Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
24
ven
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 24 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘jeunes’

L’atelier théâtre 16-18 vous présente la pièce « un certain plume » le vendredi 5 et samedi 6 mai à Péruwelz

Cette année, les participantes de l’atelier théâtre 16-18 ans, sous la houlette de leur animateur Bruno Charrier, vous présenteront la pièce poétique et surréaliste « UN CERTAIN PLUME » d’après Henri Michaux.

affiche-spect-16-18-757x1024

 

L’oeuvre met en scène les aventures cocasses et rocambolesques d’un petit personnage qui se laisse porter par les événements…
Bienvenue au coeur du surréalisme à la belge !
VENDREDI 5 MAI ET SAMEDI 6 MAI A 20H
Tarifs :
6€ : prévente
9€ : sur place

Question chômage les jeunes aussi sont bien servis !

 

 

index

Hier, nous vous avons relayé le témoignage de Roger, 53 ans, qui, à cause de son âge, ne retrouvait pas de travail. Cependant, il n’est pas le seul à rencontrer des difficultés pour trouver un emploi, les jeunes font face, eux aussi, à des problèmes. Nous vous laissons découvrir ce nouveau témoignage.

 

Témoignage et réflexion d’un jeune sur le chômage en Wallonie

Mon passé scolaire à été chaotique, mon père est mort j’étais dans l’adolescence, j’ai donc arrêté en 4ème secondaire. J’ai passé un examen d’entrée en promotion sociale que j’ai réussi. Malheureusement, après deux années réussies, la troisième a été ratée à cause d’une opération. Ma situation étant assez difficile, puisque je vivais seul puis avec ma compagne, j’ai décidé d’arrêter l’école et de me mettre sur le marché de l’emploi.

J’ai donc commencé en m’inscrivant au Forem. Je suis allé au premier rendez-vous de groupe où l’on vous prépare en vous expliquant que du boulot, y en a pas (je viens de Charleroi c’est peut être ça le souci), que l’Onem ne rigole pas, qu’il faut accepter tout et pas forcément ce que vous avez fait comme études si vous ne voulez pas être rayé.

Ensuite on a un entretien individuel, où on vous donne quelques petit conseil pour améliorer votre CV, on vous demande ce que vous aimeriez faire on vous propose des emplois des fois rien à voir avec vos capacité mais vous êtes obligé de postuler.

Je postule un peu à droite à gauche, je n’ai pas forcément de plan étant jeune chômeur non indemnisé. Je passe mon premier entretien à l’Onem, où il y a des garde de sécurité qui tournent dans chaque allée, sûrement parce qu’il y a certainement eu des débordements avant. On est un numéro qui patiente et puis qui trouve un interlocuteur de l’Onem qui regarde un peu si vous faite votre boulot.

Un contrat de remplacement depuis deux ans

Ensuite on vous donne des plans, comme le stage de transition professionnel où vous êtes payés 850€/mois pour un 38h/semaine. Grâce à cela, j’ai eu un emploi. Finalement, au bout de 2 mois, on a cassé mon contrat pour m’en donner un nouveau mais de remplacement. Contrat que j’ai gardé jusque maintenant et cela va faire bientôt 2 ans.

La loi prévoit qu’au bout de 2 ans de contrat de remplacement ininterrompu, il y ait soit un engament définitif (CDI) soit on vous reprend pas. Dans mon cas on ne sait pas si l’on me reprendra. Il se peut donc que je retourne au chômage, cette fois-ci indemnisé.

Indemnisé oui, mais à 65% du brut. Dans mon cas j’étais à 1300€ brut/mois, les syndicats m’ont répondu que j’allais avoir les trois premiers mois environ 850€, une fois le précompte professionnel décompté, et les neuf mois d’après 750€. Et qu’ensuite ça diminuerait encore car j’étais cohabitant.

Je m’estime presque chanceux, car si je n’avais pas réussi à travailler 312 jours sur une période de 21 mois, je n’aurais pas eu droit au chômage indemnisé dit *illimité*, car les jeunes arrivant au chômage n’on droit que s’ils ont moins de 25 ans, et la durée est de 3 ans dégressif tant que l’on n’a pas travaillé 312 jours sur une période de 21 mois.

Plus il y a de plans d’emploi, plus il y a de sélection

Avant de trouver mon emploi actuel j’ai envoyé des centaines de CV, dans des dizaines de villes, allant du Hainaut à Bruxelles, en passant par une formation à Namur. Et je n’ai eu que très peu de réponses, peu de plans, peu d’expérience, limite le fait d’avoir peu de diplôme ne pesait même pas dans la balance car plus tu as de diplômes plus difficile c’est pour avoir des plans. Il a fallu attendre 9 mois pour décrocher un job avec un plan de stage de transition disponible apres 6 mois de chômage.

Les formations du Forem c’est bien et je ne les critique pas, ils font ce qu’ils peuvent. Mais ces formations ne sont pas reconnues comme les études faites à l’école. Du coup, certains suivent des formations clairement pour trouver une sortie. Le Forem se dit content car ils forments des gens mais les employeurs ne les prennent que le temps d’un stage ou d’un plan d’embauche.

La vérité, c’est que plus il y a de plans, plus il y a de sélection. Regardez les annonces d’offres d’emploi PTP, Activa 2 ans de chômage, Star Activa -26 ans, APE 8, 10, 12 points), ces plans qui prennent énormément de temps à avoir ou alors qui sont réservés strictement à une zone peu élargie.

Finalement, maintenant on vous dit « Faites de hautes études », certains comme Osama et encore d’autres à différentes échelles font des sacrifices, arrivent sur le marché de l’emploi, veulent trouver dans leurs branches et sont donc très sélectifs et quelque part c’est normal, pendant 3, 4, 7 ans, des fois plus, ils se sont privés de beaucoup de chose, et au bout de trois quatre mois en insertion, on leur dit « Ah, si vous postulez que dans ce métier, vous serez rayé ».

On vous donne des formations qui n’ont rien à voir avec votre emploi, et donc sur votre CV plus rien n’est cohérent. C’est un peu comme si vous aviez fait des travaux dans une maison mais au lieu d’avoir fait une pièce vous avez fait plusieurs pièces mais dans la salle de bain y a que le radiateur, dans la chambre y a pas de lit et dans la cuisine y a pas le gaz. L’employeur ne voit pas quelqu’un de stable qui sait ce qu’il veut, alors que ce qu’il veut, ne nous leurrons plus, c’est juste un boulot, c’est juste pouvoir vivre car finalement y a plus personne qui fait ce pour quoi il a fait ses études à la base.

Ce qui me fait rire également, c’est qu’on entend que le chômage a diminué, pourquoi ne pas dire que les lapins pondent des oeufs ?

Il n’a pas diminué. Si dans une boîte, y a dix pions, que six sont bleus et quatre sont rouges, ils sont tous sur le tapis. Puis je change les règles du jeux et je ne garde que les six bleus. Les quatre rouge sont toujours là, sauf qu’on ne les voit plus sur le tapis. Là, c’est pareil. Le chômage n’a pas diminué. La seule chose, c’est que les gens qui ne sont soi-disant plus au chômage n’ont pas trouvé de boulot, ils ont juste été rayés, sont soit à charge d’une autre personne, au cpas ou à la rue.

Maintenant je ne dis pas qu’ils n’y en a pas qui trouvent du boulot mais arrêtons de faire de grands sourires en disant qu’on a trouver une solution. Non, on a juste trouvé une solution pour dire « On a récupéré de l’argent au détriment d’autres qui sont en train de crever en silence ».

Nous vivons dans un monde individualiste où chacun a l’impression que son raisonnement est le bon. Parlons dès syndicats également qui font grève ou des camionneurs qui ont finalement été obligés de débrayer à cause de la police car le gouvernement l’avait décidé, gouvernement qui finalement a décidé de mettre la misère et décidé que les gens n’ont pas le droit de se plaindre.

Cela ne changeras pas grand-chose, mais ça a fait du bien de montrer son point de vue, je vous souhaite une bonne journée.

Source : www.rtl.be

 

« Quinze potentielles bombes humaines dans nos rues » par des jeunes revenus de Syrie.

27/01/16 – 11h45  Source: DH

© DR.

Conseiller de la zone de police Midi, Walter Vandenbossche (CD&V) est inquiet, après avoir pris connaissance des chiffres de la police fédérale. Dans la DH, l’homme s’étonne de la présence sur le territoire d’Anderlecht de quinze jeunes revenus de Syrie.

Pour la zone Midi (Anderlecht, Forest, Saint-Gilles), la police fédérale a indiqué que 21 personnes sont parties rejoindre les rangs de l’Etat Islamique. Parmi ces jeunes, 15 sont revenus en Belgique, comme l’a révélé Charles Picqué. »Cela veut très concrètement dire que quinze bombes humaines potentielles se promènent en toute liberté dans les rues de la capitale », s’étonne Walter Vandenbossche. « Ces gens qui sont rentrés en Belgique ont peut-être commis des actes ignobles en Syrie, et sont prêts à faire de même ici. Le fait de les laisser courir dans notre société est très dangereux. Je n’ai pas eu l’assurance formelle que ces quinze jeunes étaient neutralisés et il y a évidemment des raisons d’être inquiet. »

Walter Vandenbossche espère que les mesures annoncées vont être accélérées car il estime que les forces de police ne sont pas prêtes à assurer une protection complète et efficace à la population.

© photo_news.

15 jeunes sont revenus de Syrie et en liberté, 15 bombes humaines potentielles ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 27 janvier 2016

Conférence-débat sur les dérives de l’Internet et les moyens pratiques d’en protéger les jeunes

Ce jeudi 19 novembre 2015 à 19h15, l’Internat provincial mixte de Nursing à Tournai organise une conférence-débat sur les dérives de l’Internet et les moyens pratiques d’en protéger les jeunes, à destination des ses internes.

internet

Internet, Facebook, Youtube et les autres. Ce sont les terrains d’aventure de notre jeunesse et si, en apparence, ils semblent moins dangereux que ceux de jadis, ils recèlent d’autres pièges d’autant plus insidieux qu’ils se cachent derrière le masque rassurant d’un écran.

Ces pièges, on les connaît : images « douteuses », invitations à des rencontres « pernicieuses » et toutes les manipulations possibles. Comment distinguer le faux du vrai, le « bienveillant » du « pervers », l’invraisemblable du réel et surtout le danger ?

Ces dérives, quasi permanentes, trouvent dans l’insouciance des jeunes un terreau fertile dans lequel peuvent se développer bien des malentendus. Sans oublier le fait que les réseaux sociaux deviennent parfois (souvent) les canaux de la moquerie, du refus de la différence, voire de ce qui relève du harcèlement.

Confrontés à cette réalité, les jeunes, leurs parents ou encore les enseignants ou éducateurs sont souvent désarmés et ne peuvent que reconnaître une certaine incompétence face à ces nouveaux défis éducatifs. Pourtant, il existe des outils pratiques qui permettent de repérer les problèmes et de trouver les solutions, tant sur le plan psychologique que technique, sans oublier le cadre de la loi.

Ces outils seront présentés, de manière très concrète et dynamique, par Olivier Bogaert, Commissaire de la Computer Crime Unit.

Informations pratiques
Marie-Ange Voet
Lieu : Internat mixte de Nursing de Tournai
Boulevard Albert 1er, 1
7500 Tournai
Date : jeudi 19 novembre 2015 à 19h15
Renseignements : +32 (0)69 23 24 26 ou 0475/74.98.80

Les dérives d'internet et s'en prévenir.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 18 novembre 2015

Les quincados (45 – 55 ans ), génération pathétique?

Ils ont entre 45 et 55 ans, mais vivent comme des jeunes de 30 ans. Et ils ont peut-être raison. Analyse d’un sociologue, spécialiste du vieillissement

Naomi Watts joue Cornelia dans «While We’re Young» et se lance dans le hip-hop, entre autres découvertes. (Nicole Rivelli Photographie)
Naomi Watts joue Cornelia dans «While We’re Young» et se lance dans le hip-hop, entre autres découvertes. (Nicole Rivelli Photographie)
C’est un soulagement. La levée d’une certaine culpabilité. Vous avez entre 45 et 55 ans, parfois de grands enfants, mais, des habits au langage, en passant par les loisirs, les sports et les voyages, vous continuez à vous comporter comme un jeune de 30 ans. Vous vous trouvez pathétique, on dit de vous que vous êtes un éternel adolescent? Vous avez vu le film While We’re Young et vous vous êtes reconnu? Vous avez tort de vous flageller, car, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, l’âge a rajeuni, dit le sociologue Serge Guérin, et le regard social doit évoluer. On a bien envie de l’écouter. Le quincado. Non, ce n’est pas un nouveau jeu de la Loterie Romande. C’est une appellation née en 2013 définissant cette population d’un bon niveau socioculturel qui vit son âge senior (depuis ses 50 ans) avec un élan déconcertant. Etonnamment, ce terme est plutôt appliqué aux femmes. Sans doute parce que les hommes ont, depuis longtemps, leur midlife crisis où ils s’inventent une nouvelle vie. Le quincado, donc, est un baby-boomer qui a grandi dans les années 60, 70 et qui préfère la liberté à l’autorité, les sorties aux corvées, le travail choisi à la besogne subie, les voyages improvisés aux vacances programmées. Rien n’est arrêté, tout est à créer. Les spécimens féminins sont proches de leurs filles adultes avec qui elles partagent t-shirts et, parfois, petits copains. Les prototypes masculins aiment les jeux vidéo, le sport à haute dose et les soirées qui durent jusqu’au petit matin. Tous deux sont plutôt des accros des réseaux sociaux. Fin de la liste, car, précisément, un quincado ne veut pas se laisser enfermer. Sa vie, il la façonne au jour le jour et rejette toutes les étiquettes… Source : Letemps.ch

Les 45 – 55 ans génération pathétique ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 30 août 2015

Soirée débat « La Liberté d’expression » avec les Maison de jeunes La Port’Ouverte et Mazure 14 à Tournai

Web liberté express

Nous avons tous été touchés par les récents attentats de Paris mais au delà de l’émotion qui nous a étreint, il nous semble important, en tant que Centres de jeunes, de prendre du recul ; d’interroger avec les jeunes cet enjeu essentiel que constitue la liberté d’expression.

Les Maisons de Jeunes Masure 14 et Port’Ouverte organisent le 26 juin prochain, un débat sur le thème de la liberté d’expression.

En effet, les récents attentats de Paris, ont amené la société civile à se mobiliser en masse pour défendre “la liberté d’expression”. Une liberté d’expression protégée par la déclaration universelle des droits de l’homme mais qui est parue remise en cause par les actes odieux qui ont touchés la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo.

Mais au fond, qu’est-ce que la liberté d’expression ? Connaît-elle des limites ? Peux-t-on
condamner ou interdire certains propos ? Toutes les formes d’expression se valent-elles ? Doit-on mettre des balises ? Qui les détermine ? Quelle responsabilité cette liberté entraîne-t-elle ? Doit-on éduquer les jeunes à l’exercice de ce droit ? Quels rôles occupent internet et les réseaux sociaux ? Qui ou qu’est-ce qui remet en cause la liberté d’expression ? Comment est garanti l’exercice de la liberté d’expression ?

Autant de questions auxquelles nous chercherons des réponses avec le public et nos 6 intervenants : Mr le Bourgmestre FF : Paul Olivier Delannois, Mlle Marine Docquier (étudiante), Mlle Fatima Feihle (documentaliste et bibliothécaire), Mr Johakim Chajia (étudiant et co-fondateur du groupe « Tournai, les jeunes donnent de la voix »),
Mr Bruno Lombardo (professeur à l’Académie des Beaux Arts de Tournai et acteur culturel) et Mr Denis Vanderbrugge (journaliste). Débat présenté par Carl Warny.

Le débat se tiendra à la salle “La Fenêtre”, 34 rue des Campeaux à Tournai dès 19 heures. La fin des débats et des différentes animations est prévue pour 21 heures. Entrée gratuite.

Mazure 14 et la Port'ouverte organise un débat sur la liberté d'expressions.

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 18 juin 2015

 

Les beuveries express en progression inquiétante chez les jeunes Occidentaux !

Les beuveries express ou « binge drinking », à savoir l’absorption rapide de grandes quantités d’alcool, progressent chez les jeunes Occidentaux au point de devenir un phénomène « inquiétant », selon un rapport de l’OCDE publié mardi.

alcool

Alors que la consommation moyenne d’alcool est globalement en légère baisse depuis 20 ans parmi les pays de l’Organisation de coopération et de développement économique, la « consommation excessive » d’alcool par les jeunes « augmente », selon cette étude. »Les niveaux de ‘consommation dangereuse’ et de ‘suralcoolisation épisodique’ chez les jeunes, notamment les femmes, ont augmenté dans de nombreux pays de l’OCDE », souligne l’organisation dans un rapport intitulé « Lutter contre l’usage nocif de l’alcool ».

Un épisode de « binge drinking » correspond à l’absorption de cinq à huit verres d’alcool en une seule occasion comme une soirée ou une sortie. Une consommation « dangereuse » d’alcool correspond à l’absorption de plus 210 grammes d’alcool pur par semaine pour un homme et plus de 140 grammes pour une femme. Une partie du phénomène de « binge drinking » tient au fait que les boissons alcoolisées sont devenues « plus abordables » à l’achat pour les jeunes consommateurs.

De plus, « des produits alcoolisés spécialement conçus et commercialisés pour plaire aux jeunes buveurs ont pu contribuer à changer l’attitude des jeunes générations vis-à-vis de l’alcool ». Grâce à des publicités ciblées en direction des jeunes, ces produits finissent par être associés à la fête, à la musique, à la séduction voire même aux sports.

En outre, la consommation excessive d’alcool « est souvent une forme de socialisation » pour les jeunes. Les jeunes achètent « de plusen plus » de l’alcool bon marché dans des supermarchés avant même de sortir pour rejoindre une fête. Cette consommation excessive s’accompagne bien sûr de risques accrus d’accidents et de blessures.

Mais pas seulement: l’alcool en dose excessive est un risque sérieux pour la santé quel que soit l’âge. En Australie, le nombre de jeunes filles de 18 à 24 ans admises à l’hôpital à cause de l’alcool a doublé entre 1996 et 2006 tandis qu’aux Etats-Unis les hospitalisations pour coma éthylique chez les 18/24 ans ont progressé de 25% entre 1999 et 2008.

Parallèlement, l’âge du premier verre d’alcool et celui de la première ivresse baisse depuis le début des années 2000 selon une enquête réalisée dans les pays de l’OCDE. La part des garçons qui, à 15 ans, n’ont jamais bu d’alcool est passée de 44% en 2001/02 à 30% en 2009/10. Parallèlement la proportion de ceux qui à 15 ans avaient déjà connu l’ivresse au moins une fois est passé de 30% à 43% sur la même période.

Ce phénomène intervient alors que la consommation moyenne dans les 34 pays de l’OCDE, estimée à 9,1 litres d’alcool pur par habitant et par an, a eu tendance à reculer ces 20 dernières années .Cette moyenne cache des tendances divergentes en particulier en Europe: la consommation a progressé au Royaume-Uni et en Irlande mais a reculé assez nettement en Italie, France, Allemagne, Portugal et Espagne. La France apparaît parmi les premiers au sein de l’OCDE en terme de consommation avec 11,8 litres par habitant et par an.

Les niveaux de ‘consommation dangereuse’ et de ‘suralcoolisation épisodique’ chez les jeunes, notamment les femmes, ont augmenté dans de nombreux pays !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 13 mai 2015

Une jeune Mouscronnoise tuée sur le coup sur l’E403 !

Dans la nuit de mercredi à jeudi, quatre jeunes Mouscronnois ont eu un accident de voiture sur l’E403, à la hauteur de Moorsele. Trois des jeunes sont blessés à des degrés divers mais une des passagères, Lysiane, âgée de 20 ans, est décédée sur le coup.

Ambulance 4

L’accident aurait eu lieu vers 3 heures du matin mais les raisons du drame sont encore obscures. L’Opel blanche aurait quitté la chaussée avant de heurter la barrière de sécurité puis la berne centrale sous un pont de l’autoroute. Une partie de l’autoroute a été obstruée à la circulation en direction de Tournai.

L’accident a été particulièrement violent et c’est le côté passager qui aurait reçu le plus de dommages, place où était assise Lysiane qui a été éjectée du véhicule et est décédée sur le coup. Domiciliée à Paris, elle était l’amie des trois autres personnes présentes dans la voiture. Le Parquet a, lui, ouvert une enquête pour connaître les raisons précises de l’accident.

Selon le Nord Eclair, le conducteur serait toujours aux soins intensifs à l’hôpital AZ Delta de Roulers, même endroit où a été envoyé le passager avant dont la gravité de ses blessures est encore inconnue. Pour la passagère de derrière qui se situait juste à côté de Lysiane, elle serait hospitalisée à l’hôpital AZ Groeninge de Courtrai et elle serait sérieusement blessée. Selon le journal flamand du Nieuwsblad, le service de désincarcération du Midwest a dû intervenir pour la sortir de la voiture.

Lysiane, une jeune Mouscronnoise de 20 ans est décédée sur le coup suite à un accident de voiture sur l’E403.

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 17 avril 2015

Tournai ,opération « Générations Outils » Transmettez votre passion et vos talents : devenez bénévoles !

logo tournai

La Ville de Tournai, le Comité subrégional de l’Emploi et de la Formation et la Chambre du Commerce et de l’Industrie se sont associés afin de développer l’opération « Générations Outils ». C’est un dispositif intergénérationnel qui proposera aux jeunes de 12 à 14 ans un parcours de découverte ludique de la diversité des métiers techniques, manuels et du patrimoine. Ils fabriquent des objets avec différentes matières, avec de vrais outils, dans de vrais ateliers en étant encadrés par des gens de métier et des artisans, bénévoles, à la retraite ou proches de la retraite et désireux de partager leur savoir-faire, leur expérience et leur passion.

Si vous désirez faire partie de cette belle expérience, vous pouvez contacter Yasmina Thiry, au SAIS, par téléphone au 069/84.08.26 ou par email à l’adresse yasmina.thiry@tournai.be jusqu’au 24 avril 2015.

L’action est financée par le Fonds Claire et Michel Lemay, géré par la Fondation Roi Baudouin.

tournai 3 logos

Tournai : les outils et les jeunes , projet intergénérationnel.

Posted by Pacifique FM – Officiel on samedi 4 avril 2015