Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
20
lun
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 20 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
10:00 Santé,Bien être, La Vie au Natur...
Santé,Bien être, La Vie au Natur...
nov 20 @ 10:00 – 12:00
Santé,Bien être, La Vie au Naturel - rediffusion
Rediffusion de notre émission du jeudi avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc…  

View Calendar

Articles marqués avec ‘Greenpeace’

Récif de l’Amazone : grosse claque pour Total

La bonne nouvelle vient de tomber : l’Agence environnementale brésilienne (IBAMA) vient de rejeter la demande de Total concernant l’attribution des licences qui devaient permettre au pétrolier français de démarrer ses activités de forage exploratoire près du Récif de l’Amazone.

recif amazone

C’est une étape essentielle dans notre campagne pour la défense du Récif de l’Amazone. Cet écosystème unique doit être protégé de l’appétit des pétroliers. Or, la concession de Total la plus proche se situe à seulement 8 km.

L’IBAMA a estimé que les éléments fournis par Total, en particulier l’étude d’impact environnemental, n’étaient pas assez convaincants pour que soient attribuées les autorisations de forage. La compagnie pétrolière estime elle-même qu’il existe 30% de chance pour que le Récif de l’Amazone soit affecté en cas de marée noire (!).
 

Greenpeace contre les pesticides dans les grandes enseignes.

greenpeace leclerc

Cela fait plus d’un an et demi que Grenpeace a lancé la Course zéro pesticide et qu’il demande aux six principales enseignes françaises de la grande distribution de s’engager dans la réduction des pesticides.

Parmi elles, une seule n’a jamais souhaité  répondre et fait preuve d’une opacité totale vis-à-vis des consommateurs : E.Leclerc. L’enseigne se positionne par conséquent en dernière position de la Course zéro pesticide, quand ses concurrents ont préféré la transparence et la bonne volonté.

Michel-Edouard Leclerc, le PDG de l’enseigne, affirme défendre les intérêts des consommateurs français. N’est-ce pas justement dans leur intérêt de proposer des fruits et légumes exempts de toutes substances toxiques, telles que les pesticides qui sont utilisés en masse lors de leur production ?

  Geenpeace s’est rendu dans le fief de la famille Leclerc, à Landerneau dans le Finistère, afin d’adresser un message directement à Michel-Edouard Leclerc : “il faut qu’on parle pesticides !” A la veille du festival de musique “Fête du bruit dans Landerneau”, les militants ont placardés près de 300 affiches dans la ville adressées à Michel-Edouard Leclerc et distribué plus de 500 flyers. L’intéressé a immédiatement réagit et affirme sur son blog que leur enseigne “est complètement disponible pour travailler [à la réduction des pesticides]”. Effet d’annonce ou réel engagement ? En attendant de le savoir, Greenpeace a répondu point par point et réitère sa demande de rendez-vous au leader de la grande distribution.
Pour lire cette réponse : http://agriculture.greenpeace.fr/michel-edouard-leclerc-il-faut-quon-se-voit?utm_source=email&utm_medium=160818_PushInfo_ReponseLeclercLanderneau&utm_campaign=Agri-Market-Leclerc

 

Greenpeace France – Petit Navire: Action sur l’usine de Douarnenez

Depuis 06h50 ce matin, 25 de nos activistes bloquent l’usine Petit Navire à Douarnenez pour dénoncer les méthodes de pêche destructrices du numéro un français du marché du thon en boite.

greenpeace petit navire

Des militants juchés à une dizaine de mètre de hauteur ont entrepris de repeindre la façade de l’usine tandis qu’une dizaine de personnes, enchainées à des boites de thon géantes, bloquent l’accès aux camions de livraison.

Suivez en direct cette action cliquez ici

Message de Greenpeace  :

Nous sommes déterminés à dénoncer les pratiques de pêche des fournisseurs de Petit navire et à empêcher cette entreprise de persévérer dans la destruction des océans, depuis les zones de pêche, jusqu’aux rayons des supermarchés, en passant par les sites de production et d’export.

greenpeace stand

Comme vous le savez, depuis 5 semaines, l’Esperanza navigue dans l’océan Indien pour récupérer tous les DCP qu’il croise. La majorité d’entre eux ont été déployés par des fournisseurs de Petit Navire et Thai Union.

Plus de 100 000 personnes ont déjà interpellé directement Petit Navire sur ses méthodes de pêche et samedi dernier, les groupes locaux de Greenpeace sont allés sensibiliser les consommateurs dans des supermarchés.
Cette action intervient alors que s’est ouverte il y a quelques heures une conférence réunissant les acteurs de l’industrie mondiale du thon à Bangkok et la réunion de la Commission thonière de l’océan Indien (CTOI) à La Réunion, deux événements auxquels nous participons également.
Source : greenpeace

Pétition Greenpeace – protection de la planète

La COP21 s’est terminée en décembre 2015 avec un consensus international sur la nécessité de protéger le climat, et vite. Or la déforestation est l’une des sources majeures des gaz à effet de serre.

bolore

Aujourd’hui, l’expansion des plantations industrielles de palmiers à huile et d’hévéas menace directement les forêts tropicales en Afrique. À travers son groupe, Vincent Bolloré, 9e fortune française, est actuellement engagé dans une société, la Socfin, qui fait peser un grave péril sur cette ressource écologique indispensable.

C’est pourquoi nous lançons une campagne publique pour que Vincent Bolloré s’engage en faveur d’une politique Zéro Déforestation.

Pour étendre vos connaissances sur la déforestation en Afrique et sur le rôle joué par Vincent Bolloré et la Socfin, nous vous proposons de découvrir notre enquête et de participer à notre quizz ! Et n’oubliez pas de signer notre pétition pour que Vincent Bolloré s’engage enfin dans une politique Zéro Déforestation

SIGNEZ LA PETITION

 

Pétition de Greenpeace – sauvegarde de la planète.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 2 mars 2016

Detox : des produits dangereux retrouvés dans des articles de sports de plein air

Des produits chimiques dangereux ont été détectés dans des vêtements et des équipements de sports de plein air, d’après les résultats d’analyses publiés aujourd’hui par Greenpeace Allemagne, Italie et Suisse.

Au total, 90 % des articles testés contenaient des PFC, une famille de substances chimiques persistantes. Les marques de sports de plein air font le bonheur des amoureux de la nature. Mais la respectent-elles vraiment ?

Detox Outdoor North Face et Mammut

 

Les analyses ont porté sur 40 articles (vêtements, chaussures, tentes, sacs à dos, cordes et sacs de couchage) choisis par environ 30 000 internautes lors d’un vote organisé sur internet par des bureaux de Greenpeace.

Ces articles de 11 marques différentes ont été achetés dans 19 pays , et provenaient de différents lieux de production . Des PFC ont été détectés dans 36 articles, et des PFC à chaîne longue particulièrement dangereux dans 18 d’entre eux. Dans leurs communications publiques, la plupart des marques affirment pourtant ne plus avoir recours à ces substances.

Des PFOA ont été retrouvés dans des produits de The North Face et de Mammut. Il s’agit d’une catégorie de PFC à chaîne longue, considérée comme une substance « extrêmement préoccupante » par l’Agence européenne des produits chimiques.

Les PFC, dangereux pour la santé humaine et l’environnement

Les composés perfluorés ou polyfluorés (PFC) sont des produits chimiques artificiels largement utilisés par les industriels du textile pour rendre leurs articles imperméables et antitaches.

Une fois présents dans l’environnement, ils se dégradent très lentement et peuvent s’immiscer dans la chaîne alimentaire. Des traces de PFC ont été retrouvées dans le foie de dauphins ou d’ours polaires, mais aussi dans des échantillons de sang humain. Certains PFC peuvent aussi affecter le système reproductif et endocrinien, et faciliter la croissance de tumeurs.

Ces produits chimiques sont aussi très volatiles. Au printemps 2015, des équipes de Greenpeace ont mené des expéditions dans huit régions montagneuses et reculées du globe pour y recueillir des échantillons d’eau et de neige. Tous les échantillons prélevés étaient positifs aux PFC, de la Chine à la Russie en passant par les Alpes et la Patagonie. Bien entendu, ces produits polluent aussi l’environnement des régions où les textiles sont fabriqués.

Expedition à Pilato Lake en Italie
Des membres de Greenpeace prélèvent des échantillons de neige dans les Apennins (Italie), mai 2015. © Roberto Isotti / Greenpeace.

Joindre les actes au marketing

La nature est au cœur des arguments marketing des marques mises en cause. Pourtant, les produits qu’elles utilisent pour fabriquer leurs vêtements et accessoires nuisent à l’environnement.

Il est temps que ces marques mettent fin à un tel cynisme et rejoignent « la campagne Detox » lancée par Greenpeace en 2011, à laquelle se sont déjà ralliées 34 enseignes textiles internationales.

La marque britannique Páramo a annoncé aujourd’hui qu’elle s’engageait à assainir sa chaîne de production. C’est la première marque de sports de plein air à rejoindre la campagne « Detox ».

Rejoignez la campagne pour demander aux autres marques d’en faire autant.

http://detox-outdoor.org/fr-CH/

 

Source : toxiques.greenpeace.fr/

 

Produits toxiques dans des vêtements de sports, alerte !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 29 janvier 2016

Game of Thrones Saison 6 : Greenpeace réinvente l’histoire et appelle aux dons dans un spot surprenant !

Greenpeace conquit Westeros ! A quelques mois du lancement de Game of Thornes Saison 6, l’organisation lance une récolte de fonds indispensable à la venue de l’hiver.
greenpeace teaser winter

Gotcha ! Eh non, HBO n’a pas sorti de terrible teaser déprogrammant la sixième saison de Game of Thrones ! A l’origine de cette superbe supercherie, c’est en fait l’organisation internationale Greenpeace qui s’empare du Royaume des Sept Couronnes et du Trône de Fer pour tous nous inviter, nous, vous meltynautes et tous vos proches, à sacrifier votre huitième séance de Star Wars, le Réveil de la Force pour la bonne cause ! Que serait donc Game of Thrones si l’hiver ne venait jamais ? Les marcheurs blancs seraient-ils aussi terrifiants s’ils disparaissaient dans un petit plouf ? C’est bien simple, le monde ne serait plus le même si l’homme n’empêchait pas le réchauffement climatique et la fonte des glaces, et c’est à travers un spot publicitaire superbement réalisé que Greenpeace parle à la jeune génération ! « Quelques degrés de plus, ça change toute l’histoire. La fonte des glaces n’est qu’une des conséquences du dérèglement climatique qui menace notre planète », explique ce spot, invitant chacun d’entre nous à faire un don à Greenpeace sur le site winterisnotcoming.org.

Superbe appel de Greenpeace face au réchauffement climatique.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 15 décembre 2015

Greenpeace France : une action supplémentaire contre la chaîne Leclerc

N° 1 du secteur de la grande distribution en France, Leclerc doit assumer ses responsabilités

Des prix imbattables pour des fruits et légumes parfaits toute l’année : voilà ce que se vante de proposer Leclerc à ses clients. Mais ce que l’enseigne ne dit jamais, c’est que derrière cette offre si alléchante se cache une réalité bien sombre : celle d’agriculteurs qui n’ont actuellement pas d’autre choix que d’utiliser des pesticides pour fournir les volumes nécessaires qui satisferont les exigences démesurées de Leclerc. Le numéro 1 de la grande distribution en France, et champion des prix bas, connu pour la férocité de ses négociations commerciales, se garde bien de communiquer sur l’envers du décor : les conséquences environnementales et sanitaires des pesticides. »

Leclerc trompe les consommateurs en se présentant comme un défenseur de leurs intérêts. Car, dans le même temps, l’enseigne prend bien soin de dissimuler la réalité obscure aux yeux des consommateurs : des milliers d’hectares de terres et de litres d’eau contaminés, et la destruction de la biodiversité animale et végétale dans nos champs. Ce manque de transparence lui vaut d’être dernier de notre Course Zéro Pesticide mettant en concurrence les 6 principales enseignes françaises de la grande distribution.
Concrètement, que doit faire Leclerc ?

Nous demandons à Leclerc :

d’éliminer en priorité les pesticides les plus dangereux (pour les abeilles et la santé humaine) dans la production des pommes et des pommes de terre,
de soutenir les agriculteurs qui s’engagent à produire sans pesticides,
d’être transparent vis-à-vis des consommateurs sur le recours aux pesticides dans la production de notre alimentation et le soutien aux agriculteurs.

Pour signer la pétition : http://greenpeace.fr/leclerc-obscur/?utm_source=email&utm_medium=campaign&utm_term=leclerc%20obscur,non%20signataires&utm_campaign=Food&__surl__=Ig2PG&__ots__=1445686184414&__step__=1

Chez Leclerc les pesticides gratuits : Greenpeace France continue son action.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 24 octobre 2015

Shell renonce à forer en Arctique ! Une belle victoire des citoyens

Ce lundi 28 septembre 2015 est une belle journée pour la planète : la compagnie pétrolière Shell a en effet annoncé qu’elle renonçait à ses “activités d’exploration” en Arctique, mettant ainsi un terme à ses ambitions de forage. Pour trois raisons principales : les tests provenant du site dénommé “Burger” (en Alaska), même s’ils prouvent la présence de gaz et de pétrole, s’avèrent décevants ; la régulation américaine est trop hasardeuse ; le risque image est trop élevé, et la réputation de la compagnie a déjà été fortement écornée par toutes les mobilisations publiques dont nous avons été le fer de lance.

CP_piMvWsAUiRLL

Car évidemment, Shell aurait préféré opérer dans l’ombre et ne pas avoir à affronter le rapport de force imposé par Greenpeace dans l’espace public. Preuve que quand la société civile s’en mêle, elle est plus forte que les intérêts privés et lucratifs de quelques-uns qui portent atteinte à l’environnement.

Une mobilisation de longue haleine…

En effet, depuis 2012, nous menons une campagne de tous les instants pour la protection de l’Arctique, notamment contre toute activité d’exploitation pétrolière et de pêche industrielle dans ses eaux, parce que l’Arctique joue un rôle critique dans la régulation du climat et la biodiversité. Cette région du monde est aussi un concentré des conséquences des dérèglements climatiques, les pétroliers profitant des effets du dérèglement et de la fonte des glaces pour aller toujours plus loin et plus profond, ignorant les signaux d’alarme flagrants. Pourtant, la science est claire : pour limiter le réchauffement de la planète en deçà de 2°C, il faudrait laisser 80% des ressources fossiles connues dans le sol.

114943_190840

L’implication de 7 millions de personnes à travers le monde dans la campagne Save The Arctic a donc fragilisé l’action des pétroliers dans cette zone. De même qu’elle a contribué à faire évoluer la position des décideurs politiques – comme Hillary Clinton, par exemple, opposée à tous les forages en Arctique. Si Shell disposait de milliards de dollars (Shell a investi 7 milliards de dollars pour ce projet de forage en Alaska), nous avions des millions de gens. Et ça fait toute la différence. La bataille pour le climat est aussi un combat pour la démocratie.

Un gouffre financier pour Shell

Shell a donc parié gros et perdu beaucoup, tant d’un point de vue financier que d’un point de vue réputationnel. Selon le communiqué de la compagnie, les activités de Shell en Alaska pèsent environ 3 milliards de dollars dans son bilan, auxquels s’ajoutent environ 1,1 milliard de dollars d’engagements contractuels futurs. A perte sèche. Les majors pétrolières pensaient que forer en Arctique, y investir des milliards, pourrait être facilement rentabilisé. Il s’avère que le coût est encore plus élevé que leurs prédictions.

Un jeu qui n’en vaut pas la chandelle

De plus, les réserves de pétrole estimées sous l’Arctique ne correspondent pas à plus de 3 ans de notre consommation actuelle. Investir en Arctique, c’est reculer pour mieux sauter. La décision de Shell, c’est un signe de plus que les investissements dans les fossiles peuvent être très risqués, même à très court terme, et qu’il faut s’engager dans une nouvelle voie.

A ce jour, Shell ne prévoit pas de retourner en Alaska. Certes, la compagnie possède aussi une licence pour explorer au Groenland, mais forer là-bas est encore plus compliqué que dans les eaux de l’Alaska. Autant dire que les projets de forage de Shell sont aujourd’hui gelés.

Prochaine étape : sanctuariser l’Arctique…

Pour autant, notre action ne s’arrête pas là. Nous sortons renforcés de cette bataille. Et nous continuons notre campagne pour interdire les forages pétroliers et la pêche industrielle dans les eaux arctiques, et créer une zone naturelle préservée dans la région inhabitée autour du Pôle Nord.

CP_YqrHWIAA10C6.jpg large

Ainsi, comme le rappelle Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace International : « Le président Obama devrait saisir cette occasion pour annuler tout autre projet de forage dans la région et déclarer l’océan Arctique zone interdite pour les compagnies pétrolières. C’est sans doute la meilleure façon de protéger l’Arctique et d’engager la transition énergétique. »

…et engager la transition énergétique

La défaite de Shell nous indique le sens du vent : les projets énergétiques extrêmes n’ont plus leur place dans un monde qui doit faire face à un enjeu historique, à savoir les changements climatiques. En cette année de conférence sur le climat, nous rappelons en l’occurrence qu’il est urgent de sortir des énergies fossiles pour rester sous les 2°C de réchauffement, et éviter les dérèglements les plus catastrophiques. Nous devons changer radicalement notre façon de penser et évoluer rapidement vers les énergies renouvelables. Forer des puits de pétrole dans l’Arctique qui fond à vue d’œil, pour courir après des énergies sales, c’est freiner la transition énergétique dont nous avons besoin.

Car il n’y a qu’un avenir possible : 100 % d’énergies renouvelables. Nous l’avons maintes fois prouvé. Reste à le mettre en œuvre.

 

Source : energie-climat.greenpeace.fr

Shelle ne forera pas en Arctique ! une victoire pour la planète.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 6 octobre 2015

Sauvez l’Arctique ! Soutenez Greenpeace !

Le 06 avril dernier, six activistes de Greenpeace ont escaladé le Polar Pioneer, la plateforme de Shell qui se dirige vers l’Arctique pour y effectuer des forages cet été.

header-na

Notre bateau l’Esperanza et son équipage ont suivi le Polar Pioneer à la trace sur l’océan Pacifique et ont réussi à grimper les 40 mètres de haut de la plateforme pour y dénoncer les risques inconsidérés pris par Shell en Arctique et leurs conséquences sur le climat et la planète.

100% de nos ressources proviennent des dons de nos adhérents. Ce soutien est le moteur de notre action. Grâce à vous des activistes comme Aliyah, Jens, Johno, Miriam, Zoe et Andreas peuvent faire entendre haut et fort notre voix. Aidez-nous à protéger l’arctique !

Aujourd’hui, plus que jamais nous devons continuer de dénoncer cette ruée vers l’or noir en Arctique. Nous devons convaincre les dirigeants politiques mondiaux d’interdire ces forages.

Le risque d’une marée noire est inévitable si nous laissons des compagnies pétrolières sans scrupule, comme Shell, forer dans cet écosystème isolé et fragile, aux conditions climatiques si extrêmes et imprévisibles.

Du pétrole toxique pourrait fuir sous la banquise pendant des années, polluant non seulement l’environnement mais aussi toutes les ressources vitales des populations qui vivent dans la région depuis des millénaires.

L’expédition de l’Esperanza est portée par près de 7 millions de voix à travers le monde. Près de 7 millions de personnes ont signé notre appel pour la création d’une zone naturelle préservée en Arctique.

Cette région doit être protégée des prospections pétrolières et de la pêche industrielle.

Si vous souhaitez soutenir l’action Greenpeace cliquez sur Je fais un don.

L'Arctique subit de nombreux dommages qui détruisent à petit feu l'écosystème… Greenpeace a donc décidé d'agir mais ils ont besoin de votre aide !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 15 avril 2015