Titre obligatoire

Emissions à venir

Articles marqués avec ‘prison’

Dix mois de prison avec sursis pour le roi de la nuit à Tournai !

Le tribunal correctionnel de Tournai a infligé mardi une peine de dix mois de prison avec sursis de 5 ans à un Tournaisien qui est propriétaire de nombreux débits de boissons, d’une sandwicherie et d’une discothèque à Tournai.

discothèque

Considéré à une époque comme le roi de la nuit tournaisienne, l’homme a aussi écopé d’une amende de 72.000 euros pour ne pas avoir déclaré douze travailleurs. Il avait déjà fait l’objet de poursuites en 2011 mais il a fait fi des recommandations de l’auditeur du travail.

En octobre 2011, un travailleur était ainsi occupé dans un café situé dans le quartier de la place Saint-Pierre, sans avoir été déclaré à l’ONSS. De novembre 2012 à avril 2014, la boîte de nuit que le prévenu possédait le long de la chaussée de Bruxelles a fait l’objet de nombreux contrôles et plusieurs personnes travaillaient sans être déclarés à l’ONSS ou même sans contrat de travail.

Une sandwicherie que l’homme possédait dans le centre-ville de Tournai avait aussi fait l’objet d’un contrôle en janvier 2012 et deux employées n’avaient pas été déclarées à l’ONSS. Une employée, déclarée cette fois, avait aussi déposé une plainte contre son patron car celui-ci ne lui avait pas remis ses éco-chèques.

Le tribunal a estimé que seule une peine de prison s’imposait vu les antécédents spécifiques du prévenu, son défaut d’amendement et son désintérêt pour les conséquences judiciaires. Le Tournaisien ne s’était pas présenté à l’audience.

L'homme a également écopé d'une amende de 72.000 euros pour ne pas avoir déclaré douze travailleurs !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 20 mai 2015

Jean-Luc Lahaye : quand la pédophilie devient une « corruption » !

Suite à sa condamnation à un an avec sursis pour corruption sur mineure âgée de 15 ans, le chanteur Jean-Luc Lahaye a réagi au micro de RTL France dans le « 18-20h » de Marc-Olivier Fogiel.

Jean-luc Lahaye

« J’ai toujours dit et je le maintiens, que ma préférence va plutôt vers une fille de 20 ans que de mon âge. » Par ces mots, le chanteur de 62 ans reconnait les chefs d’accusations retenus contre lui et qui ont mené à sa condamnation. Ce qu’il refuse de reconnaitre en revanche, ce sont les dénonciations d’associations le traitant de pédophile. Une accusation écartée par la procureure car le chanteur ne détenait aucune image pédopornographique.

D’après Jean-Luc Lahaye, c’est la jeune fille elle-même qui serait entrée en contact avec lui. Face à son refus, elle aurait créé de faux profils Facebook avant que le chanteur, pour qui l’adolescente avait le physique d’une femme majeure, ne cède. Ce qui mènera ce dernier à pousser un coup de gueule contre le réseau social, responsable selon lui de toute cette histoire.

Marc-Olivier Fogiel rappellera au chanteur une précédente condamnation portant sur ce même principe d' »erreur » d’âge rapportée aujourd’hui tout en essayant de savoir si Jean-Luc Lahaye récidiverait ou non si l’occasion se représentait. Une question poliment esquivée par l’interprète de « Femme que j’aime » qui repart à l’attaque de Facebook. « Facebook est la première banque mondiale d’images pornographique, » insiste-t-il.

Une remarque qui ne satisfait pas l’animateur pour qui le réseau social a justement permis d’éviter que des jeunes tombent entre les mains de pédophiles. Un dialogue de sourd entre les deux hommes que nous vous proposons de voir en intégralité :

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 19 mai 2015

Jean-Luc Lahaye condamné à un an avec sursis pour corruption de mineure !

Le chanteur français Jean-Luc Lahaye a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Paris à un an de prison avec sursis pour corruption de mineure.

Jean-luc Lahaye

Agé de 62 ans, l’interprète de « Papa chanteur » était poursuivi pour avoir demandé à une jeune fille de 14 ans et demi de s’adonner à des jeux sexuels par webcam interposée. Le tribunal a estimé que l’ancienne star en vogue dans les années 80 connaissait précisément la date de naissance de la jeune fille, avec qui il avait tchatté sur Facebook pendant cinq mois en 2013.

Jean-Luc Lahaye lui avait réclamé à plusieurs reprises des photos nues, ce qu’avait refusé l’adolescente dans un premier temps, avant de se plier à ses exigences et de lui fournir des clichés à caractère sexuel. Le tribunal n’a pas suivi les réquisitions du ministère public qui, lors de son procès en mars, avait requis contre l’artiste deux ans de prison avec sursis pour corruption de mineure et détention d’images pédopornographiques.

Les juges ont relaxé le chanteur de cette deuxième accusation, tout comme d’une autre, pour proposition sexuelle à une mineure de moins de 15 ans, dont la procureure avait d’emblée requis l’abandon. Jean-Luc Lahaye n’était pas présent au tribunal lundi. Il n’écarte pas la possibilité de faire appel de sa condamnation, selon ses avocats.

Arrêté en février et placé sous contrôle judiciaire, l’artiste avait nié les faits qui lui étaient imputés et récusé avoir « jamais eu d’addiction ni d’attirance pour les mineurs ». Jean-Luc Lahaye avait été condamné en 2007 à 10.000 euros d’amende pour avoir eu des relations sexuelles avec une adolescente de moins de 15 ans.

Jean-Luc Lahaye avait demandé à une jeune fille de 14 ans et demi de s'adonner à des jeux sexuels par webcam interposée !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 19 mai 2015

Arrestation d’un dealer de cannabis à Mouscron !

Un Mouscronnois a été placé mardi sous mandat d’arrêt à Tournai pour trafic de stupéfiants, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Tournai.

cannabis1

Entendu par un juge d’instruction de Tournai, Gauthier Saffers, un Mouscronnois âgé de 21 ans, a été inculpé de détention et de vente de cannabis avec la circonstance aggravante qu’il faisait partie d’une association de malfaiteurs.

La période infractionnelle s’étend du 11 novembre 2014 au 12 mai 2015. Lors d’un contrôle opéré lundi dernier en rue par la police de Mouscron, l’intéressé a été appréhendé alors qu’il fumait du cannabis. Lors d’une visite domiciliaire, les forces de l’ordre ont mis la main dans son logement sur un peu moins de 300g de cannabis.

Le dealer a avoué qu’il revendait de la drogue depuis six mois. Écroué à la prison de Mons, le dealer comparaîtra vendredi devant la chambre du conseil de Tournai.

L'individu comparaîtra aujourd'hui devant la chambre du conseil de Tournai qui devra infirmer ou confirmer pour un mois son arrestation !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 15 mai 2015

Un Tournaisien condamné à la perpétuité pour avoir découpé une femme en morceaux !

La cour d’assises de Flandre occidentale a condamné, mercredi soir, Thomas Couvreur, un Tournaisien de 29 ans, à la réclusion à perpétuité pour l’assassinat de Caroline Vyncke, 42 ans. Celle-ci avait été tuée et découpée en morceaux le 8 février 2011 à Moorsele (commune de Wevelgem). La défense avait requis une peine de 25 ans de prison.

meurtre

Le compagnon de la victime, Geert Vanweehaeghe, avait déclaré la disparition de Caroline Vyncke le 9 février 2011. Après une dispute, la dame était sortie pour aller promener le chien. Les enquêteurs ont rapidement décelé une attitude suspecte dans le chef du compagnon, en raison notamment de ses aveux confus.

L’enquête a pris une autre tournure deux mois plus tard lors de la découverte du fémur de Caroline Vyncke dans la Heule, un ruisseau de Moorsele. La tête et un morceau du tronc avaient ensuite été découverts au même endroit. Les médecins légistes ont alors établi que la victime était décédée de plusieurs coups de couteau donnés à la tête et à hauteur du thorax.

Entre-temps, il est apparu que Thomas Couvreur, qui vivait dans la même rue, était en possession du GSM de Caroline Vyncke. Sur son canif, une trace de sang avec son ADN et celui de la quadragénaire avait également été retrouvée. La chambre du conseil voulait mettre cet homme originaire de Tournai hors de cause, mais la chambre des mises en accusation n’a pas suivi cette demande.

Sept jurés sur les douze étaient également convaincus de la culpabilité de Geert Vanweehaeghe, le compagnon de la victime. Après délibération, la cour a tout de même décidé de se ranger à la minorité et d’acquitter le compagnon. L’ensemble de l’enquête n’a fourni aucune preuve objective permettant d’établir que Geert Vanweehaeghe ait commis un quelconque fait ayant amené à la mort de Caroline Vyncke.

Le 31 août 2013, le nouveau propriétaire de la maison de l’accusé a découvert les restes du corps de la victime dans un puits d’écoulement. Thomas Couvreur n’était pas inconnu de la justice. Il avait déjà été condamné en France et en Belgique dans des affaires de rébellion, vol, drogues et armes.

Une histoire horrible qui a trouvé sa conclusion 4 ans après les faits !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 15 mai 2015

Un Mouscronnois condamné pour outrage et rébellion mais acquitté pour un incendie !

Le tribunal correctionnel de Tournai a infligé  lundi une peine de 15 mois de prison ferme à un Mouscronnois pour rébellion et outrage envers les forces de l’ordre.

A Vehicle On Fire; Dublin Dublin County Ireland

La nuit du 30 au 31 décembre 2014, une patrouille de la zone de police de Mouscron avait eu son attention attirée par une voiture qui effectuait des manoeuvres dangereuses sur la voie publique. Les policiers se sont lancés à la poursuite du véhicule en question, dont le conducteur a pris la fuite. Les agents ont tout de même pu identifier deux hommes, qui ont été interpellés. Emmené au commissariat de  police, Xavier V. s’est débattu et énervé, insultant et menaçant les policiers. Il n’a pas contesté les faits et s’en est excusé.

Par contre, il a nié avoir bouté le feu à deux véhicules, des faits qui lui étaient également reprochés. Le procureur du Roi prétendait  disposer de preuves suffisantes pour le condamner : des témoignages, des traces de produits accélérants sur ses vêtements, la fuite, la dissimulation d’un véhicule ou encore un gros contentieux entre Xavier et une victime, qui affirmait que Xavier V. l’avait menacé de  bouter le feu à sa voiture.

Cependant, le tribunal l’a acquitté pour l’incendie volontaire de deux voitures, au bénéfice du doute. Pourtant, d’après le propriétaire d’un des véhicules endommagés, l’homme l’aurait menacé de mettre le feu à sa voiture dix mois avant les faits. Le tribunal a estimé qu’il subsistait un doute et a acquitté Xavier V. pour cette prévention.

Le tribunal a estimé qu'il subsistait un doute sur l'incendie et a acquitté le Mouscronnois !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 12 mai 2015

 

Dix-huit mois de prison pour un Tournaisien détenu en Algérie !

René D. (63 ans), condamné à vingt ans de prison ferme en Algérie dans le cadre d’un trafic de drogue international, a écopé jeudi d’une peine de 18 mois de prison ferme, par défaut,  devant le tribunal correctionnel de Tournai.

tribunal

René D. a été condamné pour avoir remis un chèque sans provision de  30.000 euros et avoir puisé 160.000 euros dans les comptes d’une société  de bien-être dont il était administrateur avec son fils. Cet argent a servi à l’acquisition d’un immeuble dans le centre de Tournai au  profit de son fils, qu’il venait donc d’escroquer car il n’était pas  au courant des manœuvres frauduleuses de son père.

Le 1er octobre 2015, le tribunal analysera une autre affaire d’escroquerie requalifiée en abus de confiance. Selon le procureur du roi, René D. a escroqué la victime, une dame de 75 ans, d’une somme de  399.000 euros en 2008. En échange de cet investissement « sans risque » dans un centre de bien-être, le prévenu lui avait promis une rente  mensuelle de 3.500 euros et la prise en charge de son loyer. Mais il  s’est servi de l’argent pour acquérir des immeubles au nom d’une  société qui a fait l’objet d’une réorganisation judiciaire  entre-temps. Quant à la victime, elle s’est retrouvée sous administration provisoire.

Détenu en Algérie, René D. réclame l’intervention de l’Etat belge pour purger sa peine en Belgique, où il avait déjà écopé de dix mois de prison pour escroquerie en mars 2010. Malade, le Tournaisien dit  être détenu dans des conditions insalubres. Celui qui est détenu dans  une prison algérienne était poursuivi pour deux escroqueries mais la peine ne concerne qu’une seule affaire. De nouveaux débats sont prévus en octobre pour statuer sur l’autre, requalifiée en abus de  confiance.

Le Tournaisien a escroqué une dame de 75 ans d'une somme de 399.000 euros en 2008 !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 8 mai 2015

Cinq ans de prison pour le chauffeur de deux frères dealers !

Un homme de nationalité marocaine, âgé de 25 ans, a  écopé mardi de cinq ans de prison, dont la moitié avec sursis, devant le tribunal correctionnel de Tournai.

menotte

L’homme avait déjà écopé de huit ans de prison ferme, par défaut, dans le cadre d’un vaste trafic de drogues dures entre les Pays-Bas et la Belgique. Considéré comme le chauffeur de deux frères déjà condamnés par ce même tribunal, Ibrahim C. a menti sur la période infractionnelle et sur son rôle dans ce trafic.

Selon ses affirmations, le condamné avait défini cette période  infractionnelle à deux mois, soit entre avril et juin 2013, période qui  coïncide selon lui aux services rendus à un dealer condamné à quatre ans de prison, dont la moitié ferme, par la cour d’appel du Hainaut en  juillet 2014.

Mais pour le tribunal, Ibrahim était déjà au service du frère aîné de l’homme condamné à Mons, puisqu’il avait loué plusieurs voitures  pour effectuer des trajets entre Bruxelles et la frontière française. À Tournai et Mouscron, de nombreux clients français attendaient leurs commandes passées via un centre d’appel situé aux Pays-Bas.

Selon le substitut du procureur du Roi, qui s’appuyait sur différents témoignages, le comdamné avait même stocké de l’héroïne et de la cocaïne dans un immeuble à Tournai. Le condamné était payé entre 2.000 et 2.500 euros par mois pour  effectuer les livraisons en Wallonie picarde.

L'homme avait déjà écopé de huit ans de prison ferme, par défaut dans le cadre d'un vaste trafic de drogues dures entre les Pays-Bas et la Belgique !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 6 mai 2015

À 73 ans, cet homme commet encore des vols !

Un Bruxellois a été condamné lundi par le Tribunal correctionnel de Tournai à effectuer 250 heures de travaux suite à des condamnations pour vols. Particularité, l’homme est âgé de 73 ans.

vol

Pour Julien M., l’âge ne semble pas être un frein à ses activités. Né en 1941, l’homme comment encore régulièrement des vols. C’est alors qu’il s’adonnait à cette tâche illégale en novembre 2014 dans la commune Mont-de-l’Enclus dans le Hainaut que le vieillard est finalement arrêté.

Julien se défendra en prétextant avoir été victime d’un trou noir 48 heures plus tôt suite à une agression à Bruxelles. Une version des faits remise en cause par la police qui a perquisitionné sa voiture et y a découvert des objets volés. Les agents ont également eu accès au casier judiciaire du voleur prouvant que ce dernier est connu des autorités judiciaires pour avoir été, notamment, condamné pour quatorze vols qualifiés commis depuis 1959.

Dans son réquisitoire, le procureur du roi à déclaré que « son casier judiciaire est interpellant, il a fait parler de lui à chaque décennie. » La dernière fois remonte au mois de novembre 2011. Le tribunal correctionnel de Bruxelles lui avait infligé une peine de deux ans pour vol avec violence commis durant sa liberté conditionnelle. Il avait 70 ans.

Malgré l’âge avancé de son client, l’avocat de la défense avait plaidé la peine de travail, à laquelle s’était opposé le ministère public. Le tribunal a tranché : si l’homme n’effectue pas sa peine de travail, il retournera en prison pour trois ans.

L’homme a déjà été arrêté pour 14 vols qualifiés depuis 1959 et a été condamné à l’âge de 70 ans pour vol avec violence !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 28 avril 2015

Un an avec sursis pour coups et blessures contre sa femme !

Ce jeudi, un homme a été condamné à un an avec sursis pour coups et blessures par le Tribunal Correctionnel de Tournai.

couteau1

Les faits remontent au 5 mars 2014 et se sont déroulés à Leuze-en-Hainaut. Séparé de son épouse, un homme a attendu de découvrir qui était son nouveau compagnon. Entré dans une colère noire, l’homme se saisit d’un couteau de cuisine avec lequel il menace sa femme. Heureusement pour elle, son époux n’utilisera pas l’objet tranchant, mais il la blessera tout de même avec une arme de décoration.

Après enquête du médecin légiste, il a été établi que la victime présentait au niveau du cou « une plaie superficielle sans lésion musculaire ou vasculaire ». Une blessure amoindrie, car son mari n’a pas usé de la force nécessaire pour lui trancher la gorge. Enfin, la préméditation a également été écartée suite au plaidoyer de l’avocat de la défense.

Des détails qui ont leur importance puisqu’à la base jugé pour tentative d’assassinat, l’homme a finalement été condamné pour coups et blessures volontaires ayant entrainé une incapacité de travail temporaire. Il écope d’un an de prison avec un sursis de trois ans, une période qui excède la détention préventive.

Le tribunal a retenu que l’homme ne buvait plus depuis les faits qui lui sont reprochés et qu’il était inconnu de la justice. Il a néanmoins estimé que la suspension du prononcé plaidée par la défense était « inopportune » étant donné la gravité des faits et le trouble social engendré.

Séparé de sa femme, l'accusé serait entré dans une colère noire en découvrant son nouveau compagnon !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 23 avril 2015