Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
19
dim
2017
15:00 Fred’s Country
Fred’s Country
nov 19 @ 15:00
Fred's Country
Fred’s Country – Samedi de 7h à 8h Le samedi de 7h à 8h Musique country avec Fred’s La musique Country de Tradition avec Frederic (Fred) Moreau. Le programme Fred’s Country est diffusé sur 47[...]
17:00 British Connection
British Connection
nov 19 @ 17:00 – 19:00
British Connection
BRITISH CONNECTION L’EMISSION ROCK : diffusée chaque semaine sur des radios FM & web en France, Belgique, Suisse, Canada, La Réunion & web.  
19:00 FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
nov 19 @ 19:00
Découvrez pendant 1h00 de concert de grand groupes internationaux.
20:00 Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
nov 19 @ 20:00
Fréquence Rock - Stéphane et Wallace
Fréquence Rock – Dimanche de 20h à 22h Dimanche de 20h à 22h Fréquence Rock avec Wallace et Stéphane Chaque dimanche, les studios de Pacifique FM se transforment en salle de concert. Des groupes régionaux[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘gouvernement’

Quelles seront les mesures prisent par le gouvernement suite aux attentats du 22 mars ?

 

gvrnmnt

Précisément un mois après les attentats du 22 mars 2016 dans la station de métro Maalbeek et à l’aéroport de Zaventem, le gouvernement souhaite apporter plus de clarté aux victimes belges des actes terroristes concernant les mesures qu’il entend prendre pour les soutenir dans le processus de traitement. Un statut de reconnaissance nationale pour les victimes des actes terroristes sera entre autres créé, et un contact proactif avec les victimes et les survivants sera pris pour les accompagner avec un soutien adapté.

A l’initiative du Premier ministre, le Conseil des ministres a approuvé aujourd’hui un paquet de mesures du ministre de la Justice Koen Geens, de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block et du ministre de la Défense Steven Vandeput pour soutenir autant que possible les victimes belges des actes terroristes. Le but est de clarifier les choses pour les victimes des dramatiques événements du 22 mars 2016. Tous les départements unissent leurs forces afin d’aider au mieux les victimes d’actes terroristes.

Un guichet unique sera créé au sein du Fonds d’aide aux victimes du SPF Justice. Les différents services impliqués mettent les moyens suivants à disposition :

le SPF Justice met deux collaborateurs à disposition pour la coordination et la gestion ;

le SPF Sécurité sociale, DG War, met deux collaborateurs à disposition pour prendre contact par téléphone avec les victimes et leurs proches ;

l’Institut des Vétérans Institut national des invalides de guerre, anciens combattants et victimes de guerre met des assistantes sociales à disposition pour aller proactivement à la rencontre des victimes et de leurs proches sur le terrain et pour les accompagner individuellement vers les services de soutien que le Gouvernement a mis sur pied.
Le guichet unique est joignable au numéro de téléphone unique 0471 12 31 24 ainsi qu’à l’adresse mail terrorvictims@just.fgov.be.

Statut de reconnaissance nationale

Sous la direction des ministres des Affaires sociales et de la Défense, un statut de reconnaissance nationale a été élaboré. Ce statut est comparable à celui des victimes de guerre et garantit une aide d’urgence aux victimes belges des actes de terrorisme. Selon le cas, ces personnes bénéficieront de l’aide suivante :

une pension garantie ;

le remboursement intégral à vie des frais médicaux (physiques et psychiques) à la suite des attentats ;

une carte de victime leur offrant certains avantages.
En attendant le statut de reconnaissance nationale, les blessés et leurs proches peuvent prétendre à une aide financière d’urgence via le Fonds d’aide aux victimes. La loi de 1985 sera adaptée et sera d’application pour les requêtes qui ont déjà été introduites :

Les plafonds pour l’aide financière d’urgence (aide financière avant la fin de l’enquête préliminaire et de la procédure judiciaire) sont augmentés de 15.000 à 30.000 euros.

Les plafonds pour l’aide financière principale (intervention pour les dommages subis) sont augmentés de 62.000 à 125.000 euros.

Cela vaut tant pour les dommages physiques que psychologiques.
Il est prévu d’assouplir certaines conditions dans un arrêté d’exécution :

Aucune décision judiciaire venant d’un juge n’est exigée pour prétendre à une aide en cas d’actes de terrorisme.

Les compatriotes victimes d’actes de terrorisme dans un pays étranger qui ne prévoit aucune réglementation pour ce genre d’événements, peuvent également faire appel au Fonds d’aide aux victimes. Cette réglementation entre en vigueur avec effet rétroactif. Cela permettra, par exemple, aux victimes belges des attentats de Sousse en Tunisie d’aussi introduire une demande d’aide.

Le dossier doit être soumis au plus tard 3 ans après les faits.
Il a été demandé au Fonds d’aide aux victimes d’octroyer un acompte de 5.000 euros aux victimes hospitalisées (pour les frais d’hospitalisation) ainsi qu’aux proches des victimes décédées (pour les frais d’enterrement), et ce, sur simple demande, sans devoir présenter de factures.

Toutes les victimes qui ont introduit une demande pourront bénéficier d’une aide financière afin de couvrir le dommage moral.

 

Avez vous payé votre redevance TV ?

rdvce tv

 

Quelque 78.000 contribuables wallons ont reçu ou vont prochainement recevoir un extrait de rôle les enjoignant de régler leur redevance audiovisuelle pour les années 2012/2013, rapportent les titres de Sudpresse mercredi. Pour certaines personnes, la facture peut atteindre 800 euros en ce compris le coût de l’huissier et les arriérés de paiement.

Le gouvernement wallon a annoncé plusieurs fois la fin prochaine de la taxe redevance. Avant que celle-ci n’intervienne, le ministre du Budget Christophe Lacroix a lancé en septembre dernier une vaste opération destinée à recouvrer les montants dus par les contribuables. En quatre vagues (en février, mars, avril et mai), ce sont ainsi 78.000 dossiers que les huissiers ont tenté ou tenteront de régulariser. La 3ème vague vient d’être envoyée et elle touchera 16.000 ménages, pour des arriérés datant de 2012. La plus grosse vague est attendue au mois de mai.

Jusqu’à 800€ réclamés

Pour certaines personnes coupables d’arriérés de paiement, la facture peut atteindre 800 euros. Elle se répartit comme suit: 300 euros de redevances non payées, 300 euros de pénalités, environ 100 euros pour l’huissier et environ 100 euros d’intérêts de retard, comme nous vous le détaillions récemment dans cet article. Le ministre Lacroix espère porter le taux de recouvrement à 60% alors qu’il n’est que de 49% actuellement.

Tout intérêt à vous régulariser spontanément

Comment diminuer cette facture qui vous attend certainement si vous n’avez pas payé votre taxe TV en 2012 ou 2013? En vous régularisant spontanément AVANT l’arrivée de l’avertissement extrait de rôle dont on vous parle dans cet article. Là, pas de frais d’huissier, seulement les 300 euros d’impayés majorés d’une pénalité de 25€ (au lieu de 100€ par année de retard) et des intérêts de retard. De quoi réduire la facture à environ 400€ au lieu de 800€.

Source : www.rtl.be

 

 

Les 38 heures/semaine, c’est fini: voici tous les détails de la loi sur « la nouvelle organisation du travail en Belgique »

Le contrôle budgétaire a été l’occasion pour le gouvernement fédéral d’annoncer un certain nombre de nouvelles réformes structurelles parmi lesquelles une nouvelle organisation du travail qui doit offrir une plus grande flexibilité au niveau des heures prestées. Celles-ci ne seront plus calculées par rapport à une référence hebdomadaire mais bien sur base annuelle.

Le vice-premier ministre CD&V et ministre de l’Emploi a annoncé ce samedi le dépôt d’un projet de loi au Conseil des ministres avant les vacances d’été. La réforme s’inscrit dans le cadre de son projet de «travail faisable» qui a fait l’objet d’une concertation avec les partenaires sociaux. Le gouvernement entend cette fois avancer plus rapidement et plus largement, de manière à ce que le texte puisse sortir ses effets avant la négociation du prochain accord interprofessionnel et des négociations sectorielles qui s’ensuivront en 2017-2018.

Le projet de loi proposera un socle commun qui sera d’application générale et directe et un menu susceptible d’être activé par secteur.

Le socle prévoit l’annualisation du temps de travail. Pour permettre aux entreprises de s’offrir plus de souplesse, selon les cycles d’activité, le temps de travail ne sera plus calculé par semaine (un contrat de 38 heures/semaine) mais par an. Ces possibilités existent déjà par secteur et moyennant accord des partenaires sociaux, dans ce cas-ci, la loi le généraliserait.

Le travailleur ne pourrait cependant travailler plus de 9 heures par jour dans le cadre de référence, et au maximum 45 heures par semaine. Une limite de 143 heures par trimestre est également instaurée. Des dérogations sont possibles par secteur.

Le socle créera par ailleurs un stock de 100 heures de travail supplémentaires qui serait payées plutôt que récupérées ou enregistrées dans un compte-carrière. Un secteur pourra passer à 360 heures supplémentaires dans ce système moyennant la conclusion d’un convention collective de travail (CCT).

Le troisième volet du socle commun consiste en un investissement dans la formation. Le gouvernement définit un objectif global de cinq jours par an de formation par travailleur, équivalent à 1,9% de la masse salariale au niveau interprofessionnel. Une CCT sectorielle rendra obligatoire la formation pour chaque travailleur. Une autre option consiste à introduire un compte de formation individuel par secteur et à défaut au sein de l’entreprise. En l’absence de CCT sectorielle ou de compte formation individuel, l’entreprise devra prévoir une formation de 2 jours par équivalent temps plein. Des dérogations seront possibles pour les PME employant moins de vingt travailleurs, et des dispenses pour les entreprises occupant moins de dix travailleurs.

Enfin, dernier chapitre du socle, un cadre légal pour le télétravail occasionnel sera défini. Sont concernées les victimes d’accidents de travail. Il s’agit de prévoir un cadre pour le remboursement de frais (technologies, chauffage…)

A côté du socle, le futur cadre prévoira un «menu» avec des mesures dont pourront s’emparer les secteurs professionnels. Ce menu se définit en deux grands chapitres, le «travail maniable» qui porte sur la flexibilité et le «travail faisable» visant à réduire le stress et le burn-out, offrir la possibilité d’allonger les carrières et augmenter la compétitivité des entreprises.

Dans le cadre du «travail maniable», il est envisagé de réformer globalement la durée de travail (allonger les carrières durant certaines périodes, «simplifier» le travail à temps partiel), instaurer un contrat de travail intérimaire de durée indéterminée, favoriser les groupements d’employeurs de manière à diminuer les «charges administratives».

Dans le cadre du «travail faisable» sera créé le compte-carrière qui pourra être alimenté en jours de congé, heures supplémentaires, prime de fin d’année. Les travailleurs pourront également faire «don» de leurs congés «aux collègues avec enfants gravement malades». Le crédit-temps avec motif soins sera augmenté de 3 mois et le congé palliatif d’un mois. Enfin, le «travail faisable» prévoira les horaires flottants qui permettent de déréguler les heures de début et de fin de journée de travail.

Le ministre de l’Emploi s’est félicité samedi de l’ensemble de ces réformes qui portent le sceau, a-t-il dit, de «l’innovation sociale».

Source : www.sudinfo.be

 

38h/semaine finit ? voici le travail à l'année !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 12 avril 2016

Le nombre de GSM en prison a explosé, générant des trafics en tout genre: « Les autorités ne veulent rien entendre »

L’utilisation de portables en prison est une réalité. De nombreux témoignages abondent en ce sens, même si le règlement des prisons l’interdit pour d’évidentes raisons de sécurité. Mais comment se fait-il que personne n’arrive à endiguer ce phénomène ?

Un internaute  a récemment contacté rtl après avoir aperçu une nouvelle vidéo publiée par un détenu sur un réseau social. « Voici encore une vidéo d’un homme en prison. Cela fait plusieurs fois que je vois des détenus poster des images depuis la prison« , s’est-il inquiété.

Et en effet, depuis les prisons, la frontière avec le monde extérieur ne semble pas du tout étanche.

Il y a un peu plus de trois ans, l’une des équipes de rtl avait déjà pu facilement se procurer les images d’un détenu de la prison d’Arlon se filmant en cellule avec son téléphone portable. Quelques mois plus tard, un ancien détenu témoignait. Se procurer un GSM était, selon lui, « facile« .
Même Farid Bamouhammad avait un GSM au cachot

Pire ! Durant l’été 2013, un de nos journalistes était parvenu à entrer en contact avec Farid Bamouhammad, considéré à cette époque comme un détenu « ingérable ». Il était d’ailleurs à l’isolement depuis quatre mois, dans un cachot de 6m² à la prison de Nivelles. Un régime particulièrement strict, réservé à aucun autre détenu en Belgique. Pourtant, Farid Bamouhammad avait résussi à se procurer un portable pour répondre aux questions de notre journaliste. « Ce n’était pas son portable, mais via un autre détenu que je l’avais contacté. Il avait réussi à trouver un deal« , a confié notre collègue. « C’est assez simple pour eux. La majorité des détenus ont accès à un GSM s’ils le souhaitent« , a-t-il ajouté.
Téléphoner n’est pas interdit

A première vue, savoir que les détenus peuvent être en contact avec l’extérieur peut s’avérer choquant. Et pourtant, téléphoner ne leur est pas interdit. Comme indiqué sur le site internet du SPF Justice, « un détenu peut téléphoner, tous les jours et à ses frais, à des numéros de postes fixes et de gsm. Les téléphones se trouvent dans le couloir des cellules. Chaque détenu reçoit un code personnel qu’il introduit lorsqu’il téléphone ; il paie ses communications téléphoniques via son compte individuel. »

Mais à la différence des communications via portable, ces appels sont contrôlés et, dans des cas déterminés, le directeur de la prison ou le juge d’instruction peut décider de les interdire pour un détenu, principalement en cas de mise en danger potentiel de l’ordre ou de la sécurité.

Or, avec les GSM, tout échange échappe à la vigilance des autorités. « On a des communications avec l’extérieur qui ne sont pas contrôlées« , a confié Laurent Sempot, porte-parole de l’administration pénitentiaire.
« Cela génère toutes sortes de trafics »

Et au sein même des prisons, le phénomène pose de sérieux soucis de sécurité. « Il y a énormément d’argent qui circule. Et alors les GSM n’en parlons pas, ce qui génère des trafics en tout genre« , a déclaré Laurence Clamar, secrétaire permanente CSC au SPF Justice. « C’est l’objet de différents trafics. Et qui dit trafic dit risque de corruption et de violence« , enchérit Laurent Sempot.

Mais si la détention de téléphones portables par des prisonniers est si problématique et représente un danger potentiel, comment se fait-il qu’un tel objet soit si présent dans les établissements pénitentiaires ? Laurent Sempot est resté assez évasif sur la question, refusant par ailleurs de délivrer les techniques utilisées. « Il y a plusieurs façons envisageables de faire rentrer un GSM en prison, mais on ne va pas donner des idées à ceux qui en ont déjà. Mais ce n’est pas si compliqué que ça de faire rentrer un GSM« , a-t-il indiqué.
Les fouilles corporelles systématiques ont été abandonnées début 2015…

Mais pour Laurence Clamar, si le problème n’est pas récent, il a pris une tout autre ampleur depuis l’interdiction des fouilles corporelles systématiques après une visite non surveillée. Une décision prise par le Conseil d’Etat, début 2015, suite à une plainte d’un détenu à Nivelles. « J’ai reçu il n’y a pas longtemps un relevé de manière officieuse. Depuis un certain temps, les fouilles systématiques ne sont plus réalisées. Du coup, la quantité d’argent, le nombre de GSM et d’objets trouvés dans les cellules a explosé« , a-t-elle dénoncé avant de déplorer les risques que cela engendre. « Quand on ne fouille pas les gens, le détenu est beaucoup plus susceptible de regagner sa cellule avec des choses interdites, voire dangereuses. Cela s’est déjà vu alors que la fouille était systématique après une visite. Alors vous imaginez maintenant… »

Pour Laurent Sempot, l’abandon des fouilles systématiques n’explique pas tout. Selon lui, il n’est pas possible de tout contrôler, tout comme hors des prisons d’ailleurs. « C’est un peu comme l’alcool au volant. Ce n’est pas parce que c’est interdit et qu’on fait des contrôles qu’il n’y a plus personne qui roule sous influence« , a-t-il conclu.
Pourquoi ne brouille-t-on pas les ondes GSM dans les prisons?

En 2007, deux projets de brouillage complet des ondes avaient pourtant été mis sur pieds dans les prisons d’Andenne et de Bruges. Mais, faute de moyens, ils ont été abandonnés. Et face à la problématique, les agents pénitentiaires s’estiment aussi abandonnés. « Les autorités ne veulent rien entendre. On ne parle que de budgets et d’économies. Il est malheureux de se dire que les choses bougeront peut-être un peu quand il y aura un gros problème. C’est vraiment un dialogue de sourds alors que la sécurité devrait être la priorité dans une prison. La sécurité pour les agents, mais aussi pour les citoyens« , regrette Laurence Clamar.

Source: rtl.be

 

En prison pas de problème pour avoir un gsm !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 27 février 2016

Forcer les chômeurs de longue durée à travailler? Ce serait une très mauvaise idée…

Selon des chercheurs de la KUL, le projet qui figure dans l’accord de gouvernement, de faire travailler deux demi-journées par semaine les chômeurs de longue durée, est une très mauvaise idée. Après avoir étudié le fonctionnement d’un tel système dans d’autres pays, les chercheurs ont en effet conclu qu’il n’avait que des inconvénients, est-il rapporté jeudi dans Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. « En Grande-Bretagne par exemple, les chômeurs qui entrent dans un tel programme ont après deux ans la même probabilité de décrocher un emploi que ceux qui ne l’ont pas fait », indique le chercheur Ides Nicaise.

Les autorités britanniques ont déjà perdu des procès

Par ailleurs, une incertitude juridique rend l’obligation de travailler pour la communauté dangereuse, selon les chercheurs. La limite entre un tel service à la société et du travail forcé serait fort mince, et les autorités britanniques ont déjà perdu des procès à cause de cela, notent-ils. Les chercheurs proposent comme solution d’être plus souple avec le vrai travail volontaire bénévole dans lequel un chômeur voudrait éventuellement s’engager.

Ce que l’ont pourrait rajouter, c’est que le but du gouvernement est-il de remettre ces chômeurs dans le mouvement du travail, ou de s’en servir pour des travaux qui ne demanderaient donc plus de financement, de se servir d’eux comme main d’oeuvre « gratuite » ?

Forcer les chômeurs à travailler ? une idée du gouvernement….

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 17 septembre 2015

La Chambre approuve la loi-programme: les chômeurs seront bien contrôlés inopinément à leur domicile

Source : Belga

La Chambre a approuvé vendredi la loi-programme qui met en œuvre une série de mesures décidées par le gouvernement. Le texte comporte un volet social dont plusieurs dispositions ont fait l’objet d’une vive contestation : contrôle domiciliaire inopiné des chômeurs et suspension des allocations d’invalidité des prisonniers.

Chambre_Belgique_interieur

Le parlement belge

L’opposition a dénoncé le retour d’un régime de contrôle abrogé lorsque Laurette Onkelinx (PS) était ministre de l’Emploi. Tant la majorité que le gouvernement se sont attachés à recadrer la mesure. Les contrôleurs pourront se rendre par surprise au domicile des chômeurs sans les convoquer mais si le demandeur d’emploi refuse de les recevoir, l’Onem devra demander un mandat de justice à un juge d’instruction.

« La cohorte des personnes contrôlées sera bien plus petite et plus ciblée. On est bien loin de l’image d’inspecteurs qui iront frapper à toutes les portes des chômeurs et entreront sans y être autorisés », a souligné David Clarinval (MR).

« L’objectif n’est pas d’aller partout dans les rues. Il faudra des indices sérieux pour contrôler au domicile », a fait remarquer le secrétaire d’État à la lutte contre la fraude sociale, Bart Tommelein.

La loi-programme comporte également un volet fiscal qui contient la taxe « Caïman » sur les constructions juridiques à l’étranger, la taxe du secteur diamantaire, la contribution bancaire et des incitants en faveur des PME. Le nouveau régime appliqué au commerce du diamant a fait une nouvelle fois l’objet des critiques de l’opposition qui dénonce une législation taillée sur mesure.

Le débat n’a pas manqué de rebondir sur le virage fiscal annoncé jeudi par le gouvernement Michel. Le CD&amp ; V a une nouvelle fois été pris à partie par l’opposition mais les chrétiens-démocrates, en dépit des critiques entendues à leur gauche, n’ont pas varié dans leur soutien à la réforme.

Un amendement a également été approuvé. Il offre une solution aux retraités dont l’augmentation de la pension a été absorbée par une augmentation fiscale.

Ce vote a mis fin aux travaux de la Chambre avant les vacances.

Le chômeurs seront à nouveau contrôlés chez eux.

Posted by Pacifique FM – Officiel on samedi 25 juillet 2015

France : L’interdiction de fumer dans la rue, c’est pour bientôt

Après les bars et les restos, la rue est dans le collimateur du gouvernement. Il serait bientôt interdit d’en griller une sur le trottoir. Une brigade spéciale serait chargée du contrôle des fumeurs de rue.
cigarette
Il fallait s’y attendre. Après les lieux publics et les entreprises, après les bars et les restos, les anti-clopes sont sur le point de remporter une nouvelle victoire. Cette fois, c’est carrément la rue qui est visée. Un décret en ce sens devrait faire son apparition avant l’été. Finies les terrasses enfumées. La clope, c’est à la maison, point barre.Rien d’officiel encore. Pour le moment, le gouvernement cherche surtout à noyer le poisson devant la bronca attendue. Il faut dire qu’un tiers des Français fument toujours, malgré les campagnes de prévention, interdictions, ou augmentation de prix. Un coût, en terme de santé publique. Plutôt que de taper dans le portefeuille par une nouvelle augmentation du paquet – difficile en temps de crise – la puissance publique opterait donc pour cette solution radicale.Pour contrôler les fumeurs de rue, les services du ministère de l’Intérieur planche sur la création d’une brigade spéciale anti-cigarette. Montés sur rollers pour être plus mobiles et surgir par surprise sur le contrevenant, ces policiers d’un nouveau genre, armées de pistolets à eau de couleur rose ou vert fluo – «pour montrer que la police reste proche des jeunes», glisse-t-on au ministère – pourront éteindre la cigarette du fautif en l’arrosant. Dorénavant, on pourra aussi dire que «fumer mouille».

Source Libération.fr

Fumer en rue bientôt interdit ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 22 juin 2015

Le SPF Finances engage !

spf finances
Source:

SPF Finances

Aujourd’hui, le Selor, le bureau de sélection de l’administration publique, publie un appel pour un total de 308 emplois ouverts au sein du SPF Finances.

Il y a 295 emplois pour lesquels les candidats ne doivent pas avoir d’expérience. Les étudiants de dernière année de l’année scolaire 2014-2015 sont même admis à la sélection.

Du côté néerlandophone, les Finances cherchent 40 titulaires d’un master (tous diplômes), 75 bacheliers (tous diplômes), 20 juristes titulaires d’un master et 100 économistes titulaires d’un master.

Du côté francophone, il s’agit de : 20 titulaires d’un master (tous diplômes), 20 juristes titulaires d’un master et 20 économistes titulaires d’un master.

Ils seront placés au sein des six administrations générales que compte le département et au sein des services d’encadrement.

Pour 13 autres emplois à orientation IT du niveau master ou équivalent, une expérience utile de 2 ans est toutefois requise.

Besoin d'un emploi ? le SPF finances engage 308 personnes.

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 19 juin 2015

Situation de la dette de l’Etat fédéral à fin mai 2015, quelques petits chiffres…

gouvernement2014
Source:

Agence de la Dette

Le Service Public Fédéral FINANCES, Trésorerie, communique ce qui suit :

À la fin du mois de mai 2015, la dette de l’État fédéral s’élevait à 393.215.687.727,24 EUR, soit :

– 392.920.162.468,38 EUR concernant la dette émise ou reprise par l’Etat fédéral ;

– 295.525.258,86 EUR concernant la dette de certains organismes pour laquelle l’Etat fédéral intervient dans les charges financières.

L’endettement net total du pouvoir fédéral (endettement brut, après déduction des placements financiers et titres en portefeuille) s’élevait à 381.625.408.658,49 EUR, ce qui représente une augmentation de 1.637.332.390,52 EUR par rapport au mois précédent.

Cette évolution résulte (voir annexe) :

– d’un solde net à financer pour le mois de mai de 1.618.461.448,12 EUR et de divers facteurs techniques à concurrence de 18.912.287,34 EUR.

– d’une diminution, à concurrence de 41.344,94 EUR, de la dette des organismes pour laquelle l’État intervient dans les charges financières.

La Trésorerie signale que la dette peut évoluer assez fortement d’un mois à l’autre. L’évolution mensuelle ne reflète donc pas toujours l’évolution annuelle globale.

En ce qui concerne l’évolution de la dette pour le mois de mai 2015, les particularités suivantes peuvent être mentionnées :

• Un montant de 3.525.000.000,00 EUR d’obligations linéaires a été émis par adjudication usuelle.

• Les opérations de gestion (dépôts comme placements interbancaires et la prise en portefeuille d’OLO, de certificats de trésorerie et de bons d’Etat) ont augmenté de 1.348.167.542,95 EUR.

Fin mai 2015, la dette à moyen et long terme représentait 88,7 % de l’encours de la dette émise ou reprise par l’Etat fédéral, contre 90,0 % fin mai 2014. La dette en euros représentait 99,7% de cet encours, comme l’année passée à la même date.

Quelques chiffres qui sont affolants : la dette publique…

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 12 juin 2015