Titre obligatoire

Emissions à venir

déc
10
lun
2018
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
déc 10 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘wwf’

Réaction du WWF à la clôture de la conférence internationale d’Hanoï sur le commerce illégal d’espèces sauvages

Réaction de Colman O’Criodain, Responsable des Politiques du Programme Vie Sauvage du WWF

« La Déclaration d’Hanoi sur le commerce illégal d’espèces sauvages marque une étape vers des engagements importants des pays donateurs en matière de contributions financières supplémentaires au Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC) – États-Unis, Royaume-Uni et Allemagne. Des engagements qui permettront à Interpol et des pays clés comme le Vietnam de renforcer leurs dispositifs de lutte contre le braconnage et le commerce illégal d’espèces sauvages. Cependant, le nombre de pays ayant annoncé des mesures concrètes et pris des engagements contraignants ainsi que le manque d’ambition de ces mesures sont assez décevants.

La décision du Vietnam d’accueillir la conférence est remarquable et a permis de mettre en lumière le commerce illégal des espèces sauvages dans la région du Grand Mékong, un commerce qui vide les forêts des espèces qu’elles abritent, et a un impact sur ces espèces parmi lesquelles les rhinocéros, les éléphants et les pangolins en Afrique.

Le Vietnam doit s’engager sur des plans d’actions plus concrets qui auront un impact sur le terrain

Mais, en tant que pays hôte et plaque tournante majeure du commerce illégal d’espèces sauvages, le Vietnam doit s’engager sur des plans d’actions plus concrets qui auront un impact sur le terrain.

Des promesses ont été faites pour une surveillance stricte des marchés domestiques et l’éradication des points névralgiques du commerce illégal, le renforcement de l’application de la loi ou encore l’amélioration de la coopération transfrontalière, mais nous avons besoin d’en savoir davantage notamment sur la réforme législative  et la fermeture des fermes d’élevage de tigres.

Nous attendions des engagements fermes dans la région du Grand Mékong, pour stopper la partie la plus visible de la chaîne du commerce illégal d’espèces sauvages: les marchés, les restaurants et les magasins qui vendent ouvertement de l’ivoire, des peaux de tigres, des cornes de rhinocéros, des écailles de pangolins et des dizaines d’autres espèces menacées. Il est regrettable qu’autant de pays de cette région n’aient pas profité de cette Conférence d’Hanoï comme une occasion en or pour annoncer des mesures spécifiques assorties d’un calendrier précis pour fermer les marchés domestiques d’ivoire et les fermes de tigres ».

Réaction de  Thinh Van Ngoc, directeur du WWF-Vietnam

« La Conférence d’Hanoi était une opportunité pour attirer l’attention sur la problématique de la criminalité liée aux espèces sauvages, et nous apprécions grandement le geste du gouvernement vietnamien d’avoir accueilli cet événement. Malheureusement, ce dont nous avions vraiment besoin, c’étaient des engagements de haut niveau de la part des gouvernements, ainsi que des plans d’action détaillés et un calendrier  pour la mise en œuvre  de ces engagements.

wwf vietnam

C’est maintenant ou jamais que nous pouvons sauver ces espèces menacées d’extinction

Nous avons perdu le rhinocéros de Java au Vietnam en 2010 – une perte catastrophique qui devrait nous servir de signal  d’avertissement pour agir sérieusement et venir en aide aux espèces telles que les éléphants, les tigres et les pangolins, qui ne doivent pas connaître ce triste destin ».

Source : www.wwf.fr

 

Le nombre de tigres sauvages augmente !

3890 tigres sauvages en 2016 contre 3200 en 2010. Une vraie bonne nouvelle pour Le WWF et le Global Tiger Forum.

tigre sauvage

En vue de la troisième conférence ministérielle d’Asie sur la protection des tigres qui se tient ce mardi 12 avril, le WWF et le Global Tiger Forum ont pu constater, Sur la base des données de l’Union internationale pour la conservation de la nature, une légère augmentation du nombre de tigres sauvages en 6 ans (de 3200 tigres sauvages en 2010 à 3890 en 2016).
Toutefois, cela pourrait malheureusement s’expliquer par une simple amélioration du système de comptage des espèces. En effet, l’arrivée de drones et de caméras plus sophistiquées facilite considérablement le travail des spécialistes.
Mais ne bafouons pas pour autant le travail des gouvernements qui cherchent à préserver les espèces et qui s’impliquent de plus en plus au sujet de l’environnement. Il y aurait un mouvement jusqu’au plus haut des états pour sauver les tigres. Au sommet de saint Petersbourg en 2010 :«], il y avait cinq Premiers ministres. Ce n’est pas tous les jours que ça arrive pour des sujets qui touchent à la nature.» se réjouissait l’un des dirigeants du programme tigre de l’UICN.

Mais alors, une question fondamentale peut se poser : quels sont les menaces qui pèsent sur les tigres sauvages ? Les tigres sont des animaux très prisés par les braconniers car leurs peaux et leurs os ont une certaine valeur et certaines parties du corps de l’animal peuvent notamment être utilisées en médecine. La destruction de leur milieu naturel est aussi l’une des causes de leur disparition et il se peut que la cohabition avec l’être humain s’avère complexe.

Cependant, le tigre tient une place à part entière dans la chaine alimentaire ainsi que dans l’écosystème. C’est pourquoi il est urgent de le préserver et que certains rassemblements comme la conférence asiatique sur la protection des tigres sont importants. En sachant que le plan d’action de cet organisme est de doubler le nombre de tigres sauvages d’ici à 2022.

Brice Lachal.

Source : www.liberation.fr