Titre obligatoire

Emissions à venir

août
21
mar
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
août 21 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
août 21 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
août 21 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

Alerte Patrimoine ICOMOS – Pont des Trous à Tournai – Position du Parti socialiste

rudy demotte

Nous sommes, en tant que socialistes, porteurs d’une réflexion de même nature, sachant la difficulté de toucher à un symbole iconographique de la cité, tout en voulant répondre aux besoins sociaux, économiques et environnementaux liés à l’usage d’un cours d’eau lui-même à l’origine du développement et de la localisation même de notre cité.

 

Pour ne donner qu’un exemple, en 2016, 40 millions de tonnes de fret ont été transportés sur le réseau fluvial wallon.  Si ces marchandises avaient dû circuler sur nos (auto)routes, cela aurait représenté une file continue de poids lourds tout autour de la terre.  Pour une péniche de 2.000tour tonnes qui passera à Tournai, cela permettra d’éviter une file de camions d’un peu plus de 17 kilomètres.  On pourrait aussi évoquer les questions de santé humaine, de sécurisation de nos (auto)routes, de développement économique et monétaires.

Notre propos ne se réduit pas à une appréciation esthétique, ni à une exigence technique de mise à gabarit. L’Escaut est, lui aussi, un élément patrimonial de Tournai et en fait la beauté mais il n’est pas que cela : il est une artère de vie. Le fleuve façonne nos outils économiques.  Le PS a, depuis le début, opté pour une stratégie d’équilibre. Par ailleurs, c’est le PS qui a obtenu le renversement du calendrier d’exécution des travaux. En effet, dans les premières programmations de la Wallonie, la phase initiale des travaux portait sur la modification du Pont des Trous et la dernière phase sur le Luchet d’Antoing.

Suite à nos démarches, l’ordre a été inversé; le pont ne sera dés lors modifié qu’en toute fin de processus.  Grâce à ce geste, l’espace de négociations a été ouvert.

De même, c’est le PS qui a obtenu les moyens pour la rénovation des quais, portant le montant prévu par le SPW de 14 à 32 millions. La ville n’aurait pas eu les moyens de le faire seule.

Reconnaissons que l’embellissement de Tournai devait passer par l’amélioration des quais.

Quelques faits maintenant. Suite à la consultation populaire, les deux partis de la majorité PS – MR ont rencontré le Ministre wallon CDH en charge des voies navigables, Monsieur Prévot, le 25 janvier 2016. Les représentants de la majorité tournaisienne et le Ministre ont alors convenu de choisir un architecte additionnel, de soutenir un processus participatif et de se donner un agenda aboutissant à un choix le 30 juin 2016.

Le conseil communal du 7 mars 2016 approuve, sur cette base, à l’unanimité (PS – MR – CDH – Ecolo – Tournai Plus) une note fixant les règles du processus participatif, appelée « note de cadrage ». Le conseil communal du 27 juin 2016, sur base de la présentation par l’architecte Bastin et l’animatrice Marie-Hélène ELLEBOUDT (10 juin) des résultats du processus participatif, décide – à l’unanimité – PS – MR – CDH – Ecolo – Tournai Plus, d’adresser le choix final retenu par le collectif au Gouvernement.

Le PS n’a, pas plus que les autres partis, porté d’avis sur l’esthétique ou les qualités architecturales de ce choix. Les opinions étaient d’ailleurs partagées. Nous considérions que nous avions à respecter les engagements pris en termes de méthode auprès du Ministre, comme tous les autres groupes d’ailleurs.

C’était au Ministre et au Gouvernement, et à eux seuls, d’accepter qualitativement l’objet du processus.

Le PS a, par contre, montré un intérêt pour les améliorations du contexte environnant le pont : aménagement des berges et gradins conviviaux donnant un relief et un éclairage intéressant au projet.

Pour le reste, nous avons voulu féliciter les citoyens et associations courageux qui ont donné du meilleur d’eux-mêmes pour se consacrer à ce processus, au-delà des divergences de vues.

Sur le plan formel, j’ai moi-même activé le feu orange sur la réalisation de tout travail sur le pont (phase IV) si nos voisins français n’affirmaient pas clairement une volonté de mener à bien le canal Seine-Escaut ainsi que les moyens financiers nécessaires à cet ouvrage (cfr. articles de presse en attachement). Il est maintenant question du vote de la loi de mobilité et de la loi de finance à l’automne.

Pour conclure, sur ces points, le Gouvernement wallon connait nos positions. Il a d’ailleurs toutes les cartes en mains : il est maître d’ouvrage, propriétaire du pont, exerce la compétence sur les voies d’eau, l’urbanisme et le patrimoine et l’économie.

Il est donc à même de donner droit à votre démarche d’alerte patrimoine s’il juge pertinents les arguments que vous avancez et que nous comprenons.

C’est d’autant plus vrai que le Gouvernement wallon MR – CDH peut se ranger aux avis des structures locales de ces mêmes partis, s’il l’estime opportun. Et s’il pense que des options alternatives n’entravent pas les objectifs qu’il s’est fixés.

Le PS qui a milité et obtenu des moyens pour le patrimoine de Tournai (Beaux-Arts, Conservatoire, Maison de la Culture, Cathédrale, Anciens Prêtres, …) n’est pas et n’a jamais été indifférent au débat identitaire sur le Pont des Trous, à l’inverse de ce que d’aucuns ont laissé croire.

Mots-clefs : , , ,