Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
24
ven
2017
18:30 En Quête de l’Au Delà – Wallace
En Quête de l’Au Delà – Wallace
nov 24 @ 18:30 – 20:00
En Quête de l'Au Delà - Wallace
Laurent, Jasmine et Patrick vous emmènent dans l Au delà, de l’autre côté du voile, où on y rencontre les « esprits » mais aussi ils vous parlent des grands mystère de l’humanité, et de spiritualité.
20:00 Au delà du Mystère – Jasmine et ...
Au delà du Mystère – Jasmine et ...
nov 24 @ 20:00
Au delà du Mystère - Jasmine et Wallace
Au delà du Mystère – Vendredi 20h à minuit Le vendredi de 20h à minuit Wallace et son équipe répondent à vos questions  Les médiums vous répondent en direct sur vos doutes, vos angoisses, vos[...]
nov
25
sam
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
nov 25 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘musée’

Mazda ouvre un musée auto en Europe

Mazda vient d’inaugurer son premier musée hors du Japon. Situé en Allemagne, à Augsburg, ce musée accueillera pas moins de 45 véhicules classiques pour la plupart vendus en Europe, mais aussi quelques raretés proposées ailleurs dans le monde.

 

mazda musée

 

C’est grâce à la collaboration entre Mazda Allemagne et le concessionnaire local Auto Frey que le « Frey’s Mazda Classic Car Museum » a pu ouvrir. Il se trouve dans un ancien dépôt de tram datant de 1897 dans la ville de d’Augsburg, située à 7 heures de route de Bruxelles.

Les visiteurs pourront admirer notamment une R360 de 1960, un utilitaire K360 de 1962, une Familia 1000 Coupé de 1966, une Cosmo Sport de 1967, une Luce RX87 de 1969, une 616 de 1976 (le premier modèle vendu en Allemagne) ou encore une RX-7 de 1992.

Les véhicules exposés au musée seront régulièrement renouvelés grâce à la collection de 120 Mazda anciennes de la famille Frey.

 

source: www.gocar.be

 

La nuit européenne des musées à Tournai le samedi 20 mai de 18h à minuit

Dans le cadre de la nuit européenne des musées, le samedi 20 mai 2017, les musées de Tournai ouvriront exceptionnellement leurs portes de 18h à minuit pour le bonheur des petits et des grands.

aaaaaa

Une occasion originale de se plonger dans une page de l’histoire de Tournai et de découvrir les musées à travers des animations, démonstrations, dégustations… 

2 musées ferment ce weekend à Tournai

Le musée d’Archéologie et le musée des Beaux-Arts de Tournai seront fermés ce weekend pour permettre le démontage d’expositions.

Tournai_-_Musée_des_Beaux-Arts

 

Le musée des Beaux-Arts sera fermé du 18 au 25 avril tandis que le musée d’Archéologie sera fermé les 19 et 20 avril 2017, tout 2 afin de permettre le démontage d’expositions.

Un accord-cadre pour le Musée des Beaux-Arts de Tournai 8 millions d’Euros !

Tournai Hotel de ville

La restauration du Musée des Beaux-Arts, joyau de notre patrimoine, nécessite de mobiliser toutes les énergies. En décembre dernier, le Bourgmestre Rudy Demotte annonçait que, sur un total de 20 millions, le Gouvernement wallon avait décidé d’y consacrer, pendant cinq ans, 1,5 millions €.  Une somme de 7,5 millions € qui s’ajoute  aux 500.000€ déjà mobilisés pour les travaux d’études : huit millions au total.

Le Ministre  wallon du Patrimoine, Maxime Prévot, vient de confirmer au Bourgmestre Demotte la signature de l’accord-cadre qui formalise cette subvention. La convention entre la Ville et la Wallonie sera signée sous peu, ce qui permettra sa mise en œuvre concrète et la libération des premiers montants.

Gratuité peut rimer avec Solidarité. Soutenez Cap 48 grâce aux musées de Tournai

 

A l’initiative d’Arts&Publics, en ce premier dimanche du mois, les Musées de Tournai participeront à la campagne de sensibilisation au handicap de CAP 48 par la vente de Post-its illustrés dans les musées de Tournai.

cap48 peruwelz
Le premier dimanche du mois, les musées sont gratuits à Tournai comme 150 musées en Wallonie et à Bruxelles.

C’est l’occasion pour ceux qui peuvent de faire un geste vers les plus précarisés d’entre nous.

Rendez-vous donc au TAMAT, au Musée d’Archéologie, au Musée des Beaux-Arts, au Musée de Folklore, au Musée d’Histoire militaire, au Musée d’Histoire naturelle et au Musée des Arts de la Marionnette.

Arts&Publics sera présent au TAMAT dans le cadre de sa fête de la gratuité mensuelle. Les artistes présents dans l’exposition « Recherches 16″ y accueilleront personnellement le public.

Passez à la caisse des musées, c’est pour la bonne cause !

La liste des musées gratuits est disponible sur www.artsetpublics.be.

L’Archéosite et Musée d’Aubechies-Beloeil vous propose son traditionnel WEEK-END d’ARCHEOLOGIE EXPERIMENTALE

Cet événement unique rassemble de nombreux archéologues et expérimentateurs belges et étrangers afin de partager les dernières recherches menées en ce domaine. Cette initiative est menée en collaboration avec le site Antiquitates (Blera, Italie) et le Parc Archéologique de Vsestary (université de Hradec Kralové, Tchéquie).

archeosite archeologie

Durant tout le week-end, vous pourrez découvrir divers spectacles organisés par des troupes d’animations historiques :

Ce week-end d’archéologie expérimentale, l’armée romaine sera représentée par la XXIIème légion romaine de Bavay (France) « AVE BAGACUM » ainsi que par deux cohortes d’auxiliaires romains: « BAGACONERVIO » (France) et « VIA ROMANA » (France). La légion romaine forme avant tout l’ossature de l’armée romaine en incarnant traditionnellement l’infanterie lourde par opposition à l’infanterie légère auxiliaire. Cette dernière plus petite et plus souple était susceptible d’intervenir plus rapidement en cas d’attaques éventuelles. Le visiteur aura l’occasion de découvrir ces différents corps d’armées durant les deux jours et d’en apprécier les différences.
De plus, cette année, nous accueillerons « Les Archers de Rome » (France); ceux-ci présenteront l’archerie auxiliaire romaine des Ie et IIIe siècle : recrutement, vie d’un campement d’archers, présentation de l’équipement, démonstrations et initiation.
Enfin, une garde prétorienne, la « COHORS VII PRAETORIANA LUPAE » (Belgique) sera également présente.

La gladiature sera également à l’honneur avec la troupe « BAGACONERVIO » (France). Depuis sa naissance au IVème siècle avant notre ère jusqu’au déclin de l’empire, la gladiature restera durant ces 800 ans le sport de combat le plus prisé par la civilisation romaine. Loin de l’image diffusée dans les péplums, les gladiateurs n’étaient ni des criminels, ni des condamnés à mort. Ces professionnels du combat jouissaient d’un statut et d’une popularité similaires à nos joueurs de football. Bien que ce sport soit extrêmement dangereux, la mort n’était pas systématiquement au rendez-vous. En effet, le summa rudis (l’arbitre) veillait au respect des règles de combat, interdisant aux gladiateurs de s’entretuer.
Des maîtres gladiateurs présenteront les différents armements et combats spécifiques à la gladiature; le mirmillon, le thrace, le rétiaire, le secutor, entre autres, tous équipés différemment et programmés pour combattre selon des règles spécifiques.

La vie civile ne sera pas oubliée avec la présentation par la troupe « BAGACONERVIO » de certains rites religieux ou domestiques usités à l’époque romaine. Ainsi, les visiteurs découvriront le déroulement d’un accouchement, l’adoption officielle du nouveau-né par le père de famille ainsi qu’une cérémonie de reconnaissance d’un enfant au temple. « BAGACONERVIO » présentera également un marché aux esclaves tel qu’il pouvait être pratiqué à Rome.

La troupe « Les Artisans Rom’Antique » (France) développera, en collaboration avec BAGACONERVIO (France), l’artisanat pratiqué durant la période gallo-romaine.
Cette année, nous aurons également le plaisir de recevoir Christophe Ansar, dessinateur des bandes dessinées « Alésia », « Postumus, empereur gaulois » et « Dioclétien, le trésor des martyrs ». Ce dernier prendra ses quartiers dans la villa gallo-romaine.

La culture gauloise sera également représentée par plusieurs troupes d’animations illustrant l’Âge du Fer : CELTAE COMATAE (Belgique), DEUOXTONION (Belgique), ARDUENNA TEUTA (Belgique), gallische hoeve (Belgique) ainsi que les ATTREBATES (Belgique). Ces diverses associations feront découvrir le mode de vie de nos ancêtres par la présentation de nombreuses activités axées sur l’habillement, l’armement militaire, les techniques de combats, l’artisanat, la vie quotidienne ainsi que l’alimentation. L’ensemble musical NURAGHI (Belgique) animera les deux après-midis par ses sons celtisants.

Durant ces deux jours, de nombreuses activités seront présentées aux visiteurs par nos artisans et divers collaborateurs étrangers : taille du silex, polissage de haches, travail de l’os, filage, tissage et teinture de la laine, cuisines romaine et gauloise, cuisson et fabrication de céramiques, peinture sur céramiques étrusques, forgeage du fer, fonte du bronze, réduction du minerai de fer et de la chalcopyrite, fabrication de parfums antiques par distillation, vannerie, sparterie, travail du cuir et du feutre, fabrication de bijoux, visite commentée du potager de la villa romaine, promenades en chaland sur le plan d’eau…

Tout au long de ces deux jours, près de 250 figurants illustreront des périodes diverses depuis le Néolithique jusqu’au Ve siècle de notre ère, offrant au visiteur un voyage vertigineux de près de 6 millénaires.

Contact presse : Claude Demarez, Directeur.
Archéosite et Musée d’Aubechies-Beloeil asbl
1y, rue de l’Abbaye à 7972 Aubechies-Beloeil
Tél. : 069 67 11 16 – Fax : 069 67 11 77
contacts@archeosite.be – www.archeosite.be

Archéologie au musée et archéosite d'Aubechies le dernier weekend d'Août.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 18 août 2015

UN TRAIN D’AVANCE POUR LE MUSEE DU TRAM DE THUIN ! Restauration d’une locomotive à vapeur (1888) et de son train

train thuin
I. ASPECTS TOURISTIQUES : intervenant « Philippe Blanchart »
I.1. Unique en Belgique : Remise en service d’une locomotive à vapeur et de son train.
Construite en 1888 par les « Ateliers Métallurgiques de Tubize » pour la « Société Nationale
des Chemins de fer Vicinaux » (SNCV), les locomotives à vapeur étaient prévues jadis pour
les lignes urbaines et rurales à voie métrique. Ces « locomotives-tramway » transportaient
des voyageurs et/ou des marchandises. En pratique, le conducteur de ces machines peu
polluantes se trouvait à l’avant du véhicule. Le chauffeur, quant à lui, restait toujours à son
poste de travail, à savoir le chargement du foyer en charbon, l’alimentation de la chaudière
en eau, ainsi que la surveillance de l’équipement. Cette locomotive n°303 est une machine
parmi les plus puissantes destinée à la traction de trains lourds.
A présent, l’ASVi asbl a pris l’initiative de réaliser la remise en service de cette locomotive à
vapeur, et de confier cette tâche à la société française CITEV. Sa mise en circulation est
prévue pour début 2018. Date plus que symbolique car cette locomotive à vapeur fêtera
alors ses 130 ans !

musee du tram 1
I.2. Circulation sur la ligne de Biesme-sous-Thuin et aménagements complémentaires
Exposée depuis 2004 au sein du Musée du Centre de Découverte du Chemin de fer Vicinal,
cet ancêtre est promis à un bel avenir suite au projet de sa remise en état fonctionnel. Après
plus de 50 ans d’inactivité, cette locomotive à vapeur va permettre non seulement de
découvrir le charme de la Biesmelle et du Bois du Grand Bon Dieu, mais aussi de mettre en
exergue un patrimoine vicinal unique en Belgique !
Outre la restauration de cette locomotive à vapeur, d’autres éléments sont également à
prendre en compte pour un aménagement adapté : réservoir d’eau de plusieurs mètres
cube, une aire de stockage de combustible, le remisage des huiles, graisses et outillages, une
« fosse à piquer le feu », présence de sanitaires (douche, WC), la pose de voies
complémentaires, clôtures et barrières, etc.

musee du tram 2

I.3. Dynamique des acteurs régionaux
La restauration de la locomotive et de son train sera entièrement prise en charge par l’ASVi
asbl. Sans oublier l’implication généreuse et enthousiaste de ses bénévoles ! Un appel sera
aussi fait au mécénat. Concernant la structuration du dossier (demande de subventions), la
Maison du Tourisme Val de Sambre et Thudinie a apporté son soutien aux responsables de
l’ASVi.

Pour tout renseignement complémentaire :
Maison du Tourisme Val de Sambre et Thudinie
Place Albert Ier n°2
6530 Thuin
Tél. : 071/59.69.19
info@mtvaldesambre.org
www.visitthudinie.be

 

Thuin et son musée du Tram, une visite de weekend assez belle pour les yeux.

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 19 juin 2015

Plus de 400 livres d’art en accès libre sur un même site internet.

Le Metropolitan Museum of Art de New York met en ligne gratuitement plus de 400 catalogues d’expositions et livres d’art.

metropolitan museum newyork

Le Metropolitan Museum of Art de New York met en ligne gratuitement plus de 400 catalogues d’expositions et livres d’art.

Que l’on s’intéresse à Goya, à Christian Dior, au rouge carmin ou aux peintures miniatures turques, le Metropolitan Museum of Art a certainement un livre sur le sujet. Souvent épuisés, ces livres ont été numérisés et mis gratuitement à disposition du public, comme le rappelle le site en ligne Openculture.
Sur son site le musée compte 422 catalogues d’exposition en accès libre, de nombreux livres d’art et environ 40 000 images  en haute-résolution.

D’autres musées  comme le J. Paul Getty Museum à Los Angeles, le  musée Guggenheim à New-York offrent aussi leurs collections de livres numérisés en ligne.  Le site Openculture recense toutes les initiatives de ce type.

 

http://www.metmuseum.org/

400 livres en accès libre sur internet avec le Metropolitan museum.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 29 mars 2015

Au printemps, Mons se métamorphose. Et toi ? Démarrage de la Saison 2 de Mons 2015

mons 2015

 

Quelques mois à peine après le Centre des Congrès (Micx), la Maison du Design et la Maison Van Gogh de Cuesmes, Mons, Capitale européenne de la Culture, ose le pari fou d’ouvrir cinq nouveaux musées et une salle dédiée à la musique la même année ! Au même moment, non moins d’une quinzaine d’installations urbaines envahiront la ville jusqu’à la fin de l’été. Grâce à ces structures carrément sorties de terre ou rénovations d’un patrimoine exceptionnel ancien, la Ville de Mons se forge une nouvelle identité. Forte de son patrimoine historique qu’elle a voulu rénover, elle ose aussi l’architecture contemporaine et l’art urbain en refusant de figer son centre-ville. Pour fêter la concrétisation de cette Métamorphose et le début de la saison 2 de Mons 2015, la ville vous ouvre grand ses portes le week-end des 4 et 5 avril.

La ville s’y prépare depuis des années : au printemps, 5 nouveaux musées et ARSONIC, lieu entièrement dédié à la musique ouvrent leurs portes à Mons. Le Pôle muséal de la Ville de Mons compte l’Artothèque, le Mons Memorial Museum, le Musée du Doudou, le SILEX’S de Spiennes et le Beffroi qui ouvrira ses portes en juillet. Ils s’ajoutent au Manège de Sury (incubateur d’entreprises à partir de 2016 et lieu qui accueillera la grande exposition Atopolis de Mons 2015 entre juin et octobre 2015), la Maison Losseau (dont les Jardins seront occupés par l’équipe Littérature de Mons 2015 dès la fin avril) et le Mundaneum qui ouvrira le 12 juin et accueillera sa première exposition en partenariat avec Mons 2015.

Remise en valeur de 4 trésors classés par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité

Il ne s’agit pas de démesure, mais bien de valoriser le patrimoine et les joyaux de la ville qui, grâce aux fonds de l’Europe (FEDER), de la Région, de la Fédération et de la Ville permettent enfin de montrer une Mons irrésistible. Quelle ville de 100.000 habitants peut ainsi s’enorgueillir de posséder 4 trésors classés par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité ? Le seul Beffroi baroque de Belgique reconnu en 1999 (1) et les Minières néolithiques de Spiennes reconnues en 2000 (2), parmi les plus anciennes d’Europe ; et un patrimoine immatériel : le Doudou reconnu en
2005 (3), grâce au Musée qui lui est consacré, déjà motif de curiosité internationale, devient accessible à tous. Et un patrimoine « Mémoire du Monde » : Le Mundaneum (4). Il a été repensé et agrandi, à la mesure de l’esprit de ses fondateurs Paul Otlet et Henri La Fontaine, Prix Nobel de la Paix en 1913. Ces génies avaient, dès les années 1920, anticipé la centralisation de la connaissance universelle et sa diffusion en réseau, inventant ainsi un « Google de papier », selon Le Monde !

L’attention accordée au tourisme de la mémoire

On l’a vu l’été passé avec la visite princière de Kate et William au cimetière de Saint-Symphorien, Mons est aussi une destination prisée du tourisme mémoriel. C’est à Mons que sont tombés le premier et le dernier soldat de sa Majesté lors de la Grande Guerre. Pour les festivités du centenaire, en 2014, c’est d’ailleurs le seul site retenu sur le Continent par les Britanniques pour leurs commémorations officielles. Du Moyen Age à la Grande Guerre, en passant par la Seconde Guerre mondiale, le Mons Memorial Museum remettra toute cette Grande histoire en contexte grâce aux récits des soldats et civils témoins des évènements. Plus qu’un simple
lieu d’exposition, ce nouvel espace muséal sera également un lieu d’échanges intergénérationnels au coeur d’un territoire de Mémoire.

Une autre idée de la musique

ARSONIC n’est pas « arsenic », à moins que ce lieu dédié à la musique et à l’écoute ne soit à la fois le poison qui ensorcelle et l’antidote qui apaise. On y guérirait ainsi par le son. L’ancienne caserne des pompiers de la rue de Nimy est métamorphosée par les architectes Holoffe & Vermeersch. La salle de concert d’ARSONIC, dédiée à la musique de chambre, peut accueillir 250 auditeurs et vient combler un manque en région wallonne.
La musique et la poésie, sous toutes ses formes artistiques, s’y épanouiront. L’acoustique exceptionnelle du lieu et sa régie de pointe permettront des enregistrements de haute précision. On y retrouvera le rythme d’une vie sereine au fil d’expositions dans le Passage des Rumeurs et au calme d’une Chapelle du Silence en accès libre (de 10h30 à 16h30 en semaine). Journées portes ouvertes (animations et concerts gratuits) du 3 au 5 avril de 10h00 à 18h00.

Un nouveau rapport à la visite au musée

Au Pôle muséal de la Ville de Mons, reprenant désormais 12 sites muséaux, tout a été soigneusement pensé en amont et conçu pour fluidifier l’échange des visiteurs entre les différents lieux qui s’intègrent harmonieusement dans le bâti existant – notamment en utilisant le système de gestion digitale de la Ville. Un système puissant qui va également gommer la séparation entre ces bâtiments et la ville elle-même. D’un geste du pouce, il sera ainsi possible d’organiser ses visites, une halte dans un restaurant ou un magasin du centre-ville, ou de réserver une nuit d’hôtel supplémentaire à Mons pour profiter de la nouvelle offre culturelle. Pour Xavier Roland, le directeur du Pôle muséal, la technologie est aujourd’hui arrivée à maturité pour repenser les visites des musées sans engager des investissements pharaoniques ni une folle course au progrès. La géolocalisation des visiteurs dans les salles va, par exemple, révolutionner l’utilisation des audioguides. La reproduction des œuvres d’art à l’aide d’imprimantes 3D va engager un nouveau rapport à la culture et renouveler les questionnements essentiels auxquels elle nous invite. Épinglons à ce titre, l’Artothèque, dans l’ancien couvent des Ursulines, superbe bâtiment du 18e siècle en contrebas de la collégiale Sainte-Waudru. Toutes les collections d’art de Mons y seront désormais centralisées, de manière à rationaliser leur étude et leur conservation. Elles n’en seront pas moins visibles et manipulables virtuellement, à travers de grandes tables interactives à disposition du public. Leur numérisation les rendra aussi disponibles pour les chercheurs et les conservateurs du monde entier.

Un grand week-end inaugural familial

L’accueil au musée a aussi été complétement repensé, dans la même logique intégrée que la gestion digitale des sites. Les 4 et 5 avril, vous participerez ainsi à un rallye-découverte de portes en portes, grandes ouvertes pour le public. Le dimanche, rendez-vous à 10 heures, Grand-Place, pour la chasse aux nouveau lieux et aux installations urbaines qui auront fleuri partout dans la ville. Car, en plus des nouveaux lieux, le public découvrira
au fil des rues la quinzaine d’installations urbaines qui auront fleuri pendant le mois de mars en ville. Leur commissaire, Philippe Kauffmann, vous promet des paresseux accrochés aux arbres, une cascade de livres traversant une fenêtre de l’université, des fresques géantes des bien connus en Belgique Vincent Glowinski (BONOM) et Hell’O Monsters ou du New-Yorkais Momo, etc.

Ces hurluberlus sont partout dans la ville et le pire ? C’est que cela ne fait que commencer ! En effet, en mai, le Festival La Ville en jeu(x) proposera une véritable invasion d’artistes et de propositions déjantées, qui prendront littéralement possession de la cité du 14 au 23 mai. Comme on dit à Mons 2015 : « Au printemps, Mons se métamorphose. Et toi ? »