Titre obligatoire

Articles marqués avec ‘Province de Hainaut’

La ferme du CARAH : une ferme pour tous située à Ath

Vendredi dernier, « la semaine de l’enfant différent » s’est clôturée à la ferme expérimentale et pédagogique du C.A.R.A.H (Centre pour l’Agronomie et l’Agro-industrie) de la Province de Hainaut. Du 4 au 8 juillet, huit enfants en situation de handicap ont passé plusieurs jours à la ferme pilote située à Ath.
ferme carah
C’est depuis 1999, que la ferme expérimentale et pédagogique accueille des enfants âgés de 3 ans et demi à 14 ans en stage lors des vacances scolaires. Le succès est tel qu’en 2015, ce n’est pas loin de 2.537 enfants qui ont franchis la porte de la ferme pour participer à de nombreuses activités telles que la traite des vaches ou des chèvres, la fabrication du fromage ou du pain, l’élaboration d’un semi ou encore des promenades en pleine nature.
En 2011, l’équipe qui revendique la ferme du C.A.R.A.H comme « une ferme pour tous », n’a pas hésité à aller plus loin dans la démarche pédagogique et sociale. Christian Ducattillon, responsable de la ferme expérimentale et pédagogique s’est engagé à donner l’accès à ce petit coin de nature aux enfants « différents », des enfants qui peuvent avoir des troubles tant physiques que mentaux. « La ferme du C.A.R.A.H se doit d’être ouverte et accessible à tous ; c’est notre politique. Ce stage offre un environnement différent aux enfants et peut, parfois, soulager les parents qui travaillent pendant les vacances scolaires » souligne Christian Ducattillon. La première semaine de juillet et la dernière semaine d’août sont consacrées aux enfants différents. Pendant les autres semaines des vacances d’été, les enfants « classiques » sont attendus.

Serge Hustache, Président du Collège Provincial et Président du C.A.R.A.H ASBL met un point d’honneur à soutenir le C.A.R.A.H, qui contribue à maintenir et soutenir l’activité agricole de la Province de Hainaut à travers, entre autres, son accompagnement, les analyses et les recherches. Pour Serge Hustache : « Le projet de la semaine de l’enfant différent correspond parfaitement à la politique sociale de la Province de Hainaut. Ce sont des valeurs de mixité et d’intégration que notre Province défend. Grâce à cette semaine de stage, ces quelques enfants ont eu la chance d’être en interaction avec la nature et d’être stimulés par ces nombreuses activités. »

Pour concrétiser ce projet touchant de tolérance, la Province de Hainaut s’est lancée dans une double collaboration ! Une collaboration étroite s’est d’abord créée entre la ferme et la section pédagogique de la Haute Ecole en Hainaut de Mons, Tournai et Leuze. Puisque ce sont les étudiants en option « éducateur spécialisé » qui accompagnent l’animatrice et qui entourent les enfants dans le cadre d’un stage complémentaire. Si un enfant dit « classique » demande un animateur pour six enfants, un enfant dit « différent » demande deux animateurs pour trois enfants… Des jobistes accompagnent les animateurs formés ou en cours de formation de 9h00 à 16h00 pour encadrer les nouveaux participants ! Cette année Téo et Marine sont les jobistes qui ont pris part à l’aventure « je ne savais pas que j’allais travailler avec des enfants « différents », je suis heureux de partager cette semaine avec eux, ce job étudiant est très enrichissant, notamment sur le plan humain ». Indique Téo, 17 ans.

Dans une démarche de supracommunalité, les communes de Wallonie Picardeont été associées au projet dans un souci de facilité et de proximité. Ce sont donc quelques petits habitants des communes de Leuze, Beloeil et Ath qui ont eu la chance de passer une semaine épanouissante dans un cadre serein et calme.
Les communes se chargent de proposer le stage aux parents mais aussi d’accompagner les enfants à la ferme. L’accompagnateur de la commune joue un rôle important et essentiel puisqu’il relaie l’information des animateurs aux parents et des parents aux animateurs.
Jonathan, agent communal de Leuze, remarque que les enfants s’animent dans la voiture à l’approche de la ferme, « ils reconnaissent l’endroit et se réjouissent d’y passer la journée, nous arrivons à nouer des liens affectueux au fur et à mesure de la semaine… ».
Ce vendredi, dernier jour de stage, les enfants et leurs animateurs ont fêtés leur semaine riche en émotion et en sensation avec un bon barbecue ! L’occasion de se dire au revoir en douceur et… à l’année prochaine !

Question d’Armand Boite au Conseil Provincial sur les rieux de la région Tournaisienne et inondations de juin 2016

Question de Monsieur le Conseiller provincial A. BOITE –
Séance du 28/6/2016

amand boite
Madame la Présidente,
Monsieur le Gouverneur,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Chers Collègues,
Mesdames,
Messieurs,

La Wallonie Picarde a été touchée ces 30 mai et 6 et 7 juin par des épisodes pluvieux d’une intensité exceptionnelle.
Les résultats des pluviomètres font état de plus de 60 litres par m² en très peu de temps.

Ces pluies ont causé des dégâts inestimables pour certaines familles dont les biens immobiliers, mobiliers et même leur intimité ont été touchés.

J’ai, en tant qu’Echevin des travaux de la Ville de Tournai, été confronté au désarroi des habitants tournaisiens.

J’ai pu entendre et comprendre toutes les critiques de personnes blessées moralement.

Notre Province gère de nombreux cours d’eau sur le territoire de la Wallonie Picarde et donc, sur Tournai.

A cette tribune, je me suis déjà exprimé sur le bassin versant du Rieu d’amour et sur l’étude Naquia de ce site.

Monsieur le Député peut-il de nouveau et avec de nouvelles informations nous dresser le suivi de cette étude et sur l’état de l’exutoire de ce rieu qui, je le rappelle, est voûté sous Tournai.

Quelles sont les dispositions envisagées par le Collège provincial pour retenir les eaux en amont de l’entrée de ce pertuis.

Après ces pluies exceptionnelles, pouvez-vous nous dresser l’état d’envasement de ce pertuis ?

Un autre rieu a engendré une situation catastrophique sur Ere et Willemeau.

Sur Ere, je vous parlerai du Rieu de Barges. Ce cours d’eau est intégré dans le réseau de mesures régionales sur les cours d’eau : Aqualin. D’après des commentaires entendus sur place, Saphir a fonctionné. En effet, certains habitants auraient reçu le SMS d’information mais je pense que la soudaineté et l’ampleur de la crue étaient telles que les riverains n’avaient pas pu anticiper les inondations. Plus de cent habitations ont été impactées par ces débordements. Pour certaines, on a pu voir 1m50 d’eau dans les demeures.

De plus, le niveau de l’Escaut était tel que le rejet se faisait difficilement.

Il me revient qu’un projet de modification de tracé du rieu de Barges a été envisagé, il y a de nombreuses années.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus quand on sait que la population incrimine cette sinuosité aux abords du confluent avec le fleuve. Est-ce vraisemblable de relancer ce dossier ?

Je suis bien au courant, Monsieur le Député en charge du HIT, des difficultés de pouvoir canaliser une telle quantité d’eau mais je sais aussi que « Prévenir, c’est guérir ». Deux bassins d’orage sont en projet sur Willemeau et Rumes mais, à ce jour, rien n’est visible. Où en sommes-nous ?
Pouvez-vous nous dresser un état des lieux complet de la situation des cours d’eau en Wallonie picarde en commentant les études Naquia ?

La presse a relayé différents propos relatifs à la problématique du bassin d’orage de Jollain (entité de Brunehaut). Pouvez-vous nous en donner les considérations de ce bassin et l’influence que ce débordement a pu avoir sur les environs de Tournai ?

Y-a-t il déjà d’autres inscriptions budgétaires prévues sous forme d’un plan pluriannuel ?

Parmi d’autres personnes souvent incriminées lors de ces inondations figurent les agriculteurs. Ceux-ci, par leurs modes de culture, sont souvent attaqués par les riverains touchés par ces inondations. De certaines réunions organisées, notamment avec le Giser, il appert que des mesures peuvent être envisagées pour limiter les coulées de boue souvent dévastatrices. Je parle de fascines, tournières, bandes enherbées, cultures en damiers .

Bien sûr, ces mesures ont un coût.

Monsieur le Député, en charge de l’agriculture, peut-il me renseigner sur l’aide que peut apporter la Province et ce, dans le cadre de la supracommunalité, aux communes afin de pouvoir soutenir le monde agricole dans la réalisation de techniques visant à réduire le risque d’érosion.

Avant de conclure, je ne peux que terminer sur une note positive. Malgré tous les problèmes, je remercie la diligence et la rapidité des interventions des Services techniques du H.I.T. dans le suivi des nettoyages des cours d’eaux.

La population serait un peu rassurée par les réponses à ces nombreuses questions que vous voudrez bien nous apporter.

Je vous en remercie.

Armand BOITE

DEFILE DE MODE A L’IESPP Tournai rue de la Lys

iespp

Ce vendredi 27 mars 18h00 l’IESPP site rue de la Lys sera en défilé de mode, voici en première les répétitions en photo.

Ce que l’on peut dire c’est que ces étudiantes ont bien travaillés et que celà promet un très bon défilé.Que de créativités et d’activités dans les écoles actuellement.

Attention, si vous désirez voir ce défilé arrivez avant 18h00 !

Adresse :

1 Rue de la Lys,  7500 Tournai

Directrice :

Nancy Heggermont

Téléphone :

0032 69 88 40 60

Voici quelques photos de la préparation de ce défilé sous les projecteurs.

20150324_133833 20150324_133844 20150324_134425 20150324_134439 20150324_134446 20150324_134357 20150324_133946

L’exposition « Atlas subjectif du Hainaut » à Tournai

1901737_10203292540933865_867528464_n

Du 3 avril au 3 mai 2015, l’exposition « Atlas subjectif du Hainaut du point de vue de son patrimoine reconnu par l’UNESCO» s’installera dans les murs de l’Office du Tourisme de Tournai.
Le Hainaut possède le record national de 19 sites ou événements reconnus au patrimoine exceptionnel de l’Humanité. Soucieuse d’offrir à la population la possibilité de s’approprier ce patrimoine et répondant ainsi à une exigence de l’UNESCO, la Province de Hainaut a décidé de confier à la designer Annelys de Vet la réalisation d’un « Atlas subjectif du Hainaut ».
Edité en 2012, cet atlas présente le regard d’artistes, de citoyens, d’étudiants et de riverains sur ce patrimoine qu’ils côtoient. L’approche marie l’humour et l’émotion, l’étrangeté et l’intime, l’humain et le poétique.
L’exposition qui en résulte et qui est présentée pour la première fois en Hainaut, offre l’image plurielle d’une Province revisitée de l’intérieur par ceux qui la vivent pour mieux l’offrir à ceux qui la découvriront.
Horaires :
Du 3 avril au 3 mai 2015 à l’Office de Tourisme de Tournai (Place Paul Emile Janson 1 – 7500 Tournai)
    Du lundi au vendredi : 9h-12h30/13h15-18h
    Samedi et dimanche : 10h-12h30/13h15-18h.
    Fermé le 1er mai.

Infos : 00.32.69.22.20.45 – tourisme@tournai.be – www.tournai.be
Une production de la Fondation Grand-Hornu et de Hainaut Culture Tourisme
Avec le soutien de la Province de Hainaut et de la Wallonie
(Commissariat général au Tourisme).

 

« LA FORCE DE L’HAIR », des étudiants de l’IPES Ath en Italie !

hair

Depuis le 8 mars dernier, 4 étudiants de l’Institut Provincial d’Enseignement Secondaire d’Ath en section « Coiffure » se sont envolés pour l’Italie, à Empoli. Dans le cadre du programme Erasmus + 2014 – 2016, ils sont accueillis au sein de l’Académie ISANTINI Hair&Beauty jusqu’au 28 mars prochain.

Au total, 21 élèves issus d’écoles provinciales hainuyères et deux accompagnateurs par école sont concernés par ce programme de certification. (Institut Provincial d’Enseignement Secondaire d’Ath, Institut Provincial d’Enseignement Secondaire Léon Hurez de La Louvière, Institut Provincial d’Enseignement Charles Deliège Binche-Carnières, Lycée Provincial des Sciences et des Technologies – Ecole du Futur de Soignies, Académie Provinciale des Métiers de Mons)

Expérimenté l’an dernier par l’école du futur de Soignies, le présent projet Erasmus+ a pour but de faire passer aux étudiants une partie de l’UAA (Unité d’Acquis d’Apprentissage) de coiffure de circonstances.

Pour participer à cet échange formatif, chaque élève a reçu une bourse de mobilité d’un montant de +/- 2000€ couvrant l’ensemble des frais liés au déplacement, au séjour, à la formation, au matériel ou encore aux visites culturelles sur place…

Lors de ce séjour en Italie, les professeurs belges évalueront sur place certains points liés à la formation : l’accueil, le diagnostic et les règles professionnelles suivant la grille d’évaluation organique du profil de certification. Le reste des compétences sera lui aussi évalué mais uniquement à titre formatif.
Dès leur retour en classe, les étudiants seront évalués sur les techniques qui n’ont pas été certifiée en Italie, notamment la réalisation du chignon sur modèle.

Ce programme de 3 semaines de formation, préparé en amont avec le partenaire italien, Monsieur Santini, se tient au sein de l’académie privée ISantini de Empoli.

Dès leur arrivée, les étudiants ont rencontré les responsables du Centre Académique pour une visite guidée des infrastructures de l’académie. Ils se sont également familiarisés avec le matériel didactique du salon ainsi que les techniques de travail propres à celui-ci.
Cette formation est une occasion unique pour les étudiants de passer de la théorie à la pratique grâce aux conseils de professionnels qui les encadrent. En effet, des tests de pratique professionnelle sur tête malléable (coupe, observation des gestes techniques de base, manipulation, mise en forme) un module de présentation, manipulation et utilisation de nouveaux produits ou encore des cours théoriques de morphologie sont prodigués par Monsieur SANTINI et son équipe.

La pratique de l’italien est également de mise dans des ateliers de mise en situation d’accueil des clients !
Des stages en immersion sont au programme, les étudiants sont répartis en petit groupe tant au sein de l’Académie que dans des salons de coiffure extérieurs pour développer toutes les aptitudes requises à l’obtention de la certification de l’UAA de coiffure de circonstances.

Pour agrémenter le séjour, des visites culturelles et une découverte des mets et saveurs italiennes laisseront un souvenir impérissable aux étudiants hainuyers !

Pour clôturer cette riche expérience, la veille de leur départ, les étudiants se verront remettre par Monsieur Santini une attestation lors d’une cérémonie de clôture.
Infos : Carine Colin – Chef d’Atelier
IPES ATH – 14, rue des Récollets – 7800 Ath
Tél : 068/26 41 22

Tournai 25 mars : Défilé de printemps et relooking par David Jeanmotte à la Halle aux Draps avec L’IPES Tournai

David Jeanmotte

Ca défile à l’IPES Tournai!

C’est une première : en collaboration avec la Ville de Tournai et les commerçants et restaurateurs du centre-ville, l’Institut provincial d’Enseignement secondaire de Tournai organise un défilé de mode « Printemps-Eté » qui mettra à l’honneur le savoir-faire de ses différentes sections.

Lors de ce rendez-vous « fashion » du mercredi 25 mars prochain, l’IPES Tournai va vous en mettre plein la vue à la Halle aux Draps !

Cet événement unique se veut également une véritable vitrine économique. Avec la volonté de dynamiser le Centre Ville, l’IPES a reçu l’accord de participation de plus d’une vingtaine de commerçants qui prêteront vêtements, chaussures, sacs et autres accessoires de modes aux étudiants de l’IPES qui ont été sélectionnés lors d’un casting interne à l’école. Les pauses midi se sont transformées en grand casting l’espace de quelques heures. 48 élèves des classes de 3e, 4e, 5e et 6e secondaire ont été sélectionnés pour participer à l’événement.

« Les maisons de commerce du centre-ville sont affectées par les importants chantiers en cours, situe Isabelle Mercier, Chef d’atelier. Avec ce projet, nous avons voulu contribuer à améliorer leur visibilité en présentant leurs produits sur scène.»

Les élèves qui défileront ont tour à tour rencontré les commerçants et décidé de concert de leur tenue idéale de mannequinat.

Pour mettre au point une manifestation d’une telle envergure, nous avons mobilisé tout le savoir-faire en interne, permettant à ce projet de devenir une véritable vitrine pluridisciplinaire de l’établissement : « De la 3e à la 7e pédagogique, chacun s’active au projet : les infographistes pour la conception et la réalisation des supports promotionnels de l’événement, la section art floral pour mettre en valeur les robes de mariée, l’horticulture

province et ipes tournai

La récup’, c’est bien vu! la ressourcerie gagne un prix.

prix_hainaut

La ressourcerie Le Carré, entreprise de collecte de biens réutilisables sur tout le territoire de la Wallonie Picarde, vient de recevoir le Prix Hainaut horizons, le prix du développement durable de la Province de Hainaut et de la Fondation pour les Générations futures.

La Ressourcerie, c’est un service de collecte gratuit de tout type de biens réutilisables, à travers tout le territoire de la Wallonie picarde. Après un travail vigilant de tri, nettoyage et étiquetage, le personnel de la Ressourcerie –inscrit dans une démarche de réinsertion– expose en magasin ces biens de qualité.

Membre du réseau « Rec’up », la Ressourcerie participe, chaque année, à un audit qualité reprenant 120 normes de travail et ayant trait tant à la qualité du service, l’aspect et le confort des magasins que la communication. La Ressourcerie propose ses biens réutilisables dans 4 magasins: Lessines, Ath, Froyennes et Mouscron.

Ces magasins sont ouverts à tout le monde, entre autre aux personnes en état de précarité financière. Grâce à ces collectes, c’est plus de 800 tonnes qui ne partiront pas en décharge cette année. De plus, en tant qu’entreprise de réinsertion, c’est 18 emplois locaux et durables qui ont été créés.

www.recasbl.be

 

L’IPES Tournai au Concours du « Meilleur Jeune Jardinier »

Ces 26 et 27 février derniers, la section Horticulture de l’IPES Tournai était l’une des cinq équipes participantes au concours du « Meilleur Jeune Jardinier » à Liège.

Organisée dans le cadre de JardinEXPO 2015, la 4e édition du concours est une initiative de la Fédération belge des entrepreneurs paysagistes (FBEP-BFG), en collaboration avec diverses associations professionnelles.

Une équipe de trois étudiants de 7ème année accompagnée de deux professeurs de l’IPES Tournai s’est donc lancée dans ce défi d’aménagement des parcs et jardins.

Ayant reçu à l’avance un plan pour préparer au mieux le projet d’aménagement à réaliser sur place, les enseignants ont expliqué aux élèves participants les différentes techniques précises à  mettre en pratique pour ce concours.

Les équipes ont été suivies et évaluées en permanence par un jury professionnel qui s’est prononcé le samedi 28 février. Ils ont été jugés sur des critères tels l’esprit d’entreprise, la prise de responsabilité, le sens de l’initiative, le respect de la qualité et le sens de la communication.

Si l’équipe de l’IPES Tournai n’a pas été primée cette année, elle ressort de ce concours avec une expérience très riche et une réalisation concrète qu’ils ont réalisé grâce à un travail d’équipe. La section horticulture ne baisse pas les bras pour autant et reviendra l’an prochain.

source : www.sergehustache.be

<div id= »fb-root »></div><script>(function(d, s, id) {  var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];  if (d.getElementById(id)) return;  js = d.createElement(s); js.id = id;  js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1″;  fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));</script><div class= »fb-post » data-href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/411286459047160″ data-width= »466″><div class= »fb-xfbml-parse-ignore »><a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/411286459047160″>Publication</a> by <a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm »>Pacifique FM – Officiel</a>.</div></div>