car les amendes sont salées si vous avez bu !!

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 29 novembre 2015

Politique d’impulsion du gouvernement belge en vue de maîtriser la radicalisation violente

Source:

Service de presse de Jan Jambon, Vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, chargé de la Régie des bâtiments

jan_jambon

Sur proposition du ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Jan Jambon, le Conseil des ministres a approuvé un projet d’arrêté royal relatif à la mise en oeuvre d’une politique d’impulsion unique en vue de projets pilotes visant à maîtriser la radicalisation violente et à lutter contre le radicalisme.

Depuis 2013, dix villes et communes bénéficient de moyens fédéraux supplémentaires pour leurs projets de prévention de la radicalisation violente. Un premier projet d’arrêté royal approuvé par le Conseil des ministres du 23 octobre 2015 a octroyé, via une politique d’impulsion unique, un soutien financier supplémentaire d’un million d’euros, réparti entre ces dix communes. Ce premier arrêté royal a été publié au Moniteur belge le lundi 23 novembre 2015. Grâce à ce deuxième projet d’arrêté royal, approuvé par le Conseil des ministres aujourd’hui, cinq autres villes et communes recevront un soutien financier grâce à la politique d’impuslion unique.

Le soutien complémentaire visé par cette politique d’impulsion a pour objectif de renforcer l’expertise actuelle afin de mettre les connaissances existantes à la disposition d’autres entités qui sont confrontées à la même problématique, et d’implémenter des initiatives au niveau supralocal.

Un budget de 425.000 euros sera réparti entre les cinq villes et communes concernées.

Le gouvernement belge veut maîtriser la radicalisation violente

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 28 novembre 2015

La police vous prévient :Nouveau type de fraude – PAYSAFECARDS

Nouveau type de fraude – PAYSAFECARDS
Les services de police tiennent à mettre la population en garde d’un nouveau type de fraude.
Des victimes, souvent des dames isolées et âgées de plus de 55 ans, sont harcelées téléphoniquement par des appels en provenance de pays étrangers.

A chaque appel décroché, l’interlocuteur raccroche sans parler.
Les appels proviennent principalement des pays du Maghreb, d’Afrique subsaharienne, d’Europe de l’est et même des Etats-Unis.


Après cette période de harcèlement, un prétendu juge ou avocat appelle la victime et lui signale qu’un procès, intenté par l’Etat belge, a été gagné au profit d’un ensemble de victimes de faits d’harcèlement. A ce titre, la victime aurait droit à un dédommagement financier plus ou moins conséquent.
L’arnaque consiste à faire acheter aux victimes des PAYSAFECARDS (cartes de réserve d’argent) pour plusieurs centaines d’euros et les faire débloquer par des codes bancaires. Cet argent servirait soi-disant à faire face aux frais.
L’argent, ainsi débloqué, crédite un compte que les malfrats ont préalablement communiqué.
Et la victime, quant à elle, ne touche jamais le dédommagement financier promis.
Il est demandé aux personnes de ne pas accéder à cette demande et surtout de ne pas acheter ces cartes PAYSAFECARDS.

Publié le 28/11/2015 à la requête du Parquet du Hainaut – division Charleroi.

Témoignages
Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.
Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.

Attention nouvelle arnaque, la cible les + 55 ans, prévenez vos ainés !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 28 novembre 2015

Attention à cette nouvelle escroquerie par téléphone: Philippe a failli se faire arnaquer de plusieurs centaines d’euros

Victime d’une tentative d’escroquerie par téléphone, Philippe Thiriet a eu le bon réflexe en ne donnant pas suite à cet appel mystérieux reçu sur son GSM. Le Wavrien s’est tourné vers le SPF Économie afin d’introduire une plainte et témoigne dans le but d’alerter la population sur ces pratiques.

<br /><br />
La vigilance est de mise si vous recevez un appel mystérieux.<br /><br />

Photo News

La vigilance est de mise si vous recevez un appel mystérieux.

On peut supposer que si Philippe Thiriet avait mordu à l’hameçon, il aurait été délesté d’une belle somme d’argent. Jeudi dernier, le Wavrien a reçu un appel sur son téléphone portable. Le numéro, étrange de par sa composition, l’a tout de suite interpellé. «  J’étais occupé sur mon ordinateur lorsque mon GSM a sonné. Il était 15h34 précisément et l’appel provenait du numéro +88233010228. Je n’ai même pas eu le temps de dire Allô qu’un message préenregistré se lançait. »

« Je n’ai rien commandé ! »

En substance, son « interlocuteur » lui explique que le colis qu’il a commandé est arrivé. «  On me dit que je dois raccrocher, former le numéro entrant et fournir le code 3125. Une fois cette manœuvre effectuée, je saurai où se trouve mon colis pour aller le rechercher. »

Ayant bien compris quel tour on était en train de lui jouer, Philippe a raccroché et n’a pas donné suite. «  J’ai vite senti l’arnaque, n’ayant de toute façon rien commandé ! Bien qu’il m’arrive souvent de le faire par Internet, je prends toujours mes précautions pour ne pas me faire berner. »

Au lieu de rappeler, cet habitant de Limal a choisi d’alerter les autorités compétentes. «  Je me suis rendu sur le site Internet du SPF Économie où j’ai introduit une plainte. Je leur ai fourni les coordonnées et éléments en ma possession. » Une arnaque qui peut coûter plusieurs centaines d’euros selon le SPF Economie.

Source: sudinfo.be

Nouvelle tentative d'escroquerie à dénoncer

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 10 novembre 2015

AB InBev recrute 40 nouveaux stagiaires au sein du Benelux

AB InBev recrute 40 nouveaux stagiaires au sein du Benelux

Le rêve d’AB InBev est d’être la meilleure Entreprise Brassicole unissant les individus pour un monde meilleur. Afin de cultiver ce rêve, le groupe offre des opportunités à de jeunes diplômés entreprenants, ambitieux, talentueux et prêts à développer une carrière internationale fulgurante. Le mois passé, 40 stagiaires d’exception ont été accueillis parmi lesquels 12 Global Management Trainees (tous originaires de Belgique), 6 Supply Management Trainees (dont 5 sont Belges) et enfin et 22 Market Visionaries (dont 14 Belges). Tous sont prêts à vivre au sein d’AB InBev et à développer une carrière professionnelle prometteuse.

Les jeunes diplômés peuvent tenter leur chance afin de pouvoir participer à l’un des programmes d’AB InBev spécialement dédiés aux gradués. A cet effet, le brasseur n° 1 cherche régulièrement à recruter des jeunes gens formés dans des écoles et universités reconnues. Des personnes talentueuses ayant le potentiel de croître dans l’organisation et qui trouveront certainement un job leur convenant parfaitement parmi les trois programmes proposés.

Global Management

“Pour le stage de Global Management, nous sommes continuellement à la recherche de collaborateurs talentueux qui deviendront les futurs dirigeants de notre entreprise”, déclare Aurélie Piette, People Director Benelux au sein d’AB InBev.

“Le programme débute à St.-Louis, aux Etats-Unis. Ensuite, les stagiaires suivent une formation intensive de 10 mois qui combine la théorie et la pratique au sein de différents départements de l’entreprise”.

Supply Management

Etant donné qu’AB InBev brasse de la bière en Europe, le stage de Supply Management est l’occasion ultime pour de jeunes diplômés d’apprendre tous les aspects du processus de production, dont la logistique, les opérations brassicoles etc.

“Ce programme de sept mois permet aux jeunes diplômés de marier leurs connaissances théoriques de la croissance, du service et des coûts à la pratique et de garantir ainsi à AB InBev un avantage compétitif”, déclare Aurélie Piette.

Market Visionaries

Pour le programme Market Visionaries, AB InBev recherche de jeunes talents intéressés par la vente et le marketing afin de renforcer ses différentes marques. Au cours de ce programme d’une durée de deux ans, les diplômés pourront acquérir de l’expérience commerciale dans les départements On Trade (Horeca) ainsi qu’Off Trade (Retail) et travailler sur certains projets en marketing.

Le programme permet aux diplômés de se développer dans des domaines relatifs au marketing ou commerciaux afin d’apprendre à connaître en profondeur l’organisation commerciale, de se faire un première expérience en ‘leadership’ et de livrer des résultats.

Postuler en ligne

“Le processus de sélection pour ces trois programmes de grande qualité a déjà débuté pour la rentrée de février 2016 (uniquement le Market Visionaries Program) ainsi que pour la rentrée de septembre 2016 (Global Management Traineeship, Supply Management Traineeship & Market Visionaries Program)”, explique Aurélie Piette.

“Les candidats peuvent poser leur candidature pour un programme spécifique via notre site web dédié aux jeunes diplômés.” Les candidats intéressés peuvent s’inscrire jusqu’au 30 novembre 2015.

Enfin, AB InBev est continuellement à la recherche de jeunes étudiants souhaitant effectuer un stage dans l’un de ses départements. Cet été, le groupe a accueilli une soixantaine de stagiaires en Europe, dont 24 en Belgique. Vous trouverez de plus amples informations relatives aux programmes pour jeunes diplômés sur www.bestbeerjob.com et www.facebook.com/ABInBevGraduates

(wk)

AB Inbev engage 40 stagiaires !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 2 novembre 2015

Vous ne comprenez rien aux reproches faits à la ministre Galant? Jean-Marc Nollet les résume pour vous (vidéo)

Le député écolo Jean-Marc Nollet était l’un des invités de Christophe Deborsu dans l’émission C’est pas tous les jours dimanche. Il s’est prononcé sur le « Galantgate », l’affaire dans laquelle la ministre Jacqueline Galant n’aurait pas respecté les règles des marchés publics et aurait menti aux députés.

Nollet galant

Jean-Marc Nollet fait partie de ceux qui réclament la démission de la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant. Mais que lui reproche-t-on ? En quoi a-t-elle menti ? En quoi est-ce grave ?

« Elle a choisi un seul cabinet d’avocat »

« Il y a d’abord quatre infractions sur la loi sur les marchés publics », explique Jean-Marc Nollet sur la plateau de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche ». « Premièrement, il n’y a pas eu de concurrence. Elle a choisi un cabinet d’avocat alors que la loi dit qu’il faut constater et tester plusieurs cabinets d’avocats. »

« Il y a donc infraction par rapport à la loi »

« Deuxièmement, elle n’a pas été à l’inspection des finances, troisièmement, elle n’a pas demandé l’avis du ministre du budget et quatrièmement, elle aurait dû passer – vu les montants qui sont en jeux – au gouvernement. Elle ne l’a pas fait », résume le ministre. « Il y a donc une infraction par rapport à la loi, c’est un premier élément. »

« Deuxième élément, elle a gaspillé l’argent public »

« Le deuxième élément est qu’elle a gaspillé l’argent public », ajoute le ministre Nollet. « Ce sont des montants énormes qui sont en jeu. On parle de 400 à 500.000 euros alors qu’on aurait pu faire avec beaucoup moins, notamment avec l’appui de l’administration. »

« Enfin, elle a menti devant le Parlement et caché des documents »

« Trois, elle a menti au parlement », explique Jean-Marc Nollet. « Elle a menti au parlement en cachant des pièces, puisque ces pièces, ces documents que les écologistes ont amené après la séance au parlement alors qu’elle avait dit qu’elle avait tout donné. Les mails s’arrêtaient au 5 novembre. Nous avons été chercher un document du 7 novembre. Elle n’a donc pas tout donné au Parlement. »

Jean-Marc Nollet ne s’arrête pas là. « Deuxième élément de mensonge : quand elle a voulu remettre la faute sur l’administration. Or c’est elle et elle seule qui a décidé d’engager ce cabinet. Elle a dit « non, non, l’administration m’avait dit que je pouvais faire comme ça, c’est faux. »

« C’est grave »

« Nous avons les pièces, aujourd’hui les faits sont avérés. C’est pour cela que je dis que c’est grave », conclu le ministre. « L’administration a attiré son attention, certes pas au début mais l’administration a attiré son attention sur ce qu’elle doit respecter comme procédure, et elle ne le fait pas tout en disant « non non, l’administration avait dit le contraire… C’est faux! »

Source:RTL.BE

Pourquoi la ministre Galant devrait-elle démissionner ? Jean-Marc Nollet l'explique.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 1 novembre 2015

Réfugiés: de nouvelles mesures de sécurité dans les centres d’accueil, « un badge pour les réfugiés?

Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), était l’invité de L’Acteur en Direct dans Matin Première ce mardi. Il annonce de nouvelles mesures de sécurité dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile.

jan_jambon

Le ministre de l’Intérieur veut rassurer les communes. Plusieurs sont inquiètes. Coxyde, par exemple, a imposé des mesures particulièrement sévères ces derniers jours pour les demandeurs d’asile sur son territoire.

Jan Jambon veut mieux encadrer l’accueil, dit-il.

Ce que le ministre propose

D’abord, les demandeurs d’asile doivent être plus facile à identifier. Ils porteront donc désormais un badge. S’ils se promènent à Liège, par exemple, alors qu’ils sont hébergés dans un centre en Flandre, la police saura qui c’est…

Deuxième mesure : un contrôle renforcé des visiteurs à l’entrée des centres d’accueil. Ils devront s’enregistrer sur une liste auquel la police aura accès.

Jan Jambon veut aussi plus de communication entre les polices locales et fédérale. Il y aura une analyse détaillée du profil de chaque demandeur d’asile à Bruxelles, les résultats seront transmis aux communes.

Et puis, dernière mesure : la police fédérale pourra venir en renfort dans les centres en cas de besoin. Mais il n’y aura pas de régime d’exception. Les règles seront les mêmes que dans n’importe quel lieu privé. Une maison par exemple.

Des réfugiés stigmatisés

Pour Philippe Hensmans d’Amnesty International, ces mesures annoncées par Jan Jambon sont des mesures « stigmatisantes« . Pour lui, ce sont les fous, l’extrême droite, qui s’attaquent aux centres d’accueil et ce sont eux qui posent les problèmes de sécurité, pas les réfugiés.

Jan Jambon présentera ces nouvelles mesures ce mardi avec Theo Francken, le secrétaire d’État à la Migration, dans le cadre d’un journée d’étude de l’Office des Étrangers.

Source : rtbf.be

Un badge pour les réfugiés? c'est la proposition de Jan Jambon.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 27 octobre 2015