L214 – L’envers du roquefort DES CENTAINES DE MILLIERS D’AGNEAUX A L’ABATTOIR

Le roquefort est produit à partir du lait de brebis. Pour produire du lait, les brebis doivent donner naissance à des agneaux.

Ainsi, un million d’agneaux voient le jour chaque année pour la production du roquefort. Si un quart des agneaux — des femelles — reste dans les exploitations laitières pour remplacer leur mère, la majorité d’entre eux sont envoyés dans des élevages intensifs où ils seront engraissés pour la viande, puis envoyés à l’abattoir.

C’est la face cachée du roquefort que L214 révèle aujourd’hui. Nous avons mené une enquête dans un des plus gros élevages d’engraissement d’agneaux de la zone roquefort et dans un abattoir où sont tués une partie d’entre eux.

 

La SARL Grimal est une des plus grosses exploitations d’engraissement d’agneaux de France. Les agneaux y sont entassés dans des bâtiments sordides sans accès à l’extérieur afin d’y être engraissés. Certains souffrent de boiteries et peinent à se déplacer. D’autres agonisent lentement dans l’élevage et meurent avant d’atteindre quatre mois, âge auquel ils auraient dû être envoyés à l’abattoir.

Une partie de ces agneaux sont tués à l’abattoir d’Arcadie Sud-Ouest, près de Rodez. Certains animaux sont étourdis par électrocution – procédé qui, mal appliqué, ne leur fait pas perdre conscience – tandis que d’autres sont égorgés à vif. Les agneaux voient mourir leurs congénères sous leurs yeux. Beaucoup sont suspendus conscients sur la chaîne d’abattage.

👉 Je signe pour demander la fermeture de l’abattoir

Ces graves infractions avaient déjà été signalées dans un rapport vétérinaire rédigé en 2016 ! Quatre ans plus tard, rien n’a changé… Face à une telle cruauté, nous portons plainte pour sévices graves contre l’abattoir et nous lançons une pétition pour exiger sa fermeture immédiate. Nous comptons sur votre mobilisation pour mettre enfin un terme à cet enfer qu’endurent plus de 500 000 agneaux par an pour le roquefort.

 

Merci pour les animaux !

L’équipe de L214

Laisser un commentaire