Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
22
mer
2017
16:00 HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
nov 22 @ 16:00 – 18:00
HAPPY JOB - Alexandre et Wallace
Avec Alexandre, on y aborde les jobs mais par les entrepreneurs, les indépendants, ils viennent présenter leur entreprise et les profils d’emplois qu’ils recherchent exactement ; l’émission en deuxième partie se fait en coaching et[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
nov 22 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
20:00 The Nose
The Nose
nov 22 @ 20:00
 
nov
23
jeu
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 23 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘maman’

Acerta analyse les chiffres relatifs aux mamans sur le marché du travail

Une meilleure base de soutien pour être maman et indépendante

happy-mother-dayBruxelles, 12 mai 2017. Combiner maternité et emploi est un exercice d’équilibre. Combiner maternité et gestion d’entreprise l’est tout autant. l’occasion de la fête des Mères, Acerta, la caisse d’assurances sociales, a analysé ses chiffres relatifs aux mères sur le marché du travail et il s’avère que les mamans parmi les indépendants et les professions libérales sont en moyenne légèrement plus âgées que celles parmi les travailleuses : 31,44 ans contre 29,94 ans. Cette différence s’expliquerait-elle par le fait que la deuxième catégorie bénéficie d’un meilleur soutien que la première ? Ces dernières années, des efforts ont été effectués en tous points pour offrir une plus grande égalité des droits aux deux catégories. Outre l’allocation de congé maternité, les jeunes mamans indépendantes bénéficient d’une dispense de cotisations sociales dans le premier trimestre à concurrence de 1456 euros. 48 % d’entre elles ne recourent pourtant toujours pas aux titres-services.
L’allocation de congé maternité est désormais une réalité
Les jeunes mamans actives en tant qu’indépendantes ont depuis le 01/01/2017 droit à 12 semaines de congé de maternité (3 semaines obligatoires + 9 semaines facultatives (10 en cas de naissance multiple)), combinées à une allocation de maternité forfaitaire, une situation plus avantageuse qu’auparavant.
Octroi automatique d’une dispense de cotisations sociales pour un trimestre
Depuis le 1er octobre 2016, les indépendantes bénéficient d’une dispense de cotisations sociales pour le trimestre suivant l’accouchement à concurrence de 4098,39 euros maximum. Liesbet Desmedt : « La dispense trimestrielle est une intervention bienvenue, qui plus est, accordée automatiquement dès que l’allocation de congé de maternité est octroyée. Les jeunes mamans ne doivent entreprendre aucune action supplémentaire ce qui constitue un des aspects non négligeables de cette mesure. D’après une analyse d’Acerta pour le premier trimestre, une dispense moyenne de 1456 euros est accordée. »
Davantage de publicité nécessaire pour les titres-services : seuls 52 % les utilisent
Les titres-services représentent une autre mesure de soutien pour les mères indépendantes. Cette mesure – également appelée « aide à la maternité » – n’est pas neuve, mais s’est développée au fil des années. Les jeunes mamans ont désormais droit à 105 titres-services d’une valeur de 9 euros chacun alors qu’en 2006, aux prémices de cette mesure, elles n’avaient droit qu’à 70 titres-services d’une valeur inférieure. Liesbet Desmedt : « Cette mesure fait partie de la protection de la maternité qui s’élève à 945 euros, mais les mères doivent la demander. Poser simplement la question suffit, mais elle doit être formulée par la mère. Elle peut la poser dès le sixième mois de la grossesse, et plus précisément, de trois mois avant la date de l’accouchement, jusqu’à 15 semaines après l’accouchement. »
Les chiffres montrent que seuls 52 % des jeunes mamans indépendantes y recourent : autrement dit, une véritable occasion manquée. « Nous ne recevons l’information qu’après les faits et donc trop tard pour informer nos clientes de leurs droits. Nous le soulignons donc volontiers chaque fois. L’aide à la maternité peut être affectée à une aide-ménagère : elle peut s’occuper de la lessive, du repassage, du nettoyage, de la cuisine, etc. mais aussi p. ex. des courses. »
Selon les chiffres d’Acerta, il s’avère également que les demandes de titres-services émanent principalement des professions libérales. Et les demandeuses ne s’y prennent pas à la dernière minute : la plupart des allocations sont versées dans le mois de l’accouchement.
Allocation de naissance et allocations familiales identiques pour tous
À la naissance d’un enfant, les parents ont également droit à une allocation de naissance, également appelée « prime de naissance », et à des allocations familiales. Le père ou le partenaire de la mère doit également en faire la demande. Patrick Bils, Manager Caisse d’allocations familiales chez Acerta explique : « Sur le plan de l’allocation de naissance et des allocations familiales, indépendants et travailleurs sont soumis aux mêmes règles dans toute la Belgique. »
Acerta souhaite une bonne fête des Mères à toutes les mamans, qu’elles soient travailleuses ou indépendantes !
Source : BELGA