Titre obligatoire

Emissions à venir

déc
10
lun
2018
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
déc 10 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
déc
11
mar
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
déc 11 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘violences’

3 voleurs auteurs de violences sur des personnes âgées sous mandat d’arrêt à Tournai

3 auteurs de vols avec violence commis auprès de personnes âgées sous mandat d’arrêt

police logo

Fin mars, des individus ont commis plusieurs vols avec violence envers des personnes âgées sur le territoire de Tournai. Ils ont souvent agi de manière cagoulée et armée en faisant usage d’une tenue « Police ».
Dans la cadre de l’enquête et à la demande du Juge d’Instruction, le Service d’Enquête et de Recherches de la zone de police du Tournaisis a exécuté plusieurs mandats de perquisition ce 24 mai 2016. Ceux-ci ont mené à l’interpellation de trois auteurs originaires de Tournai et âgés d’une vingtaine d’années. Au cours de ces différentes opérations, des armes, des cagoules et des tenues de « Police » ont été saisies.

Les auteurs ont été entendus et sont à présent en aveu. L’enquête a également permis de mettre en évidence leur participation à d’autres méfaits comme des vols de voitures. Trois mandats d’arrêt ont été décernés par le Juge d’Instruction. Les 3 individus sont écroués.

Quelques conseils de prudence

La zone de police recommande aux personnes âgées de ne pas se laisser duper lorsqu’une personne se présente à leur domicile. Lorsque la police sonne à votre porte, c’est généralement un membre de votre police locale (ZP Tournaisis). Vous devez prêter l’attention à la présence visible du logo de la police. Il doit porter son nom ainsi que celui de la zone sur sa nominette gauche et son grade sur celle de droite. Il possède sur lui une carte de légitimation que vous devez exiger avant de le laisser entrer. Si ce n’est pas le cas, laissez-le dehors !

A votre domicile, si la situation ne vous inspire pas confiance, nous vous conseillons :
– De ne pas laisser entrer la personne dans votre maison ;
– De lui demander sa carte de légitimation ;
– D’appeler le bureau de police au 069 / 250 250.

Nous appelons donc les personnes plus âgées à de la vigilance si elles sont confrontées à ce genre de situation.

Vous pouvez obtenir plus d’informations auprès de nos services ou sur le site https://www.besafe.be/fr/conseils/vol-par-ruse

 

Week-end sous haute tension à Calais !

Altercations, intrusion de migrants sur un ferry… Les incidents se succèdent à Calais depuis samedi. Bernard Cazeneuve s’engage à « assurer l’ordre public » dans la ville.

Un Calaisien brandit un fusil de chasse en direction de migrants en marge de la manifestation en soutien à ces derniers, à Calais, le 23 janvier 2016. (Frederik Sadones/Pacific Press/SIPA)
Un Calaisien brandit un fusil de chasse en direction de migrants en marge de la manifestation en soutien à ces derniers, à Calais, le 23 janvier 2016. (Frederik Sadones/Pacific Press/SIPA)

Une maire de Calais excédée, un président du port qui demande une « réunion de crise extrêmement rapidement » : que se passe-t-il depuis samedi 23 janvier dans la ville du Pas-de-Calais, où plusieurs dizaines de migrants sont montés à bord d’un ferry en début de soirée ?

Retour sur un week end sous très haute tension sur fond de crise des migrants :

# Une manifestation qui dégénère

La manifestation programmée samedi à Calais en soutien aux migrants du camp de la « Jungle » promettait d’être pacifique. Elle l’a été, au début… avant de dégénérer.

Des actes d’hostilité de part et d’autre ont notamment été constatés. Une habitante de Calais a apostrophé en termes violents les manifestants depuis sa fenêtre, a observé un photographe de l’AFP.

Plus violent encore, un Calaisien, excédé, a été photographié un fusil à la main, à quelques mètres seulement de migrants. En retour, il a été la cible de projectiles :

En outre, dans le centre-ville, la statue à l’effigie du général de Gaulle et de sa femme Yvonne a été taguée d’un « Nik la France » inscrit en lettres rouges. Une dégradation aussitôt dénoncée par la maire LR de la ville, Natacha Bouchart, et rapidement effacée.

Mais dimanche, cet acte de vandalisme provoquait encore de vives réactions sur les réseaux sociaux. Ici, celle du maire LR de Tourcoing Gérald Darmanin :

# Des migrants qui s’invitent sur un ferry

Fait rarissime, des migrants sont parvenus à s’introduire dans un ferry, provoquant le blocage du port pendant plus de trois heures.

Les faits se sont déroulés à l’issue de la manifestation, en fin d’après-midi, lorsque des groupes ont forcé un barrage pour monter à bord du « Spirit of Britain », en provenance de Douvres et stationné dans le port.

Sur les quelque 150 personnes qui ont pénétré dans l’enceinte du port, plusieurs dizaines ont réussi à gagner le navire :

Au cours de la nuit, ce sont 350 personnes qui ont été évacuées du port par les forces de l’ordre, a fait savoir le ministère de l’Intérieur dimanche.

Trente-cinq personnes ont été interpellées – 26 migrants pour embarquement frauduleux sur un navire, et 9 militants du collectif « No Borders » – et 15 ont été placées en garde à vue, a-t-on appris de même source.

« Il appartient maintenant à la justice de se prononcer », ajoute la place Beauvau dans son communiqué.

# Des autorités locales en burn-out

Ces incidents ont pour conséquence d’excéder au plus haut point la maire de Calais Natacha Bouchart. Depuis les débordements de samedi, l’édile multiplie les messages sur Twitter pour condamner les incidents et appeler le gouvernement à « protéger Calais et les Calaisiens ». Extraits :


« J’avais déjà prévenu tous les services de l’État que ce genre d’événement arriverait », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse donnée dimanche matin, et dont « La Voix du Nord » se fait l’écho.

De son côté, le président du port de Calais Jean-Marc Puissesseau demande « une réunion de crise extrêmement rapidement […] avec les responsables locaux, régionaux, parlementaires et du gouvernement », estimant « que ça ne pouvait plus durer ».

Même son de cloche du côté du Conseil régional NPDC-Picardie. Son président, Xavier Bertrand, réclame des « sanctions » contre les « No Borders à Calais » et des « renforts militaires », et appelle à une « réunion de crise en urgence » au niveau du département :

# Le gouvernement au pied du mur

Face à la situation, le gouvernement est sommé de réagir. C’est chose faite : dimanche après-midi, l’Intérieur a fait savoir que la maire de Calais Natacha Bouchart serait reçue le 3 février par le ministre Bernard Cazeneuve et son homologue de la Justice Christiane Taubira.

« Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, rappelle la détermination totale du gouvernement à assurer l’ordre public à Calais« , avait indiqué la place Beauvau, plus tôt dans la journée, dans un communiqué :


Dans ce texte sont rappelées les mesures déjà mises en œuvre pour faire face à la crise. Ainsi du versement de 50 millions d’euros dans le cadre d’un « contrat territorial », ou du renforcement des mesures de maintien de l’ordre, à travers, notamment, la mobilisation depuis plusieurs mois de 17 unités de forces mobiles.

Le communiqué évoque aussi les « importants travaux de sécurisation du tunnel et du port » depuis l’été dernier, ainsi que la mise en place de « solutions humanitaires » qui « ont permis de ramener le nombre de migrants présents à 4.000, contre 6.000 il y a quelques mois.

Dimanche, quelque 2.000 personnes, selon la préfecture, ont défilé à nouveau dans les rues de Calais. Mais pour « soutenir les emplois » des commerçants et professionnels du port confrontés à la présence de nombreux migrants.

E.H. avec AFP

Calais a été sous haute tension ce weekend, l'anarchie va-t-elle prendre place complètement ou l'ordre et le calme vont-il revenir ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 24 janvier 2016

Les joueurs du standard devant des supporters très très mécontents, un retour furieux et parfois violent!

Les Rouches ont été battus 7-1 à Bruges dimanche. Lors de leur retour au centre d’entraînement, un comité d’accueil un peu remonté les attendait. Il n’y a pas eu de violence, cependant..

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????


Football: réaction d’Adrien Trebel suite à la défaite du Standard face à Bruges (7-1)

Le renvoi de l’entraîneur Slavo Muslin, remercié vendredi au lendemain de l’élimination en barrages de l’Europa League, n’aura pas eu l’effet escompté chez les Rouches. Le Standard a en effet subi l’une des pires défaites de sa vie, prenant un cinglant 7-1 au FC Bruges dimanche après-midi.

Si les joueurs, à l’instar d’Adrien Trebel, ont fait leur mea culpa, ils n’en étaient pas moins attendus de pied ferme à l’Académie Robert Louis-Dreyfus.

Selon SudInfo, une cinquantaine de fans des Rouches avait bien l’intention de leur montrer son mécontentement, devant l’entrée du centre d’entraînement du Standard.

Heureusement, il n’y a pas eu de violence. Plusieurs joueurs ont pris la peine de les faire rentrer dans l’enceinte de l’académie pour discuter. Après 30 minutes, les fans en colère sont sortis: ils étaient attendus par le peloton anti-banditisme (PAB).

Plusieurs arrestations administratives ont été effectuées par la police, mais tous les supporters ont été rapidement relâchés.

 

source : rtl.be

 

Violences et arrestation à Liège : les supporters du standard ne supportent plus les joueurs du club ! ( vidéo )

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 30 août 2015

Tourcoing – Mouscron : nouveaux incidents cette nuit dans un quartier de la Bourgogne sous tension

De nouveaux incidents ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi dans le quartier de la Bourgogne à Tourcoing en bordure de la frontière de Mouscron après la mort d’un jeune homme lors d’un accident de voiture survenu deux jours plus tôt à la suite d’un refus d’obtempérer. Près de 150 policiers au sol ont bénéficié de l’appui aérien d’un hélicoptère équipé d’un puissant projecteur.
tourcoing violences

La nuit de lundi à mardi avait déjà été mouvementée dans le quartier à la suite du décès d’un Tourquennois de 19 ans dans un accident de voiture faisant suite à un refus d’obtempérer. Une cinquantaine de jeunes avaient souhaité en découdre avec les forces de l’ordre. Plusieurs véhicules de police avaient essuyé des jets de cocktail Molotov. Quelques voitures et des poubelles avaient été incendiées durant la nuit. Au total, trois personnes avaient été interpellées. Une poussée de fièvre qui a amené les autorités à déployer un dispositif particulier dès le lendemain.

150 policiers et un hélicoptère

Mardi soir, d’importants effectifs de police ont donc été déployés dans le quartier. Gendarmes mobiles, CRS, brigades canines et patrouilles ont quadrillé le quartier. Près de 150 policiers au sol bénéficiant de l’appui aérien d’un hélicoptère équipé d’un puissant projecteur. Si le début de soirée a été relativement calme, dès la tombée de la nuit, la tension est montée d’un cran.

Vers 23 heures, une cinquantaine d’individus désireux d’en découdre avec les forces de l’ordre étaient rassemblés place de la Bourgogne et défiaient les policiers. De nombreux groupes mobiles étaient aussi disséminés dans le quartier. Si vers minuit, on ne recensait que deux incendies de véhicules, la tension était vive dans le quartier.

À cette heure, les forces de l’ordre avaient essuyé plusieurs jets de projectiles sans que quiconque ne soit blessé. Éclairé par le projecteur de l’hélicoptère, le quartier avait des allures de camp retranché et les forces de l’ordre tentaient d’interpeller les fauteurs de trouble

Source : La voix du Nord

 

 

 

Tourcoing le quartier Bourgogne s'enflamme en bordure de la frontière à Mouscron

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 3 juin 2015