Titre obligatoire

Emissions à venir

Articles marqués avec ‘Théatre’

Le 13 Juillet au Château de Bossuit on joue du Victor Hugo

Dans le cadre d’une tournée qui vise les châteaux de France et de Belgique.

C’est la deuxième tournée de ce genre entreprise par « À Quoi » la Compagnie, la première ayant eu lieu en 2014. Dans cette mise en scène, le texte est conservé (avec quelques coupes, l’original durant 3h30), mais l’habillement de celui-ci est intemporel. Les parties comiques sont accentuées mais la trame tragique est bien présente, pour un spectacle qui a su plaire à tous, mordus de théâtre, néophytes curieux, d’un enfant de 5 ans a un arrière grand-père de 95.

VERSO V3 Visuel A3 Ruy Blas 300 dpi

L’atelier théâtre 16-18 vous présente la pièce « un certain plume » le vendredi 5 et samedi 6 mai à Péruwelz

Cette année, les participantes de l’atelier théâtre 16-18 ans, sous la houlette de leur animateur Bruno Charrier, vous présenteront la pièce poétique et surréaliste « UN CERTAIN PLUME » d’après Henri Michaux.

affiche-spect-16-18-757x1024

 

L’oeuvre met en scène les aventures cocasses et rocambolesques d’un petit personnage qui se laisse porter par les événements…
Bienvenue au coeur du surréalisme à la belge !
VENDREDI 5 MAI ET SAMEDI 6 MAI A 20H
Tarifs :
6€ : prévente
9€ : sur place

Théâtre-comédie : des filles et des Mères au Centre Culturel d’Enghien les 12, 13 et 14 mai

Bruno BACHOT, adepte invétéré de l’humour, auteur et coauteur de pièces de théâtre, scénariste pour le cinéma, nous emmène ici dans une aventure bien croustillante !

Création_adultes_2016 (4)Création_adultes_2016 (1) (1)

Création théâtrale

Comédie de Bruno Bachot

Par Les Semeurs de Rêves

Mise en scène : Bernadette Mouzon
Création lumière : Denis Pilette
Avec Sophie Clinckart, Lise Desmet, Christine Ergo, Marie-Rose Horlait, Jonas Lievens-Demeyere, Mireille Matthys, Melissa Matthijs, Patrick Streel, Sabrina Vanderdussen
Durée : environ 1h

Une pièce dont voici l’intrigue :

« Le gynécologue est en retard et ses patientes s’impatientent ! Sonia que son mec a quittée pour une grosse boutonneuse et qui s’inquiète de savoir si elle est enceinte, une bourgeoise dilettante et une dompteuse d’ours au chômage attendent.

Ajoutez à cela un gynécologue porté sur la chose, un dentiste sadique, un zeste de mafia russe, un Picasso volé, …et le tour est joué ! »

Vendredi 12 mai et samedi 13 mai à 20h30
Dimanche 14 mai à 15h

 

 

La représentation théâtrale « L’appétit des Indigestes » débarque à Tournai

Rendez à 20, rue de l’Hôpital Notre-Dame à Tournai pour assister à la présentation théâtrale « L’appétit des Indigestes » de ce jeudi 27 avril.

Sans titre

 

 

 

« L’appétit des Indigestes » est une troupe de théâtre qui réunit et mélange des personnes ayant des expériences diverses de la psychiatrie et de la folie.

Cette troupe se veut être un pont entre différentes personnes : ceux que l’on dit fous et ceux qui ne se sont jamais posé la question de leur folie, des artistes confirmés ou débutants, des soignants, des soignés, des exclus ou des inclus de tous bords. « Digestes » ou « indigestes », ils sont tous animés par un appétit de jouer ensemble.

 

 

Philosophie de fonctionnement

Dans le contexte actuel, où les différences, quelles qu’elles soient, font souvent peur, ils nous semblent nécessaire faire tomber certains murs afin de dé-stigmatiser et d’offrir à tous un espace, un temps, un moment où le regard de l’autre n’est pas conditionné par un diagnostic posé ou une étiquette pré-établie.

La démarche de la troupe, est une démarche politique plus que thérapeutique. Il s’agit d’interroger, la vision que notre société a de la normalité. Nous ne voulons pas que la scène soit un lieu d’étalage de la souffrance, mais comme la création se fait par et avec des personnes porteuses d’une certaine fragilité, qui les détruit parfois mais qui les anime également, nous ne voulons pas oublier, nier ou effacer cette fragilité. Notre pari est d’utiliser nos failles et nos fractures comme autant de richesses dans l’acte créatif.

 

Nous souhaitons avant tout créer un mouvement entre celui qui regarde (le public) et celui qui montre (l’acteur), un mouvement qui crée une relation, un lien basé sur du partageable. Dans nos spectacles, nous souhaitons créer des moments d’authenticité artistique, nous cherchons le sincère plus que le vrai.

 

 

Histoire

 

Ce projet est né de la rencontre entre un acteur ayant eu un parcours en psychiatrie : Pierre Renaux et d’une psychologue et metteuse en scène : Sophie Muselle.

En octobre 2013, un atelier théâtre démarre dans les locaux du service de santé mentale la Gerbe. Des acteurs, amateurs ou professionnels, soignants ou soignés se réunissent tous les vendredi après-midi autour d’un travail d’improvisation, d’exercices théâtraux, d’écriture collective.

 

Petit à petit, nait un premier spectacle : « l’Homme d’onze heure moins le quart », puis un second, « Eux », ces spectacles circulent et sont présentés dans divers lieux : festivals, hôpitaux, colloques, journées d’étude…L’atelier sort alors des murs du centre de santé mentale pour constituer une troupe de théâtre et se donne un nom « L’appétit des Indigètes »..

 

 

Aujourd’hui

La troupe est actuellement composée de 30 comédiens ayant des expériences très variées du théâtre et de la psychiatrie, la troupe est ouverte à tous, quel que soit le parcours de vie, les forces et les faiblesses de la personne. Chacun prend une part active dans la construction de ce projet commun dont l’objectif est de remettre en question les étiquettes et de mettre en lien autour du jeu théâtral des personnes d’horizons très différents.

 

 

le Centre culturel du Pays des Collines présente le spectacle « Après moi le déluge »

le Centre culturel du Pays des Collines présentera le spectacle « Après moi le déluge » de « La compagnie avec des géraniums » dans le cadre du Forum des Simplicités. La représentation aura lieu le vendredi 10 mars à 20h à l’Ecomusée du Pays des Collines.

apres le deluge

« Après moi le déluge » est un récit initiatique des aventures d’un doux naïf à la recherche d’un monde meilleur, revisitées avec autodérision et lucidité.

Un homme attend un guide. Volubile, un brin schizophrénique, il se dévoile et se laisse déborder par les personnages qui l’habitent. Des bancs de la fac aux montagnes péruviennes, d’une idylle avec Bob aux révélations de la Prophétie des Andes, entre prises de conscience et désillusions fracassantes, il emmène le public dans sa singulière quête pour changer le monde.

Jeune, vieux, utopiste, résigné, gaucher ou droitier, chacun trouvera dans cette histoire un bout de lui-même.

Qué dalach’ à Hérinnes ( Pecq )

La Maison de Léaucourt propose le samedi 4 février à 19h00
IMG_8662 Marie-Lou

SALLE ROGER LEFEBVRE PLACE HERINNES

Le 11ème cabaret littéraire

LES POTINS DU MARAIS

QUE DALACH !

Humour, poésie, chansons,

Textes en français et en picard

P.A.F 6 € (5 € en prévente)

Bar ouvert dès 18h00

Petite restauration

Renseignements :
Tél : 069/ 58 06 13
Mail: lamaisondeleaucourt@skynet.be

L’homme semence au centre culturel d’Enghien le 15 octobre 2016

L’Homme Semence
De Violette Ailhaud, texte édité chez Paroles, coll. Main de Femme
Le 15 octobre 2016 à 20h30 au Centre culturel d’Enghien

Marie Avril dans L'homme semence Photo Cie du Simorgh
Théâtre – Histoire vraie
Production : Cie du Simorgh – Auteur : Violette Ailhaud – Interprétation : Marie Avril – Mise en scène : Annette Brodkom – Assistant à la mise en scène : Nathan Fourquet-Dubart – Scénographie : Jennifer Chabaudie – Création musicale : Daphné D’heur – Mouvement : Fanny Roy – Chant : Christophe Herrada – Création Lumières : Claude Enuset

Lire ce texte est un plaisir ! Entendre ce texte, c’est un régal, superbement mis en vie par Marie Avril qui a l’art de raconter l’histoire vraie, tantôt souriante, tantôt triste de Violette Ailhaud. Portée à la scène pour la première fois en 2015, la mise en scène d’Annette Brodkom mêle la narration à la sensualité du tango argentin dans un récit tout en finesse aux couleurs provençales.

Écrit en en 1919 par Violette Ailhaud, celle-ci est en âge de se marier quand son village des Basses-Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression en décembre 1851… Il s’écoule plus de deux ans avant qu’un homme n’apparaisse : « Ça vient du fond de la vallée. Bien avant que ça passe le gué de la rivière, que l’ombre tranche, en un long clin d’oeil, le brillant de l’eau entre les Iscles, nous savons que c’est un homme… Notre rêve est en marche, glaçant d’effroi et brûlant de dé- sir.»

Violette, se souvient et raconte comment des femmes ont répondu à cet appel en faisant le serment de se partager le premier homme qui apparaîtrait dans leur village… Son récit, longtemps tenu secret, nous interroge aujourd’hui sur le besoin absolu de laisser la vie prendre racine.

Prévente à 15€ (prix plein), 12€ (pour membres, +65 ans et profs), 8€ (- de 26 ans et demandeurs d’emploi) et 1,25€ (Article 27).

Aff_Homme_semence_web