Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
22
mer
2017
16:00 HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
nov 22 @ 16:00 – 18:00
HAPPY JOB - Alexandre et Wallace
Avec Alexandre, on y aborde les jobs mais par les entrepreneurs, les indépendants, ils viennent présenter leur entreprise et les profils d’emplois qu’ils recherchent exactement ; l’émission en deuxième partie se fait en coaching et[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
nov 22 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
20:00 The Nose
The Nose
nov 22 @ 20:00
 
nov
23
jeu
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 23 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Laurent Ledoux’

Jacqueline Galant, la ministre des transports, démissionne à son tour !

gALANT

Nous vous avions informé, hier, de la récente démission du président du SPF mobilité : Laurent Ledoux qui avait lourdement chargé Jacqueline Galant, sa ministre de tutelle. Pour cette dernière, ce sera l’attaque de trop, elle démissionne.

en effet, le Roi et le premier ministre Charles Michel ont enregistré et accepté la démission de Jacqueline Galant jusqu’à présent à la tête du ministère des transports. Elle était, hier encore, attaquée par le patron de SPF mobilité qui avait, lui aussi, plus tôt, remis sa démission et qui voulait à travers cet acte : « Montrer le chemin » à madame Galant. Toutefois, selon la ministre, cela n’aura servi qu’à entraîner son administration dans une « croisade » démontrant la « capacité destructrice » de Laurent Ledoux.

Plongée dans des dossiers qu’elle décrit comme « complexes« , l’intéressée dénoncerais presque un coup monté « orchestré » et « théâtrale » mais se dit fière « des changements initiés derrière elle ».

Toutefois, Jacqueline Galant était impliquée dans bons nombres de scandales. Elle se trouvait, notamment, au cœur d’une controverse portant sur la sécurisation des aéroports du pays. Son administration la pressait, alors, de débloquer des fonds pour lutter contre le terrorisme et elle a été confrontée à l’existence d’audits de la Commission européenne dont elle a indiqué ne pas avoir pris connaissance. C’est en tout cas la version qu’appuyait Charles Michel, jeudi après midi, en s’adressant à la chambre.

Du côté du parlement, on semble tout de même sceptique quant à ces informations. Et ils avaient pour preuves des documents qui attestaient du contraire. Ainsi le monde politique accusait, une nouvelle fois, la ministre Galant et le premier ministre de mentir. Face à cette émulsion, Charles Michel semblait vouloir se justifier : »Je me suis exprimé hier à la Chambre sur base des informations données par Jacqueline Galant et son cabinet« , a précisé le Premier ministre. « A l’issue de la séance plénière, il m’a été confirmé que, contrairement à ce qui avait été dit, Jacqueline Galant et son cabinet avaient reçu un résumé de ce rapport en juin 2015. » il continue donc à approuver les réformes « courageuses et nécessaires » de son ancienne ministre des transports.

Ce n’est pas tout, Madame Galant était aussi impliqué dans l’affaire Clifford Chance où elle aurait confié à un cabinet d’avocats un contrat de consultance ne respectant pas les règles des marchés publics. Une fois de plus, le premier ministre Charles Michel avait accouru au secours de sa collègue en disant que Jacqueline Galant avait agi seule du début à la fin  de manière « imprudente ». Mais cela partait d’un acte de « bonne foi », selon lui. De manière tout à fait contradictoire, la ministre des transports avait déclaré, alors, avoir suivi les conseils de son administration.

Enfin, elle avait affirmé, en fin d’année 2015, que les lignes de chemin de fer du RER bruxellois pourraient ne jamais être opérationnelles. Or elle déclara dans la presse, fin janvier, que le développement du RER serait bien assuré.

A ce rythme-là, la ministre nous assurera peut être dans les jours qui viennent qu’elle n’a pas vraiment démissionné.

Madame Galant est décidément une femme de contradictions !

 

Brice Lachal

Source : www.rtl.be

 

Le président du SPF Mobilité n’est pas très doux lorsqu’il s’agit d’être galant. Il démissionne.

Ledoux

 

Le président du SPF Mobilité Laurent Ledoux ne l’as pas été avec la ministre MR : Jacqueline Galant. Invité de la rédaction de Bel RTL, il a envoyé sa lettre de démission à sa ministre de tutelle et s’est expliqué ce matin.

En effet, le haut fonctionnaire s’est indigné des méthodes de travail de la ministre qu’il désigne comme : »digne de la gestapo ». Selon lui, Galant est : »soumise dans beaucoup de dossiers à des lobbies économiques et politiques ». De graves accusations, donc, qui pourraient paraître violente venant d’un homme de la classe politique. Toutefois, Ledoux se justifie quant à ses déclarations : « De manière systématique, elle manque de respect vis-à-vis du personnel, elle nous dit : « Je veux des noms, une liste de noms, elle demande de dénoncer les collaborateurs… Et je m’y oppose. Donc à un moment, je n’ai pas d’autres moyens que de lui dire ce que je lui ai dit ».

Y a-t-il donc du souci à se faire concernant madame Galant ? La question peut se poser puisque le chef du SPF Mobilité pense que sa ministre de tutelle  ne comprend pas les enjeux et la hauteur des tâches de son administration. « La situation est devenue intenable, la manière dont elle gère ses dossiers est intenable. J’espère que ma démission l’aidera à écouter son administration ».

Ledoux fait donc un pas de côté pour ne pas foncer droit dans le mur et à travers ce geste fort, il espère « montrer le chemin » à la ministre qui devrait, selon lui :  » écouter son administration ». Cette déclaration signifie très clairement un souhait de démission de cette dernière pour le président du SPF mobilité qui affirme avoir prévenu «dès 2014» Jacqueline Galant des manquements en personnel et en organisation à l’aéroport. Des manquements  également soulignés par des rapports confidentiels de la Commission européenne.

Toutefois, il ne tient pas pour responsable la ministre concernant les attentats à l’aéroport de Zaventem puisque la gestion de la sécurité de cet endroit est « partagée avec le ministre de l’Intérieur Jan Jambon ».

L’intéressé estime enfin que trop de pouvoirs sont accordés à Belgocontrol qu’il décrit comme étant : « un état dans l’état qui fait tout ce qu’il veut». De plus, le responsable de la firme ne coopérerait pas très facilement. En effet, il ne fournirait pas toutes les données, les informations, qu’elles soient financières ou de nuisances environnementales. Ce qui, si tout cela s’avère vrai, ne serait pas tout à fait légal.

 

 

Brice Lachal

 

Source : www.rtl.be , www.lesoir.be