Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
23
jeu
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
nov 23 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]
14:00 WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
nov 23 @ 14:00
WARM UP - Bob,Laurent et Wallace
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la joie !  
16:00 Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
nov 23 @ 16:00 – 18:00
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc… On y reçoit des spécialistes, des scientifiques. 1 fois par mois, soit le 3 ème vendredi[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘victime’

J’ai été victime d’un mariage gris : il voulait juste des papiers. Moi, je l’aime encore

C’est un phénomène difficile à chiffrer, mais tous les ans des milliers de personnes seraient victimes de mariage gris. Contrairement au mariage blanc, l’un des deux conjoints dupe l’autre sur ses sentiments pour obtenir la nationalité française. Myriam, 34 ans, en a fait les frais. Trois ans après les faits, elle peine à tourner la page. Témoignage.

mariage gris

Tout a commencé sur une plage d’Alger, en juin 2010. J’étais venue passer les grandes vacances dans mon pays d’origine. Assise sur le sable, profitant du beau temps, je discutais avec mes cousines quand un jeune homme s’est approché de nous.

Il était plutôt beau garçon et nous avons commencé à discuter. Il m’a invitée à sortir, j’ai accepté et nous ne nous sommes plus quittés des vacances. Très vite, je suis tombée amoureuse. Un coup de foudre.

Un mois plus tard, je suis retournée en France, à Marseille, mais nous avons décidé de continuer notre relation à distance.

J’étais la femme de sa vie

Pendant plus d’un an, nous avons échangé sur internet. Il ne se passait pas un jour sans que je lui envoie un mail et qu’il me réponde. J’ai cru tout ce qu’il me disait. Pour lui, j’étais la femme de sa vie, jamais il n’avait éprouvé de tels sentiments pour une autre femme. Il me promettait monts et merveilles et je l’ai cru jusqu’au bout.

Et puis, au bout de quelque mois, il m’a demandée en mariage. C’était tout ce que j’espérais. Ma famille, elle, n’y croyait pas et n’a jamais cessé de me mettre en garde, mais j’étais amoureuse, je n’écoutais personne.

Après la publication des bans, nous nous sommes mariés au consul de France à Oran le 19 décembre 2011. Nous avons fait une immense fête pour célébrer notre union. Parce qu’il n’avait pas de papiers français, nous avons dû attendre quelques mois avant de finalement pouvoir habiter sous le même toit.

Une idée en tête : aller à la préfecture

Il est arrivé en France le 2 mai 2012. Tout de suite, j’ai compris que quelque chose n’allait pas. Son comportement avait changé. Je le couvrais de cadeaux, je n’en ai eu aucun de sa part. Plus aucun mot doux ne sortait de sa bouche. Plus de gestes attentionnés. Plus rien.

Dès son emménagement, il n’avait qu’une idée en tête : aller à la préfecture pour obtenir son titre de séjour.

Je n’arrêtais pas de lui dire que cela pouvait attendre et que nous pouvions profiter, quelques jours seulement, de nos retrouvailles et pourquoi pas partir en voyage de noces. C’est ce que font les nouveaux mariés, non ?

Je ne me suis jamais rendue à la préfecture avec lui. Il y’est allé seul, alors que j’aurais dû l’accompagner, et a obtenu son titre de séjour.

Ni amour, ni vie conjugale

Pendant vingt jours, nous avons vécu ensemble mais progressivement tout ce que j’espérais s’est effondré comme un château de cartes. J’avais le sentiment de tomber dans un puit sans fond. Il n’y avait plus rien, ni amour, ni même une once de vie conjugale.

Un silence sans fin s’était installé entre nous. Le soir, lorsque j’allais me coucher, je le voyais sortir de la chambre, allumer mon ordinateur pour se connecter à internet. Il parlait avec d’autres femmes sur des forums.

J’ai alors compris que tout était faux. Il n’avait jamais eu le moindre sentiment à mon égard. Il m’avait épousée pour ma nationalité, pour avoir des papiers français.

Parti du jour au lendemain, je ne l’ai jamais revu

Le 23 mai 2012, 20 jours seulement après nos retrouvailles, il est parti sans prévenir, du jour au lendemain. J’ai essayé de le contacter sans jamais réussi à le joindre. J’étais effondrée, heureusement que ma famille était là.

J’étais perdue, malheureuse. Après la douleur, c’est la colère qui s’est emparée de moi. Comment avait-il pu me faire ça ? Comment avais-je pu être aussi naïve ? Pourquoi la préfecture lui a-t-elle donné son titre de séjour avec son changement de statut alors que je n’ai jamais été présente ? J’ai prévenu la police qu’il avait abandonné le domicile conjugal.

Au bout de quelques semaines, sans la moindre nouvelle de sa part, j’ai décidé de porter plainte auprès de mon commissariat. Ça n’a rien donné. Mon « mari » avait déjà obtenu son titre de séjour en tant que « conjoint français » et changé son permis de conduire pour disparaître de la circulation.

Je ne l’ai jamais revu.

Je l’aime encore

J’ai finalement réussi à faire annuler mon mariage le 10 septembre 2014. Il y a quelques mois, j’ai eu gain de cause : il a été condamné à ce que son titre de séjour lui soit retiré et à 1.000 euros de dommages et intérêt.

Aujourd’hui, j’ai conscience que je ne suis pas la seule femme à m’être fait avoir. Ce que je regrette, c’est que malgré cette condamnation, mon ex-mari n’a jamais été retrouvé. J’aimerais que justice soit faite.

L’argent, je m’en fous. Depuis cette histoire, je n’ai rencontré aucun homme et je ne le veux pas car quelque part, je sais que je suis encore amoureuse de celui qui m’a tant fait souffrir. Il a détruit ma vie, il m’a brisé le cœur et malgré tout ça, je n’arrive pas à l’oublier.

Propos recueillis par Louise Auvitu  Source :  leplus.noulvelobs.com

 

Mariage gris : un fléau ,mesdames prenez garde !

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 20 juillet 2015

Nouvelle agression au couteau à Tournai !

Une personne a été victime d’une attaque au couteau mercredi soir sur les boulevards à Tournai. Agressée par trois  individus, la victime n’a été que légèrement blessée, a indiqué jeudi le parquet de Tournai.

couteau de cuisine

Les faits se sont déroulés la nuit de mercredi à jeudi, vers 23h15, le long du boulevard des Déportés à Tournai où la victime circulait à pied avec deux copains. Soudainement, le groupe a senti une présence derrière lui. Prenant peur, les deux copains de la victime ont pris la fuite et sont rentrés chez eux.

Interpellée par trois individus et sous la contrainte d’un couteau, la victime a été emmenée un peu plus loin pour être délestée de son argent par l’un des trois malfrats. En se débattant, elle a été blessée au cou et aux joues.

Les agresseurs ont réussi à prendre la fuite, a indiqué en fin de journée le parquet de Tournai. Une enquête a été ouverte par la police de la zone du Tournaisis.

La victime a été blessée au cou et aux joues par trois individus armés d’un couteau !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 23 avril 2015

Namur : un « regard de travers » tourne mal !

Dimanche en début de soirée, un homme de 45 ans a été privé de liberté après avoir agressé un client.

couteau de cuisine

Le parquet de Namur a indiqué ce lundi que l’homme aurait agressé le client à cause d’un « regard de travers » dans un magasin de proximité situé près du square Léopold à Namur.

Toujours selon le parquet, le quadragénaire, qui achetait des canettes de bière dans un magasin Night and Day, s’est senti « regardé de travers » par un autre client dimanche vers 19h50.

S’en sont suivis des échanges verbaux entre les deux protagonistes qui ont continué à l’extérieur du magasin. L’agresseur, qui était déjà légèrement sous l’influence de l’alcool, a alors sorti un petit couteau de cuisine pour s’en prendre physiquement à la victime.

Celle-ci a été légèrement blessée : elle a eu une estafilade d’une dizaine de centimètres au niveau de la gorge mais n’a toutefois pas dû avoir de points de suture.

Quant au quadragénaire, il a été privé de liberté dimanche vers 20h00 et comparaîtra lundi devant un substitut du parquet de Namur.

Un quadragénaire agresse un client dans un magasin à Namur pour un "regard de travers" !

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 20 avril 2015

Naufrage de migrants : 28 survivants sur les 700 personnes à bord !

Dans la nuit de samedi à dimanche, au large des côtes libyennes, un chalutier de plus de 700 personnes a fait naufrage. Le bilan actuel n’annonce que 28 survivants.

Naufrage

Ce matin, le bilan était de « 24 morts et de 28 survivants » ont indiqué les garde-côtes italiens dans un communiqué. Pour le moment, aucun autre survivant ou nouvelle victime n’ont été retrouvés après le naufrage du chalutier.

De son côté, la porte-parole en Italie du HCR, Carlotta Sami, interrogée sur la télévision Rainews24, a déclaré que « les recherches continuent mais malheureusement, aucun survivant n’a été retrouvé ».

Un premier témoignage des survivants, recueilli par le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) a fait état de 700 personnes à bord de ce chalutier alors que les garde-côtes italiens ne confirment pas ce chiffre de 700 personnes, mais précisent que ce chalutier de 20 mètres de long « est en capacité de transporter plusieurs centaines de personnes ».

Un second survivant a ensuite raconté aux enquêteurs, depuis l’hôpital de Catane où il a été transporté dimanche, que le chalutier transportait quelque 950 personnes dont une cinquantaine d’enfants et 200 femmes. Cependant, Carlotta Sami explique qu’elle compte « recouper les témoignages pour savoir exactement combien ils étaient à bord » tout en ajoutant que « 950 personnes sur un bateau de 20 mètres de long, cela semble excessif ».

Ce naufrage, qui fait suite à deux autres catastrophes de la sorte ayant fait quelque 450 disparus, selon le récit des survivants, accentue encore la pression sur l’Europe, qui envisage de convoquer un sommet extraordinaire.

C’est pour ces raisons que l’Union européenne (UE) a convoqué en urgence une réunion conjointe des ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères ce lundi. La réunion devrait débuter vers 15h à Luxembourg, après la réunion mensuelle des ministres des Affaires étrangères, a indiqué à l’AFP une porte-parole du Conseil européen, qui représente les 28 Etats membres de l’UE.

Durant cette réunion, les ministres devront discuter de l’assistance que pourrait fournir l’UE à un gouvernement d’unité nationale actuellement en pourparler en Libye, seule garantie à leurs yeux de réconciliation politique, et seul moyen d’endiguer le flot de migrants.

Naufrage d'un chalutier au large des côtes libyennes : "probablement des centaines de victimes" !

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 20 avril 2015

Une jeune fille de 15 ans agressée au Bizet

L’agression a eu lieu peu avant 18 heures au Bizet. L’auteur serait un homme entre 25 et 30 ans.

agression

La jeune fille se baladait avec une amie dans la rue d’Armentière lorsque les faits se sont produits. Un homme l’aurait interpellée pour lui demander de l’argent. Lorsque l’adolescente a répondu qu’elle n’avait rien sur elle, l’homme se serait énervé.

Visiblement dans un état second, il propose ensuite de la drogue aux deux filles qui refusent. C’est à ce moment que l’individu s’énerve et tente de s’emparer de leurs téléphones. Les jeunes filles sont parvenues à se défendre en poussant leur agresseur qui se relève aussi vite. Il assènera ensuite de violents coups aux côtes de la plus jeune de ses victimes. Heureusement, son amie aura pour réflexe d’appeler la police.

Des passants qui ont assisté à la scène sont venus en aide aux jeunes filles qui sont parvenues à se réfugier chez un commerçant. Au moment où la police est intervenu, l’agresseur avait déjà pris la fuite. Actuellement, il est encore recherché par la police.

L'homme a asséné de violents coups aux côtes de la jeune fille !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 3 avril 2015

Avis de recherche de la police fédérale: À identifier

À identifier [Suspects inconnus]

Publié le 26/03/2015 à la requête du Procureur du Roi de Limburg

Une dame originaire de Zonhoven, victime à deux reprises d’un “home invasion”
Faits:
La police et le parquet sont à la recherche des auteurs de cette double agression ayant eu lieu l’an dernier au domicile d’une dame âgée de 29 ans.

Dans l’après-midi du vendredi 14 novembre 2014, deux hommes se sont présentés à au domicile de la victime située Beskensstraat à Zonhoven. Il était 15h10.
Les hommes ont demandé à la victime si elle était seule et s’ils pouvaient entrer dans la maison.
Quand elle a essayé de refermer la porte, le plus grand des deux hommes a placé son pied dans l’ouverture de porte, de manière à empêcher la fermeture. Ils sont alors entrés et l’ont menacé d’une arme. Les deux individus ont exigé l’argent qu’elle possédait et ont fouillé la maison. Ils sont repartis avec une modique somme d’argent.

La victime a pu donner une description précise des auteurs ce qui a permis l’établissement de deux portraits-robots.

Le premier homme est âgé de 35 à 40 ans. Il a le teint mat et les yeux brun clair. Il est le plus petit des deux et mesure environ 1m65. Il avait les cheveux noirs légèrement ondulés et coiffés avec beaucoup de gel. Il portait un sweat à capuche noir et un jean.

Le deuxième homme est de corpulence plus forte que le premier auteur. Il est âgé d’une vingtaine d’années. Il mesure environ 1m80. Il est d’origine étrangère et a la peau pâle. Ses cheveux sont coupés très courts.
Il portait un sweat noir avec une doublure rouge, un T-shirt rouge clairet un jean. Cet homme était armé d’un pistolet.
Les hommes s’exprimaient en néerlandais mais ils parlaient entre eux une langue étrangère.

Le 16 Décembre 2014, cette même victime est de nouveau attaquée. Au moment de quitter son domicile pour se rendre au travail, elle tombe nez à nez avec un inconnu. L’homme est seul et armé d’un couteau. Il la menace et fouille la maison à la recherche d’argent. Sous la menace, la femme se rend à la banque, lui remet sa carte bancaire et lui communique son code secret. Lorsque l’homme quitte l’agence bancaire avec l’argent, il libère la victime.

Voici les images des caméras de surveillance où l’on distingue cet agresseur.
Il est âgé entre 30 et 35 ans. Il est d’origine étrangère et a le teint pâle. Il semble malade. L’individu est de corpulence normale et mesure environ 1m75. Il a les yeux gris clair. Son nez est assez singulier: il présente une bosse.
Il portait un manteau d’hiver gris foncé à capuche et à fermeture éclair, un pantalon noir, des chaussures noires à semelles blanches et lacets blancs et des gants.

Les enquêteurs n’excluent pas que cet homme soit impliqué dans la première attaque, celle du 14 novembre 2014.

le suspect des faits du 16/12/2014

Témoignages:

Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

0800/30.300

Avis de recherche de la police , suspects à identifier suite à un Home invasion.

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 26 mars 2015

Tournai , ce samedi deux jeunes agressés au cutter sur la Grand Place de Tournai

Samedi mouvementé dans le centre de Tournai, deux jeunes ont étés agréssé au cutter suite à une bagarre, les auteurs des faits sont en fuite et recherchés.

grand place de tournai

Deux jeune hommes ensanglantés arrivent dans un café en cours de fermeture vers les 3 heures du matin sur la Grand Place de Tournai, plusieurs témoin de la scène affirment que se sont des coups de cutter qui ont occasionnés les blessures lorsd’une altercation mouvementée entre les victimes et un groupe d’autres individus qui sont apparement identifiés par la police tournaisienne.

Les victimes ont étés emmenées aux urgences dans un hopital de Tournai pour y être soignées.Tournai deviendrait-il un coupe-gorge ?