Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
20
jeu
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
sept 20 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
sept 20 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.
13:00 LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
sept 20 @ 13:00
LES TUBES DANS LA RADIO - Wallace
Les tubes dans la radio – Lundi au vendredi de 13h à 14h Le meilleur des tubes,80’s,90’s,2000’s Des souvenirs inoubliables, débarquent du lundi au vendredi à 13h pour un bond dans le passé. Un retour dans l’histoire[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘sursis’

Stéphane Baert se défend face à sa condamnation !

Stéphane Baert a tenu à réagir sur sa page Facebook suite à la décision du tribunal correctionnel de Tournai qui lui a infligé mardi une peine de dix mois de prison avec sursis de 5 ans. L’homme est propriétaire de nombreux débits de boissons, d’une sandwicherie et d’une discothèque à Tournai.

discothèque

« Vous pensez que si je m’appelais pas Stéphane Baert il y aurait autant de polémique autour de cette affaire ? », c’est par ces mots que le roi de la nuit tournaisienne débute sa missive. « On dirait que je suis un tueur en série à voir la proportion de cette histoire ! », poursuit-il.

Stéphane Baert se défend de ne pas s’être rendu au Tribunal correctionnel de Tournai car sa convocation a été envoyée non pas à son domicile mais au Stefen’s, un bar dont il était autrefois propriétaire mais dont il n’a plus les clefs depuis maintenant un an.

Il continue en avouant avoir eu vent des accusations à son encontre il y a un mois à peine alors qu’il consultait la presse régionale. Une affaire sur laquelle il ne compte pas se laisser faire. « Mon avocat se charge du dossier et croyez moi il a déjà vu pas mal de choses très bizarres en ma faveur dans ce dossier.’

Stéphane Baert lance également une pique aux internautes qui sont « [forts] pour me démolir derrière un écran d’ordinateur » et dont il aimerait qu’ils cessent de le juger sans avoir le fin de mot de l’histoire. Des critiques qui, selon ses dires, blessent énormément ses proches.

Pour rappel, Stéphane Baert a été condamné à dix mois de prison avec 5 ans de sursis pour ne pas avoir déclaré certains de ses employés à L’ONSS. Une amende de 72.000 euros lui est également réclamé.

Le roi de la nuit tournaisienne déclare sur Facebook que son avocat "a déjà vu pas mal de choses très bizarres en [sa] faveur dans ce dossier."

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 20 mai 2015

Dix mois de prison avec sursis pour le roi de la nuit à Tournai !

Le tribunal correctionnel de Tournai a infligé mardi une peine de dix mois de prison avec sursis de 5 ans à un Tournaisien qui est propriétaire de nombreux débits de boissons, d’une sandwicherie et d’une discothèque à Tournai.

discothèque

Considéré à une époque comme le roi de la nuit tournaisienne, l’homme a aussi écopé d’une amende de 72.000 euros pour ne pas avoir déclaré douze travailleurs. Il avait déjà fait l’objet de poursuites en 2011 mais il a fait fi des recommandations de l’auditeur du travail.

En octobre 2011, un travailleur était ainsi occupé dans un café situé dans le quartier de la place Saint-Pierre, sans avoir été déclaré à l’ONSS. De novembre 2012 à avril 2014, la boîte de nuit que le prévenu possédait le long de la chaussée de Bruxelles a fait l’objet de nombreux contrôles et plusieurs personnes travaillaient sans être déclarés à l’ONSS ou même sans contrat de travail.

Une sandwicherie que l’homme possédait dans le centre-ville de Tournai avait aussi fait l’objet d’un contrôle en janvier 2012 et deux employées n’avaient pas été déclarées à l’ONSS. Une employée, déclarée cette fois, avait aussi déposé une plainte contre son patron car celui-ci ne lui avait pas remis ses éco-chèques.

Le tribunal a estimé que seule une peine de prison s’imposait vu les antécédents spécifiques du prévenu, son défaut d’amendement et son désintérêt pour les conséquences judiciaires. Le Tournaisien ne s’était pas présenté à l’audience.

L'homme a également écopé d'une amende de 72.000 euros pour ne pas avoir déclaré douze travailleurs !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 20 mai 2015

Jean-Luc Lahaye : quand la pédophilie devient une « corruption » !

Suite à sa condamnation à un an avec sursis pour corruption sur mineure âgée de 15 ans, le chanteur Jean-Luc Lahaye a réagi au micro de RTL France dans le « 18-20h » de Marc-Olivier Fogiel.

Jean-luc Lahaye

« J’ai toujours dit et je le maintiens, que ma préférence va plutôt vers une fille de 20 ans que de mon âge. » Par ces mots, le chanteur de 62 ans reconnait les chefs d’accusations retenus contre lui et qui ont mené à sa condamnation. Ce qu’il refuse de reconnaitre en revanche, ce sont les dénonciations d’associations le traitant de pédophile. Une accusation écartée par la procureure car le chanteur ne détenait aucune image pédopornographique.

D’après Jean-Luc Lahaye, c’est la jeune fille elle-même qui serait entrée en contact avec lui. Face à son refus, elle aurait créé de faux profils Facebook avant que le chanteur, pour qui l’adolescente avait le physique d’une femme majeure, ne cède. Ce qui mènera ce dernier à pousser un coup de gueule contre le réseau social, responsable selon lui de toute cette histoire.

Marc-Olivier Fogiel rappellera au chanteur une précédente condamnation portant sur ce même principe d' »erreur » d’âge rapportée aujourd’hui tout en essayant de savoir si Jean-Luc Lahaye récidiverait ou non si l’occasion se représentait. Une question poliment esquivée par l’interprète de « Femme que j’aime » qui repart à l’attaque de Facebook. « Facebook est la première banque mondiale d’images pornographique, » insiste-t-il.

Une remarque qui ne satisfait pas l’animateur pour qui le réseau social a justement permis d’éviter que des jeunes tombent entre les mains de pédophiles. Un dialogue de sourd entre les deux hommes que nous vous proposons de voir en intégralité :

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 19 mai 2015

Jean-Luc Lahaye condamné à un an avec sursis pour corruption de mineure !

Le chanteur français Jean-Luc Lahaye a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Paris à un an de prison avec sursis pour corruption de mineure.

Jean-luc Lahaye

Agé de 62 ans, l’interprète de « Papa chanteur » était poursuivi pour avoir demandé à une jeune fille de 14 ans et demi de s’adonner à des jeux sexuels par webcam interposée. Le tribunal a estimé que l’ancienne star en vogue dans les années 80 connaissait précisément la date de naissance de la jeune fille, avec qui il avait tchatté sur Facebook pendant cinq mois en 2013.

Jean-Luc Lahaye lui avait réclamé à plusieurs reprises des photos nues, ce qu’avait refusé l’adolescente dans un premier temps, avant de se plier à ses exigences et de lui fournir des clichés à caractère sexuel. Le tribunal n’a pas suivi les réquisitions du ministère public qui, lors de son procès en mars, avait requis contre l’artiste deux ans de prison avec sursis pour corruption de mineure et détention d’images pédopornographiques.

Les juges ont relaxé le chanteur de cette deuxième accusation, tout comme d’une autre, pour proposition sexuelle à une mineure de moins de 15 ans, dont la procureure avait d’emblée requis l’abandon. Jean-Luc Lahaye n’était pas présent au tribunal lundi. Il n’écarte pas la possibilité de faire appel de sa condamnation, selon ses avocats.

Arrêté en février et placé sous contrôle judiciaire, l’artiste avait nié les faits qui lui étaient imputés et récusé avoir « jamais eu d’addiction ni d’attirance pour les mineurs ». Jean-Luc Lahaye avait été condamné en 2007 à 10.000 euros d’amende pour avoir eu des relations sexuelles avec une adolescente de moins de 15 ans.

Jean-Luc Lahaye avait demandé à une jeune fille de 14 ans et demi de s'adonner à des jeux sexuels par webcam interposée !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 19 mai 2015

Un an avec sursis pour coups et blessures contre sa femme !

Ce jeudi, un homme a été condamné à un an avec sursis pour coups et blessures par le Tribunal Correctionnel de Tournai.

couteau1

Les faits remontent au 5 mars 2014 et se sont déroulés à Leuze-en-Hainaut. Séparé de son épouse, un homme a attendu de découvrir qui était son nouveau compagnon. Entré dans une colère noire, l’homme se saisit d’un couteau de cuisine avec lequel il menace sa femme. Heureusement pour elle, son époux n’utilisera pas l’objet tranchant, mais il la blessera tout de même avec une arme de décoration.

Après enquête du médecin légiste, il a été établi que la victime présentait au niveau du cou « une plaie superficielle sans lésion musculaire ou vasculaire ». Une blessure amoindrie, car son mari n’a pas usé de la force nécessaire pour lui trancher la gorge. Enfin, la préméditation a également été écartée suite au plaidoyer de l’avocat de la défense.

Des détails qui ont leur importance puisqu’à la base jugé pour tentative d’assassinat, l’homme a finalement été condamné pour coups et blessures volontaires ayant entrainé une incapacité de travail temporaire. Il écope d’un an de prison avec un sursis de trois ans, une période qui excède la détention préventive.

Le tribunal a retenu que l’homme ne buvait plus depuis les faits qui lui sont reprochés et qu’il était inconnu de la justice. Il a néanmoins estimé que la suspension du prononcé plaidée par la défense était « inopportune » étant donné la gravité des faits et le trouble social engendré.

Séparé de sa femme, l'accusé serait entré dans une colère noire en découvrant son nouveau compagnon !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 23 avril 2015