La Cathédrale Notre-Dame de Tournai au regard de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Les événements qui ont touché la Cathédrale Notre-Dame de Paris nous interpellent au regard du chantier entrepris à la Cathédrale Notre-Dame de Tournai depuis de nombreuses années.

En effet, les travaux de restauration du transept et des cinq tours de la Cathédrale Notre-Dame viennent de s’achever. Les échafaudages ont été démontés entièrement en février dernier et la réception provisoire de ce chantier titanesque est prévue début mai avec l’entreprise Monument Hainaut qui s’est chargée de l’ensemble des travaux de restauration.

Jusqu’à présent la Province de Hainaut, propriétaire de la Cathédrale et maître d’œuvre du chantier, a pris les mesures nécessaires pour pouvoir agir rapidement et efficacement dans l’éventualité d’un accident comme celui qui vient de toucher Paris.

La Cathédrale de Tournai est en travaux depuis 2009 et jusqu’ici aucun problème d’incendie n’a été répertorié. En effet, de nombreuses mesures de précaution existent dans l’édifice classé :

–        Un système hydraulique de colonnes sèches et des prises pompiers dans les tours sont installés et viennent d’être contrôlés en février dernier.

–        Une détection incendie dans les charpentes en bois de la partie gothique et du transept a été installée, de même qu’un hydrant et des prises pompiers.

–        Pendant la durée des travaux, des détections incendie mobiles étaient prévues dans les zones de travaux, de même que des extincteurs mobiles.

–        Les portes coupe-feu ont été remplacées

–        Toutes les parties restaurées des toitures ont été équipées de parafoudres

La Province de Hainaut a veillé tout au long du processus de restauration à obtenir les garanties nécessaires de la part des entreprises pour œuvrer sur le chantier de la façon la plus sécurisée possible.

Un plan Interne d’Urgence existe à la Province et permettrait donc de répondre rapidement à l’urgence et à l’évacuation. Les équipes des services incendie et l’équipe GRIMP sont mobilisées une à deux fois par an pour pratiquer des entraînements et des exercices en situation réelle à la Cathédrale. L’Escaut se situant à proximité du site est une source d’eau intarissable qui pourrait se révéler très utile.

Il n’est bien sûr pas possible de tout prévoir mais il est interdit de ne pas tout mettre œuvre pour éviter le pire. La situation de Paris démontre bien la nécessité de pouvoir coordonner au mieux l’ensemble des acteurs qui doivent intervenir en cas d’urgence. C’est pourquoi nous mettrons tout en œuvre pour optimaliser la coordination des forces vives sur le terrain et renforcer les diverses mesures d’intervention et de précaution à envisager en cas de catastrophe similaire.

Laisser un commentaire