Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
21
mar
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 21 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

UE: les six pays fondateurs « préoccupés par l’état du projet européen »

Les six pays fondateurs de la Communauté européenne, devenue ensuite l’Union européenne, ont dit mardi à Rome être prêts à relancer le projet européen, à bout de souffle, quitte à laisser certains des 28 Etats membres sur le bas-côté.

UE: les six pays fondateurs "préoccupés par l'état du projet européen"

© Belga

 

« Nous sommes préoccupés par l’état du projet européen », affirment dans une déclaration commune les ministres des Affaires étrangères de ces six pays (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas), conviés mardi soir à Rome pour « lancer une réflexion commune sur comment renforcer l’Union européenne ».

Affichant un credo nettement pro-Europe, même si cela peut sembler « à contre-courant » selon le chef de la diplomatie italienne Paolo Gentiloni, ces six pays veulent croire que l’Union reste la « meilleure réponse » aux défis d’aujourd’hui.

Mieux, elle doit aller vers davantage d’intégration pour être efficace et pertinente dans la résolution des crises auxquelles elle est confrontée, à commencer par celle de l’immigration.

« Nous restons résolus à continuer le processus de création d’une union toujours plus étroite entre les peuples d’Europe », indique ainsi cette déclaration commune.

Cette déclaration se veut ouverte à tous, mais reste réaliste en reconnaissant que de nombreux pays de l’UE ne partagent pas cet enthousiasme européen.

Ces six pays estiment sur ce point que l’Union européenne « permet différentes chemins dans l’intégration ».

« Nous sommes parfaitement conscients qu’il y a des difficultés, que tous les pays ne partagent pas l’exigence et l’importance d’un engagement commun », a ainsi reconnu devant la presse M. Gentiloni, en évoquant les blocages dans la mise en oeuvre d’une politique commune sur les migrants.

Autour d’une « petite table »

Le ministre italien s’est d’ailleurs amusé de la « petite table » autour duquel les ministres avaient pris place, et qui a permis, a-t-il dit, d’avoir une « discussion, très, très utile ».

L’Europe à deux vitesses est un concept qui n’a jamais eu bonne presse en Europe, même si elle est pourtant réalité, avec par exemple une zone euro de 19 pays sur 28.

Mais pour Rome, et d’autres capitales européennes, cette Europe à géométrie variable n’est plus tabou. « Une Europe plus intégrée sera une Europe des différences », a ainsi expliqué à l’AFP le secrétaire d’Etat italien aux Affaires européennes, Sandro Gozi. « Il est illusoire de penser que 28 pays aillent tous à la même vitesse et fassent tous la même chose au même moment », a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, le répète à l’envi: cette Europe ne fonctionne plus et si elle ne change pas, elle disparaîtra, emportée par la vague populiste qui ne cesse d’enfler, y compris dans la péninsule.

Il faut donc bouger et vite, selon le bouillonnant chef du gouvernement italien, qui en a fait l’un de ses credo en politique.

« Le moment est arrivé d’ouvrir un débat sur comment fonctionne l’UE aujourd’hui et comment elle pourrait mieux fonctionner », a ainsi affirmé M. Gozi, un proche de M. Renzi.

Le calendrier est favorable, selon Rome. L’an prochain, l’Europe « fêtera » ses 60 ans d’existence depuis la signature du traité de Rome, tandis que des élections nationales sont prévues en France et en Allemagne.

Or, aujourd’hui, « il n’y a pas de doute que l’Europe traverse l’un des moments les plus difficiles de son histoire », a affirmé M. Gentiloni. Ce « mix de difficultés a créé un ensemble de doutes et de crises qui risquent de mettre en péril le projet européen tout entier », a-t-il averti.

Ce premier débat, « informel » et qui ne prétend pas se substituer à d’autres « formats » de réunion dans l’UE, reprendra avec une nouvelle réunion, cette fois en Belgique, a encore dit le ministre italien.

 Source: levif.be

L'Europe des 6 fondateurs préoccupée par le projet "Europe" ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 11 février 2016

Une attaque de banque russe permet à des pirates de retirer de l’argent sans limite

Deux groupes de pirates utilisent les techniques d’un gang précédemment découvert pour s’attaquer à des banques. Ils peuvent alors retirer de l’argent sans limite aucune, alors que le montant du compte reste inchangé

Une attaque de banque russe permet à des pirates de retirer de l'argent sans limite

© Reuters

Ces groupes, Metel et GCMAN, recourent aux techniques du gang Carbanak, à savoir un maliciel adapté à la cible en combinaison avec un logiciel tout à fait légitime (notamment pour effectuer des tests de pénétration), afin de déceler les points faibles.

C’est ainsi que Metel tente de prendre le contrôle d’ordinateurs dans une banque, qui ont accès aux transactions financières. Il ne s’agit pas nécessairement de gros serveurs, mais par exemple de machines utilisées dans le centre d’appels ou au helpdesk (assistance). Cela leur permet de restaurer une transaction à un distributeur de billets. « Ils ont vidé les distributeurs dans plusieurs villes et pourtant, le montant du compte n’a pas varié », déclare Sergey Golanov, responsable de la recherche sécuritaire chez Global Research & Analyst Team de Kaspersky Lab, qui a révélé l’attaque.

Il observe que les criminels ont travaillé très rapidement: « Dès qu’ils ont repéré la faille, ils l’ont aussitôt exploitée. Ils opèrent pendant quelques jours, voire une semaine, puis ils disparaissent avec l’argent prélevé. »

La bonne nouvelle pour les banques belges (et leurs clients), c’est que provisoirement, seuls des banques russes et leurs clients en ont été les victimes. Mais le risque existe que les attaques s’étendent à terme.

Pas de nouvelles failles Ce qui est étonnant, c’est que pour pénétrer dans la banque, les pirates n’ont pas exploité de nouvelles failles inconnues de celle-ci. « Ils ne recourent pas aux ‘zero days’ (failles non encore repérées, ndlr), mais au ‘phishing’ (hameçonnage), après quoi ils incorporent quelque chose dans le système de la banque. Certes, cette dernière disposait de pare-feu (firewalls) et du cryptage, mais de l’intérieur, il était possible d’accéder librement au software », conclut Golanov. »

Source: datanews.levif.be

 

 

Des pirates russes retirent de l'argent et votre compte n'est pas débité !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 9 février 2016

Les derniers vestiges de la Lémurie ( le continent MU)

Si l’Atlantide est un continent mystérieux qui enflamme l’imagination, la Lémurie ou continent de Mû – bien que moins connu – n’en est pas moins une énigme pour les historiens et les chercheurs.

Mythe pour certains, fable pour d’autres, ce continent lointain situé hypothétiquement au cœur de l’océan Pacifique n’a pas fini d’exciter la curiosité des investigateurs en quête de mystère. Toutefois, si l’on parvient à rassembler quelques éléments épars sur l’Atlantide, la Lémurie garde le silence sur son origine si bien que las de parcourir de fausses pistes et devant le manque d’éléments scientifiques beaucoup ont préféré ranger le continent de Mû dans les classeurs des mondes imaginaires. Mais peut-on se contenter de cette hypothèse ?

lemurie_pangea_animation_03

Bien sûr le manque d’informations et de pistes n’aide pas l’édification d’une théorie sérieuse. Est-ce pour autant que tout doit être balayé ? C’est au XIXé siècle que le continent fut exhumé du silence après des millénaires. En effet le zoologiste Philip Sclater tenta d’expliquer la répartition de certains mammifères, dont les lémuriens, dans des zones géographiques différentes. Il crée ainsi le mot « Lémurie » pour situer un continent dans l’océan indien, qui aurait existé il y a bien longtemps. Plus tard le naturaliste allemand, Ernst Haeckel (vers 1900) reprend cette hypothèse. Depuis, les scientifiques ont rejeté cette idée en s’appuyant sur la théorie de la dérive des continents de Wegener.

 

Au-delà de la science et s’appuyant sur la Doctrine secrète, c’est Helena Petrovna Blavatsky qui sera à l’origine de l’engouement pour le vieux continent disparu, puisqu’elle apportera des éléments clefs dans son œuvre maîtresse en 1888. Plus tard Rudolf Steiner, se basant sur les écrits de H.P.Blavatsky, donnera quelques éléments visionnaires sur ce dossier désormais rouvert. Scott Elliot vers 1930 apportera également sa contribution à la saga lémurienne, mais c’est les ouvrages très controversés de James Churchward dès 1926 qui réalimenteront les critiques par la présentation des tablettes Naacals. Enfin Louis Claude Vincent, en 1970 reprendra les travaux de Churchward en offrant une perspective plus étayée et fondée, quoique trop proche de celle de son prédécesseur.

A la lumière de la Tradition

Que dit la Tradition secrète au sujet de Mû ou Lémurie? Les Mahatmas de la Grande Loge Transhimalayenne affirment que ce continent existait bien avant l’Atlantide, il y a de cela plusieurs millions d’années. Ces propos peuvent paraître extravagants aux yeux de la science actuelle, mais peut-être faut-il considérer le sujet sur d’autres paramètres qui n’ont pas été pris en compte sur l’évolution elle-même (voir mon livre : « Le choix atlante – Origine secrète du mal planétaire actuel).

lemurie_carteD’après cette Tradition antique, c’est sur le continent de Mû que s’est produit l’avènement de la race des géants au sein même d’une formidable société de Rois divins qui donna plus tard naissance à l’Atlantide. C’est à ce moment de l’histoire humaine que ce qui est mentionné dans la Genèse au sujet de la séparation des sexes eut lieu. Ces différents aspects ne seront pas développés ici car qui dépasseraient le cadre de cet article. Toutefois, les Mahatmas ont décrit d’une manière précise la localisation de la Lémurie qui va bien au-delà du simple océan Pacifique, puisque nous dit HPB dans la Doctrine secrète :

Elle occupait toute la surface comprise entre la base des Monts Himalayas, qui la séparaient de la mer intérieure dont les vagues ondulaient au-dessus de ce que nous appelons aujourd’hui le Tibet, la Mongolie et le grand désert de Shamo (Gobi), entre Chitta gong, en se dirigeant à l’ouest vers Hardwar, et s’étendait à l’est jusqu’à l’Assam. De là elle s’étendait vers le sud, à travers l’Inde Méridionale, Ceylan et Sumatra, englobant, dans la direction du sud, Madagascar à droite, l’Australie et la Tasmanie à gauche et s’étendait jusqu’à quelques degrés du Cercle Antarctique. A partir de l’Australie, qui était alors une région intérieure du Continent Principal, elle s’étendait au loin dans l’Océan Pacifique, au-delà de Rapa-nui (Teapy ou l’île de Pâques), qui se trouve maintenant par 26° de latitude Sud et 110° de longitude Ouest.

On voit que le continent en question n’était pas limité à la localisation du territoire austral tel que se plaisent à le dire les auteurs contemporains tels Chuirchward, mais s’étendait même jusqu’à Madagascar et bien au delà jusqu’au Spitzberg. De nombreux exégètes ont parfois confondu à travers les mythes et légendes des peuples les faits relatifs a l’Atlantide et à la Lémurie. C’est ainsi que le fameux manuscrit Troano décrivant l’engloutissement en une nuit d’un continent abritant 64 millions d’âmes fait plus référence à la catastrophe atlante qu’à la Lémurie.

Les traces d’un très vaste continent

Dans l‘Histoire des Vierges : les Peuples et les Continents disparus, Louis Jacolliot dit :

Une des plus anciennes légendes de l’Inde, conservée dans les temples par tradition orale et écrite, rapporte, qu’il y a plusieurs milliers d’années, il existait dans l’Océan Pacifique un immense continent qui fut détruit par un soulèvement des couches géologiques et dont il faut chercher les restes à Madagascar, Ceylan, Sumatra, Java, Bornéo et dans les principales îles de la Polynésie.

eva57-01

Langi Tauhala

(…) Ces traditions De plus, lorsque nous jetons un coup d’oeil sur un planisphère, la vie des îles et des îlots éparpillés depuis l’archipel malais jusqu’à la Polynésie, depuis le détroit de la Sonde jusqu’à l’île de Pâques, rend impossible, si l’on admet l’hypothèse de l’existence de continents ayant précédé ceux que nous habitons, de ne pas assigner cet emplacement au plus important de tous.

Une croyance religieuse, commune à Malacca et à la Polynésie, c’est-à-dire aux deux points extrêmes du monde océanique, affirme « que toutes ces îles formaient jadis deux immenses contrées habitées par des hommes jaunes et des hommes noirs qui étaient toujours en guerre. Les trois sommets de ce continent, les Iles Sandwich, la Nouvelle Zélande et l’Ile de Pâques, sont séparés les uns des autres par une distance de quinze cents à dix-huit cents lieues et les groupes d’îles intermédiaires, Viti (Fidji), Tonga, Foutouna, Ouvea, les Marquises, Tahiti, Poumoutou, îles Gambier, sont eux-mêmes séparés de ces points extrêmes par des distances importantes.

NanDouwasEastWall

Nan Douwas – Îles Carolines

Tous les navigateurs s’accordent à dire que les groupes extrêmes et les groupes centraux ne pouvaient communiquer entre eux, en raison même de leur position géographique et des faibles moyens de communication dont ils disposaient. Il est physiquement impossible de franchir de pareilles distances dans une pirogue… boussole et de voyager durant des mois sans avoir de provisions.

ha-amonga1

Ha-amonga – ïle Tongatapu

D’autre part, les aborigènes des îles Sandwich, de Viti, de la Nouvelle Zélande, des groupes centraux, de Samoa, de Tahiti, etc., ne s’étaient jamais connus et n’avaient jamais entendu parler les uns des autres, avant l’arrivée des Européens. Et pourtant chacune de ces peuplades soutenait que son île avait jadis fait partie d’une immense surface de terres qui s’étendait vers l’ouest, du côté de l’Asie.

Et lorsqu’on rassembla des individus de toutes ces peuplades, on constata qu’ils parlaient tous la même langue, qu’ils avaient les mêmes usages, les mêmes coutumes, les mêmes croyances religieuses. Et tous ceux à qui l’on posait cette question : « Où est le berceau de votre race ? » se bornaient, pour toute réponse, à étendre leur main dans la direction du Soleil couchant.

L’Île aux Moaïs, les Rapa Nui

Il s’agit bien sûr de l’Île de Pâques, particulièrement connue depuis que Francis Mazière publia son fameux livre : Fantastique île de Pâques (R. Laffont 1965). Ce caillou, perdu dans le Pacifique comme tant d’autres îles de l’océan qui les abrite et dont je viens sommairement d’en présenter quelques unes, se distingue des autres par ces gigantesques statues appelés moaïs. Une histoire officielle nous précise que se sont les actuels descendants des Pascuans d’aujourd’hui qui ont construit ces statues après avoir fait des milliers de kilomètres en pirogues.

J’ai eu l’occasion de longuement discuter avec une descendante de l’ancienne reine de Pâques qui m’a raconté une autre histoire plus ancienne basée sur « le rêve » et sur une antiquité qui évoque une grande civilisation qui possédait de fabuleux pouvoirs. Cette histoire rejoint de près ce que l’Enseignement hermétique nous rapporte et aujourd’hui encore les Pascuans sont très discrets vis-à-vis des étrangers et ne livrent pas facilement leur savoir. Ils n’offrent que des bribes de ce qui touche à leur patrimoine culturel et gardent jalousement leurs secrets. Je peux vous garantir qu’il faut être très proche d’eux pour que les portes de leur connaissance puissent s’ouvrir. Mais cela est une autre histoire.

triangle-poly

Triangle polynésien

Les longues oreilles

Ainsi nous ont-Ils dévoilé que rien du grand continent lémurien (voir carte plus haut) ne subsiste aujourd’hui si ce n’est des vestiges impressionnant comme l’île de Pâques fut engloutie en son temps avec le continent lémurien et qui refit surface à une époque plus récente, nous faisant découvrir à nouveau les vestiges de la grande civilisation disparue il y a des millions d’années. Ainsi donc les restes de constructions que nous pouvons retrouver aujourd’hui dans certaines îles du Pacifique, comme nous l’avons vu, font partie des reliquats de civilisation qui existaient bien après l’engloutissement de la Lémurie mais issue directement de sa tradition.

Ces statues qui font aujourd’hui la fierté de l’île nont pas, selon la Tradition, été construites par les Pascuans, mais par une autre civilisation de géants aujourd’hui disparue. D’ailleurs, le type physique significatif des moaï, est bien celui des Lémuriens qui ont précédé même la branche atlante qui régna sur la Terre durant des millions d’années. Le nom de longues oreilles attribué aux statues fait référence à cette sagesse muiltimillénaire, détenue par les Lémuriens. Les longues oreilles sont du reste, significatives de la Sagesse qui est aussi clair audience comme on peut le voir sur les statues du Bouddha qui lui aussi porte de longues oreilles comme un symbole de son état hautement spirituel.

idp-c-874-big

Moaï -Les longues oreilles

Comme je l’ai dit plus haut, le but de cet article n’est pas de traiter exhaustivement de l’Île de Pâques, mais de montrer qu’une grande civilisation a existé bien avant l’Atlantide sous le nom de Lémurie ou Mû. Ces derniers sont d’ailleurs purement fantaisistes car le nom originel était tout autre.
Il faut savoir que les continents se sont souvent modifiés au cours du temps et que de nombreuses civilisations sont nées ont grandi puis ont disparu en nous laissant de rares vestiges (comme ceux que nous pointons ici mais aussi ailleurs sur notre planète) que nous ne comprenons plus aujourd’hui car comment croire que nos lointains ancêtres aient pu avoir des connaissances scientifiques supérieures aux nôtres ?

De cela et de bien d’autres choses, il est question dans mon livre Le choix atlante. Et c’est sur cette base que j’explique – me basant sur la Tradition hermétique et les textes sacrés – qu’il y eut plusieurs humanités développées et supérieures à nous sur bien des points sans pour cela évoquer ou invoquer l’intervention d’anciens astronautes, sorte de fourre-tout new-ageiste, pour combler un vide sidéral historique.

Des similitudes troublantes

C’est ainsi que subsistent, de par le monde, des points d’interrogation concernant des constructions dites « impossibles » et des artéfacts qui n’ont pas encore trouvé de réponse dans l’histoire officielle qui préfère éluder plutôt qu’affronter. Après avoir posé le décor de cet ensemble historique, penchons-nous maintenant sur certaines similitudes dans des constructions qui, par leur nature, vont nous permettre de mieux comprendre que le lointain passé de notre planète nous a laissé une identité, et pourquoi pas dire un style particulier.

Un article comme celui-ci ne peut se permettre d’être trop long, aussi vais-je faire appel à l’indulgence de mes lecteurs, pour la brièveté de mes démonstrations. Toutefois, les bases sont posées et désormais chacun, en suivant cette ligne historique, trouver des réponses par lui-même. C ’est là le but recherché. Voyons donc maintenant quels peuvent être les points de convergences qui pourraient exister sur Terre par rapport à ces vestiges du passé. Ci dessous deux photos :

Gobekli

Göbekli Tépé en Turquie. Notez la forme des mains de la statue.

Mains-moai

Mains de moaï – Comparez avec la statue à gauche

On distingue un même style de sculpture, comme si c’était une façon de faire dans ces temps reculés. On sait que Göbekli Tépé est un vrai casse-tête pour les archéologues, puisque ceux-ci donnent à ce site archéologique une ancienneté supérieure à 12 000 ans, contemporain de Poséidonis, la dernière Atlantide ! Les manuels d’histoire de l’Antiquité commencent à devenir obsolètes dans la mesure où il y a quelques années encore on enseignait dans les écoles que la civilisation commençait avec Sumer.

Arrêtons-nous encore sur ces fameuses statues de l’Île de Pâques. Sur leur dos, on peut y voir des signes assez intéressants. Certains insulaires ont interprété le double ou triple arc (ceinture?) avec un cercle (ou parfois deux ) comme étant un arc en ciel avec le soleil au-dessus et de la pluie ou bien encore les symboles de la vie, le soleil , la lune , et le tonnerre. Ce qui est sûr c’est que ces symboles sont dans le dos et présentés d’une certaine façon. Comme le symbolisme est universel en dehors du temps et de l’espace, on peut donc dire sans trop se tromper qu’à ces époques antédiluviennes les symboles avaient la même signification qu’aujourd’hui.

Pourquoi donc ne pas considérer que ce symbole ici sur le moaï ne soit « une croix ansée » l’Ank égyptien, modifiée de façon à représenter la forme humaine. En effet l’Ank ne représente-il pas la vie, la régénération la descente de l’esprit dans la matière, la force de la kundalini passant de part et d’autre de la colonne vertébrale ? N’oublions pas que le Ankh représente aussi la planète Vénus et que les plus vieilles traditions du monde associent la vie et la conscience à cette planète, si importante pour l’être humain. Si l’on se base sur la Tradition hermétique, les Lémuriens étaient dotés du Mana, cette force spirituelle et psychique qui permettait d’obtenir de grands pouvoirs. Ce sont par la suite ces mêmes pouvoirs qui furent retirés à l’homme après la chute de l’Atlantide (Voir le choix atlante).

Moai

Notez la forme du symbole sur le dos de ce moaï.

Sans-titre-11

IMGP1615

statue monumentale à Karnak Egypte.

L’Île de Pâques recèle encore de nombreux secrets et un article comme celui-ci ne fait que survoler le sujet tant il est vaste. Pour finir sur ce thème, et pour aller dans le sens de la civilisation unique, de ces époques lointaines, qui s’était développé sur ce vaste continent lémurien, il nous faut donner encore un exemple. Il est dit que ce continent était tellement gigantesque que l’on pouvait aller à pied d’un point très éloigné à un autre (voir carte au début). Ainsi ce qui est aujourd’hui pour nous l’Océan Pacifique était une vaste terre jusqu’au l’actuel Spitzberg. Ainsi certaines parties de l’Amérique du Sud d’aujourd’hui, tout comme l’Île de Pâques étaient liées par une même terre. Aussi pourquoi ne verrait-on pas une similitude architecturale entre ces deux pays pourtant si éloignés aujourd’hui? Si nous voulons avancer et comprendre il faut nous sortir des idées reçues et ouvrir notre conscience. Remarquez la similitude entre les deux constructions ci-dessous, pourtant distants de milliers de kilomètres.

Nous aurions pu aller plus loin dans ces explications en parlant d’autres similitudes qui existent entre les constructions de ces îles du Pacifique et d’autres endroits dans le monde. Mais cela dépasserait le cadre de cet article.

IledePaquesXavier0709b

Île de Pâques – Près de la mer le mur de Ahu Tahiri

mur-inca-a-sacsayhuaman-1897642111-1596249

Mur inca de Sacsayhuaman au Pérou

Ahu-Tepeu-Île-de-Pâques

Ahu Tepeu – Île de Pâques – D’autres murs semblables existent sur cette île avec celui-ci, moins connus des visiteurs. Des photos du début du siècle dernier montrent qu’il était en meilleur état qu’aujourd’hui.

L’œil de la science

Qu’en est-il aujourd’hui de cette fantastique saga lémurienne ? Peu de chercheurs ont repris en fait le flambeau et il semble que la Lémurie conserve jalousement son secret au fond des abysses du Pacifique. Pourtant, récemment une équipe océanographique japonaise dirigé par le scientifique Masaaki Kimura s’est mis en quête du continent disparu. Se basant sur les mouvements géologiques et sur les activités de l’écorce sous marine, ce géologue a tenté de démontrer qu’il existait réellement un continent englouti au large d’Okinawa au Japon.

En effet, dans les îles Jiriokiu on peut trouver ce que l’on a baptisé les pierres de rosette d’Okinawa (ci dessous). Ce sont des tablettes en pierre gravées de signes étranges. Elles ressemblent de façon troublante à celles découvertes en Inde par Churchward et l’on est surpris de constater que beaucoup de vieilles femmes de cette région portent tatouées sur leur corps les mêmes signes que l’on retrouve sur les tablettes de pierre.

lemurie_pierre_de_rosette_du_prLes explorations sous marines effectuées grâce à un submersible téléguidé à plus de 1800m de profondeur ont permis à Kimura d’explorer la faille de Tokara d’origine volcanique, ce qui attesterait ce que la Tradition relate concernant la disparition du continent en raison de fortes éruptions volcaniques qui furent la cause de sa destruction. Les prélèvements effectués par l’équipe de chercheurs se sont avérés être du calcaire de Riukyu c’est-à-dire un calcaire que l’on trouve généralement en surface. Si donc ce matériau existe à une telle profondeur cela signifie pour Kimura qu’il que la plaque rocheuse du fond de l’océan existait en surface il y a très longtemps. Il découvrit par ailleurs, à grande profondeur, des débris d’os de mammifères qui prouvent leur existence à la surface il y a plusieurs milliers d’années. Pour lui, les îles Kyriokiu sont les restes du continent de Mû, et l’île de Yonaguni recèlerait une partie des vestiges de la Lémurie, si l’on en juge par les structures gigantesques découvertes récemment par des plongeurs, dont une formidable pyramide et une tête humaine colossale.

 

 

Yonaguni

Fonds marin à Yonaguni – Japon

Yonaguni-face

Tête sculptée ? Yonaguni Japon

D’autres structures ont été recensées dans le périmètre, à une distance de 500 kilomètres entre Yonaguni et Okinawa. On y trouve des rues pavées et des carrefours. Il y a aussi près de Taiwan les ruines de l’île de Penghu qui par 30m de fond montrent qu’il s’agit d’une construction humaine. Dans de très nombreuses îles du Pacifique on retrouve des vestiges très anciens de cette fantastique civilisation qui existait il y a fort longtemps en voici une liste non exhaustive:

Ces récentes découvertes viennent rejoindre la Tradition millénaire qui relate l’existence de formidables civilisations parvenues à un stade très développé d’évolution il y a de cela quelques millions d’années. Ces assertions pourront faire sourire certains scientifiques bloqués dans leur académisme, mais pourtant qu’arriverait-il à notre monde si demain un cataclysme venait à engloutir ou détruire nos continents ?

La terre devrait peu à peu restructurer son environnement et les hommes devraient repartir à zéro. C’est ce que certains documents anciens soumettent à notre réflexion. Des fresques comme celle de la grotte de Magourata en Bulgarie (25 000 à 12000 ans) avant notre ère nous a laissé un message gravé dans la pierre présentant des êtres engloutis par des flots monstrueux. S’agit-il ici de la description des derniers jours de l’Atlantide vue par des survivants ou bien alors d’un passé encore plus lointain ?

La terre lémurienne est enfouie sous des tonnes de lave à des milliers de mètres de profondeur sous l’océan Pacifique. Seule « la chance » peut un jour nous permettre de découvrir des constructions ou vestiges ayant échappés à l’érosion et aux flammes. Nul ne pourra plus jamais percer son secret. Ceux qui pourront, avec étonnement revoir les vestiges de ce continent appartiennent au futur lointain, lorsque la terre dans son évolution géologique remodèlera ses continents. Alors peut-être referont surface les dernières traces de vie du continent de Mû. Jusque là, l’entêtement de certains chercheurs peut nous réserver quelques surprises.

Voir aussi article en lien sur ce même site : L’étrange tête du Mont Alto

Guillaume Delaage

www.guillaume-delaage.com

© 2016, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.
source: Les Chroniques d’Arcturius

Le continent Mû , voici ses vestiges.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 3 février 2016

Calais : Des migrants refusent un repas – un associatif se met en colère

Une fois de plus :
Une distribution de repas a été annulée lundi soir après le refus de certains migrants de manger un plat qu’ils estimaient pas assez épicé. Un caprice, s’énerve le président de Salam, une association d’aide aux migrants.

Voilà des mois que l’association Salam distribue chaque soir au moins 700 repas aux migrants de Calais. Mais l’opération a tourné court lundi soir, quand quelques migrants ont refusé de manger le plat qu’ils estimaient pas assez épicé. «Des ‘meneurs’ ont voulu faire un coup de force. Mais on leur a montré que ce comportement n’avait pas sa place sur le lieu de distribution, qui est un lieu de paix», explique au Figaro Jean-Claude Lenoir, président de l’association Salam qui vient en aide aux migrants. «C’était certes pas très épicé, mais ce n’est pas une raison pour refuser de manger et gâcher toute cette nourriture. C’est inacceptable», poursuit-il. Le repas chaud de lundi soir comprenait de la viande, des légumes et du riz assaisonné de jus de citron frais, avec du pain et une banane. «Habituellement, on met un tas d’épices qui coûtent très cher, mais ils doivent garder les pieds sur terre. Beaucoup de Calaisiens ne mangent pas aussi bien tous les jours», estime Jean-Claude Lenoir. «Je trouve qu’ils sont tout de même un peu trop chouchoutés par moment.»
«Dédramatiser»

Le président de l’association Salam s’attache cependant à dédramatiser la portée de l’incident. Les meneurs n’étaient pas plus d’une vingtaine, observe-t-il. L’annulation s’est faite sur un «mauvais concours de circonstance». Les réfractaires ont bloqué la file, il pleuvait, et les autres se sont laissés entraîner, raconte-t-il. Mais il n’y a eu aucun débordement. Beaucoup d’entre eux sont venus s’excuser auprès des volontaires, ajoute Jean-Claude Lenoir. «Cela fait quinze ans que je les aide, donc je peux me permettre de les recadrer quand il le faut», estime-t-il avant de conclure: «Je suis certain que la distribution de ce soir se passera sans aucun problème.» Entre 1400 et 1500 migrants clandestins, essentiellement des Erythréens et des Soudanais se trouvent actuellement à Calais dans l’espoir de passer en Grande Bretagne. Chaque soir, les associations Salam ou Auberge des migrants distribuent entre 600 et 850 repas. «Dans ces conditions, un rien peut générer des tensions», reconnaît Jean-Claude Lenoir.

Source: lefigaro.fr

 

Des migrants refusent des repas à Calais…..

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 2 février 2016

L’Egypte promet de révéler de nouveaux « secrets » sur ses pyramides

L'une des trois plus grandes pyramides d'Égypte, celle de Khéops, sur la nécropole de Gizeh, au Caire

L’une des trois plus grandes pyramides d’Égypte, celle de Khéops, sur la nécropole de Gizeh, au Caire – Khaled Desouki-AFP

De nouveaux « secrets » sur les pyramides d’Egypte seront prochainement révélés. C’est le ministre des Antiquités qui l’affirme. Les récentes trouvailles scientifiques ont en effet de quoi agiter les passionnés d’Egypte ancienne…

L’agenda européen du 1er au 6 février 2016 : Terrorisme, émissions polluantes, réforme des retraites, Hollande-Merkel, Islamophobie

Réfugiés : l’Europe cherche toujours des solutions

refugiés

Après la publication hier par Europol d’un nouveau chiffre choc, l’ensemble de la presse française réagit dans un élan d’émoi et d’inquiétude. Selon l’Office européen, plus de 10 000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe au cours des deux dernières années. Une inconnue demeure : combien d’enfants sont exploités à des fins criminelles ? En marge de cette fracassante annonce, le problème reste le même pour l’ensemble des Etats membres. Chacun cherche une solution et, quand la solidarité européenne pêche, certains la trouvent dans le repli, d’autres dans la reconnaissance des actes désintéressés.
Plus de 10 000 enfants migrants non accompagnés ont disparu
« Plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois, a affirmé dimanche l’agence de coordination policière Europol, craignant que nombre d’entre eux soient exploités, notamment sexuellement, par le crime organisé », rapporte Le Figaro.

« Ce chiffre concerne les enfants dont toute trace a été perdue après leur enregistrement auprès des autorités européennes », précisent Les Echos, qui ajoutent qu' »environ la moitié d’entre eux ont disparu en Italie ».

Sur le « million de migrants arrivés en Europe en 2015, quelque 27% d’entre eux sont des mineurs » [Libération / AFP]. Cependant, « tous ne seront pas exploités à des fins criminelles, tempère Brian Donald », un responsable d’Europol [Les Echos].

Le Figaro évoque une « infrastructure paneuropéenne sophistiquée ». Selon La Croix, « des groupes criminels actifs dans la traite d’êtres humains sont par ailleurs maintenant actifs dans les filières d’immigration illégale afin d’exploiter des migrants ».

La Croix reprend les propos de Brian Donald, d’après lequel « il y a en Allemagne et en Hongrie des prisons dans lesquelles la grande majorité des détenus sont là en raison d’activités criminelles liés à la crise migratoire ».
Pendant ce temps, l’Europe cherche une réponse commune à la crise
En Allemagne justement, « Merkel serre la vis et se bat sur tous les fronts », titrent Les Echos. « Après avoir accueilli l’an dernier 1,1 million de demandeurs d’asile, Angela Merkel a souligné que la plupart d’entre eux se verront accorder une protection temporaire, limitée à trois ans, et non pas le statut de réfugié ».

Les Etats membres continuent de chercher des solutions pour gérer l’afflux de migrants. Des solutions parfois vivement critiquées, comme celle proposée par le Danemark. Courrier international reprend la tribune du rédacteur en chef du quotidien danois Politiken, publiée par le Financial Times, dans laquelle le journaliste note que la « loi des bijoux est une alerte qui rappelle jusqu’où l’Europe pourrait dériver si nous ne sommes pas capables d’affronter ce problème ensemble ».

Pour cela faut-il encore se donner les moyens d’une action commune. La Croix revient sur « le casse-tête européen du financement de la crise migratoire ». Le quotidien détaille les différentes idées pouvant permettre de réunir les « ressources permettant de gérer l’arrivée des migrants en Europe ». Et en conclut que « la solidarité européenne se retrouve à nouveau mise à mal ».

Sur cette question des financements, Euractiv rapporte en exclusivité que « la Commission tente d’éluder un audit sur l’immigration ». En effet, par un courrier envoyé au président de la Cour des comptes européenne, signé par trois vice-présidents de la Commission européenne, l’institution en dénonce les conclusions. L’audit porte sur la « coopération avec les pays tiers sur les politiques d’immigration et d’asile ». La Cour des comptes européenne a mis en exergue « un manque d’évaluations et des coûts démesurés ».
Les habitants des îles grecques, prix Nobel de la paix ?
Par ailleurs, alors que la Grèce est menacée d’être isolée de fait par un rétablissement prolongé des contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen, Le Monde rapporte l’existence d’une pétition « pour la nomination d’habitants des îles grecques au prix Nobel de la paix ». « Les populations des îles grecques de la mer Egée ont fait et font encore tout ce qu’elles peuvent pour aider les réfugiés syriens, bien qu’elles soient depuis de nombreuses années victimes d’une sévère crise économique », explique la pétition en question. Le texte « [a] recueilli près de 600 000 signatures dimanche soir, quelques heures avant son expiration », ajoute Le Point.

Le gouvernement grec dans le collimateur de Bruxelles « s’engage désormais à ‘avoir rempli ses engagements d’ici le prochain sommet européen’ des 18 et 19 février à Bruxelles, ont fait savoir dimanche dans un communiqué les services du Premier ministre Alexis Tsipras, tout en appelant l’UE à montrer « le même sens des responsabilités »[Le Monde].

L'Europe en crise, pollutions,réfugiés,terrorisme : revue de presse.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 1 février 2016

Retour vers le Futur: la légendaire DeLorean de nouveau en production

 La DeLorean, devenue célèbre grâce à la série des films Retour vers le Futur, va être reconstruite quasiment 35 ans après.
Le constructeur automobile espère en lancer l’année prochaine déjà de nouvelles versions sur le marché. Grâce à un changement de la loi, il est en effet désormais possible à l’entreprise de produire de nouveau la voiture à petite échelle.
Retour vers le Futur: la légendaire DeLorean de nouveau en production

© DeLorean

 

La DeLorean Motor Company va de nouveau produire sa voiture et ce, pour la première fois depuis 1982. A l’époque, le flamboyant fondateur John DeLorean avait été arrêté pour contrebande de drogue, et l’entreprise avait de ce fait fermé ses portes.

Stephen Wynne, l’actuel CEO de l’entreprise, a acquis par la suite les droits lui permettant d’utiliser la marque et le logo. Depuis 1987, il restaure d’anciennes DeLorean. En acquérant un maximum d’anciennes pièces, il lui est à présent possible de remettre la DeLorean DMC-12 en production.

Wynne le voulait depuis assez longtemps déjà, mais une loi relative à la production de répliques le lui interdisait. Les producteurs de répliques sont en effet soumis aux mêmes règles que les constructeurs de nouvelles voitures. Il en résultait qu’il ne pouvait pas produire la DeLorean.

Merci à Retour vers le Futur!

La voiture doit du reste entièrement son statut légendaire à Retour vers le Futur car elle n’était en fait pas une voiture extraordinaire. Elle était en effet très lourde à cause de son châssis en acier inoxydable, et son moteur n’était pas assez puissant pour qu’elle atteigne une vitesse correcte. A présent, la nouvelle version de la DeLorean sera équipée d’un moteur de 300 à 400 chevaux pour lui permettre de circuler sans problème à partir de 2017.

Pour l’acquérir, il faudra cependant puiser profondément dans son portefeuille car son prix de base sera de quelque 92.000 euros. Une ancienne version rénovée est actuellement vendue à quelque 50.000 dollars.

Plus tôt cette année déjà, Nike avait annoncé qu’elle allait produire les chaussures se laçant d’elles-mêmes comme dans la même série de films.

 Source :

La DeLorean bientôt en production !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 29 janvier 2016

Nouvelle arnaque sur Facebook: vous pouvez diffuser une vidéo porno sur votre mur sans avoir rien demandé

de François Witvrouw

1,5 milliard d’utilisateurs. Avec un tel nombre, Facebook est sans conteste l’un des sites les plus fréquentés au monde et donc l’un des plus exposés aux différents virus et autres arnaques. En voici une nouvelle.

<br /><br /><br />
Facebook est victime d’une nouvelle arnaque «pornographique»<br /><br /><br />

Photo News – Edward Smith

Facebook est victime d’une nouvelle arnaque «pornographique»

BitDefender, une solution de sécurité informatique bien connue dans le monde, contient une équipe dédiée à la recherche d’arnaque sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux.

C’est elle qui a découvert Fome Me. Avec une simple publication proposant d’accéder à une vidéo pornographique, l’internaute est renvoyé sur une page imitant Facebook avec un message lui demandant d’installer une extension Chrome censée permettre la lecture de ladite vidéo, rapporte Metronews.

Cette extension propose de s’identifier sur Facebook pour, en réalité, récupérer la liste de tous les groupes dont l’utilisateur fait partie. Le virus publie alors, au nom de la personne arnaquée, une publication incitant… à cliquer sur cette même vidéo, évidemment !

BitDefender évalue déjà à 3 000 le nombre de victimes. Faites attention, donc, si vous voyez une vidéo « porno » dans votre fil d’actualité !

source: sudinfo.be

 

Nouvelle arnaque porno sur Facebook, attention sur quoi vous cliquez !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 28 janvier 2016

Danger alerte OMS : Zika, ce virus qui menace les bébés et débarque en Europe

Après l’Amérique centrale et du sud, cette maladie non mortelle mais pouvant causer des malformations foetales gagne les Antilles françaises. Comment se transmet-elle ? Quelles sont les conséquences ?

C’est la maladie qui inquiète depuis le début de l’année 2016. Après l’Amérique du sud et l’Amérique centrale, où l’OMS dit s’attendre à « 3 à 4 millions de cas », le virus Zika se propage à présent en Europe. Plusieurs pays du vieux continent viennent de découvrir des cas suspects. Parmi eux, les Antilles françaises, l’Italie, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, les Pays-Bas et le Danemark.

Le Zika « se propage de manière explosive », alerte l’Organisation mondiale de la santé ce jeudi 28 janvier. L’institution, qui s’inquiète de la « possibilité d’une propagation au niveau international », annonce par ailleurs réunir son comité d’urgence lundi prochain. La ministre de la Santé Marisol Touraine a même recommandé aux femmes enceintes de ne pas se rendre en Martinique, ni en Guyane et dans les autres territoires d’outre-mer afin de limiter les risques. Le virus est en effet responsable de malformations du foetus.

Découvert pour la première fois dans une forêt africaine d’Ouganda en 1947 chez un singe, le virus Zika n’a été diagnostiqué chez l’Homme qu’en 1968, explique l’OMS. Si elle est très rarement mortelle, il n’existe cependant pas de vaccin ni de traitement spécifique pour lutter contre cette infection.

# Quels sont les pays touchés ?

(Source : OMS)

Le virus est particulièrement présent en Amérique centrale et du sud, dans plus de 20 pays. Le Brésil est le plus touché même si il ne communique pas le nombre de patients atteints de Zika, mais seulement les cas suspects de microcéphalie (taille réduite de la boîte crânienne chez le foetus, néfaste au développement intellectuel) : environ 4.000. La Colombie est le deuxième pays le plus affecté avec 13.500 cas de personnes affectées par le virus. L’épidémie inquiète également les Etats-Unis, où 12 personnes sont pour l’heure touchées.

Aucun cas n’a été signalé en France métropolitaine, mais des cas autochtones (infections contractées sur place) ont été recensés en Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin, dans les Caraïbes ainsi qu’en Guyane française.

# Quels sont les symptômes ?

Selon l’OMS, près de 80 % des personnes infectées ne présentent pas de symptôme. En cas d’infection visible, les premiers signes du virus Zika sont similaires à ceux de la dengue ou du chikungunya. Ainsi une personne contaminée peut souffrir de fièvre, d’éruptions cutanées, de conjonctivite, de douleurs musculaires et articulaires, d’un état de malaise général et de maux de têtes.

# Comment le virus se transmet-il ?

Le virus Zika se transmet à l’être humain par l’intermédiaire d’une simple piqûre de moustique-tigre infecté du genre Aedes aegypti. Toutefois la transmission de personne à personne n’est pas possible.

# Quelles conséquences pour l’Homme ?

Il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin pour le virus Zika mais cette infection est généralement bénigne. Les personnes atteintes doivent beaucoup se reposer, boire suffisamment et prendre des médicaments courants (antalgiques) contre la douleur et la fièvre. En cas d’aggravation des symptômes, la consultation d’un médecin est nécessaire.

Si la maladie n’est pas directement mortelle, elle peut être à l’origine de complications graves, notamment chez les femmes enceintes. Touchant le fœtus, le virus empêche le développement optimal du cerveau et peut être à l’origine de problèmes neurologiques entraînant une paralysie progressive. De même, le virus Zika peut engendrer des malformations telle que la microcéphalie.

Le virus Zika a également un impact social important. Au Brésil, l’épidémie est responsable la résurgence du débat sur l’avortement, raconte « Le Monde ». L’IVG est en effet illégale dans le pays, sauf en cas de viol, de mise en danger de la vie de la mère ou d’anencéphalie. Au regard de la loi, elle n’est pas autorisée dans les cas de microcéphalie – mais le virus Zika est responsable d’une recrudescence des avortements illégaux, y compris dans des conditions déplorables. Plusieurs carnavals ont également été annulés et l’épidémie menace de perturber les Jeux olympiques en août prochain.

# Quels sont les outils de prévention ?

Le ministère de la Santé donne ses recommandations pour limiter la propagation du virus. Il préconise de détruire les larves ainsi que les gîtes potentiels de reproduction des moustiques autour et dans l’habitat, par exemple les soucoupes sous les pots de fleurs et de faire la chasse à l’eau stagnante. Des recommandations qui existent déjà aux Antilles pour lutter contre la dengue et chikungunya. L’Etat recommande de se protéger des piqûres de moustiques en portant des vêtements longs et amples.

L’usage de répulsifs cutanés est également fortement encouragé ainsi que la mise en place de moustiquaires, notamment pour protéger les nouveau-nés et nourrissons, ou des diffuseurs électriques et tortillons.

D’après l’OMS, le Zika va continuer à s’étendre, « un sérieux sujet d’inquiétude ». Aucune infection n’a cependant été rapportée chez les femmes enceintes en Europe et l’hiver devrait empêcher la prolifération du moustique sur le continent.

Edouard Lamort

Source: tempsreel.nouvelobs.com

 

Le virus Zika est en Europe, notamment en Hollande, attention aux moustiques !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 28 janvier 2016

Christiane Taubira démissionne du ministère de la Justice

La garde des Sceaux est remplacée par Jean-Jacques Urvoas.

Christiane Taubira, ministre de la Justice, à l'Elysée le 5 janvier 2015. (CHAMUSSY/SIPA)Christiane Taubira, ministre de la Justice, à l’Elysée le 5 janvier 2015. (CHAMUSSY/SIPA)

« Parfois résister c’est partir », écrit-elle. L’Elysée annonce, mercredi 27 janvier, que Christiane Taubira a remis sa démission, ce matin, à François Hollande, qui l’a acceptée.

« Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en Commission des Lois », précise le communiqué.

Le président de la République a exprimé à Christiane Taubira, sa reconnaissance pour son action. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous. »


Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des Lois à l’Assemblée nationale, est nommé garde des Sceaux en remplacement. Il doit porter, « aux côtés du Premier ministre, la révision constitutionnelle et préparera le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale ».

Sur Twitter, Christiane Taubira se dit « fière » de son action.

 

Christiane Taubira devait se rendre en déplacement aux Etats-Unis du 27 au 30 janvier.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com    L. T.

Christiane Taubira, bye bye le ministère…

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 27 janvier 2016