Titre obligatoire

Emissions à venir

fév
21
mer
2018
20:00 The Nose
The Nose
fév 21 @ 20:00
The Nose
Une heure de très bonne musique sélectionnée avec Marc Delhalle.
fév
22
jeu
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
fév 22 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
fév 22 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Zika’

Le virus Zika pique au vif l’inquiétude des Américains.

zika

 Ce lundi 11 avril, en vue des dégâts considérables causés par le virus Zika, Les autorités sanitaires américaines ont demandé au Congrès des fonds supplémentaires pour la recherche.
Étant transmissible par la simple piqure d’un moustique, le virus Zika pourrait causer des maladies neurologiques rares chez l’adulte voir même une malformation de la boite crânienne si il s’agit d’un nouveau né.
C’est pourquoi, ce lundi 11 avril, les autorités sanitaires américaines réclament plus de fond pour la recherche. En effet, le pays est fortement touché par ce virus et notamment sur l’archipel de Porto Rico. Toutefois, la situation économique difficile de ce Commonwealth ne permet pas à la population de trouver une solution viable contre ce virus décrit comme « très étrange » par le NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases, en anglais).
Rappelons, cependant, que Barack Obama avait déjà demandé des fonds au Congrès en février dernier s’élevant à 1,9 milliard de dollars pour la recherche d’un vaccin et d’antiviraux contre cette épidémie. Une Requête n’ayant apparemment pas abouti.
Les chercheurs restent donc démunis contre cette infection qui n’en finit pas de les inquiéter.

 

Brice Lachal.

 

Source : www.lemonde.fr

Danger alerte OMS : Zika, ce virus qui menace les bébés et débarque en Europe

Après l’Amérique centrale et du sud, cette maladie non mortelle mais pouvant causer des malformations foetales gagne les Antilles françaises. Comment se transmet-elle ? Quelles sont les conséquences ?

C’est la maladie qui inquiète depuis le début de l’année 2016. Après l’Amérique du sud et l’Amérique centrale, où l’OMS dit s’attendre à « 3 à 4 millions de cas », le virus Zika se propage à présent en Europe. Plusieurs pays du vieux continent viennent de découvrir des cas suspects. Parmi eux, les Antilles françaises, l’Italie, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, les Pays-Bas et le Danemark.

Le Zika « se propage de manière explosive », alerte l’Organisation mondiale de la santé ce jeudi 28 janvier. L’institution, qui s’inquiète de la « possibilité d’une propagation au niveau international », annonce par ailleurs réunir son comité d’urgence lundi prochain. La ministre de la Santé Marisol Touraine a même recommandé aux femmes enceintes de ne pas se rendre en Martinique, ni en Guyane et dans les autres territoires d’outre-mer afin de limiter les risques. Le virus est en effet responsable de malformations du foetus.

Découvert pour la première fois dans une forêt africaine d’Ouganda en 1947 chez un singe, le virus Zika n’a été diagnostiqué chez l’Homme qu’en 1968, explique l’OMS. Si elle est très rarement mortelle, il n’existe cependant pas de vaccin ni de traitement spécifique pour lutter contre cette infection.

# Quels sont les pays touchés ?

(Source : OMS)

Le virus est particulièrement présent en Amérique centrale et du sud, dans plus de 20 pays. Le Brésil est le plus touché même si il ne communique pas le nombre de patients atteints de Zika, mais seulement les cas suspects de microcéphalie (taille réduite de la boîte crânienne chez le foetus, néfaste au développement intellectuel) : environ 4.000. La Colombie est le deuxième pays le plus affecté avec 13.500 cas de personnes affectées par le virus. L’épidémie inquiète également les Etats-Unis, où 12 personnes sont pour l’heure touchées.

Aucun cas n’a été signalé en France métropolitaine, mais des cas autochtones (infections contractées sur place) ont été recensés en Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin, dans les Caraïbes ainsi qu’en Guyane française.

# Quels sont les symptômes ?

Selon l’OMS, près de 80 % des personnes infectées ne présentent pas de symptôme. En cas d’infection visible, les premiers signes du virus Zika sont similaires à ceux de la dengue ou du chikungunya. Ainsi une personne contaminée peut souffrir de fièvre, d’éruptions cutanées, de conjonctivite, de douleurs musculaires et articulaires, d’un état de malaise général et de maux de têtes.

# Comment le virus se transmet-il ?

Le virus Zika se transmet à l’être humain par l’intermédiaire d’une simple piqûre de moustique-tigre infecté du genre Aedes aegypti. Toutefois la transmission de personne à personne n’est pas possible.

# Quelles conséquences pour l’Homme ?

Il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin pour le virus Zika mais cette infection est généralement bénigne. Les personnes atteintes doivent beaucoup se reposer, boire suffisamment et prendre des médicaments courants (antalgiques) contre la douleur et la fièvre. En cas d’aggravation des symptômes, la consultation d’un médecin est nécessaire.

Si la maladie n’est pas directement mortelle, elle peut être à l’origine de complications graves, notamment chez les femmes enceintes. Touchant le fœtus, le virus empêche le développement optimal du cerveau et peut être à l’origine de problèmes neurologiques entraînant une paralysie progressive. De même, le virus Zika peut engendrer des malformations telle que la microcéphalie.

Le virus Zika a également un impact social important. Au Brésil, l’épidémie est responsable la résurgence du débat sur l’avortement, raconte « Le Monde ». L’IVG est en effet illégale dans le pays, sauf en cas de viol, de mise en danger de la vie de la mère ou d’anencéphalie. Au regard de la loi, elle n’est pas autorisée dans les cas de microcéphalie – mais le virus Zika est responsable d’une recrudescence des avortements illégaux, y compris dans des conditions déplorables. Plusieurs carnavals ont également été annulés et l’épidémie menace de perturber les Jeux olympiques en août prochain.

# Quels sont les outils de prévention ?

Le ministère de la Santé donne ses recommandations pour limiter la propagation du virus. Il préconise de détruire les larves ainsi que les gîtes potentiels de reproduction des moustiques autour et dans l’habitat, par exemple les soucoupes sous les pots de fleurs et de faire la chasse à l’eau stagnante. Des recommandations qui existent déjà aux Antilles pour lutter contre la dengue et chikungunya. L’Etat recommande de se protéger des piqûres de moustiques en portant des vêtements longs et amples.

L’usage de répulsifs cutanés est également fortement encouragé ainsi que la mise en place de moustiquaires, notamment pour protéger les nouveau-nés et nourrissons, ou des diffuseurs électriques et tortillons.

D’après l’OMS, le Zika va continuer à s’étendre, « un sérieux sujet d’inquiétude ». Aucune infection n’a cependant été rapportée chez les femmes enceintes en Europe et l’hiver devrait empêcher la prolifération du moustique sur le continent.

Edouard Lamort

Source: tempsreel.nouvelobs.com

 

Le virus Zika est en Europe, notamment en Hollande, attention aux moustiques !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 28 janvier 2016