Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
23
jeu
2017
14:00 WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
nov 23 @ 14:00
WARM UP - Bob,Laurent et Wallace
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la joie !  
16:00 Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
nov 23 @ 16:00 – 18:00
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc… On y reçoit des spécialistes, des scientifiques. 1 fois par mois, soit le 3 ème vendredi[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
nov 23 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]

View Calendar

Convention entre la Belgique et Malte tendant à éviter les doubles impositions et à prévenir l’évasion fiscale

Malte

Source: Service de presse de Didier Reynders, Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Sur proposition du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, le Conseil des ministres a approuvé l’avant-projet de loi portant assentiment au protocole* modifiant la convention** entre le Royaume de Belgique et l’Etat de Malte tendant à éviter les doubles impositions et à prévenir l’évasion fiscale.

Ce protocole modifie l’article 26 de la Convention, qui a trait à l’échange de renseignements en matière fiscale. L’article 26 ainsi modifié permet expressément l’échange de renseignements bancaires. L’échange de renseignements avec Malte est ainsi aligné sur la dernière version de la disposition correspondante du modèle de convention fiscale de l’OCDE. Un tel alignement s’inscrit dans un processus de consolidation de la coopération internationale en matière fiscale qui a été entrepris au niveau mondial.

Les principales caractéristiques de l’article 26, tel que modifié par le protocole, sont les suivantes :

les renseignements échangés sont les renseignements vraisemblablement pertinents pour l’application des dispositions de la convention et de la législation interne relative aux impôts visés par l’article 26

les impôts belges visés sont tous les impôts, directs ou indirects, perçus par le gouvernement fédéral, ainsi que par les entités fédérées ou les pouvoirs locaux

l’Etat auquel des renseignements sont demandés doit collecter ces renseignements même s’ils sont uniquement utiles à l’autre Etat

l’échange de renseignements est expressément étendu aux informations détenues par les banques ; par conséquent, l’administration fiscale belge pourra obtenir des renseignements détenus par des établissements bancaires situés à Malte en vue d’assujettir un contribuable à l’impôt belge
Le protocole sera prochainement soumis à l’approbation du parlement fédéral.

Le protocole a été qualifié de traité mixte par la conférence interministérielle Politique étrangère et doit par conséquent aussi être soumis à l’assentiment des parlements des régions et des communautés.

* fait à Bruxelles le 19 janvier 2010

** signée à Bruxelles le 28 juin 1974, telle que modifiée par la convention additionelle faite à Bruxelles le 23 juin 1993

Ebola: le cap des 10.000 décès est franchi

Ebola: l’OMS et le Programme alimentaire mondial unissent leurs forces

11 mars 2015 — L’OMS et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies unissent leurs forces dans le cadre d’un nouveau partenariat dans les pays où sévit le virus Ebola, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone. Ce dispositif associe la puissance logistique du Programme alimentaire mondial à l’expertise de l’OMS en santé publique pour aider à ramener à zéro le nombre des cas d’Ebola dans la flambée qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest. A cette date, le total des décès vient de dépasser les 10.000 .

 

 

Le « Cartel du yaourt » : 192,7 millions d’euros d’amende – entente illégale sur les prix

Onze fabricants de produits laitiers frais ont été condamnés dans le cadre d’une entente sur les prix. Nestlé écope d’une peine de 56,1 millions d’euros.

Le cartel a duré entre 2006 et 2012. L’objectif des fabricants était de se mettre d’accord pour déterminer les prix lors des appels d’offres émis par les distributeurs pour la production de leurs marques propres. Le système permettait aussi à ces industriels du produit laitier de se répartir les appels d’offres et les différents volumes de vente. Soit un marché estimé à 5 milliards d’euros sur toute la période.

lactalis

Onze fabricants de produits laitiers frais, dont Lactalis Nestlé, Senagral (Senoble), Novandis (Andros), ont été épinglés pour s’être entendus sur les prix des appels d’offres lancés par les marques de distributeurs, et condamnés à un total de 192,7 millions d’euros d’amende. « Il s’agit de l’une des plus grosses décisions », en termes de montant d’amendes, prises par l’Autorité depuis sa création, a déclaré Thierry Dahan, vice-président de l’Autorité, jeudi lors d’une conférence de presse. En décembre, une sanction record de 605 millions d’euros avait été prononcée par les Sages de la rue de l’Échelle à l’encontre de plusieurs fabricants de produits d’hygiène.

Pour les produits laitiers frais, l’amende la plus importante a été infligée à Lactalis Nestlé (une filiale commune des deux groupes spécialisés dans les produits frais) avec 56,1 millions d’euros. L’industriel a immédiatement annoncé faire appel de cette sanction, la jugeant « d’une sévérité extrême ». L’Autorité a « surévalué de façon manifeste la gravité des faits et leur impact sur l’économie ». Tous les groupes mis en cause disposent d’un mois pour déposer un recours devant la cour d’appel de Paris.

Clémence

Yoplait a, lui, été exempté d’amende pour avoir le premier, en 2011 à la suite de son rachat par l’américain General Mills, dénoncé le cartel dans le cadre de la procédure de clémence mise en place par l’Autorité. Senagral (Senoble) a lui aussi, dans un deuxième temps et après des perquisitions menées en février 2012, apporté des preuves permettant de faire avancer l’enquête. Il a ainsi bénéficié d’une réduction de sa sanction et devra s’acquitter de 46 millions d’euros. Seule La Laiterie de Saint-Malo a contesté les faits qui lui étaient reprochés, a indiqué l’Autorité de la concurrence. La société a tout de même écopé d’une amende de 300 000 euros.

 

« Dropped » la collision des hélicoptères en vidéos amateurs

Des images amateurs postées sur YouTube montrent la collision des deux hélicoptères qui transportaient une partie de l’équipe de l’émission «Dropped» de TF1, en Argentine.

 

 

 

« Dropped » : décès tragique de Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine

La navigatrice, la nageuse et le boxeur sont décédés avec 8 autres personnes dans un accident d’hélicoptère lors du tournage en Argentine.
Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud ont trouvés la mort dans le crash d’un hélicoptère sur le tournage de la télé-réalité « Dropped. Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud ont trouvés la mort dans le crash d’un hélicoptère sur le tournage de la télé-réalité .Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud ont trouvé la mort dans le crash d'un hélicoptère sur le tournage de la télé-réalité "Dropped.

Le sport français est en deuil ! Le tournage de l’émission de télé-réalité Dropped de la chaîne française TF1 a tourné lundi au drame : huit Français, dont la navigatrice Florence Arthaud et la nageuse Camille Muffat, et le boxeur toujours en activité Alexis Vastine sont morts en Argentine quand deux hélicoptères affrétés par la production sont entrés en collision.

« Un accident entre deux hélicoptères dans la Quebrada del Yeso a provoqué la mort de dix personnes. Elles faisaient partie de la production de Dropped« , ont annoncé dans un communiqué les autorités de la province de La Rioja, dans le nord-ouest de l’Argentine. Les deux pilotes argentins sont également morts dans l’accident.

Les autorités locales ont indiqué que Florence Arthaud, 57 ans, Camille Muffat, 25 ans, et le boxeur Alexis Vastine, 28 ans, faisaient partie des victimes. Les cinq autres personnes de l’équipe de Dropped qui ont péri ont été identifiées par les autorités argentines comme « Laurent Sbasnik, Lucie Mei-Dalby, Volodia Guinard, Brice Guilbert, Édouard Gilles ». Tous seraient des salariés d’Adventure Line la société de production qui tournait cette émission en Amérique du Sud.

« Apparemment, les deux hélicoptères se sont heurtés en plein tournage. Il n’y a pas de survivant. On ne sait pas à quoi est due la collision, les conditions climatiques étaient bonnes » en cette fin d’été austral en Argentine, a dit à l’AFP un porte-parole de la province de La Rioja, Horacio Alarcon. Après l’accident en plein vol, survenu vers 17 heures, heure locale, les deux hélicoptères gisaient au sol, en flammes, selon les premières images diffusées sur les réseaux sociaux.

REGARDEZ – La bande-annonce de « Dropped » version suédoise :

Les deux hélicoptères venaient de décoller d’un terrain de football à Villa Castelli quand ils se sont heurtés. Les policiers et une juge étaient sur place lundi soir pour déterminer les causes de l’accident. « Nous sommes en train d’effectuer des relevés de police scientifique avant de retirer les corps. Les corps vont être transportés à Villa Union, à 37 kilomètres de Villa Castelli », a dit à l’AFP le chef de la police de La Rioja, Luis Paez.Le groupe TF1 a fait part de son « immense tristesse », déclarant que le PDG « Nonce Paolini et toutes les équipes de TF1 s’associent en ces terribles moments à la douleur des familles et des proches ». La société de production ALP (maison mère d’Adventure Line) a indiqué que le drame était survenu au début du tournage de la deuxième émission de Dropped, un tournage qui a démarré depuis « une grosse semaine ». Celui-ci a été interrompu et toutes les équipes vont être rapatriées vers la France, a ajouté la société. « Toutes les équipes d’ALP sont effondrées et s’associent à la profonde douleur des familles et des proches », écrit la société.

« Une immense tristesse »

Le président français François Hollande a exprimé « sa stupeur et son émotion » dans un communiqué diffusé par la présidence. « La disparition brutale de nos compatriotes est une immense tristesse », a-t-il déclaré. Le footballeur Sylvain Wiltord, le premier concurrent de Dropped a être éliminé de ce jeu d’aventure, semblait dévasté. « Je suis triste pour mes amis, je tremble, je suis horrifié, je n’ai pas de mots », a-t-il écrit sur son compte Twitter depuis Paris.

 

MasterC­hef : la produc­tion, furieuse, dément les accu­sa­tions de bidon­nage « Ça relève de la mauvaise foi »

1-masterchef

Accu­sée d’avoir réalisé un casting bidon pour la prochaine saison de MasterC­hef, la produc­tion se défend. Très éner­vée, la direc­trice artis­tique de Shine rejette les témoi­gnages des candi­dats déçus et les accuse d’avoir fait preuve de « mauvaise foi ».

La semaine dernière, trois cents cuisi­niers amateurs étaient à Marseille pour tenter d’in­té­grer la prochaine saison de MasterC­hef. À l’is­sue de cette jour­née de compé­ti­tion en présence des trois chefs du jury (Chris­tian Etche­best, Gilles Goujon et Yannick Delpech), seuls 30 candi­dats ont été sélec­tion­nés. Parmi les 270 déçus, certains ont été plus amers que d’autres. Ces derniers jours, sur diffé­rents jour­naux et blogs, de nombreux candi­dats reca­lés ont accusé la produc­tion de l’émis­sion d’avoir bidonné ce tour­nage, l’ac­cu­sant de les avoir bernés : « Les chefs n’ont pas goûté mon plat, ni celui de la plupart des candi­dats. Ils avaient des oreillettes et des fiches : ils étaient visi­ble­ment guidés par la produc­tion et n’ont goûté pratique­ment que les plats des 30 concur­rents fina­le­ment rete­nus, racon­tait Sophie Nico­let au quoti­dien suisse La Liberté. Nous avons été utili­sés. Nous étions juste là pour le tour­nage : 270 figu­rants pour applau­dir les 30 sélec­tion­nés et justi­fier leur plus grand casting. »

Une gronde et une version parta­gées par d’autres candi­dats, eux aussi persua­dés d’avoir été dupés par Shine, la société qui produit MasterC­hef. « La plupart des parti­ci­pants se sont bien rendu compte que votre sélec­tion était bidon­née, telle­ment les ficelles étaient grosses », assu­rait sur son blog Chris­tophe Certain, un apprenti cuisi­nier. Des accu­sa­tions auxquelles la produc­tion a fini par répondre. Dans Le grand direct des médias sur Europe 1, Angé­lique Sanson­netti, la direc­trice artis­tique de Shine France, a exprimé toute sa colère face à ce scan­dale : « [Au début], je compre­nais l’état d’esprit de certains candi­dats qui râlaient. Parce que, effec­ti­ve­ment, les condi­tions de tour­nage ont été extrê­me­ment diffi­ciles : il a fait froid, il y avait une forte décep­tion… J’étais choquée, inter­pel­lée, très ennuyée. Aujourd’­hui, je suis carré­ment éner­vée. »

Angé­lique Sanson­netti est même « révol­tée » et a démenti toutes les accu­sa­tions, point par point. Pour ce qui est des plats goûtés par les chefs, elle s’est expliquée. « On imagine bien que les chefs n’allaient pas dégus­ter 300 plats », a-t-elle lancé. Pour allé­ger leur travail, Shine a donc fait appel à des goûteurs : « Ils ont été choi­sis par les chefs eux-mêmes. Parmi eux, il y avait des chefs recon­nus, a expliqué la produc­trice. Des chefs qui ont pignon sur rue, et dont c’est le métier, de dégus­ter. Remettre en cause le goût de ces goûteurs, c’est une insulte qui leur est faite ! » Et quand on dit que des plats n’ont pas été testés, elle voit rouge : « Chaque goûteur avait dix plats à dégus­ter. Ce qu’ils ont fait ! », a-t-elle assuré.

La direc­trice artis­tique de Shine a ensuite admis que les chefs du jury avaient effec­ti­ve­ment une oreillette. Mais selon elle, ce n’était en aucun cas pour que la produc­tion leur souffle quoi faire : « On leur disait “Votre goûteur vous appelle”, a-t-elle expliqué. Imagi­ner qu’à l’oreillette on leur dise “Vous allez voir un tel, vous dites que c’est bon, ou que c’est pas bon”, c’est une insulte qui leur est faite, c’est une atteinte à leur honneur. » Pour­tant, de nombreux candi­dats assurent que la produc­tion avait choisi en amont les 30 sélec­tion­nés, et aiguillé Chris­tian Etche­best, Gilles Goujon et Yannick Delpech vers eux. « [Pour choi­sir], les chefs se sont réfé­rés à ce qu’ils ont goûté et à l’avis de leurs goûteurs, s’est-elle défen­due. Oser dire que les chefs ont été instru­men­ta­li­sés par nous, c’est faux ! Je suis révol­tée ! Vous imagi­nez dans quel état peuvent être les chefs quand ils entendent ça ? »

La dernière chose qui reve­nait souvent dans les accu­sa­tions de bidon­nage, c’était que la produc­tion avait choisi des candi­dats atypiques (des jumeaux, une personne ampu­tée d’une main, bref, « que des profils typés », selon une candi­date déçue) pour faire le buzz, sans s’in­té­res­ser à leur cuisine. Angé­lique Sanson­netti, très éner­vée, s’est défen­due en prenant pour exemple une candi­date sourde et muette : « Qui est allé goûter son plat, à part les chefs ? Si son plat est bon, c’est la seule chose qui compte ! », a-t-elle tempêté.

Shine se passe­rait bien de nouvelles critiques sur MasterC­hef et espère bien que ces expli­ca­tions mettront un terme à la polé­mique autour de l’émis­sion. « Main­te­nant, je dis stop : je pense avoir été extrê­me­ment claire sur tous ces points qui relèvent de la mauvaise foi et de la décep­tion », a asséné Angé­lique Sanson­netti. Diffi­cile de faire plus clair, en effet.

 

Frédé­ric Mitter­rand avoue faire des rêves érotiques avec Manuel Valls

Frédé­ric Mitter­rand avoue faire des rêves érotiques avec Manuel Valls

« Il est très mignon »

L’Agence spatiale fédérale russe avoue que le vol dans l’espace de Youri Gagarine était un Hoax

il_y_a_50_ans_youri_gagarine_faisait_sa_revolution

« Tandis que la nation russe se prépare à s’embarquer pour l’aventure et à être la première nation à poser les pieds sur la Lune, le monde doit savoir que cela n’a jamais été fait auparavant, cela ne se passera pas dans un studio Hollywoodien comme l’Amérique s’est efforcée de le faire durant ces 40 dernières années, » a expliqué le directeur dans une interview avec RIA Novosti.

Igor Komarov, un ex colonel du KGB désormais à la tête de l’Agence spatiale fédérale russe, stipule que les fausses idées développées pendant des décennies par le « Programme spatial américain trompeur » doivent être anéanties pour que la véritable science surmonte les concepts populaires, de ce qu’elle croit être « un tissu de mensonges ».

« Le programme lunaire spatial russe sera la première tentative humaine historique de tenter de véritablement poser un homme sur la Lune » expliqua t-il. « Toutes les grandes têtes du KGB ont toujours su depuis les années 1960 que les divers alunissages n’ont jamais eu lieu, de la même façon que le voyage de Youri Gagarine a été associé à un hoax de notre propre gouvernement à cette période. C’est de cette façon que les gouvernements fonctionnaient, il n’y a pas de honte à avoir, les capacités techniques n’existaient pas à l’époque ». dit-il durant l’interview.

Contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas eu de compétition de la part des russes pour battre les américains sur la Lune dans les années 1960, car les fonctionnaires russes étaient très conscients que le succès n’était pas possible compte tenu des moyens de l’époque, a déclaré le Directeur Général de RFSA qui espère un jour voir un engin habité se poser sur la Lune avant 2020.

Selon la NASA, les 17 missions d’Apollo en 1972 demeurent les alunissages les plus récents et c’était aussi la dernière fois que des humains ont voyagé au-delà de l’orbite terrestre.

Traduction de l’article écrit en langue russe de l’interview avec Dimitri Kovalev pour RIA Novosti le 23 Février 2015.

appolo

 

 

 

Danger signalé pour les vélos : Shimano a détecté un problème susceptible de nuire à la sécurité

shimano09_slx_levers_hi

Rappel volontaire de freins à tambour Shimano
6 mars 2015
Shimano a détecté un problème susceptible de nuire à la sécurité dans les freins à tambour BR-IM45 et BR-IM55 vendus aux consommateurs après le 15 janvier 2015. Nos essais de qualité internes ont montré que les tambours de certains freins présentaient de petites fissures. L’actionnement avec grande force de ces freins peut en occasionner la rupture, pouvoir provoquer des accidents.

Jusqu’ici, aucun incident n’a été signalé. Toutefois, comme tous les produits Shimano doivent satisfaire en premier lieu aux standards industriels les plus stricts en matière de sécurité des consommateurs, Shimano a décidé un rappel volontaire des freins à tambour concernés.

Pour les marques de vélos et différent pays affecté veuillez consulter la liste en bas de ce texte.
En plus, un certain nombre de freins affecté a été vendue appart comme pièce détachée chez des marchands dans le Benelux.

Les freins concernés sont seulement ceux qui portent les codes de production suivants : ML et NA.
Ce rappel de produit ne s’applique pas aux bicyclettes vendues avant le 16 janvier 2015. Les freins de ce type marqués d’un point blanc ou portant un autocollant vert (cf. photo) ont déjà été contrôlés par Shimano et ne sont pas concernés par ce rappel.

Les consommateurs en possession d’une bicyclette équipée des freins concernés doivent cesser immédiatement de les utiliser et se rendre chez leur détaillant pour les faire remplacer gratuitement. Les consommateurs qui ne savent pas exactement si leur bicyclette est équipée d’un tel frein à tambour doivent se rendre chez leur détaillant pour le faire vérifier.

Shimano souhaite présenter ses excuses pour ce désagrément.

EMBARGO DATE : For immediate release

Marques / Pays concernées
Belgique/Pays-Bas, marques: Batavus, Gazelle, Trek, Sparta
Danemark,marques: Batavus, Gezelle en Trek
Allemagne, marques: Batavus, Gazelle
France, marque: Peugeot
Suède, marque: Crescent

EI : Daesh Tarik Jadaoun, « Nous allons détruire la Belgique… »

le journaliste français Romain Boutilly durant plusieurs semaines et son cameraman Benjamin Poulain ont sillonné la Belgique pour l’émission Complément d’enquête de France 2 afin de comprendre comment notre pays réagissait par rapport à la menace djihadiste,

Le plus frappant dans ce reportage c’est le témoignage de Daesh Tarik Jadaoun , un vervietois connu sous le nom d’Abou Hamza Al-Belgiki.
Celui-ci explique être prêt à revenir en Belgique pour commettre des attentats.

Dans cette séquence d’une minute environ, le terroriste belge de Daesh se montre d’emblée menaçant : « Jamais vous ne serez en sécurité. Sachez juste que vous avez beau dormir, mais il y a des frères qui se cachent partout le monde. Ils attendent juste l’ordre et ils attaqueront »