Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
24
ven
2017
18:30 En Quête de l’Au Delà – Wallace
En Quête de l’Au Delà – Wallace
nov 24 @ 18:30 – 20:00
En Quête de l'Au Delà - Wallace
Laurent, Jasmine et Patrick vous emmènent dans l Au delà, de l’autre côté du voile, où on y rencontre les « esprits » mais aussi ils vous parlent des grands mystère de l’humanité, et de spiritualité.
20:00 Au delà du Mystère – Jasmine et ...
Au delà du Mystère – Jasmine et ...
nov 24 @ 20:00
Au delà du Mystère - Jasmine et Wallace
Au delà du Mystère – Vendredi 20h à minuit Le vendredi de 20h à minuit Wallace et son équipe répondent à vos questions  Les médiums vous répondent en direct sur vos doutes, vos angoisses, vos[...]
nov
25
sam
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
nov 25 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Rudy Demotte’

Présidentielle 2017 : réaction de Rudy Demotte

Satisfaction mais encore plus vigilance et appel à la gauche unie.

rudy demotte

« Je me réjouis que le front anti-extrême-droite ait fait barrage au Front National.
Je constate également que les citoyens français ont manifesté un vote de rupture avec les partis classiques et porté leur choix sur un candidat qui s’est démarqué des clivages traditionnels.
La confusion des idées, le rejet des idéologies, les pertes de repères suite aux affaires, la désespérance des classes populaires dans la détresse, la remise en cause du rôle de l’Union européenne, ont été les ferments de la longue campagne violente et clivante que vient de vivre la France.
Ce résultat me réjouit malgré tout   car le pire est provisoirement écarté. Et un démocrate, Emmanuel Macron, est élu.

Mais reconnaissons que ce résultat  porte le FN a un niveau encore jamais atteint, et est révélateur d’un ancrage et d’une banalisation des idées -pourtant oh combien condamnables! – de racisme, de xénophobie et réactionnaires de ce parti.
Nous devons, en tant que démocrates, nous mobiliser aussi pour que La culture et l’enseignement jouent dans nos pays un rôle émancipateur.
L’appel à l’abstention ou au vote blanc ont été les révélateurs d’un malaise encore plus profond. Et d’un risque majeur futur en cas d’échec d’Emmanuel Macron dans ses politiques.

Le troisième tour électoral (les législatives) doit être un moment de clarification.  J’espère que la gauche va se ressaisir et s’unir.
Et créer ainsi les conditions d’un rapport de force qui se traduira dans un gouvernement progressiste et clairement novateur.

Ce coup de semonce est également un signal clair à la commission européenne et aux gouvernements.  On ne peut plus perdre de temps à ne se préoccuper que d’orthodoxie budgétaire sans vrai plan massif de relance de l’emploi, du projet social et de l’économie.
Sans cela, la vague populiste ne sera pas endiguée. Elle se transformera en tsunami. »

Cleanlease : Rudy Demotte interpelle la direction et va se concerter avec les syndicats

 

L’annonce faite par la direction générale de l’Entreprise Cleanlease, ce jeudi après-midi, est une « véritable catastrophe sociale alors que les travailleurs se sont battus pour faire vivre l’entreprise», estime le Bourgmestre Rudy Demotte. 69 postes sont menacés, dont beaucoup d’emplois moins qualifiés, des dizaines de familles sont touchées.

rudy demotte

La procédure Renault serait enclenchée. Beaucoup trop de souffrances sociales et de précarité affectent déjà les ouvriers et les employés : cette nouvelle est, aux yeux du bourgmestre, un coup de poignard de plus dans le dos des plus faibles.

« Encore une fois », ajoute-t-il. « Ce sont les travailleurs seuls qui trinquent pour assurer la rentabilité. »

Avant la réunion de concertation sociale prévue le 24 avril prochain, le Bourgmestre Rudy Demotte va se concerter avec les organisations syndicales afin de cerner avec elles les enjeux et voir comment leur apporter son soutien de la manière la plus efficace. Dans un souci de solidarité active , il a interpellé dès aujourd’hui la Direction du Groupe Cleanlease Fortex, basée à Oedelem pour obtenir des explications sur les motivations de ce licenciement collectif et tenter, aux côtés des syndicats, de trouver des solutions

3 mots pour 2017 par les politiques

<iframe src= »https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fpacifiquefm%2Fposts%2F721477718028031&width=500″ width= »500″ height= »502″ style= »border:none;overflow:hidden » scrolling= »no » frameborder= »0″ allowTransparency= »true »></iframe>

Infrastructures de propreté publique: Tournai parmi les communes lauréates

Tournai hotel de ville

« C’est une très bonne nouvelle pour Tournai ! » se réjouit le Bourgmestre Rudy Demotte. Notre cité avait répondu à l’appel lancé par le Ministre wallon Di Antonio dans le cadre du projet « Be Wapp-Pour une Wallonie plus propre », un budget de près de 3.530.000€ va être octroyé aux communes wallonnes. Le manque de poubelles,  le manque d’éducation des adultes comme des enfants et des adolescents figurent parmi les raisons invoquées pour expliquer l’état de malpropreté de certaines communes.

 

Comme de nombreuses autres communes, Tournai a réalisé un inventaire des poubelles et cendriers disponibles sur son territoire à partir d’un outil cartographique en ligne : c’est un véritable état des lieux des infrastructures de propreté qui a ainsi été réalisé.

rudy demotte

Notre cité a été sélectionnée parmi 170 communes : elle bénéficiera de 172 poubelles supplémentaires (portant à 332 le nombre de poubelles présentes à Tournai) et de subsides pour l’acquisition de deux aspirateurs. « Ces soutiens ajoutés à une démarche de sensibilisation ont pour objectif de diminuer les dépôts sauvages sur l’entité mais aussi d’encourager les citoyens à davantage de civisme », conclut Rudy Demotte

CASERNE RUQUOY-TOURNAI: COURRIER DE RUDY DEMOTTE AU MINISTRE DE LA DEFENSE STEVEN VANDEPUT

Objet : Avenir de la Caserne Ruquoy à Tournai
rudy demotte
Monsieur le Ministre,

Depuis près de deux ans, l’avenir de la Caserne Ruquoy à Tournai est incertain. A de multiples reprises, vos prédécesseurs et vous avez été interpellés sur le maintien ou non d’une activité militaire à Tournai mais aucune réponse précise n’a été formulée. Les récentes déclarations dans la presse ou au sein du parlement ont accru mon inquiétude. Je ne suis d’ailleurs pas le seul à être extrêmement inquiet : le personnel militaire l’est aussi, c’est légitime.

La présence militaire à Tournai est historique : elle remonte à 1830. Aujourd’hui encore, vous le savez plus de 400 militaires sont attachés à notre caserne tournaisienne qui est aussi un centre de formation logistique reconnu, intégré au centre de compétence Appui. Plus de 200 familles de militaires vivent ici. Notre ville accueille chaque année plusieurs milliers de militaires venant suivre des formations résidentielles à la Caserne Ruquoy.

La caserne a été adaptée, rénovée et participe activement à l’économie de notre région : la fermer porterait un coup majeur au dynamisme économique de la Wallonie picarde, mais également à l’essence même de notre pays. La caserne Ruquoy est la dernière caserne bilingue de Belgique.

Monsieur le Ministre, permettez-moi de vous réaffirmer avec force ma volonté d’un maintien de l’activité militaire à Tournai.
Dans l’attente de votre réponse que j’espère favorable, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Rudy demotte : « Délocaliser la caserne Ruquoy : c’est porter un coup à l’économie de toute une région »

« Délocaliser la caserne Ruquoy : c’est porter un coup à l’économie de toute une région »

 rudy demotte

Depuis près de deux ans, l’avenir de la Caserne Ruquoy à Tournai est incertain. A ce jour, les nombreuses interpellations qu’ont pu faire Rudy Demotte, Bourgmestre, ou Paul-Olivier Delannois, en tant que Député fédéral,  n’ont pas obtenu de réponse précise sur le choix que poserait le gouvernement fédéral. Ce dernier semble d’ailleurs s’orienter davantage vers une fermeture. L’inquiétude est grande parmi le personnel militaire : grande et légitime.

Plus de 400 militaires sont attachés à la caserne tournaisienne, centre de formation logistique reconnu, intégré au centre de compétence Appui. Quelque 200 familles vivent à Tournai ou alentour. A travers les formations résidentielles, près de 3000 à 3500 militaires participent à la vie locale. Tournai accueille une présence militaire depuis 1830, cette présence historique a toujours été gage d’un dynamisme économique.

« Décider de délocaliser les activités de la caserne Ruquoy, adaptée, rénovée, c’est porter un coup certain à l’économie de toute une région mais c’est aussi délibérément fermer la dernière caserne bilingue du pays », considère Rudy Demotte que l’on sait attaché à la connaissance active du français et du néerlandais, autant qu’au symbole que constitue cette caserne.

Pour le Bourgmestre de Tournai, la caserne Ruquoy et son activité doivent être défendues avec force par tous ceux qui sont en position d’agir concrètement pour changer le cours de choses. Il y a aujourd’hui urgence, s’il n’est pas, malheureusement, déjà trop tard.    

 

Inauguration officielle du site UNION du CHwapi Vendredi 27 mai – discours de Rudy Demotte

demotte chwapi

Mesdames, Messieurs en vos titres et qualités,

Aujourd’hui, Tournai a, encore, une belle occasion d’être fière et heureuse !

Quand une école s’installe, quand un hôpital se développe, quand la ville progresse : on ne peut qu’être enthousiaste.

Un hôpital, c’est le lieu des moments importants de notre vie.

Bonheur ou peine, joie ou tristesse : c’est un lieu de la vie.

De toutes nos vies.

Parce que comme l’école qui nous construit, qui  contribue à faire de nous les femmes et les hommes que nous sommes, l’hôpital nous soigne, nous répare, veille sur nous, sur notre bien le plus précieux : la santé et celle de ceux qu’on aime.

Aujourd’hui, notre Ville peut donc être fière : 166 millions, subsidiés par les pouvoirs publics et financés sur fonds propres, c’est le montant qui a été consacré à la construction de ce nouveau site, à son aménagement, à ses équipements de pointe.

166 millions € en faveur de notre bien-être à tous.

Pour améliorer notre santé, pour nous aider tous à mieux vivre, à accompagner nos proches qui souffrent, à être plus proches de la maternité pour qu’y naissent nos enfants…

166 millions € pour améliorer la qualité de travail des 2600 membres du personnel et aussi des patients.

Oui, je le dis, je le redis : soyons fiers du développement de notre hôpital tournaisien.

Un hôpital, c’est de l’emploi, je viens de le dire : 2600 emplois directs, avec des métiers extrêmement variés mais aussi combien d’emplois indirects ?

Un hôpital, nous le savons tous très bien, c’est de l’activité pour une multitude d’acteurs économiques de la Wallonie picarde mais pas seulement.

Je l’ai dit d’entrée de jeu, l’hôpital est au cœur de la vie.

Ce n’est pas un hasard si, à Tournai, notre enseignement paramédical est performant et en pleine expansion: à travers les filières de l’enseignement provincial ou libre, nous formons ici des aides-familiales, des aides-soignants, des puéricultrices, des infirmières, des kinés, des ergothérapeutes, des diététiciens…

Autant d’exemples de ces métiers indispensables au bon fonctionnement du secteur tournaisien des soins de santé.

Et c’est un secteur qui compte !

2600 emplois ici, près de 1000 aux Marronniers, combien encore si j’ajoute les Maisons de Repos et de Soins et le personnel des écoles dont je parlais à l’instant ?

Alors oui, c’est une réelle satisfaction, un vrai bonheur de voir un projet d’une telle ampleur se concrétiser.

Vous savez, c’est un peu comme si un rêve fou devenait tout à coup réalité.

Il y a un peu plus de dix ans, j’étais, alors Ministre fédéral de la Santé, on parlait énormément d’économies, de dépenses…

Pour moi, les économies, surtout dans les soins de santé, doivent forcément apporter une plus-value. Elles doivent amener à créer autre chose.

C’est ce que nous avons mis en place, avec mon Administration : des bassins de soins.

Parce qu’il y avait ici une volonté plus marquée de tenter l’expérience pilote, nous l’avons initiée à Tournai.

C’était difficile, les interlocuteurs mutuellistes de la Wapi s’en souviennent !

Mais nous avons pu concrétiser la fusion hospitalière, nous avons pu entrer pleinement et efficacement dans la logique des bassins de soins.

Sur le terrain, ça a été compliqué ! Il a fallu confronter des approches différentes, fondre des équipes, retrouver ses marques dans des univers inhabituels. Et nous y sommes parvenus : vous y êtes arrivés !

En 10 ans, ce rêve fou s’est matérialisé et nous voici, aujourd’hui, rassemblés pour inaugurer un site flambant neuf, doté d’un équipement de pointe !

En fédérant les énergies, en trouvant les moyens, on a pu créer cet hôpital moderne, doté des meilleures technologies et des meilleurs professionnels pour une prise en charge optimale des patients. De vous, de nous !

J’espère que cette infrastructure attirera chez nous encore plus de professionnels du monde médical.

Parce qu’avouons-le, face à un tel investissement qui pèse autant en termes humains et économiques, il est bien dommage que le problème de stationnement soit le seul à susciter des commentaires !

C’est l’enjeu de la santé qui est important.

C’est pouvoir soigner à Tournai les gens qu’on aime, être proches d’eux dans les moments compliqués de la vie.

C’est ça, aujourd’hui, qui doit nous rendre fiers.

Je comprends les riverains. Je comprends que cette question du stationnement puisse fatiguer et agacer. J’écoute, j’entends et je veux agir.

Nous travaillons avec les responsables de l’Hôpital à construire des solutions. J’aimerais un instant faire une parenthèse pour remercier Pierre Tempels qui cèdera bientôt le flambeau, de l’énergie, de l’enthousiasme qu’il a mis dans cet hôpital.  C’est un homme précieux et disponible !

C’est aussi grâce à lui que nous construisons des solutions.

Dès 2012, nous avons organisé la rénovation des voiries : c’est un investissement de près de 2 millions d’euros. Rue de Barges, rue de la Citadelle, rue des Sports, rue Général Piron…

Ces rues sont refaites, les travaux seront terminés sous peu.

Dans quelques jours, toutes ces voiries seront rouvertes, ce qui, je l’espère, facilitera la vie des riverains.

Ce matin, le Collège a pris des décisions importantes dans ce sens : je remercie d’ailleurs l’Echevin délégué à la fonction maïorale, Paul-Olivier Delannois, et l’Echevin de la Mobilité, Armand Boite, d’avoir entendu les craintes et le mécontentement légitimes des riverains.

Nous avons reçu, à mon cabinet, le Président et le Directeur Général du CHWAPI pour améliorer le stationnement : je sais qu’ils sont sensibles à trouver des solutions satisfaisantes pour tous.

Nous ne restons pas les bras ballants !

Permettez-moi, cependant, d’insister sur un point qui me semble important : des parkings existent !

Plus de 130 places à l’Hôpital, 120 à la Rue Général Piron et ici, sur notre Plaine des Manœuvres, un parking gratuit 320 places…

J’ai vu le message adressé par les responsables de l’Hôpital à leurs agents, les invitant à poser des gestes citoyens et à utiliser les parkings prévus.

J’adresse le même message à celles et ceux qui se rendent à l’Hôpital.

Se garer gratuitement à la Plaine des Manœuvres ? Ma première réaction a été : c’est un peu loin… En fait, nous sommes à 5 minutes.  Cinq minutes de marche, c’est moins que le temps que j’ai parfois mis de ma place de parking jusqu’à l’entrée de l’Hôpital Erasme.

Alors, on peut disserter longtemps sur la localisation du site UNION au cœur de la Ville.

Si je comprends les inconvénients actuels des riverains, je pense qu’il faut saluer les perspectives de mobilité douce qu’offre cette implantation : à 10 minutes à pied de la gare, desservie par près de 6 lignes TEC…

Chers amis,

J’ai de l’ambition pour ma Ville et je vous ai dit ma fierté de voir se concrétiser un projet de cette envergure !

J’en remercie les promoteurs, les financeurs.

Ce nouveau site est une étape dans le redéploiement des soins à Tournai et en Wallonie picarde. Avec Ath, avec Mouscron, nous devons travailler en synergie pour défendre un objectif : permettre à chacun d’être soigné près de chez lui et de ses proches.  Ce n’est pas qu’une question d’économies d’échelle, c’est aussi une question d’humanité.

Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit : notre santé, notre humanité.

Merci à tous de vous en préoccuper avec tant de force.

 

Gaurain: bonne nouvelle pour la piste d’athlétisme (RUSTA) 1.000.000 € !

Le Bourgmestre, Rudy Demotte, et l’Echevin des Sports, Tarik Bouziane, qui se sont battus pour décrocher les subsides nécessaires à l’extension et la rénovation du hall de la piste d’athlétisme (RUSTA) à Gaurain


Ils l’’attendaient avec impatience : la confirmation de l’octroi d’un million d’euros de subsides pour concrétiser la création d’une nouvelle piste indoor qui permettra un véritable accueil des sportifs en hiver, la pratique du saut en hauteur, en longueur, du sprint. Budget total : 1.950.000€.

« Chaque semaine, en été, près de 1500 personnes fréquentent cette structure, elles sont plus de 500 en hiver mais il faut aussi ajouter la population scolaire qui, malheureusement, ne pratique l’athlétisme qu’à la bonne saison, elle pourrait aussi s’y adonner toute l’année, en indoor : nous voulions rendre ce lieu digne ! Nous savons que les sportifs rencontrent de grosses difficultés pour s’entraîner l’hiver, les nouveaux aménagements y mettront fin», explique Rudy Demotte. « Avec les différents services, sur base de la promesse de subside, nous avons travaillé sur le projet, établi les plans, les cahiers des charges. Aujourd’hui, ce subside est confirmé ! Nous en sommes particulièrement heureux. La rénovation de la RUSTA dont nous parlerons au conseil communal du 25 janvier pourra ainsi rapidement avancer.»

Comme le souligne l’Echevin des Sports, Tarik Bouziane, en attendant que ce feu vert définitif soit accordé, la Ville s’est efforcée d’améliorer l’infrastructure. « Nous avons installé un tout nouvel éclairage et réparé la piste (200.000€) », précise l’Echevin. « Nous allons entamer l’aménagement d’un espace d’accueil et de chronométrage, inscrits au budget 2016 pour un montant de 670.000€ subside de 326.850€. »

Au total près de trois millions d’euros vont être investis à Gaurain, subsidiés à hauteur de 50% !

 

 

RUSTA à Gaurain , les subsides arrivent !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 13 janvier 2016

Elections françaises Rudy Demotte : «Une victoire des valeurs démocratiques mais un signal à entendre »

Rudy Demotte est soulagé que le FN n’est pas passé mais il faut en tirer des leçons !

ELECTION DEMOTTE MARGHEM-1
C’est avec soulagement que le Bourgmestre de Tournai et Président de l’Eurométropole Lille-Tournai-Kortrijk, Rudy Demotte a appris que les Français avaient élu Xavier Bertrand à la tête de la Région du Nord-Pas-de-Calais-Picardie : «Le FN n’accède à aucune région mais il faut décrypter le signal qu’ont donné les Français par rapport à une certaine vision de la société et de la politique. »

Les résultats engrangés par le FN, au premier tour, laissaient craindre le pire et l’accession au pouvoir d’un parti aurait bouleversé les relations avec une région dont nous sommes si proches.
« C’est un parti qui défend la suppression des collaborations transfrontalières mais qui aurait aussi touché à l’indépendance culturelle : ses dirigeants l’annonçaient ! Quand on sait l’importance de la culture dans le transfrontalier, nous pouvions craindre le pire , » explique Rudy Demotte.
La Belgique gère plusieurs compétences en partenariat avec des régions françaises: l’aménagement du territoire, les transports, l’économie, la formation professionnelle et les fonds européens. Les acteurs concernés dépendent des décisions prises dans les régions françaises.
«La coopération transfrontalière est indispensable : c’est de l’emploi, c’est de la formation, c’est de la vie ! Peut-être, pourrons-nous ensemble contribuer au redéploiement de nos régions » insiste Rudy Demotte.

Plus de 33.000 Français vivent en Wallonie picarde, la France est le premier partenaire commercial de la Wallonie : les Belges investissent beaucoup en France et inversement. Des festivals transfrontaliers existent, les écoles secondaires et supérieures accueillent des milliers d’étudiants français… Cette coopération se développe à travers des structures comme la Grande Région, le programme Interreg France-Wallonie-Vlaanderen ou encore l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai.

« Aujourd’hui, nous sommes soulagés mais le risque d’une présence de ce parti au pouvoir est bel et bien réel. Les partis français doivent en analyser les causes, tenter d’apporter des réponses collectives aux inquiétudes et aux préjugés mais aussi comprendre pourquoi les électeurs français ne se rendent pas aux urnes. Nous devons, nous aussi, être attentifs à ce phénomène.»

Rudy Demotte pousse un ouf de soulagement, mais nous dit qu'il faut en tirer des leçons ? en espérant qu'il soit bien entendu également.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 15 décembre 2015

Rudy Demotte veut revoir la coopération avec les régions françaises, si le FN l’emporte

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles se dit « inquiet » face à la « vague noire » en France. « Le choix (pour le Front National , Ndlr) qui a été fait en France est interpellant. C’est le choix d’une formation qui affiche sa xénophobie. Partout, dans l’histoire, on voit cela a foiré où on a essayé ! » Rudy Demotte estime qu’il faudra repenser les accords bilatéraux avec certaines régions françaises, si le FN s’empare par exemple du Nord-Pas-De-Calais-Picardie. « Si on prône l’égalité des chances, la lutte contre la xénophobie et que l’on se trouve face à un partenaire qui pense le contraire, ça ne va pas !« . La Fédération Wallonie-Bruxelles devra, selon Rudy Demotte, ré-examiner les suites à donner, notamment en termes de valeurs. « On le fait pour l’ensemble des pays du monde, alors pourquoi pas pour la France?

Rudy Demotte est également bourgmestre empêché de Tournai. A ce titre, il préside l’ Eurométropole Lille-Tournai-Courtrai. Une structure de développement économique, directement en lien avec la présidence de la région Nord-Pas-De-Calais-Picardie. « Est-ce qu’on peut continuer à porter des projets européens, demain, avec le Nord de la France, comme aujourd’hui, comme si de rien n’était ? Marine Le Pen, présidente du FN, est arrivée très largement en tête dans cette région du Nord de la France, décrochant 40 % des voix au premier tour de l’élection régionale. Rudy Demotte s’interroge : « Peux-t-on donner du crédit à des gens qui pensent aux antipodes de ce que nous pensons ? »

Depuis plus de 30 ans, le Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais a par exemple conclu un accord de coopération avec la Fédération Wallonie-Bruxelles dans les domaines de la culture, de l’éducation, du sport, de la recherche scientifique ou encore des affaires sociales. Cela se concrétise notamment par des échanges entre centres culturels et artistes. Les deux entités favorisent également la mobilité des enseignants ou échangent des entraineurs sportifs et des spécialistes.

Dimanche prochain, les Français sont à nouveau appelés aux urnes. A l »issue d’un premier tour électoral, le parti français d’extrême droite, le Front National, est arrivé en tête ce dimanche dans 6 régions de France. Une percée historique.

 

source: rtbf.be

Je vais revoir la coopération Eurométropole si le FN gagne ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 8 décembre 2015