Titre obligatoire

Emissions à venir

Articles marqués avec ‘Jacqueline Galant’

Le nouveau ministre des transports est connu.

bellot

Suite à la récente démission de Jacqueline Galant, le nouveau ministre des transports et de la mobilité, François Bellot (MR), a prêté serment aujourd’hui, au palais royal, entre les mains du roi Philippe.

c’est donc François Bellot qui succédera à la ministre Galant au ministère des Transports. L’homme de 52 ans est, entre autre, le bourgmestre de Rochefort, un membre du parlement de Wallonie et a déjà siégé comme député et sénateur. Il a, par le passé, présidé la commission des Infrastructures et des Entreprises publiques ainsi que la commission spéciale  » sécurité du rail » mise en place après l’accident de Buizingen. C’est le MR qui l’a désigné dimanche pour succéder à Mme Galant.

François Bellot a, par ailleurs, clairement signifié la détermination dont il compte faire preuve face à ce nouveau challenge au micro de RTLinfo à 13 h : « Mon intention n’est pas de venir figurer pendant un mois. J’ai l’intention de faire face à la mission qui m’est confiée. Ce mandat, je le sais, est extrêmement difficile. » À propos de Jacqueline Galant, le nouveau ministre de la Mobilité indique: « C’est quelqu’un que je connais depuis longtemps. J’ai de la sympathie et de l’amitié pour elle. J’ai une pensée pour elle. Au-delà de la personnalité, il y a une dame derrière. Elle doit souffrir. Elle est en souffrance pour le moment. Je lui exprime toute ma sympathie. »

Souhaitons que la Belgique ait enfin trouvé le ministre des transports adéquat.

 

Brice Lachal

Source : www.rtl.be

 

 

 

Jacqueline Galant, la ministre des transports, démissionne à son tour !

gALANT

Nous vous avions informé, hier, de la récente démission du président du SPF mobilité : Laurent Ledoux qui avait lourdement chargé Jacqueline Galant, sa ministre de tutelle. Pour cette dernière, ce sera l’attaque de trop, elle démissionne.

en effet, le Roi et le premier ministre Charles Michel ont enregistré et accepté la démission de Jacqueline Galant jusqu’à présent à la tête du ministère des transports. Elle était, hier encore, attaquée par le patron de SPF mobilité qui avait, lui aussi, plus tôt, remis sa démission et qui voulait à travers cet acte : « Montrer le chemin » à madame Galant. Toutefois, selon la ministre, cela n’aura servi qu’à entraîner son administration dans une « croisade » démontrant la « capacité destructrice » de Laurent Ledoux.

Plongée dans des dossiers qu’elle décrit comme « complexes« , l’intéressée dénoncerais presque un coup monté « orchestré » et « théâtrale » mais se dit fière « des changements initiés derrière elle ».

Toutefois, Jacqueline Galant était impliquée dans bons nombres de scandales. Elle se trouvait, notamment, au cœur d’une controverse portant sur la sécurisation des aéroports du pays. Son administration la pressait, alors, de débloquer des fonds pour lutter contre le terrorisme et elle a été confrontée à l’existence d’audits de la Commission européenne dont elle a indiqué ne pas avoir pris connaissance. C’est en tout cas la version qu’appuyait Charles Michel, jeudi après midi, en s’adressant à la chambre.

Du côté du parlement, on semble tout de même sceptique quant à ces informations. Et ils avaient pour preuves des documents qui attestaient du contraire. Ainsi le monde politique accusait, une nouvelle fois, la ministre Galant et le premier ministre de mentir. Face à cette émulsion, Charles Michel semblait vouloir se justifier : »Je me suis exprimé hier à la Chambre sur base des informations données par Jacqueline Galant et son cabinet« , a précisé le Premier ministre. « A l’issue de la séance plénière, il m’a été confirmé que, contrairement à ce qui avait été dit, Jacqueline Galant et son cabinet avaient reçu un résumé de ce rapport en juin 2015. » il continue donc à approuver les réformes « courageuses et nécessaires » de son ancienne ministre des transports.

Ce n’est pas tout, Madame Galant était aussi impliqué dans l’affaire Clifford Chance où elle aurait confié à un cabinet d’avocats un contrat de consultance ne respectant pas les règles des marchés publics. Une fois de plus, le premier ministre Charles Michel avait accouru au secours de sa collègue en disant que Jacqueline Galant avait agi seule du début à la fin  de manière « imprudente ». Mais cela partait d’un acte de « bonne foi », selon lui. De manière tout à fait contradictoire, la ministre des transports avait déclaré, alors, avoir suivi les conseils de son administration.

Enfin, elle avait affirmé, en fin d’année 2015, que les lignes de chemin de fer du RER bruxellois pourraient ne jamais être opérationnelles. Or elle déclara dans la presse, fin janvier, que le développement du RER serait bien assuré.

A ce rythme-là, la ministre nous assurera peut être dans les jours qui viennent qu’elle n’a pas vraiment démissionné.

Madame Galant est décidément une femme de contradictions !

 

Brice Lachal

Source : www.rtl.be

 

Le président du SPF Mobilité n’est pas très doux lorsqu’il s’agit d’être galant. Il démissionne.

Ledoux

 

Le président du SPF Mobilité Laurent Ledoux ne l’as pas été avec la ministre MR : Jacqueline Galant. Invité de la rédaction de Bel RTL, il a envoyé sa lettre de démission à sa ministre de tutelle et s’est expliqué ce matin.

En effet, le haut fonctionnaire s’est indigné des méthodes de travail de la ministre qu’il désigne comme : »digne de la gestapo ». Selon lui, Galant est : »soumise dans beaucoup de dossiers à des lobbies économiques et politiques ». De graves accusations, donc, qui pourraient paraître violente venant d’un homme de la classe politique. Toutefois, Ledoux se justifie quant à ses déclarations : « De manière systématique, elle manque de respect vis-à-vis du personnel, elle nous dit : « Je veux des noms, une liste de noms, elle demande de dénoncer les collaborateurs… Et je m’y oppose. Donc à un moment, je n’ai pas d’autres moyens que de lui dire ce que je lui ai dit ».

Y a-t-il donc du souci à se faire concernant madame Galant ? La question peut se poser puisque le chef du SPF Mobilité pense que sa ministre de tutelle  ne comprend pas les enjeux et la hauteur des tâches de son administration. « La situation est devenue intenable, la manière dont elle gère ses dossiers est intenable. J’espère que ma démission l’aidera à écouter son administration ».

Ledoux fait donc un pas de côté pour ne pas foncer droit dans le mur et à travers ce geste fort, il espère « montrer le chemin » à la ministre qui devrait, selon lui :  » écouter son administration ». Cette déclaration signifie très clairement un souhait de démission de cette dernière pour le président du SPF mobilité qui affirme avoir prévenu «dès 2014» Jacqueline Galant des manquements en personnel et en organisation à l’aéroport. Des manquements  également soulignés par des rapports confidentiels de la Commission européenne.

Toutefois, il ne tient pas pour responsable la ministre concernant les attentats à l’aéroport de Zaventem puisque la gestion de la sécurité de cet endroit est « partagée avec le ministre de l’Intérieur Jan Jambon ».

L’intéressé estime enfin que trop de pouvoirs sont accordés à Belgocontrol qu’il décrit comme étant : « un état dans l’état qui fait tout ce qu’il veut». De plus, le responsable de la firme ne coopérerait pas très facilement. En effet, il ne fournirait pas toutes les données, les informations, qu’elles soient financières ou de nuisances environnementales. Ce qui, si tout cela s’avère vrai, ne serait pas tout à fait légal.

 

 

Brice Lachal

 

Source : www.rtl.be , www.lesoir.be

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jurbise, la commune de Jacqueline Galant, n’était pas au courant des travaux de la SNCB!!!

Situation plutôt cocasse à Jurbise. La commune dirigée par Jacqueline Galant, ministre de la Mobilité, ignorait que des travaux débutaient sur son territoire.

La commune de Jurbise (Hainaut) n’était pas au courant qu’Infrabel devait effectuer des travaux sur les voies ferrées qui traversent la commune, indiquent les journaux du groupe SudPresse. Jusque-là, rien de bien particulier. Par contre, si on se souvient que la bourgmestre de Jurbise n’est autre que Jacqueline Galant, la ministre de la Mobilité, là, la situation est plutôt surréaliste.

La date des travaux avancée

Les travaux sur la ligne Neufvilles-Jurbise ont commencé mercredi et les riverains ont été prévenus lundi. Tout comme l’administration communale, si on en croit le cabinet de Jacqueline Galant. Il y a eu un gros couac de communication à tous les niveaux. Infrabel avait prévu de remplacer 11 km de vois ferrées cet été et puis un autre chantier a été annulé ce qui a permis d’avancer les travaux à Jurbise. Sauf que, sur place, personne n’a été prévenu.

Ce matin, Infrabel reconnait ce raté. Arnaud Reymann, le porte-parole était au micro de Bel RTL: « Tout s’est fait en quelques jours à partir de la mi-janvier. On s’est retrouvé à la veille des débuts des travaux et c’est à ce moment qu’un petit couac s’est produit. Début février, nous nous sommes retrouvés à rédiger les notes pour les riverains, à vouloir les prévenir. Au final, ils ont été prévenus deux jours avant le début des travaux. »

Source: rtl.be

Un flot supplémentaire pour la ministre Galant, jusque quand va-t-on laisser comme ministre quelqu’un qui ne sait pas organiser…..

 

Ministre Galant, nouveau flop…..

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 12 février 2016

SNCB: « Certains avaient pour plus de 7000 euros par mois de frais de restaurant » (vidéo)

La semaine dernière,un audit externe mené à la demande de la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, sur trois filiales de la SNCB (Eurogare, Eurostation et Euro Immo Star) avait identifié « un ensemble d’anomalies. Ce matin, la ministre a donné des détails plutôt troublants……
jacqueline galant

Parmi les anomalies signalées au sein d’Eurostation et d’Euro Immo Star se retrouvent, l’attribution de contrats sans appel d’offre ni consultation de marché ; des situations de conflit d’intérêts entre l’emploi d’un collaborateur d’une de ces filiales et des activités de ce même collaborateur pour d’autres sociétés , des éléments de gestion défaillante et d’usage anormal des moyens de la société , des dépenses de personnes tierces payées par ces filiales , ou encore l’approbation de notes de frais ou de factures par des personnes non habilitées,et des frais généraux « anormalement élevés » remboursés à des collaborateurs. Ces frais portaient notamment sur des frais de restaurant de boisson et des paiements par carte de crédit.


SNCB: « Des personnes avaient 7000 euros par mois de frais de restaurant »

SNCB une audit qui en dit long sur des frais de fonctionnement…

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 2 juin 2015

La gare de Tournai ne pourra pas être nettoyée !

Sur son blog officiel, le bourgmestre ff de Tournai Paul-Olivier Delannois a partagé un échange qu’il a eu avec Jacqueline Galant, ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société Nationale des Chemins de fer Belges. Le sujet concernait les détritus présents sur les voies de chemin de fer.

train

La plainte a été transmise à M. Delannois par plusieurs navetteurs concernés. Un nombre de déchêts important considérés comme « néfastes » pour la ville de Tournai et qui renvoie une image négative de celle-ci. Les papiers et autres emballages s’accumulent sur les voies sans être pris en compte par un service de nettoyage. En effet, suite au transfert de compétences entre les différentes entités de la SNCB, le nettoyage des voies n’a pas été transféré. Une situation qui jusqu’ici a mis en stand-by le ramassage des ordures.

Mme. Galant répondra à cette remarque en précisant que le nettoyage ne peut être effectué sans protection par rapport aux passages des trains. Il est alors du chef de la SNCB et d’Infrabel de trouver un terrain d’entente pour déboucher sur une solution. Une réponse qui ne satisfait pas le bourgmestre ff de Tournai pour qui la situation est l’expression même du « surréalisme à la Belge ».

Jacqueline Galant a alors tenu à rappeler l’importance de la sécurité des travailleurs pour le nettoyage des voies qui ne peut se faire qu’une fois les trains à l’arrêt. Une situation difficile à mettre en place. Paul-Olivier Delannois conclura en invitant la ministre de la mobilité à venir faire un tour sur les voies de la gare tournaisienne. Selon lui, il est parfaitement possible de nettoyer les voies de chemin de fer en toute sécurité.

Sur son blog officiel, le bourgmestre ff de Tournai Paul-Olivier Delannois a tenté de trouver, sans succès, une solution à l'accumulation de déchets avec la ministre Jacqueline Galant.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 13 mai 2015

Jacqueline Galant dément avoir tenté de conclure un marché avec le PS à Lens !

La ministre Jacqueline Galant aurait, selon une annonce faite par Télé Mons-Borinage mercredi soir, tenté de  conclure un marché avec le PS pour sauver la majorité de l’entité de Lens, dont sa sœur Isabelle était bourgmestre avant d’être « renversée » le 20 avril dernier.

jacqueline galant

Des subsides pour les travaux de la gare de Mons auraient été mentionnés comme monnaie d’échange dans ce dossier de politique locale. La ministre a catégoriquement démenti ces informations, mercredi soir par communiqué. La chaîne Télé Mons-Borinage affirme que la ministre de la Mobilité et bourgmestre de Jurbise Jacqueline Galant (MR) a tenté de conclure un marché avec le PS pour que sa sœur Isabelle reste bourgmestre de Lens, une entité voisine.

Si le PS aidait à renverser la majorité lensoise alors conduite par Isabelle Galant, la ministre menaçait de ne  pas accorder les subsides attendus pour terminer les travaux de la  gare de Mons. Isabelle Galant a finalement basculé dans l’opposition le 20 avril  dernier après le vote, lors d’un conseil communal, d’une motion de  méfiance constructive déposée début avril par les groupes PS et « Lens et Vous ».

La ministre Galant a rapidement réagi et s’est dit « choquée par l’amalgame fait dans certains médias », entre le renversement de majorité à Lens et la lenteur du chantier de la gare de Mons. « Je rappelle que j’ai pris mes fonctions en octobre dernier et que le chantier de la gare de Mons aurait dû être terminé fin 2015″, précise Jacqueline Galant dans un communiqué.

« La gare de Mons est un chantier pharaonique qui a pris du retard bien avant que je devienne ministre en charge des chemins de fer. Une réunion avec Infrabel, SNCB et Eurogare  s’est déroulée à mon cabinet ministériel le 24 mars, au cours de  laquelle le manque de moyens financiers a été clairement mis en  évidence ».

La ministre regrette « cette attaque gratuite sur sa personne et sa  politique sur base des décisions du passé qui posent aujourd’hui de  grands problèmes », et souligne sa « volonté de poursuivre le travail pour offrir un service de qualité pour les voyageurs qui font confiance aux chemins de fer ». « Je m’attache à réparer les errements du passé qui ne doivent en aucun cas pénaliser les clients de la SNCB, à  Mons et partout sur le territoire belge », a conclu Jacqueline  Galant.

Jacqueline Galant a-t-elle fait pression sur le PS de Lens pour tenter de sauver le poste de sa soeur ? La ministre répond !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 30 avril 2015

Nouvelle action syndicale ce matin à Jurbise !

La CGSP Administrations & Institutions a organisé ce matin une nouvelle action sur la N56 de Jurbise pour protester contre les mesures du gouvernement.

cgsp

En écho aux grèves du secteur public qui ont paralysé le pays le 22 avril dernier, la CGSP ADMI n’avait pas dit son dernier mot. Insatisfaite du manque de réaction du gouvernement suite aux actions de mercredi passé, les syndicalistes ont organisé une action dans la commune de la ministre de la mobilité Jacqueline Galant.

Dès 6 h 45 ce matin, et ce, jusque 7 h 30, la CGSP a mis en place un barrage filtrant sur la N56 à hauteur de l’Académie provinciale de Police afin de distribuer des tracts aux automobilistes. Un lieu stratégique, car très fréquenté en matinée. La trentaine de militants a voulu à nouveau sensibiliser les automobilistes sur les mesures du gouvernement pour le service public jugées « négatives » par Laurent Dufrasnes, membre du syndicat socialiste.

Les actions ont rapidement pris fin suite à une demande de la police rapidement exécutée par les syndicalistes. Le barrage a ainsi été levé vers 7 h 30 par mesure de sécurité pour les militants. De plus, les files en provenance de Jurbise devenaient bien trop importantes.

Les militants ont distribué des tracts pour "sensibiliser aux mesures négatives du gouvernement pour les services publics".

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 29 avril 2015

Jacqueline Galant accusée d’abus de pouvoir par un échevin de Lens !

Brunon Betrame (Lens et Vous), premier échevin de Lens, a déposé plainte contre Jacqueline Galant (MR), bourgmestre en titre de la commune voisine de Jurbise, pour abus de pouvoir et tentative d’intimidation.

Jacqueline Galant

Les faits reprochés à Mme. Galant porterait sur l’éviction de sa sœur, Isabelle Galant, de son poste de bourgmestre de Lens. La plainte déposée par Bruno Beltrame auprès du parquet de Mons fait  suite, selon l’échevin lensois, à une série de tentatives de pression  exercées dans le cadre de la motion de méfiance constructive déposée par les groupes « Lens et Vous » et le PS le 3 avril dernier et votée lundi dernier.

Toujours selon Bruno Beltrame, des pressions ont été exercées sur des conseillers avant le vote, notamment par Jacqueline Galant. Le premier échevin a par ailleurs justifié en détail les raisons de sa plainte en déclarant que « la ministre et bourgmestre de Jurbise a téléphoné à mon employeur pour en savoir plus sur ma position politique. Je trouve intolérable de la part d’une ministre de contacter un employeur pour  faire pression sur un de ses employés, d’autant plus que mon bureau n’a pas de dossier sur Jurbise. »

La porte-parole de Jacqueline Galant n’a pas souhaité  faire de commentaire. Selon nos confrères des journaux SudPresse, Jacqueline Galant a affirmé ne pas avoir téléphoné tout en précisant « Je peux encore avoir des contacts avec les sociétés qui sont sur ma commune. Si on ne peut plus téléphoner aux sociétés et aux citoyens de sa commune, c’est grave ».

Selon Bruno Beltrame, des pressions ont été exercées sur des conseillers avant le vote qui a mené à la destitution d’Isabelle Galant au poste de bourgmestre de Lens.

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 23 avril 2015