Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
24
lun
2018
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
sept 24 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
sept
25
mar
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
sept 25 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘PS’

Alerte Patrimoine ICOMOS – Pont des Trous à Tournai – Position du Parti socialiste

rudy demotte

Nous sommes, en tant que socialistes, porteurs d’une réflexion de même nature, sachant la difficulté de toucher à un symbole iconographique de la cité, tout en voulant répondre aux besoins sociaux, économiques et environnementaux liés à l’usage d’un cours d’eau lui-même à l’origine du développement et de la localisation même de notre cité.

 

Pour ne donner qu’un exemple, en 2016, 40 millions de tonnes de fret ont été transportés sur le réseau fluvial wallon.  Si ces marchandises avaient dû circuler sur nos (auto)routes, cela aurait représenté une file continue de poids lourds tout autour de la terre.  Pour une péniche de 2.000tour tonnes qui passera à Tournai, cela permettra d’éviter une file de camions d’un peu plus de 17 kilomètres.  On pourrait aussi évoquer les questions de santé humaine, de sécurisation de nos (auto)routes, de développement économique et monétaires.

Notre propos ne se réduit pas à une appréciation esthétique, ni à une exigence technique de mise à gabarit. L’Escaut est, lui aussi, un élément patrimonial de Tournai et en fait la beauté mais il n’est pas que cela : il est une artère de vie. Le fleuve façonne nos outils économiques.  Le PS a, depuis le début, opté pour une stratégie d’équilibre. Par ailleurs, c’est le PS qui a obtenu le renversement du calendrier d’exécution des travaux. En effet, dans les premières programmations de la Wallonie, la phase initiale des travaux portait sur la modification du Pont des Trous et la dernière phase sur le Luchet d’Antoing.

Suite à nos démarches, l’ordre a été inversé; le pont ne sera dés lors modifié qu’en toute fin de processus.  Grâce à ce geste, l’espace de négociations a été ouvert.

De même, c’est le PS qui a obtenu les moyens pour la rénovation des quais, portant le montant prévu par le SPW de 14 à 32 millions. La ville n’aurait pas eu les moyens de le faire seule.

Reconnaissons que l’embellissement de Tournai devait passer par l’amélioration des quais.

Quelques faits maintenant. Suite à la consultation populaire, les deux partis de la majorité PS – MR ont rencontré le Ministre wallon CDH en charge des voies navigables, Monsieur Prévot, le 25 janvier 2016. Les représentants de la majorité tournaisienne et le Ministre ont alors convenu de choisir un architecte additionnel, de soutenir un processus participatif et de se donner un agenda aboutissant à un choix le 30 juin 2016.

Le conseil communal du 7 mars 2016 approuve, sur cette base, à l’unanimité (PS – MR – CDH – Ecolo – Tournai Plus) une note fixant les règles du processus participatif, appelée « note de cadrage ». Le conseil communal du 27 juin 2016, sur base de la présentation par l’architecte Bastin et l’animatrice Marie-Hélène ELLEBOUDT (10 juin) des résultats du processus participatif, décide – à l’unanimité – PS – MR – CDH – Ecolo – Tournai Plus, d’adresser le choix final retenu par le collectif au Gouvernement.

Le PS n’a, pas plus que les autres partis, porté d’avis sur l’esthétique ou les qualités architecturales de ce choix. Les opinions étaient d’ailleurs partagées. Nous considérions que nous avions à respecter les engagements pris en termes de méthode auprès du Ministre, comme tous les autres groupes d’ailleurs.

C’était au Ministre et au Gouvernement, et à eux seuls, d’accepter qualitativement l’objet du processus.

Le PS a, par contre, montré un intérêt pour les améliorations du contexte environnant le pont : aménagement des berges et gradins conviviaux donnant un relief et un éclairage intéressant au projet.

Pour le reste, nous avons voulu féliciter les citoyens et associations courageux qui ont donné du meilleur d’eux-mêmes pour se consacrer à ce processus, au-delà des divergences de vues.

Sur le plan formel, j’ai moi-même activé le feu orange sur la réalisation de tout travail sur le pont (phase IV) si nos voisins français n’affirmaient pas clairement une volonté de mener à bien le canal Seine-Escaut ainsi que les moyens financiers nécessaires à cet ouvrage (cfr. articles de presse en attachement). Il est maintenant question du vote de la loi de mobilité et de la loi de finance à l’automne.

Pour conclure, sur ces points, le Gouvernement wallon connait nos positions. Il a d’ailleurs toutes les cartes en mains : il est maître d’ouvrage, propriétaire du pont, exerce la compétence sur les voies d’eau, l’urbanisme et le patrimoine et l’économie.

Il est donc à même de donner droit à votre démarche d’alerte patrimoine s’il juge pertinents les arguments que vous avancez et que nous comprenons.

C’est d’autant plus vrai que le Gouvernement wallon MR – CDH peut se ranger aux avis des structures locales de ces mêmes partis, s’il l’estime opportun. Et s’il pense que des options alternatives n’entravent pas les objectifs qu’il s’est fixés.

Le PS qui a milité et obtenu des moyens pour le patrimoine de Tournai (Beaux-Arts, Conservatoire, Maison de la Culture, Cathédrale, Anciens Prêtres, …) n’est pas et n’a jamais été indifférent au débat identitaire sur le Pont des Trous, à l’inverse de ce que d’aucuns ont laissé croire.

Paul-Olivier Delannois : la Ministre Marghem a donc menti !

Question de M. Paul-Olivier Delannois au ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique, sur « la convention d’occupation, par un comité de quartier, du terrain de la Défense situé au Luchet d’Antoing »à Tournai.

Paul Olivier delannois 2018

Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, monsieur le ministre, lors d’une émission politique organisée par le collectif « les jeunes donnent de la voix » et enregistrée par la télévision régionale Notélé le 20 avril dernier, la ministre Marie- Christine Marghem s’est exprimée dans le cadre du projet Terrain populaire. Pour rappel, un comité de quartier basé au Luchet d’Antoing souhaitait pouvoir occuper un terrain appartenant à la Défense pour réaliser toute une série d’activités sportives et culturelles afin de dynamiser la vie du quartier. La ministre a affirmé que « le ministre de la Défense voulait concéder une partie de ce terrain gratuitement à cette ASBL pour pouvoir réaliser son objectif ».

Monsieur le ministre, est-il exact que vous vouliez concéder une partie du terrain du Luchet d’Antoing appartenant à la Défense gratuitement au comité de quartier? Si oui, quand et comment le comité a-t-il été mis au courant?

Steven Vandeput, ministre: Madame la présidente, monsieur Delannois, conformément à mes déclarations, mes services ont fait parvenir à l’ASBL Terrain populaire, en date du 2 juin 2017, l’autorisation domaniale qu’elle avait sollicitée. Le montant de la redevance se limitait au montant destiné au SPF Finances. C’est le SPF Finances qui décide. La redevance annuelle a été fixée par le SPF Finances à 10 euros par are, soit un total de 2 271 euros par an. Cette redevance devait en principe être payée annuellement mais, suite à une demande du comité de quartier, le SPFFinances a donné son accord, à titre exceptionnel, pour qu’elle puisse être payée mensuellement. Les termes de cette autorisation domaniale n’ayant pas été honorés par l’association, un rappel lui a été adressé le 2 août 2017. La présidente de l’ASBL a fait savoir, dans un e-mail du 14 septembre 2017, que l’association ne pouvait s’engager à signer la convention, et le terrain a été remis dans son état original.

Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, monsieur le ministre, le 27 juin est un grand jour! Depuis le début de la législature, c’est la première fois que nous sommes vraiment d’accord. Tout ce que vous avez dit est exact. Je dispose de la copie de la convention. Ce terrain n’était effectivement pas donné gratuitement. Un montant de 2 271 euros était à verser, ce que je peux éventuellement admettre. Nous sommes aussi d’accord sur le fait que Mme Marghem a menti. Je vous plains de devoir travailler avec des gens qui disent blanc à Bruxelles et noir à Tournai. Pour MCM, mentir, c’est maladif. Nous sommes d’accord à ce sujet. Je vous remercie.

marghem

 

Jean-Louis Claux se prend la tête avec Marie-Christine Marghem et s’en va chez….

 

 

Jean-Louis Claux quitte le MR et s’en va au PS !

DSC05970

 

Une conférence de presse qui commence avec tout ce que Jean-Louis Claux reproche à Marie Christine Marghem qu’il surnomme

« Catherine de Medicis », « MCM c’est un étalage de contradictions » nous dit-il, d’ailleurs rappelez-vous le film de Lelouch « Un homme, une femme »,

et bien voici la femme qui s’aimait de trop ! Il revient sur les mandats qu’il demandait, des mandats avec 50 € de présence, tandis que MCM, elle, cumule plusieurs mandats de plusieurs milliers d’Euros nous rétorque-t-il  !

Il nous ajoute « Je ne veux pas blesser le MR et mes amis libéraux qui sont au conseil communal, mais avec « Catherine de Medicis », c’est une dictature, il faut dire que je n’ai pas souvent été d’accord avec elle, et de plus je n’ai jamais été contacté pour être sur les listes et qui plus est j’étais chef de groupe ».

Défi, oui Olivier Mangain est venu me proposer de rejoindre son parti comme tête de liste à Tournai, j’adhère à pas mal de lignes de son parti, comme pour le F16 et les pensions,ou encore les excès de M. Vrancken envers les migrants.

A ce moment de la conférence de presse deux personnes arrivent : Rudy Demotte et Paul-Olivier Delannois, la surprise y est ! Le PS a approché Jean-Louis Claux et il est soutenu par les deux ténors du PS local.

Rudy Demotte prend la parole , il avait remarqué depuis des mois la rupture de Jean-Louis Claux par rapport à son groupe et notamment Marie Christine Marghem, mais la décision d’approcher Jean-Louis Claux n’a pas été influencée par la dissensions entre MCM et JL Claux, un comité de sages à accordé le fait de se rapprochement la liste des personnes se présentant sur la liste PS a donc été changée et l’ont y a ajouté Jean-Louis Claux, il reste encore à passer ce jeudi soir le vote des militants.

Le PS Tournaisien nous dit Rudy Demotte c’est l’amour du patrimoine, et ce profondément et pas théoriquement, on a réussit à même avoir des millions pour celui-ci !

Quand à Jean-Louis Claux, il a été humilié, méprisé et la page se tourne pour lui, il a vu le curseur conservateur du MR se lever de plus en plus et lui veut nous suivre dans notre mouvement progressiste.

Quand à Paul-Olivier Delannois, il nous lance qu’un partenaire politique se doit d’être loyal , le sous entendu pour le MR naturellement, Jean-Louis Claux ajoute, je ne me retrouve plus dans le MR de Charles Michel, il n’a plus rien à voir avec le libéralisme social de son père et Paul Olivier Delannois de reprendre, ce soir, je n’aurais aucun problème à présenter Jean-Louis Claux aux militants!

Et jean-Louis Claux de conclure mon adhésion au PS ? oui certainement !

Et une info de dernière minute : il y aura 20 nouveaux sur la liste PS de Tournai.

Une question se pose quand même, Jean-Louis Claux s’est tourné vers le PS, mais il est dépité suite à ses heurts au sein du MR, sera-t-il là pour apporter un + au Parti Socialiste ou pour combattre MCM ?

l’avenir nous le dira !

Jean-Louis Claux Paul Olivier delannois 2018 rudy Jean louis Paul Olivier

 

 

Elections communales 2018 : le PS à Ellezelles.

Un solide trio pour mener la liste aux prochaines élections communales »

ps belgique

C’est avec plaisir que l’équipe de l’USC d’Ellezelles a désigné, lors de son Assemblée Générale, un ensemble de candidats pour mener à bien la liste socialiste aux prochaines élections communales.

C’est aux membres du Collège que les militants ont confié la tâche de mener la danse.

Ainsi, Dany Rasson, actuel Echevin de l’Enseignement, de la jeunesse et des sports mènera la liste.  Il sera suivi de Valérie Paternotte, Présidente du CPAS, et d’Etienne Buidin, Echevin des Finances, de la culture, du tourisme et de la rénovation rurale.

Amnistie pour toutes les constructions illégales d’avant 1998

PS et cdH proposent une amnistie pour les infractions urbanistiques commises avant 1998.

sagawe maison

Depuis le décret du 24 avril 2014, les infractions urbanistiques commises après le 21 avril 1962 constituent toujours une infraction.

En clair, le propriétaire d’une maison construite dans l’illégalité après cette date est toujours susceptible d’être poursuivi. Y compris, d’ailleurs s’il s’agit d’un héritier.

«Cela pose des problèmes énormes, notamment au niveau des héritages », explique le député wallon cdH Dimitri Fourny. Ainsi, des héritiers qui veulent par exemple construire une piscine et se rendent à l’administration pour obtenir un permis se retrouvent finalement à être poursuivis… parce qu’on se rend compte que la maison a été construite dans l’illégalité.

C’est pour mettre un terme à ces situations ubuesques que le député humaniste et Edmund Stoffels, député PS, ont déposé au Parlement wallon une proposition d’amnistie pour toutes les infractions urbanistiques commises avant le 1er mars 1998, date d’entrée en vigueur du Cwatupe.

«En attendant le CODt, c’est toujours le Cwatupe qui est d’actualité , analyse Fourny. Il prévoit pour l’instant qu’une infraction urbanistique est continue. En clair il n’existe pas de prescription. Un citoyen peut donc être poursuivi pour une maison construite il y a 30 ans! Ce que nous proposons c’est de régulariser tous les bâtiments illégaux d’avant 1998 qui peuvent être considérés comme ne compromettant pas le bon aménagement des lieux et ne portant pas atteinte à l’environnement ».

Mais attention: pour pouvoir bénéficier de cette régularisation, il faudra demander un certificat de conformité urbanistique. Celui-ci ne pourra être délivré par l’autorité compétente que s’ils sont conformes à la destination de la zone du plan de secteur. Si tel est le cas, le bâtiment sera alors considéré comme légal d’un point de vue urbanistique.

Dans le cas contraire, le certificat sera refusé. Ainsi, une maison construite en zone forestière, fût-ce avant 1998, restera en infraction.

Une prescription après 20 ans

Les deux députés veulent également aller plus loin. Afin de ne pas être obligé d’opérer des régularisations ou amnisties à répétition, Fourny et Stoffels proposent également d’inclure dans le futur CODt une prescription systématique pour les constructions illégales vieilles de plus de 20 ans.

Ce qui fera sans doute pousser un ouf de soulagement à pas mal de Wallons qui vivent depuis des années avec une épée de Damoclès au-dessus de leur maison.

Les Sagawé, en tout cas, auraient apprécié…

Source : lavenir.net

Urbanisme : une proposition pour les constructions illégales.

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 31 août 2015

Le vote de la motion de méfiance reporté au 3 juin à Leuze-en-Hainaut !

Le conseil communal de Leuze-en Hainaut, qui devait se réunir jeudi soir pour voter une motion de méfiance lancée par le MR et le PS à l’égard du groupe Idées du bourgmestre Christian Brotcorne, a finalement été annulé.

POLITICS ELECTIONS CDH

Le directeur général de la Ville avait refusé, mardi, de participer à ce conseil qu’il jugeait illégal car il n’avait pas été convoqué par le collège. Le vote a été reporté au 3 juin. Entre-temps, le conseil communal se réunira le 26 mai dans une ambiance qui s’annonce électrique.

Après avoir parlé de « hold-up démocratique », le bourgmestre a lancé un message à son échevin Hervé Cornillie (MR) qui devrait occuper le siège maïoral : « Quand on veut être Bourgmestre, on doit savoir qu’il y a des règles à respecter pour convoquer un conseil communal« . Christian Brotcorne a précisé qu’un « conseil communal était déjà convoqué légalement pour le 26 mai ».

« La voix de la sagesse, de la raison et de la légalité était de suivre l’avis exprimé dans un mail du directeur général, adressé le 19 mai aux futurs partenaires MR et PS, à savoir de faire porter un point complémentaire, donc la motion, à l’ordre du jour du conseil communal du 26 mai. Monsieur Hervé Cornillie a répondu que son groupe ne souhaitait pas reporter au 26 mai 2015 ou à un quelconque autre conseil le traitement de la motion », a-t-il détaillé L’échevin MR explique, quant à lui, que le conseil communal du 21 mai 2015 n’aura pas lieu, « non pas parce que les groupes MR ou PS n’ont pas respecté les règles, mais parce que le collège communal, où le MR est minoritaire, ne s’est pas prononcé sur l’envoi de cette motion aux conseillers« .

Le collège a donc choisi de reporter le vote de cette motion au mercredi 3 juin.

Christian Brotcorne (cdH) n'a pas hésité à lancer une petite pique à son échevin et futur successeur Hervé Cornillie (MR) !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 22 mai 2015

La relégation de Christian Brotcorne dans l’opposition à Leuze-en-Hainaut pourrait être repoussée !

Alors que le conseil communal de la ville de Leuze-en-Hainaut devait se réunir ce jeudi soir pour voter la motion de méfiance introduite par le MR et le PS visant à reléguer le groupe Idées du bourgmestre Christian Brotcorne dans l’opposition, le directeur général de la cité des Bonnetiers a annoncé son absence lors dudit conseil car il estime que celui-ci a été convoqué illégalement. Le conseil pourrait donc être reporté.

POLITICS ELECTIONS CDH

Dans un communiqué envoyé à la presse, relayé par L’Avenir sur son site internet, le directeur général de la Ville de Leuze-en-Hainaut justifie son absence par le fait que la motion n’a pas été analysée par le collège, lequel n’a pas pu se réunir jeudi dernier en raison du congé de l’ascension. La motion a finalement été analysée ce jeudi par le collège qui sera tenu de convoquer un conseil communal dans un délai de sept jours, à la demande d’un tiers des membres du conseil communal.

Le directeur général avait suggéré, de porter ce point à l’ordre du jour du conseil du 26 mai, légalement convoqué, par l’ajout d’un point complémentaire par un conseiller qui n’est pas membre du collège communal, dans le délai légal des cinq jours précédant la séance.

« II m’a été refusé cette possibilité », écrit le directeur général qui pourrait être remplacé jeudi soir par un élu. La semaine dernière, le PS avait accepté de rejoindre le MR dans la majorité et de reléguer Christian Brotcorne et les autres élus du groupe Idees dans l’opposition. « Il s’agit d’un hold-up démocratique », avait répondu Christian Brotcorne, champion des voix de préférence aux élections de 2012.

Si la motion est avalisée par le conseil, Hervé Cornillie (MR) deviendrait bourgmestre de la Ville de Leuze-en-Hainaut. Avant l’élection de 2012, le MR et le PS ont régné ensemble durant dix-huit ans sur la ville de Leuze-en-Hainaut.

Le bourgmestre estime que le conseil visant à sa relégation dans l'opposition a été convoqué illégalement !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 21 mai 2015

Le PS propose des mesures pour diminuer le coût de l’énergie et protéger les consommateurs !

Le Parti socialiste souhaite élargir l’accès au tarif social gaz-électricité à d’autres ménages à bas revenus, ont expliqué lundi son président Elio Di Rupo et la députée fédérale Karine Lalieux.

Elio Di Rupo

Cette proposition fait partie des sept mesures présentées par le PS pour diminuer le coût de l’énergie et renforcer la protection du consommateur. Comme les producteurs nucléaires versent une partie de leur bénéfice à l’Etat, la prolongation des centrales de Doel 1 et 2 apportera des recettes supplémentaires non prévues.

Le Parti socialiste propose dès lors d’élargir l’accès au tarif social, grâce à cette rentrée, et d’en faire bénéficier les ménages aux revenus inférieurs à 17.000 euros bruts imposables par an, les bénéficiaires de l’intervention majorée de l’assurance maladie et les personnes surendettées.

Cette mesure permettrait « d’aider les citoyens en difficulté dans une période de stagnation des salaires et des allocations », estime le parti, qui souligne que les critères d’aide seraient désormais les mêmes pour les personnes qui se chauffent au mazout, au gaz ou à l’électricité.

Le PS propose également d’instaurer un modèle unique pour les factures d’énergie, afin que chacun puisse vérifier qu’il paie le juste prix et puisse comparer les offres des différents fournisseurs. Par ailleurs, le parti plaide pour la suppression de l’envoi de la facture d’acompte lorsqu’un ménage a reçu le même mois sa facture annuelle, et ce pour que les familles ne doivent pas payer deux factures d’énergie en même temps.

Conformément aux recommandations du service de médiation de l’énergie, le parti suggère aussi de mieux réglementer l’offre de produits pour faciliter la comparaison entre fournisseurs et d’interdire la vente de contrats d’énergie à domicile.

Elio Di Rupo a également appelé le gouvernement actuel à pérenniser le mécanisme du « filet de sécurité », permettant de contrôler les prix du gaz et de l’électricité pour les ménages et les PME qui ont un contrat à prix variables, et à l’élargir aux contrats à prix fixes et aux nouveaux contrats à prix variables.

Enfin, le PS propose aussi d’élargir les mécanismes de protections du consommateur aux PME et petits indépendants. En vertu d’un accord existant, les fournisseurs de gaz-électricité prennent en effet divers engagements, concernant entre autres la transparence des prix et les conditions de contrats.

Cet accord ne s’applique toutefois pas aux PME et aux petits indépendants à l’heure actuelle, or ceux-ci peuvent parfois être aussi démunis que les ménages par rapport à leur facture d’énergie et aux relations avec les fournisseurs, souligne le PS.

Que pensez-vous de ces différentes mesures ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 19 mai 2015

La gare de Tournai ne pourra pas être nettoyée !

Sur son blog officiel, le bourgmestre ff de Tournai Paul-Olivier Delannois a partagé un échange qu’il a eu avec Jacqueline Galant, ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société Nationale des Chemins de fer Belges. Le sujet concernait les détritus présents sur les voies de chemin de fer.

train

La plainte a été transmise à M. Delannois par plusieurs navetteurs concernés. Un nombre de déchêts important considérés comme « néfastes » pour la ville de Tournai et qui renvoie une image négative de celle-ci. Les papiers et autres emballages s’accumulent sur les voies sans être pris en compte par un service de nettoyage. En effet, suite au transfert de compétences entre les différentes entités de la SNCB, le nettoyage des voies n’a pas été transféré. Une situation qui jusqu’ici a mis en stand-by le ramassage des ordures.

Mme. Galant répondra à cette remarque en précisant que le nettoyage ne peut être effectué sans protection par rapport aux passages des trains. Il est alors du chef de la SNCB et d’Infrabel de trouver un terrain d’entente pour déboucher sur une solution. Une réponse qui ne satisfait pas le bourgmestre ff de Tournai pour qui la situation est l’expression même du « surréalisme à la Belge ».

Jacqueline Galant a alors tenu à rappeler l’importance de la sécurité des travailleurs pour le nettoyage des voies qui ne peut se faire qu’une fois les trains à l’arrêt. Une situation difficile à mettre en place. Paul-Olivier Delannois conclura en invitant la ministre de la mobilité à venir faire un tour sur les voies de la gare tournaisienne. Selon lui, il est parfaitement possible de nettoyer les voies de chemin de fer en toute sécurité.

Sur son blog officiel, le bourgmestre ff de Tournai Paul-Olivier Delannois a tenté de trouver, sans succès, une solution à l'accumulation de déchets avec la ministre Jacqueline Galant.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 13 mai 2015