Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
23
jeu
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
nov 23 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]
14:00 WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
nov 23 @ 14:00
WARM UP - Bob,Laurent et Wallace
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la joie !  
16:00 Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
nov 23 @ 16:00 – 18:00
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc… On y reçoit des spécialistes, des scientifiques. 1 fois par mois, soit le 3 ème vendredi[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Nestlé’

Rappel de Nestlé

appel d’un lot de céréale biscuitée de la marque Nestlé CERELAC 800g.
Problématique : dépassement des normes de benzo(a)pyrène et des HAP.

En concertation avec l’AFSCA, Nestlé Belgique procède au rappel d’un lot de céréale biscuitée de la marque CERELAC 800g. La date de durabilité minimale du lot concerné est le 07/2018 et le numéro de lot est L-70740291. Aucun autre lot de NESTLE CERELAC céréale biscuitée 800g, 250g et sans gluten 300g n’est concerné et ces produits peuvent être consommés en toute sécurité.

(La date de durabilité minimale est visible sur le fond de l’emballage sous la mention « A consommer de préférence avant fin ».)

Cette mesure intervient après qu’un dépassement des normes de benzo(a)pyrène et des HAP a été trouvé dans ce lot. Les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) sont des contaminants communément trouvés dans la nature et dont des traces peuvent être trouvées dans l’alimentation.

Il n’y a aucun risque pour la santé des bébés qui consomment le produit issu de ce lot.

Comme Nestlé ne fait aucune concession quant à la qualité et la sécurité de ses produits, il a été décidé de rappeler ce lot du commerce. Nous regrettons très sincèrement cette situation et nous mettons toutes les mesures en place pour éviter une situation similaire à l’avenir.

Les consommateurs qui seraient en possession d’une boîte de NESTLE CERELAC céréale biscuitée 800g du lot concerné (L-70740291) peuvent la détruire et se faire rembourser le produit et les frais postaux en découpant le fond de la boîte (qui indique le code barre du produit, le numéro de lot et la date de durabilité minimale) et en l’envoyant, accompagné de leurs coordonnées complètes (nom + adresse) et de leur numéro de compte bancaire (IBAN), à :
CERELAC
C/O HighCo Data
BP 12794
1733 Asse.

Pour de plus amples informations :
Numéro de téléphone : 0800 98016

Le « Cartel du yaourt » : 192,7 millions d’euros d’amende – entente illégale sur les prix

Onze fabricants de produits laitiers frais ont été condamnés dans le cadre d’une entente sur les prix. Nestlé écope d’une peine de 56,1 millions d’euros.

Le cartel a duré entre 2006 et 2012. L’objectif des fabricants était de se mettre d’accord pour déterminer les prix lors des appels d’offres émis par les distributeurs pour la production de leurs marques propres. Le système permettait aussi à ces industriels du produit laitier de se répartir les appels d’offres et les différents volumes de vente. Soit un marché estimé à 5 milliards d’euros sur toute la période.

lactalis

Onze fabricants de produits laitiers frais, dont Lactalis Nestlé, Senagral (Senoble), Novandis (Andros), ont été épinglés pour s’être entendus sur les prix des appels d’offres lancés par les marques de distributeurs, et condamnés à un total de 192,7 millions d’euros d’amende. « Il s’agit de l’une des plus grosses décisions », en termes de montant d’amendes, prises par l’Autorité depuis sa création, a déclaré Thierry Dahan, vice-président de l’Autorité, jeudi lors d’une conférence de presse. En décembre, une sanction record de 605 millions d’euros avait été prononcée par les Sages de la rue de l’Échelle à l’encontre de plusieurs fabricants de produits d’hygiène.

Pour les produits laitiers frais, l’amende la plus importante a été infligée à Lactalis Nestlé (une filiale commune des deux groupes spécialisés dans les produits frais) avec 56,1 millions d’euros. L’industriel a immédiatement annoncé faire appel de cette sanction, la jugeant « d’une sévérité extrême ». L’Autorité a « surévalué de façon manifeste la gravité des faits et leur impact sur l’économie ». Tous les groupes mis en cause disposent d’un mois pour déposer un recours devant la cour d’appel de Paris.

Clémence

Yoplait a, lui, été exempté d’amende pour avoir le premier, en 2011 à la suite de son rachat par l’américain General Mills, dénoncé le cartel dans le cadre de la procédure de clémence mise en place par l’Autorité. Senagral (Senoble) a lui aussi, dans un deuxième temps et après des perquisitions menées en février 2012, apporté des preuves permettant de faire avancer l’enquête. Il a ainsi bénéficié d’une réduction de sa sanction et devra s’acquitter de 46 millions d’euros. Seule La Laiterie de Saint-Malo a contesté les faits qui lui étaient reprochés, a indiqué l’Autorité de la concurrence. La société a tout de même écopé d’une amende de 300 000 euros.