Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
22
mer
2017
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
nov 22 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et transcommunication gratuite ! Voyance + est une émission en direct diffusée le[...]
16:00 HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
nov 22 @ 16:00 – 18:00
HAPPY JOB - Alexandre et Wallace
Avec Alexandre, on y aborde les jobs mais par les entrepreneurs, les indépendants, ils viennent présenter leur entreprise et les profils d’emplois qu’ils recherchent exactement ; l’émission en deuxième partie se fait en coaching et[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘harcèlement’

Une conférence sur le Cyber harcèlement contre les personnes âgées à Péruwelz

Le conseil Consultatif Communal des Aînés (CCCA) de la ville de Péruwelz, organise prochainement, en collaboration avec la zone de police Bernissart-Péruwelz, une conférence sur le Cyber harcèlement à l’égard des personnes âgées.

téléchargement (12)

 

Date et heure : le jeudi 18 mai, à 14 h 00

Lieu : «LE PAVILLON » (Espace Eugène Sarot)

Conférencier : Mme Caroline DI GREGORIO, Psychologue

Places limitées : 50 assises (invitation cordiale à toutes et à tous)

Inscription pour le LUNDI 15 MAI  au plus tard auprès de Murielle MARLIERE, secrétaire du CCCA au 069/25.40.30, uniquement le matin, de 8h à 12h.

Harcèlement envers les femmes : Alger ( vidéo )

La loi sur les violences faites aux femmes ne semble avoir eu aucun effet dissuasif depuis son entrée en vigueur en janvier 2016.
femme rue alger
Cette vidéo mise en ligne ce mardi 23 août sur Dailymotion et dévoilée par le site non-stop zapping semble avoir été tournée récemment. Elle montre une jeune femme portant une chemise blanche, un jean noir et des bottes avec les cheveux lâchés déambuler au centre-ville d’Alger.
Que se passe-t-il ?

De la rue Didouche Mourad à la rue Larbi Ben M’hidi en passant par Victor Hugo et la place de la Grande poste, la jeune fille filmée par une caméra cachée est assaillie par les remarques ou les insultes – censurées dans la vidéo – des hommes et autres adolescents debout devant les portes d’immeubles, devant les devantures de magasins, de passage sur une moto ou squattant les bancs publics. Elle est partout reluquée.

Considérée comme étant une avancée malgré ses lacunes, la nouvelle loi sur les violences faites aux femmes prévoit des peines sévères contre le harcèlement de rue.

Algérie : Une femme se fait insulter dans la… par nonstopzappingofficiel
Source : http://www.tsa-algerie.com

Harcelée, Madison (Herstal, 14 ans) s’est pendue dans la cage d’escaliers: elle continue à recevoir des insultes!

Partout, l’annonce de la disparition de Madison a fait mal. Cette jeune fille de 14 ans, provenant d’Herstal, s’est pendue chez elle ce mardi. Elle était harcelée et insultée dans son école. La famille est sous le choc, évidemment…

Madison Wintgens, était élève au collège Saint-Lambert de Herstal. L’adolescente ne donnait jamais l’impression d’être malheureuse. Même si elle rencontrait quelques difficultés dans sa vie familiale (une mère souffrante et un père absent), rien ne laissait penser qu’elle commettrait l’irréparable.

Elle était toujours perçue comme quelqu’un de souriant et de sympathique par son entourage. Deux traits de caractère qui ne coïncident pas avec son geste désespéré.

 

elle s’appelait Madison, elle avait 13 ans, aujourd’hui elle à décidé de rejoindre les anges. toutes nos condélances à la famille de Madison et sachez que nous nous battrons pour elle et pour les autres

Posté par Harcèlement Scolaire il est grand temps de dire STOP sur mercredi 10 février 2016

En apprenant la nouvelle, sa famille était véritablement sous le choc. Son oncle, Hugh Tonka, tombait véritablement des nues. Sa nièce harcelée depuis quelque temps? Non, il dit qu’il n’était pas du tout au courant. «  Il faut que tout cela s’arrête, Madison est partie et, pourtant, des personnes continuent de lui envoyer des messages d’insultes sur les réseaux sociaux. C’est tout simplement honteux de leur part », raconte-t-il, la gorge nouée.

Des propos inqualifiables qui se doivent d’être punis et qui ne font que blesser davantage la famille de la jeune Liégeoise.

«  Nous sommes tout simplement effondrés. Sa mère, son frère et sa sœur aînés n’arrivent pas à s’en remettre. C’est une situation horrible ! »

Mobilisation

Un événement tragique qui, même dans la douleur, mobilise et se doit d’être dénoncé. C’est d’ailleurs ce que Hugh nous explique. «  J’en ai parlé à ma sœur, la maman de Madison, et elle est d’accord pour qu’on en parle dans la presse. Il faut que les victimes de harcèlement en parlent. Pour que jamais plus une telle situation ne puisse se reproduire…  »

Source: sudinfo.be

<div id= »fb-root »></div><script>(function(d, s, id) {  var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];  if (d.getElementById(id)) return;  js = d.createElement(s); js.id = id;  js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v2.3″;  fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));</script><div class= »fb-post » data-href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/556844611158010″ data-width= »500″><div class= »fb-xfbml-parse-ignore »><blockquote cite= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/556844611158010″><p>Madison d&#xe9;c&#xe9;d&#xe9;e et les r&#xe9;seaux sociaux agissent toujours contre elle ! r&#xe9;agissez au harc&#xe9;lement sur ceux-ci !</p>Posté par <a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/ »>Pacifique FM – Officiel</a> sur&nbsp;<a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/556844611158010″>samedi 13 février 2016</a></blockquote></div></div>

Harcelé à l’école, Jonathan Destin appelle les victimes « à parler »

Il y a presque quatre ans, le jeune Marquettois Jonathan Destin, harcelé au lycée, tentait de mettre fin à ses jours par le feu. Alors que l’État lance un numéro vert et une campagne de sensibilisation, il témoigne de sa reconstruction et invite les victimes à ne pas se taire.

<br /><br />
Jonathan Destin, lors de la sortie de son livre «<br /><br />
Condamné à me tuer<br /><br />
» en octobre 2013. Photo archives PIB</p><br />
<p>VDNPQR<br /><br />

 

– Jonathan, comment avez-vous perçu les initiatives de l’État contre le harcèlement ? Le clip, le numéro vert (3020)…

« Le clip (de Mélissa Theuriau, qui a provoqué la polémique avec certains syndicats de professeurs) est bien. Évidemment, il y a des profs qui sont attentifs. Mais il faut aussi reconnaître que certains ne sont ni formés ni sensibilisés pour repérer les enfants harcelés. Personnellement, j’aurais préféré que les auteurs du clip fassent parler des élèves. Un témoignage aurait été plus fort. Le numéro vert, c’est une bonne chose, bien sûr. Il faut quand même rappeler qu’il en existait déjà un il y a deux ans, lorsque j’ai sorti mon livre (*). Le problème, c’est qu’il s’agit de le faire connaître. Pourquoi pas l’imprimer dans les cahiers de correspondance ? L’afficher dans les écoles ? »

– Votre mère a créé l’association Tous solidaires pour Jonathan pour financer votre suivi thérapeutique et pour sensibiliser au harcèlement, avez-vous des contacts avec des victimes ?

« Oui, beaucoup de personnes nous contactent par le biais de l’association ou de ma page Facebook. Comme à une jeune fille à qui j’ai écrit, je dis toujours de parler, d’en discuter avec des adultes, parents ou profs. Le numéro vert peut vraiment les aider. Mais le harcèlement n’est pas nouveau. Il y a peu de temps, j’ai été contacté par un homme de 82 ans qui m’a raconté qu’il se faisait harceler quand il était jeune. Ce n’est qu’aujourd’hui qu’il consent à l’avouer. »

« Avec les réseaux sociaux, ça devient encore plus brutal »

– Et les harceleurs ou ex-harceleurs, ils vous contactent aussi ?

« Il y a un an, l’un l’a fait. Il habite Lyon. À l’école, il était passé de harcelé à harceleur. Ce n’est que des années plus tard qu’il s’est effondré et s’est confié à ses parents. Il m’a écrit. Nous avons témoigné ensemble à la télévision. »

– Avez-vous l’impression que le phénomène s’accentue ?

« Oui. Avec les réseaux sociaux, ça devient même encore plus brutal. J’ai entendu parler de ce projet de loi pour lutter contre le cyber-harcèlement (lire ci-dessous). C’est bien, sauf que les parents doivent absolument se mobiliser. Là encore, il faut parler. »

– En 2013, vous sortiez votre livre. Cela a-t-il aidé à vous reconstruire ?

« Me confier à Marie-Thérèse Cuny m’a servi de thérapie. Ça m’a libéré et aidé à parler avec les membres de ma famille. Témoigner dans les médias est une étape. Au début, j’avais du mal. Je suis heureux de voir que j’ai le courage, aujourd’hui, de parler devant un public, debout, au Petit Journal. Je dois me souvenir qu’en sortant de l’hôpital, il y a plusieurs années, je ne pouvais même plus me regarder dans la glace. »

« À la vue des élèves devant moi, je panique encore »

– Et en classe, vous faites des interventions ?

« Là, non, ce n’est pas possible. J’ai accompagné ma mère, deux fois, à Paris et Limoges, mais à la vue des élèves devant moi, je panique encore. C’est trop de stress. J’espère prendre la relève de ma mère dans quelque temps. »

– Comment voyez-vous l’avenir ?

« Comme tout le monde, je cherche du travail, avec un statut d’handicapé moteur. J’imagine fonder une famille, terminer mes cures thermales, achever ma reconstruction. J’aurai 21 ans en décembre. J’ai aujourd’hui l’impression d’avancer. »

(*) « Condamné à me tuer » est sorti en livre de poche, aux éditions J’ai lu (5,60 €).

Harcelé à l'école, il s'immole pour en finir avec la vie.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 6 novembre 2015

Un Bernissartois voulait régler le compte de son ex beau-fils à coups de carabine !

Le ministère public a requis jeudi, devant le tribunal correctionnel de Tournai, une peine comprise entre deux ans et 30 mois de prison contre un Bernissartois poursuivi pour coups et blessures et qui avait été inculpé dans un premier temps de tentative de meurtre.

carabine

Le 23 février 2014, il avait frappé son ex beau-fils avec la crosse de sa carabine et un coup de feu était parti. Une balle s’était logée dans la jambe d’un autre jeune qui est en incapacité de travail depuis lors. Le drame s’était produit à hauteur d’un rond-point dans le village d’Harchies (Bernissart).

Excédé par cet ex beau-fils que sa fille accusait de harcèlement, le prévenu a voulu régler ses comptes avec le jeune homme. En état d’ivresse avancé, il a saisi une arme et est parti à la recherche du jeune homme qu’il a retrouvé dans le village voisin.

Selon le procureur du Roi, des images vidéos montrent le prévenu sortir de son véhicule et porter des coups de crosse au jeune homme. Celui-ci a tenté de se défendre en tenant le canon de la carabine. Un coup de feu a ensuite éclaté. Les deux protagonistes ont alors quitté les lieux. Blessé à la jambe, un autre jeune est parti se cacher derrière un buisson.

Grièvement blessé, il a passé un mois à l’hôpital et a gardé des séquelles neurologiques de l’agression. Si l’agresseur n’a aucun antécédent judiciaire, le procureur du Roi estime que la suspension du prononcé de la condamnation plaidée par la défense est inopportune, « vu la gravité des faits ».

L'homme était excédé par son ex beau-fils que sa fille accusait de harcèlement !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 22 mai 2015

Deux ans de prison requis contre un Mouscronnois qui harcelait ses ex-compagnes !

Le ministère public a requis, jeudi, une peine de deux ans de prison contre un Mouscronnois poursuivi pour avoir harcelé son ex-compagne durant trois mois alors qu’il était en période de probation à la suite d’une condamnation pour des faits identiques prononcée en 2011.

harcèlement

Le tribunal correctionnel de Tournai lui avait infligé une peine de 15 mois de prison avec sursis. De plus, le 3 février 2015, le tribunal correctionnel de Valenciennes lui avait infligé une peine de deux ans de prison pour des faits identiques.

À la suite de leur rupture, l’homme n’avait cessé d’épier son ex-compagne ou de lui envoyer des SMS à caractère graveleux. Selon le procureur du Roi, il a aussi dégonflé les pneus de la voiture de cette femme et il a gravé une insulte sur sa carrosserie. Il aurait même demandé à un tiers d’aller bouter le feu à son véhicule, mais ce dernier a dénoncé le contrat à la victime. Le substitut du procureur du Roi a requis une lourde peine, la probation octroyée en 2011 n’ayant pas porté pas ses fruits.

De plus, le magistrat était au courant que le prévenu avait été condamné en février à deux ans de prison par le tribunal correctionnel de Valenciennes pour des faits similaires. Dans le Nord, il avait tagué des insultes sur la façade de l’immeuble occupée par la victime. Le prévenu dit être suivi par un psychiatre et se sentir mieux depuis qu’il est tombé amoureux d’une autre femme, qui vit à l’étranger. Son avocat a plaidé une peine de travail.

Le Mouscronnois épiait ses compagnes, dégonflait les pneus de leur voiture et gravait même des insultes sur leur carrosserie !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 22 mai 2015