Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_el(&$output, $item, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 61 USA Archives | Pacifique FM
Titre obligatoire

Emissions à venir

déc
18
mar
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
déc 18 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘USA’

Traité transatlantique ( TTIP ): une nouvelle analyse publiée avant le vote européen

Le CNCD-11.11.11 publie une étude approfondie du traité transatlantique, qui apporte un éclairage nouveau sur des points encore mal connus, juste avant un vote important au Parlement européen.
11.11.11

La confirmation est tombée hier : le Parlement européen votera mercredi prochain, 8 juillet, une résolution sur le traité transatlantique (TTIP). Ce vote avait été reporté en dernière minute le 10 juin dernier à cause de l’absence de consensus entre les grands groupes politiques européens sur la très controversée clause d’arbitrage « ISDS ». Il semble que depuis lors un compromis a été trouvé, qui ne ferme pas la porte au principe de laisser des entreprises transnationales contester des décisions démocratiques devant des instances supranationales.
« Cette nouvelle publication apporte un éclairage précis sur les multiples facettes du TTIP. Nous y montrons que l’arbitrage est loin d’être le seul élément préoccupant. Nous détaillons d’autres mécanismes, tels que l’harmonisation des réglementations ou les engagements à ne plus encadrer la plupart des secteurs économiques par de nouvelles lois (ce qu’on appelle les « listes négatives ») », affirme Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11 et un des trois auteurs de l’étude. « Nous avons aussi voulu analyser des aspects moins abordés jusqu’ici, comme l’impact spécifique sur les PME, dont la majorité n’est pas tournée vers l’exportation et risque d’être affectée par la concurrence accrue d’importations bon marché. Nous détaillons aussi les implications géostratégiques et les effets déstabilisateurs de la logique de blocs qui sous-tend le TTIP, ainsi que les impacts possibles en termes d’emploi. »
L’étude sera envoyée aux décideurs politiques belges et européens en amont du vote de mercredi et de la 10ème semaine de négociation du TTIP qui commence à Bruxelles le 13 juillet. Elle démontre qu’un compromis ambigu sur l’arbitrage ne constitue pas un message politique à la hauteur de l’enjeu.
A noter enfin: un chapitre est consacré à l’autre traité transatlantique, le plus urgent puisqu’il pourrait être signé d’ici fin 2015. Ce traité « CETA » (UE-Canada) permettrait déjà aux entreprises américaines (plus de 1.000 en Belgique) de contester nos lois devant des panels d’arbitrage via leurs filiales canadiennes, rendant ainsi un peu vains les débats autour du TTIP. L’étude identifie la signature du CETA – qui nécessitera l’approbation de tous les gouvernements fédérés et fédéral belges – comme le premier test politique réel pour les accords transatlantiques.
Télécharger l’étude : http://www.cncd.be/pointsud-ttip

Le CNCD ( 11.11.11 ) nous parle d'une étude qui concerne le TTIP

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 5 juillet 2015

Les Etats-Unis assurent ne pas écouter les communications de François Hollande

NSA LOGO
Opération déminage. La Maison Blanche a assuré hier soir qu’elle ne ciblait pas les communications du président français François Hollande et qu’elle ne le ferait pas, après la publication d’informations selon lesquelles les Etats-Unis ont espionné les trois derniers présidents français.

« Nous ne ciblons pas et nous ne ciblerons pas les communications du président Hollande », a indiqué Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), sans autres précisions sur les opérations qui ont pu être menées dans le passé. « Nous travaillons étroitement avec la France sur tous les sujets de dimension internationale et les Français sont des partenaires indispensables. »

Un peu plus tôt, l’exécutif américain s’était refusé à commenter – ou à démentir – les informations selon lesquelles les Etats-Unis avaient espionné, au moins entre 2006 et 2012, les trois derniers présidents français, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

« De manière générale, nous ne menons pas d’opérations de surveillance à l’étranger sauf s’il existe un objectif de sécurité nationale spécifique et validé », avait-il souligné. « Cela s’applique aux citoyens ordinaires comme aux dirigeants mondiaux. »

Source : l’Obs

La Maison Blanche dément les ecoutes sur François Hollande, mais rien n'est dit des présidents Sarkozy et Chirac.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 23 juin 2015

Les Etats-Unis ont placé sur écoute Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, selon des documents de Wikileaks publiés par Mediapart et « Libération »

Un adage en vogue dans les milieux du renseignement veut qu’en matière d’espionnage, on n’ait pas d’alliés – ou, à tout le moins, qu’ils ne soient pas forcément des amis. «S’espionner entre amis, cela ne se fait pas», s’était d’ailleurs indignée Angela Merkel en apprenant en octobre 2013, par des révélations du Spiegel, que l’Agence nationale de sécurité (NSA) américaine avait ciblé son téléphone portable. Une sélection de documents que publient Libération et Mediapart en collaboration avec WikiLeaks révèle qu’en France, ce sont trois présidents successifs, et certains de leurs collaborateurs, qui ont été espionnés sur une période allant au moins de 2006, lors du second mandat de Jacques Chirac, à mai 2012, juste après l’installation à l’Elysée de François Hollande.

Hollande

Ces documents obtenus par WikiLeaks – regroupés sous le titre «Espionnage Elysée» – consistent notamment en cinq rapports d’analyse émanant de la NSA, sous l’intitulé «Global SIGINT Highlights», autrement dit, des «faits marquants» tirés du renseignement d’origine électromagnétique, les interceptions de communications. Tous sont classés «Top Secret», et destinés à des responsables de la NSA et de la communauté américaine du renseignement ; seuls deux d’entre eux, les plus anciens, sont voués à être partagés au sein des «Five Eyes», l’alliance des services de renseignement des Etats-Unis, de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni, les autres étant exclusivement à usage américain. Ces comptes rendus émanent, selon des experts interrogés par WikiLeaks, d’un bureau identifié comme étant celui des Summary Services («le service des synthèses»).
Sarkozy
«Sélecteurs»

On peut y lire, notamment, comment Jacques Chirac a, en 2006, poussé son candidat pour le poste de sous-secrétaire général adjoint des Nations unies, mais aussi que, selon la NSA, le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Philippe Douste-Blazy, avait une «propension […] à faire des déclarations inexactes ou inopportunes». On peut y lire aussi – ce qui ne surprendra personne – que Nicolas Sarkozy se voyait, en 2008, comme «le seul homme capable de résoudre la crise financière». Ou qu’il se plaignait, en 2010, du «recul de Washington sur sa proposition d’accord de coopération bilatérale sur le renseignement», accord que les deux interlocuteurs mentionnés dans la note, l’ambassadeur de France à Washington, Pierre Vimont, et le conseiller diplomatique, Jean-David Levitte, attribuaient précisément au «souhait des Etats-Unis de continuer à espionner la France»…
chirac

Le mémo le plus récent date du 22 mai 2012 – soit après la mise en place d’un protocole d’échanges d’informations ­entre la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et la NSA, qui remonterait, selon le Monde, à la fin 2011 – et fait état de «réunions secrètes» pour discuter d’une possible sortie de la Grèce de la zone euro, mais également des inquiétudes de Jean-Marc Ayrault quant aux réactions d’Angela Merkel si elle venait à avoir vent de la rencontre entre le nouveau président et l’opposition allemande.

A vrai dire, si le contenu des notes est classé comme hautement confidentiel, il ne révèle pas pour autant de secrets d’Etat. Il témoigne, en tout état de cause, de l’intérêt porté par la NSA à la France. A ce titre, l’autre type de document obtenu par WikiLeaks est au moins aussi frappant. Il s’agit d’un extrait d’une base de données de la NSA mentionnant une série de numéros de téléphone, fixes et mobiles, identifiés comme des «sélecteurs». Autrement dit, sur la base d’une collecte massive d’informations, l’agence identifie des cibles qui motivent par la suite des recherches précises de contenus. Le tout en fonction de «besoins d’information» formalisés à partir de 2002, qui touchent à la politique intérieure ou aux enjeux économiques.
«Nouvelles possibilités de collecte»

Dans cette liste, qui date d’après nos recoupements de l’année 2010, Libération a pu identifier les numéros de portable de membres de l’exécutif – le président Nicolas Sarkozy, les secrétaires d’Etat aux Affaires européennes et au Commerce Jean-Pierre Jouyet et Pierre Lellouche –, mais aussi des cibles plus larges : le standard du ministère des Finances, celui de l’Agriculture, ainsi que l’antenne à l’Elysée du Centre de transmissions gouvernemental, qui dépend du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). Ce service est précisément responsable de la sécurisation des communications de l’exécutif, ainsi que de la permanence des liaisons gouvernementales, le «téléphone rouge». Rien n’indique pour autant que les liaisons sécurisées aient, elles, été compromises.

Parmi les autres noms, la liste témoigne d’une identification plutôt précise des interlocuteurs. Les téléphones mobiles de conseillers du Président, comme le secrétaire général de l’Elysée de l’époque, Claude Guéant, ou Jean-David Levitte, sont aussi listés. Contactés par Libération, ni l’un ni l’autre ne se disent surpris. Le premier juge le procédé «inadmissible». Le second, philosophe, indique être «toujours parti du principe [qu’il était] écouté, et pas seulement par nos amis et partenaires américains».

On trouve aussi des membres du cabinet ou de l’administration du ministère des Affaires étrangères – son porte-parole d’alors, Bernard Valero, ainsi que Laurence Tubiana, fonctionnaire au Quai d’Orsay qui a été chargée en 2009 des négociations pour la conférence sur le climat de Copenhague. A la différence des autres cibles, cette dernière ne relève d’ailleurs pas de la branche chargée d’intercepter les communications européennes, le «S2C32» (déjà identifié dans le scandale Merkel), mais d’un bureau chargé notamment d’«améliorer l’accès à la cible», d’«accroître les efforts de ciblage et d’exploitation» et de «développer de nouvelles possibi­lités de collecte». En clair, de voir dans quelle mesure il serait possible de pirater son téléphone, voire d’installer des logiciels espions dans son ordinateur.

Cette sélection de documents ne révèle qu’une partie des activités de la NSA en matière d’espionnage des dirigeants français : rien ne permet de connaître la quantité de comptes rendus d’écoutes ayant été communiqués aux dirigeants de la NSA, et les présidents prennent également des précautions pour évoquer les sujets les plus sensibles – rencontres bilatérales ou communications chiffrées. Mais les documents confirment, en tout état de cause, à quel point les Etats-Unis peuvent s’intéresser au détail des communications de dirigeants de pays alliés. En octobre 2013, le ­député ­socialiste Jean-Jacques Urvoas, rapporteur du projet de loi sur le renseignement, se plaignait d’ailleurs dans les colonnes du Monde que «les Etats-Unis n’ont pas d’alliés, ils n’ont que des cibles ou des vassaux».
«Zone grise»

Reste désormais à savoir si ces pratiques se sont poursuivies au-delà de la date des derniers documents que nous publions en collaboration avec WikiLeaks. Sollicité par Libération et Mediapart, l’entourage de François Hollande assure qu’au moment de la visite d’Etat du Président à Washington, en février 2014, «l’engagement a été pris [par Barack Obama] de ne plus pratiquer d’écoutes indifférenciées concernant les services de l’Etat des pays alliés». Egalement sollicités, ni la NSA ni la Maison Blanche n’avaient encore réagi, mardi soir à l’heure du bouclage.

L’espionnage à l’étranger est l’ultime «zone grise» du renseignement – il est d’ailleurs, en France, le véritable point aveugle du projet de loi sur le renseignement, voué à être adopté ce mercredi. En avril, une résolution de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe préconisait la mise en place d’un «code du renseignement multilatéral». On en est évidemment encore très loin.

Source : Libération

3 présidents français ont étés écoutés par la NSA.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 23 juin 2015

Vidéo buzz USA : Le dérapage de ce policier indigne la toile…

Voilà une fête entre voisins qui a bien mal tourné… La police est intervenue de façon très soudaine et violente. Les agents disent avoir été envoyés sur place pour gérer des individus qui se seraient invités à la fête et qui causeraient problème.

police usa

Sur place, une mère et sa fille de disputent vaguement mais rien de bien méchant ! Les policiers eux interviennent comme des cow-boys. L’un d’eux particulièrement nerveux plaque une jeune fille au sol et sort même son arme par la suite…Aucune des personnes autour de lui n’a tenté de l’approcher, de le frapper ou n’est armée…Ses collègues interviennent même pour le raisonner. L’officier de police a été suspendu le temps qu’une enquête soit menée, mais la vidéo ne risque pas de plaider en sa faveur. Il est clair que son comportement n’est pas normal face à une situation comme celle-ci.


Quand la police américaine joue (encore) les…

Dérapage policier ( vidéo )

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 10 juin 2015

Les MADBUGS seront sur Pacifique FM ce mercredi 16h00 : un roadtrip au Canada et USA

Wallace recevra Andy des Madbugs ce mercredi 16h00 dans BeWAPI à l’occasion du nouveau raodtrip prévu par cette équipe de déjantés du voyage original.
Madbugs

On se rappelera leur dernier roadtrip en Allemagne et en Suisse avec le rendez-vous journalier sur Pacifique FM, et bien ici on remet le couvert, ils seront en direct depuis les USA, notamment Cincinatti, et au Canada Toronto, on parle d’un bus très spécial pour ce roadtrip exceptionnel de ces picards qui ont la boujotte et la vidéo facile !

Plus d’info cet après-midi sur l’antenne du 95.1 FM ou du www.pacifiquefm.be .

 

Un nouveau roadtrip des Madbugs se dévoile sur Pacifique FM.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 3 juin 2015

L’Union européenne aurait renoncé à interdire 31 pesticides pour faciliter les négociations de l’accord commercial transatlantique

L’Union européenne aurait renoncé à interdire 31 pesticides pour faciliter les négociations de l’accord commercial transatlantique

usaeurope

Sous la pression américaine, l’Union européenne aurait renoncé à interdire des dizaines de pesticides liés à des cancers et des perturbations hormonales pour faciliter les négociations du Traité d’échange commercial transatlantique (appelé TTIP ou TAFTA). C’est en tout cas ce que révèle outre-Manche le site du « Guardian » ce vendredi.

Des travaux législatifs prévoyaient la prohibition de 31 pesticides contenant des perturbateurs endocriniens, mais ont été remisés au placard à la suite d’une campagne intensive de lobbying américain et de menaces de « conséquences d’ampleur », comme le révèlent des documents auxquels a eu accès l’ONG Corporate Europe Observatory.

La décision aurait été prise en juillet 2013, avance le quotidien britannique, sous l’influence d’une délégation de l’AmCham (Chambre de commerce des Etats-Unis) en déplacement à Bruxelles. Le compte-rendu de la réunion montre que cette dernière y dénonce « l’inutilité de créer ce genre de catégories » avant toute étude d’impact.

Le soir même, la Secrétaire générale de la Commission Catherine Day ordonnait l’abandon des travaux législatifs. Prévus pour une application dès 2014, ceux-ci se sont ainsi vus repoussés à au moins fin 2016, détaille le « Guardian ».

source : Guardian

31 Pesticides ne seront pas interdits à cause du traité transatlantique !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 26 mai 2015

USA : À 3 ans, il tue son frère d’1 an d’une balle dans la tête !

Ce dimanche à Cleveland, un horrible drame a eu lieu : un garçon de trois ans a tué son frère d’un an d’une balle de pistolet dans la tête dans la maison familiale.

garçon de 3 ans

Les secours ont transporté au plus vite le jeune bambin mais il n’a malheureusement pas survécu à ses blessures. Selon certaines sources, le pistolet était à la portée de l’enfant dans la maison familiale. Les enquêteurs tentent tout de même de déterminer d’où venait l’arme.

Calvin William, chef de police de la ville a déclaré : « C’est un jour sombre pour Cleveland », tout en ajoutant : « il faut mettre fin à cette fascination pour les armes de poing, pas seulement en ville, mais dans tout le pays. C’est encore une fois une mort insensée, dans cette ville. »

Il est certain qu’au moins un adulte était présent à l’intérieur de la maison au moment du drame et toujours selon le chef de police : « la personne responsable d’avoir introduit l’arme dans la maison et de l’avoir laissée à la portée d’un enfant devra en répondre. »

Aux États-Unis, un garçon de 3 ans tue son jeune frère d'une balle de pistolet dans la tête !

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 13 avril 2015

Des bio-hackers s’injectent du Ce6 dans l’oeil afin de voir dans le noir total

L’expérience tient à la fois du coup de génie et de la folie pure : des bio-hackers californiens se sont injectés dans la rétine du Chlore e6 (ou Ce6), semblable au composé chimique retrouvé dans l’oeil de certains poissons des très grandes profondeurs. Ce groupe de « chercheurs » un peu déjantés, baptisé Science for the Masses (La Science pour tous) a voulu vérifier que le simple fait de placer ce composé chimique dans l’oeil permettrait d’obtenir les mêmes possibilités de vision nocturne que chez les poissons des grands fonds.

Biohacker-1-560x353

En ajoutant de l’insuline et du dimethlysulfoxide au Chlore Ce6, les savants fous de Science for the Masses ont donc concocté une potion magique de vision de nuit, potion inoculée (il faut avoir le coeur bien accroché) à hauteur de 50 micro-litres dans l’oeil de Jeffrey Tibbetts, devenu pour l’occasion un véritable cobaye humain. Et miracle, si l’on en croit Tibbetts lui-même, le procédé fonctionne..pendant un laps de temps assez court et seulement au bout d’une heure de patience, le temps que le composé imprègne la rétine (et donne un effet « oeil noir » assez impressionnant, rappelant les extra-terrestres de la série X-Files).Biohacker-2-560x353

Jeffrey Tibbetts confirmera qu’au début de l’expérience, il pouvait voir dans le noir total des formes à environ une dizaine de mètres devant lui. Après avoir affiné le dosage, la perception s’est même étendue jusqu’à 50 mètres de distance, en plein air, avec un niveau de précision suffisant pour permettre l’identification d’une personne.
S’il faudra sans doute évaluer dans le temps les risques réels pour l’homme de ce type d’ »amélioration », il n’en reste pas moins que ce procédé pourrait largement intéresser certains professions (policier, militaire). Il est aussi étrange de constater, une nouvelle fois, qu’une avancée scientifique rejoint les « visions » de la S.F : les « petits gris » ou autres aliens dotés de vision nocturne sont toujours représentés avec le globe oculaire totalement noir (voir le surhomme du Prometheus de Ridley Scott).

 

Ils s'injectent du Chlore e6 ( Ce6 ) dans l'oeil pour voir…………dans le noir.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 31 mars 2015