Titre obligatoire

Emissions à venir

fév
21
mer
2018
09:00 WAPI JOB
WAPI JOB
fév 21 @ 09:00
WAPI JOB
WAPI JOB, c’est une émission où on retrouve et vous présente des indépendants, des entreprises de la Wallonie Picarde mais aussi de nos voisins du 59 en France, région liée de part la frontière commune.[...]
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
fév 21 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et/ou transcommunication gratuite ! Vos être chers qui sont passés de l’autre côté[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
fév 21 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.
13:00 LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
fév 21 @ 13:00
LES TUBES DANS LA RADIO - Wallace
Les tubes dans la radio – Lundi au vendredi de 13h à 14h Le meilleur des tubes,80’s,90’s,2000’s Des souvenirs inoubliables, débarquent du lundi au vendredi à 13h pour un bond dans le passé. Un retour dans l’histoire[...]

View Calendar

Ce qu’il faut savoir sur la manifestation du 7 octobre et……..la grève SNCB du 9 octobre

Ce mercredi 7 octobre prendra place une manifestation nationale à Bruxelles sur le thème « Rien que des miettes pour nous ». Si on ne connaît pas encore son étendue, on doit s’attendre à quelques perturbations. Le point sur la question, mais aussi sur la grève à la SNCB de ce 9 octobre.

Le front commun syndical FGTB, CSC, CGSLB, a choisi comme slogan pour la manifestation nationale de mercredi « Rien que des miettes pour nous ». Les syndicats se sont refusés à donner une estimation précise du nombre de personnes attendues dans les rues de Bruxelles. « Nous espérons être le plus nombreux possible », s’est notamment contenté de dire le porte-parole de la CSC François Reman. Il y a près d’un an, le 6 novembre 2014, la dernière manifestation nationale avait rassemblé plus de 100.000 personnes.

15 manifestations en un an pour rien ?

Depuis un an, et 15 manifestations, les revendications des syndicats sont les mêmes et de l’aveu même des syndicats, rien ou presque, n’a pourtant été obtenu. Par exemple le retrait de la pension à 67 ans a été refusé et n’a aucune chance de l’être. Tout comme la suppression du saut d’index, l’impôt sur la fortune, le retrait de la limitation dans le temps des allocations d’insertion ou encore la fin des économies dans les services publics et la Sécurité sociale. La lassitude risque de gagner du terrain d’autant plus que les syndicats n’ont plus de vrais relais au gouvernement et celui-ci compte bien faire avancer ces projets coûte que coûte tant il y a une cohésion sur le domaine socio-économique.

Comme le précise Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, dans Le Soir : « On a déjà dû manifester rien que pour se trouver autour de la table, et quand nous avons conclu des accords avec les employeurs, ils n’ont pas été respectés. » Mais nuance tout de même : « il ne faut pas analyser cela sur le très court terme. Dans le passé, on s’est déjà retrouvé durant plusieurs années sans accord interprofessionnel. La pire des choses serait de se poser en victime. » Et Marc Goblet, le secrétaire général de la FGTB, de préciser, toujours dans Le Soir : « On peut toujours dire que ça ne sert à rien, mais si on ne bouge pas, rien ne changera. La résistance continue. »

Une manifestation pour fêter les un an de du gouvernement Michel

Le front commun syndical entend de cette manière « fêter » le premier anniversaire du gouvernement Michel. « Le gouvernement Michel aura un an le 11 octobre prochain. Pour les grandes entreprises et les nantis, cela a été une année très profitable. En revanche, pour les travailleurs, les pensionnés, les malades, les chômeurs, les femmes et les jeunes, bref pour une grande majorité de la population, cela a été une année noire », clame la CSC. « Depuis un an, les mesures du gouvernement ne touchent que les travailleurs, les pensionnés, les personnes qui ont besoin d’une allocation pour vivre et les jeunes qui représentent l’avenir de ce pays », s’insurge la FGTB, ajoutant que le glissement fiscal opéré en juillet par le gouvernement fédéral est « injuste et déséquilibré ». « Les employeurs et les lobbies financiers sont dans un fauteuil », renchérit la CGSLB.

A l’occasion de cette manifestation, le front commun syndical a décidé de proposer une série de mesures alternatives à celles proposées par le gouvernement Michel. Celles-ci portent sur l’emploi, le pouvoir d’achat, les pensions, la fiscalité et la sécurité sociale. Parmi les revendications phares figurent « le respect de l’indexation automatique des salaires et des allocations sociales ainsi que la liberté de négociation », « le rétablissement de l’âge de la pension légale à 65 ans » et « la prise en compte de la pénibilité au travail pour déterminer la durée de carrière et l’âge de départ » ou encore la demande d’une « contribution plus importante des revenus du capital et des revenus immobiliers au lieu d’une augmentation des taxes sur la consommation ». « Cette manifestation est dirigée contre les mesures d’austérité prises par tous les gouvernements, régionaux y compris », a précisé Didier Seghin, porte-parole du syndicat libéral CGSLB, évoquant notamment une forte mobilisation des fonctionnaires de la Région flamande.

Outre les front commun syndical, le mouvement « Tout Autre Chose », la Fédération des Etudiants Francophones (FEF), les partis d’opposition PS, PTB et Ecolo ont notamment annoncé leur présence dans le cortège.

Départ vers 11h30 de la gare du Nord

Le départ du cortège est prévu à 11h30 de la gare du Nord à Bruxelles. Les manifestants rejoindront la gare du Midi via le boulevard Albert II, le boulevard du Jardin Botanique, les boulevards Pacheco, Berlaimont, de l’Impératrice et de l’Empereur, la rue des Alexiens et le boulevard Lemonnier. Les discours des leaders syndicaux sont attendus entre 13h00 et 15h00, à l’issue de la manifestation. Sur demande de la police, le cortège évitera le piétonnier du centre-ville de Bruxelles pour raison de sécurité, a-t-on appris à bonne source.

Pas de grève générale, mais de grosses perturbations

Ce mercredi ce n’est pas une journée de grève nationale, mais seulement de manifestation. Il y aura bien des grèves, mais elles seront ponctuelles. Si certaines entreprises seront fermées, c’est parce que la plupart du personnel sera à la manifestation et couvert par un préavis de grève.

Des perturbations sont attendues dans de très nombreux secteurs: transports en commun, administrations, enseignement, industrie, entreprises publiques, dont Bpost et Proximus. L’accueil des enfants sera assuré dans les crèches, les écoles et un service minimum sera assuré dans les hôpitaux. « Cela dépend de nos centrales régionales », a précisé Minervina Bayon, porte-parole de la FGTB. L’ampleur des mouvements sera donc à évaluer au cas par cas.

Les réseaux TEC et Stib fortement perturbés mercredi

Le trafic sera fortement perturbé mercredi sur les réseaux de transports en commun TEC (Wallonie) et Stib (Bruxelles) ont annoncé les deux compagnies dans des communiqués distincts. « La Stib s’attend à de fortes perturbations du réseau de bus, trams et métros, le mercredi 7 octobre en raison de la manifestation nationale organisée en front commun syndical à Bruxelles pour protester contre les mesures du gouvernement fédéral. Des collaborateurs de la Société bruxelloise de transport public, dont des conducteurs et des chauffeurs, participeront à la manifestation », a annoncé la société bruxelloise de transports dans un communiqué. « La Stib conseille vivement à ses clients qui en ont la possibilité de prévoir des alternatives pour se déplacer. Elle mettra tout en oeuvre pour informer au mieux les voyageurs en temps réel, sur ses différents supports de communication, et cela dès 06h00 du matin », a-t-elle ajouté. Lors de la précédente manifestation nationale, le 6 novembre 2014, le réseau bruxellois n’avait finalement été perturbé que partiellement. Du côté du TEC, il est conseillé de s’informer via le site internet www.infotec.be. De « grosses perturbations » sont d’ores et déjà annoncées au TEC Charleroi et au TEC Liège-Verviers. Du côté du TEC Brabant wallon, le réseau ne sera perturbé que partiellement, les bus Conforto et Rapido notamment circuleront normalement.

La SNCB prévoit sept trains supplémentaires pour acheminer les manifestants ce 7 octobre

Sept trains supplémentaires circuleront mercredi matin en direction de Bruxelles, à l’occasion de la manifestation nationale prévue dans la capitale, a annoncé lundi la compagnie ferroviaire. L’itinéraire du cortège prévoyant un passage devant la gare de Bruxelles-Central, l’accès à celle-ci sera limité entre 12h00 et 17h00. La SNCB s’attend à ce que la majorité des manifestants rejoignent Bruxelles en train ce mercredi. Des mesures ont dès lors été prises. Un billet spécial pourra être acheté et des trains supplémentaires seront mis en service au départ d’Ostende, Namur, Mons, Charleroi, Anvers, Liège et La Louvière à destination de Bruxelles-Nord, point de départ de la manifestation. Les équipes de Securail et de la police des chemins de fer seront renforcées ce mercredi dans les gares bruxelloises. Le parcours de la manifestation empruntant les boulevards situés juste au-dessus de la jonction ferroviaire nord-midi, l’accès aux gares de Bruxelles-Congrès, Bruxelles-Central et Bruxelles-Chapelle sera limité afin d’y contrôler au mieux les flux de voyageurs. Entre 12h00 et 17h00, l’accès à Bruxelles-Central sera uniquement possible via l’entrée Horta, celle menant à la Grand-Place. Les autres accès seront provisoirement fermés.

La mobilisation devrait être particulièrement forte à Charleroi

Le front commun syndical FGTB-CSC-CGSLB de la région de Charleroi s’attend à une forte mobilisation lors de la manifestation nationale. Les responsables des trois organisations syndicales ont souligné que la grève déclenchée le 15 décembre dernier avait été un aboutissement, après une série de grèves perlées organisées dans les différentes régions. Pour les syndicats, c’est le manque d’avancées positives qui conduit à la grève du 7 octobre.

Or, disent-ils, les conséquences des mesures gouvernementales se font particulièrement ressentir à Charleroi, où on a relevé que 800 exclus du chômage avaient fait appel au CPAS. Dans les différents secteurs qui suivront le mot d’ordre de grève, la mobilisation va croissant, notent les responsables des trois syndicats, qui rappellent que 10% des manifestants venaient de la région en décembre dernier. Seront fortement touchés les transports et la logistique ainsi que les hôpitaux avec le débrayage annoncé de plus de 250 travailleurs.

L’aéroport ne sera pas fermé, mais connaîtra des perturbations. Le secteur du commerce sera lui aussi touché. Les transports en commun (bus, métro) seront à l’arrêt, ce qui ne sera pas le cas des trains, d’autant qu’un train spécial est prévu pour acheminer les manifestants vers Bruxelles, outre les trains habituels. Le rassemblement des manifestants est prévu à 08H00 à la gare de Charleroi-Sud.

SNCB : la grève du 9 octobre

L’action annoncée par le CGSP Cheminots sur le rail le 9 octobre prochain risque de perturber « gravement » le trafic ferroviaire. Elle touchera uniquement le district de Bruxelles et débutera le jeudi 8 octobre à 22h00 pour se terminer le lendemain, à la même heure, selon le syndicat socialiste, qui entend protester contre le plan stratégique pour le rail de la ministre Galant, et particulièrement contre « l’hémorragie de personnel statutaire qu’il faut à tout prix arrêter ».

L’action n’aura cependant pas lieu en front commun qui s’effrite à vue d’oeil. La CSC-Transcom, surtout son aile flamande, semble en effet ménager le gouvernement. Du coup, pas de grève générale des chemins de fer. Cependant, compte tenu de la position centrale de Bruxelles et de l’interconnexion du réseau ferroviaire belge, l’action du 9 octobre risque de provoquer de graves perturbations du trafic ferroviaire entraînant également des conséquences en dehors de la capitale, souligne dans un communiqué la SNCB, qui conseille dès lors à sa clientèle « de ne pas compter uniquement sur le train » et l’invite « à prévoir d’autres alternatives pour rejoindre la capitale ce jour-là ».

Il est également à noter que la CGSP Cheminots a d’ores et déjà prévu d’autres actions, les 19 et 20 octobre, mais aucun préavis n’a jusqu’à présent été déposé.

 

Source :levif.be

 

Manifestation ce mercredi 7 octobre et grève SNCB ce vendredi 9 octobre.Voici ce qu'il faut en savoir.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 6 octobre 2015

Tous en bloc pour la campagne CAP48

Tous dans les starting-blocks pour une campagne qui s’annonce haute en couleurs. Des coloris plus flashs pour les tout nouveaux Post It, désormais relookés grâce aux caricatures des animateurs de la chaine. Eux qui ont participé en «Bloc» au tournage du clip de vente. Un clip que vous pouvez déjà voir sur vos écrans, histoire de ne pas oublier d’acheter vos Post It CAP48, dès ce vendredi 2 octobre !
Cette année, soyons tous en bloc derrière CAP48 !

TousenblocSWEB

Tous dans les starting-blocks pour une campagne qui s’annonce haute en couleurs. Des coloris plus flashs pour les tout nouveaux Post-it CAP48, désormais relookés grâce aux caricatures des animateurs de la chaine.

CAP48 c'est le 2 octobre que la campagne est lancée.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 30 septembre 2015

Alerte AFSCA : Plusieurs épices moulues rappelées en raison de la présence de protéines de moutarde

LOGO AFSCA
En accord avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, l’Association belge des épices (BSA) rappelle plusieurs conditionnements d’épices moulues en raison de la présence de protéines de moutarde sans indication sur l’étiquette, indique-t-elle vendredi.

DELHAIZE
L’ingestion de moutarde peut déclencher des réactions chez les personnes qui y sont allergiques. Les produits en question sont toutefois parfaitement sains pour les consommateurs non allergiques, rassure la BSA.

Parmi les conditionnements concernés, la muscade moulue 100g de la marque Delhaize 365 avec les numéros de lot et dates de péremption suivants: P056887-11/2017, P057325-12/2017, P057751-01/2018 et P058783-02/2018. La coriandre moulue de Delhaize 15g (P055386-10/2017) renferme aussi des protéines de moutarde sans indication sur l’étiquette.

Plusieurs épices de la marque ISFI sont également concernées: 4 épices charcutier 430g (P057811-01/2019, P057854-01/2019, P058124-01/2019, P058372-01/2019, P058862-02/2019, P059128-02/2019, P060235-04/2019, P060369-04/2019, P060449-04/2019, P062082-06/2019, P062308-06/2019, P062351-06/2019, P062448-06/2019, P062515-06/2019, P062926-07/2019, P063301-07/2019, P063547-07/2019, P063607-08/2019, P063669-08/2019, P063738-08/2019, P063847-08/2019, P063954-08/2019 et P064067-08/2019), 4 épices pâtissier 410g (P060029-04/2019, P060236-04/2019, P060904-05/2019, P061630-05/2019, P061930-06/2019, P062516-06/2019, P062563-06/2019, P062633-06/2019, P063425-07/2019, P063443-07/2019, P063608-08/2019 et P063670-08/2019), coriandre moulue 420g (P057996-01/2019, P059740-03/2019 et P062210-06/2019), Raz-el-Hanout 150g (P059248-03/2019) et 450g (P061386-05/2019 et P063767-08/2019), spéculoos épices 130g (P057189-12/2018, P057534-12/2018, P058704-02/2019, P059276-03/2019 et P062671-06/2019) et coriandre moulue sachet 200g (P059623-03/2019).

Pour l’enseigne Boni, est rappelé le Raz-el-Hanout 40g (P056273-11/2018, P056910-11/2018, P059228-03/2019, P061760-05/2019 et P063844-08/2019).

Parmi les produits Everyday, est uniquement concernée la muscade moulue 100g (P056803-11/2018, P057223-12/2018, P057739-01/2019, P058078-01/2019, P058738-02/2019, P059301-03/2019, P059854-03/2019, P060389-04/2019, P060942-05/2019, P062031-06/2019, P062985-07/2019, P063339-07/2019 et P063862-08/2019).

Enfin, des protéines de moutarde se trouvent dans la muscade moulue en sachet d’1kg de la marque Promelior (P058652-02/2019 et P060464-04/2019) et en conditionnement de 100g de chez Winny (P057752-01/2019).

Les personnes qui possèdent encore ces produits et qui présentent des allergies à ces allergènes sont priées de ne pas les consommer et de les ramener en magasin. Pour plus d’informations, elles peuvent s’adresser au numéro 02/761.16.46.

Source : AFSCA

Alerte AFSCA : graines de moutardes , danger allergies.

Posted by Pacifique FM – Officiel on samedi 19 septembre 2015

Immatriculation des cyclomoteurs : Nouveauté au 1er octobre 2015

Vous l’avez sans doute remarqué? Depuis le 31 mars 2014, les cyclomoteurs et quadricycles légers neufs et usagés ayant déjà été immatriculés en Belgique ou ailleurs, circulent munis d’une plaque d’immatriculation… À partir du 1er octobre 2015, tous les cyclomoteurs neufs qui circulent en Belgique devront également être équipés d’une plaque.

Cette opération de régularisation concerne tous les véhicules qui étaient en circulation en Belgique avant le 31 mars 2014, ayant une conformité européenne ou belge. Objectif : faciliter les vérifications relatives à l’assurance des véhicules et améliorer l’identification des véhicules et des conducteurs.

Seuls les cyclos neufs ou déjà immatriculés en Belgique doivent être à ce jour munis d’une plaque.

Contactez dès à présent votre assureur qui vous expliquera la procédure à suivre. Il vous reste 15 jour pour être en ordre…

D’ici le 1 octobre ayez votre plaque d’immatriculation sur votre nouveau cyclomoteur !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 16 septembre 2015

Un nouveau site web pour lutter contre la fraude sur le Moniteur belge

Au mois de juillet, la Fédération des Chambres de Commerce belges apprenait que plusieurs entreprises avaient été victimes d’une tentative de fraude via le site du Moniteur belge.  En se présentant faussement comme administrateur délégué de ces sociétés, un criminel bulgare avait tenté d’escroquer de l’argent aux banques. La Fédération des Chambres de Commerce belges a développé une application gratuite par laquelle cette fraude peut désormais être détectée plus vite et automatiquement.

 Au mois de juillet, pas moins de 23 entreprises ont été victimes d’une bande bulgare. Les dirigeants d’entreprise dupés devaient à nouveau s’inscrire (contre paiement) au Moniteur belge comme patron de leur propre entreprise. Cette nouvelle forme d’escroquerie, par laquelle les fraudeurs se déclarent faussement comme administrateur d’une société, démontre qu’il y a un sérieux problème d’insuffisance de contrôle des publications par les greffes des tribunaux de commerce. Les entreprises n’ont normalement pas connaissance de ces fausses publications parce qu’une entreprise ne reçoit pas d’accusé de réception ou d’enregistrement.

Ensemble avec le bureau d’avocats Tack51 et l’entreprise IT TRI-S, la Fédération des Chambres de Commerce belges a lancé un site web, afin d’aider les entreprises, qui leur permet de s’enregistrer gratuitement en utilisant leur numéro de BCE, nom, adresse et e-mail. Lorsqu’une nouvelle publication au Moniteur belge paraît, les dirigeants de l’entreprise obtiennent immédiatement une notification et ils peuvent, si nécessaire, le signaler à leur banque, à la police ou aux tribunaux. Une solution simple qui aide les entreprises et découragera les fraudeurs.

8WCC_Wouter_van_Gulck_photo_110413

« Avec ce service gratuit, nous voulons veiller à ce que les entreprises soient mieux armées contre la fraude, » dit Wouter Van Gulck, directeur général de la Fédération des Chambres de Commerce  belges. « C’est, en outre, un bel exemple de comment le secteur privé peut tendre la main au gouvernement  dans le combat contre la fraude. Nous espérons que les entreprises feront à présent un usage massif de cette application de sorte que la fraude à travers le Moniteur appartienne à court terme au passé. »

 

En pratique :

Le site web est disponible gratuitement pour toutes les entreprises : www.publications-legales.be

Le site est une collaboration du bureau d’avocats Tack51, TRI-S et la Fédération des Chambres de Commerce belges

Source : CCImag

Fraude aux entreprises en Belgique: une solution ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 15 septembre 2015

Le président du MRAX traite le secrétaire d’état Théo Francken de raciste !

Communiqué du MRAX

Théo Francken n’a plus aucune excuse!

« Ik bied basic-preopvang aan. 14 gaan erop in. Ze willen gewoon nt. Tentenkampje te knus blijkbaar. Kritiek stopt hier. Excuses welkom. Dank. »

Par ce commentaire, Monsieur Théo Francken démontre une nouvelle fois son inaptitude à endosser les charges et les responsabilités inhérentes à sa fonction de Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration.

La – courte – carrière politique de Monsieur Francken est parsemée d’une suite d’actes et de propos qui lèvent tout doute sur l’hypothèse d’une quelconque maladresse et sur une absence d’intention. Assimilant les « Marocains » à des « petits cons », s’amusant de l’idée d’expulser tous les musulmans hors de Bruxelles, mettant en doute la « valeur ajoutée » de la diaspora « marocaine, congolaise ou algérienne », chantant l’éloge d’un ancien collaborateur de l’occupant nazi, criminalisant les immigrés « illégaux », et hier, démontrant tout son mépris à l’égard d’une population fuyant la guerre, la vision du monde de Monsieur Francken est explicitement raciste et nous y sommes confrontés quotidiennement de par la propension de Monsieur Francken à épancher ses états d’âme sur les réseaux sociaux plutôt que d’agir et de communiquer comme il est attendu d’un membre du Gouvernement.

11999796_10153513687250115_3134107909777920352_o

Nous prenons acte de la déclaration récente de Monsieur le Premier Ministre Charles Michel de ne pas « agiter le poison du racisme ou de la xénophobie ». Au vu de l’urgence de la situation, nous engageons aujourd’hui l’ensemble de son Gouvernement à agir en conséquence en confiant la gestion de l’accueil des réfugiés à un responsable capable d’agir avec sérénité, dans le respect de la dignité de tous les êtres humains, quels qu’ils soient, et dans un esprit de concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.

 

Carlos Crespo

Président du MRAX

0485/311658

Théo Francken défini comme raciste par le MRAX

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 14 septembre 2015

À quoi a droit un demandeur d’asile ? ( source FEDASIL )

À partir du moment où un migrant introduit une demande d’asile en Belgique, il a droit à une aide matérielle. En quoi consiste celle-ci ?

Les demandeurs d’asile ont droit à l’aide matérielle pendant l’examen de leur demande d’asile. Cette aide concerne dans un premier temps les besoins de base : un endroit où dormir, des repas, des vêtements et un accès aux sanitaires. Fedasil organise cette aide matérielle dans les centres collectifs (de Fedasil, Rode Kruis et Croix-Rouge) ou dans les logements individuels gérés par des CPAS ou des ONG. Les demandeurs d’asile ne reçoivent pas de soutien financier, à part une somme restreinte pour les besoins quotidiens. Le montant de cette somme dépend de l’endroit où ils sont accueillis. - Le demandeur d’asile réside dans un centre d’accueil Le centre d’accueil subvient à tous les besoins de base des demandeurs d’asile : un toit, des repas, des soins médicaux. Les demandeurs d’asile adultes reçoivent 7,40 euros d’argent de poche par semaine. - Le demandeur d’asile réside dans un logement d’un CPAS ou d’une ONG Le CPAS ou l’ONG reçoit des subsides de Fedasil pour fournir une aide matérielle aux demandeurs d’asile qu’il accueille dans ses logements individuels. Pour leurs besoins quotidiens, ils reçoivent une allocation de 60 euros par semaine et par adulte. Avec cela, ils doivent acheter de la nourriture pour trois repas quotidiens, ainsi que les produits d’hygiène comme du shampoing et des rasoirs.

Beaucoup lancent des chiffres sur ce que reçoivent les demandeurs d'asile en Belgique , voici la réalité ( source gouvernementale )

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 3 septembre 2015

C’est la rentrée: transports, allocations, TVA… voici tout ce qui change ce 1er septembre

Chaque mois apporte son lot de changements. En septembre, ceux-ci sont particulièrement nombreux, rentrée oblige…

 
Ce mois de septembre, plusieurs choses pourraient changer dans votre quotidien. Plusieurs mesures entrent en vigueur, et celles-ci vous concernent peut-être.

Dans le domaine du transport, plusieurs choses changent: Brussels Airlines va compter un nouveau supplément pour certains billets. La SNCB va se passer de ses cartes de train à validation hebdomadaire. La compagnie de transports en commun flamande De Lijn va augmenter le montant de ses amendes, et les seniors ne pourront plus voyager gratuitement à bord de ses bus.

En ce qui conerne les diverses allocations, plusieurs nouveautés également. Coup dur pour de nombreux jeunes qui seront exclus du système d’allocations d’insertion. D’autres allocations seront par contre majorées: celles de certaines personnes handicapées, certains indépendants et certaines pensions minimum.

Une mesure-phare de cette rentrée, c’est la hausse de de la TVA sur l’électricité: elle passe désormais à 21%. Autre changement notable: les huissiers pourront désormais percevoir les amendes judiciaires. En ce qui concerne la fraude sociale, elle devrait être mise à mal par la mise en place d’un point de contact permettant les dénonciations. Enfin, les entreprises devront passer au tri des déchets…
source : rtl.be

Rentrée = beaucoup de changements pour le portefeuille….

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 1 septembre 2015

Rentrée 2015 : tout sur notre dispositif « sécurité des écoles » ( vidéo )

L’été est déjà fini. Les vacances aussi. Dès demain, aux environs de 7h30 du matin, les routes mouscronnoises seront à nouveau prises d’assaut par les usagers de la route de tous bords : piétons, cyclistes, automobilistes. De concert avec les gardiens de la paix, les stewards urbains et les surveillants habilités,
rentree ecole
nos agents de quartier seront présents aux traversées piétonnes qui se trouvent aux abords des établissements scolaires de l’entité. Ainsi, avec les partenaires, une quarantaine de traversées piétonnes seront prises en charge, le matin et le soir (sauf le mercredi, présence à midi). Voilà pour le côté préventif. Le volet dissuasif et répressif n’a pas été mis de côté. La sécurisation du Plateau de la Gare sera également assurée par le service intervention, aux heures d’arrivée et de départ des transports en commun. Et dès jeudi, des contrôles routiers spécifiques seront également orientés vers le centre-ville. Respectez les règles de stationnements!

La rentrée, c’est aussi le moment des bonnes résolutions pour les enfants, mais aussi, pourquoi pas, pour les parents qui doivent impérativement apprendre à donner le bon exemple (ceinture, stationnement, courtoisie) à leurs enfants sur la route ! Voyez la séquence ci-jointe.

https://www.youtube.com/watch?t=177&v=kJGT4ik-AjM

Bonne rentrée à toutes et tous…

La rentrée des écoles : voici les conseils qu'il vous faut. ( vidéo )

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 31 août 2015

La Douane belge saisit 1,6 tonne de cocaïne

Source: SPF Finances

La Douane belge, en collaboration avec la Douane française, a saisi 1,6 tonne de cocaïne dans le Port d’Anvers durant les mois d’été. La valeur de la marchandise est estimée à 62 millions €.

douane

En juin, juillet et août, la Douane a saisi 486 kg, 535 kg et 536 kilo de cocaïne dans des containers en provenance d’Amérique du Sud.

La technique utilisée est celle du rip-off : la drogue est cachée soit pendant le transport soit lors d’une phase de traitement au-dessus des marchandises. La drogue est reprise à son arrivée dans le container.

La collaboration entre la Douane française (DNRED) et la Douane belge (service Enquête et Recherche) est à l’origine de cette saisie.

Le Ministre des Finances, Johan Van Overtveltd se réjouit que “ces saisies importantes démontrent l’efficacité des services des douanes françaises et belges. Cette collaboration, et celle avec d’autres pays voisins, continuera à être renforcée ”.

L’affaire est en cours de traitement judiciaire.

 

1,6 tonnes de cocaïne saisie par la douane

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 31 août 2015