Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
22
mer
2017
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
nov 22 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et transcommunication gratuite ! Voyance + est une émission en direct diffusée le[...]
16:00 HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
nov 22 @ 16:00 – 18:00
HAPPY JOB - Alexandre et Wallace
Avec Alexandre, on y aborde les jobs mais par les entrepreneurs, les indépendants, ils viennent présenter leur entreprise et les profils d’emplois qu’ils recherchent exactement ; l’émission en deuxième partie se fait en coaching et[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Galant’

Jacqueline Galant revient au parlement wallon.

galantj
Voilà plusieurs jours, que madame Galant squatte l’actualité. Hier encore, nous annoncions le nom de son successeur à la tête du ministère des transports : François Bellot. Aujourd’hui, l’ex ministre revient sur le devant de la scène et retrouve son mandat de député wallon.
Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que madame Galant retrouve un poste au sein du monde politique belge. Elle reprend, en effet, les fonctions pour lesquelles elle a été élue en mai 2014 au scrutin régional wallon. La nouvelle députée  arrive en plus avec pas mal d’ambition puisque, selon le Parlement, elle réclamerait une présidence de commission.
En effet, François Bellot ayant quitté ses fonctions pour remplir celles de Jacqueline Galant, il libère un poste au sein de la présidence de la commission agriculture et tourisme.
Cette arrivée tonitruante pose toutefois de nombreux questionnement en interne : “Comment pourra-t-elle être crédible après toutes les erreurs qu’elle a commises au fédéral. Comment pourra-t-elle critiquer un budget ? Comment pourra-t-elle critiquer la vision du gouvernement wallon alors qu’elle n’en a pas elle-même ?” questionnait un libéral.
 Madame Galant, elle, considérerait plutôt que cette place honorifique lui serait dû.
On lui aurait, en effet, à la suite de sa démission du poste de ministre, promis certaines choses dont la présidence d’une commission en Wallonie.
Voyons, maintenant, si notre nouvelle députée ne fait pas autant de scandales que par le passé.
Brice Lachal
Source : www.lalibre.be

Galant a refusé plusieurs fois de renforcer la sûreté des aéroports à la veille des attentats

L’administration du SPF Mobilité a demandé à plusieurs reprises de renforcer la sûreté des aéroports belges après l’attaque terroriste ratée du 21 août dans un train Thalys et les attentats de Paris, ce qu’a refusé le cabinet de la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR), rapportent mercredi L’Echo et De Tijd.

Galant a refusé plusieurs fois de renforcer la sûreté des aéroports à la veille des attentats

Jacqueline Galant, ministre de la mobilité (MR). © BELGA/Benoît Doppagne

 

 

 

Une demande effectuée le 1er février a essuyé un refus du cabinet Galant, d’autres ont suivi ensuite, la dernière datant du 11 avril, et ont connu le même sort, indiquent les quotidiens.

« Nous avons fait une demande visant à renforcer la cellule de crise Mobilité du SPF avec du personnel supplémentaire mais, pour l’instant, cette demande n’a pas été rencontrée, faute d’accord au gouvernement. Il semble qu’elle ne rencontre pas les critères pour prétendre aux 400 millions » (dégagés par le fédéral pour lutter contre le terrorisme, ndlr), a affirmé à ce sujet la porte-parole de la ministre.

Source: www.levif.be

Pour Galant, le RER en Wallonie n’est plus une priorité

La mise à 4 voies de la ligne 124 Bruxelles-Nivelles et de l’entièreté de la ligne 161 Bruxelles-Ottignies ne fait plus partie des priorités de la SNCB et d’Infrabel.

  • <br /><br />
Jacqueline Galant. © Belga<br /><br />
    Jacqueline Galant. © Belga

La mise à 4 voies de la ligne 124 Bruxelles-Nivelles et de l’entièreté de la ligne 161 Bruxelles-Ottignies ne fait plus partie des priorités de la SNCB et d’Infrabel. Il est apparu que ces travaux d’infrastructure ne sont pas nécessaires à une offre suburbaine de qualité autour de Bruxelles, a expliqué mardi la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, en commission de la Chambre.

Le Fonds RER contient encore aujourd’hui 105 millions d’euros alors qu’entre 700 millions et 900 millions seraient nécessaires pour achever la mise à quatre voies de toutes les lignes. La ministre s’est donné comme priorité, dès son entrée en fonction, de développer une offre « S » (suburbaine) sur l’infrastructure existante. «  Pendant trop longtemps, les travaux d’infrastructure ont été déconnectés de l’offre de terrain », a-t-elle affirmé, en rappelant que ces travaux avaient déjà coûté 2 milliards d’euros.

Galant charge ses prédécesseurs

La ministre a énuméré les réalisations déjà engrangées, très largement pour le RER entre la Flandre et Bruxelles mais dont certaines ont un impact positif en Wallonie. Il ne s’agit pas de privilégier une Région au détriment d’une autre, a-t-elle assuré. La raison est géographique : dans le projet RER, il y a 33 gares à Bruxelles, 27 en Wallonie et 81 en Flandre.

Les problèmes du RER ne datent pas d’hier. La ministre MR a chargé ses prédécesseurs : « Ce constat était déjà bien connu des ministres précédents en charge de ce dossier depuis au moins 5 ans (MM. Magnette et Labille, ndlr). Et pourtant, aucun n’a pris sa responsabilité pour trouver ou négocier des solutions ».

Mme Galant a mis en avant son souci de réalisme devant les retards qui se sont accumulés sur les lignes 161 et 124. Les chantiers sur la 124 sont paralysés par des problèmes juridiques liés aux permis qui ne seront pas résolus avant au moins deux à trois ans. La ministre a donc demandé que les travaux se concentrent sur l’aménagement des gares (Nivelles, Waterloo, Linkebeek et Rhode-Saint-Genèse). Des pistes ont également été examinées pour faire rouler toute la journée des trains S9 Louvain-Schuman-Braine l’Alleud et non seulement aux heures de pointe. Pour la 161, les travaux seront concentrés sur la rénovation de la gare d’Ottignies ainsi que les mises à 4 voies de la bifurcation vers Louvain-la-Neuve et du tronçon Watermael-Bakenbos (gare avant La Hulpe), où l’assiette permettant la pose des rails est déjà réalisée.

« Une ministre wallonne enterre le RER vers la Wallonie »

La réponse de la ministre a fait bondir l’opposition. « Une ministre wallonne enterre le RER vers la Wallonie, c’est clair, c’est net ! » s’est exclamé Olivier Maingain (DéFI). « Je n’enterre pas, je fais des choix », s’est insurgée Mme Galant.

Karine Lalieux (PS) a dénoncé « une sous offre pour les francophones de ce pays » et les effets des économies dans le chemin de fer décidées par le gouvernement.« C’est un choix politique », a-t-elle ajouté.

Se refusant à communautariser le dossier, Marcel Cheron (Ecolo) a exprimé son inquiétude tandis que Catherine Fonck (cdH) s’étonnait des arguments techniques invoqués par la ministre pour motiver ses choix.

Dans la majorité, les déclarations de la ministre ont également fait grincer des dents. Mme Galant a confirmé que la priorité du gouvernement étaient Bruxelles et sa périphérie sans toutefois fermer la porte aux autres projets RER qui concernent Gand, Anvers, Liège et Charleroi. Elle a renvoyé au plan de mobilité de 2017. Les nationalistes flamands ont bondi. « En tant que N-VA, on n’acceptera pas que la mobilité à Anvers soit dupe de la mobilité à Bruxelles », a lancé Inez de Coninck qui a vu dans la réponse de la ministre un argument de plus pour une scission des lignes ferroviaires.

 

Source: lesoir.be

Vous ne comprenez rien aux reproches faits à la ministre Galant? Jean-Marc Nollet les résume pour vous (vidéo)

Le député écolo Jean-Marc Nollet était l’un des invités de Christophe Deborsu dans l’émission C’est pas tous les jours dimanche. Il s’est prononcé sur le « Galantgate », l’affaire dans laquelle la ministre Jacqueline Galant n’aurait pas respecté les règles des marchés publics et aurait menti aux députés.

Nollet galant

Jean-Marc Nollet fait partie de ceux qui réclament la démission de la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant. Mais que lui reproche-t-on ? En quoi a-t-elle menti ? En quoi est-ce grave ?

« Elle a choisi un seul cabinet d’avocat »

« Il y a d’abord quatre infractions sur la loi sur les marchés publics », explique Jean-Marc Nollet sur la plateau de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche ». « Premièrement, il n’y a pas eu de concurrence. Elle a choisi un cabinet d’avocat alors que la loi dit qu’il faut constater et tester plusieurs cabinets d’avocats. »

« Il y a donc infraction par rapport à la loi »

« Deuxièmement, elle n’a pas été à l’inspection des finances, troisièmement, elle n’a pas demandé l’avis du ministre du budget et quatrièmement, elle aurait dû passer – vu les montants qui sont en jeux – au gouvernement. Elle ne l’a pas fait », résume le ministre. « Il y a donc une infraction par rapport à la loi, c’est un premier élément. »

« Deuxième élément, elle a gaspillé l’argent public »

« Le deuxième élément est qu’elle a gaspillé l’argent public », ajoute le ministre Nollet. « Ce sont des montants énormes qui sont en jeu. On parle de 400 à 500.000 euros alors qu’on aurait pu faire avec beaucoup moins, notamment avec l’appui de l’administration. »

« Enfin, elle a menti devant le Parlement et caché des documents »

« Trois, elle a menti au parlement », explique Jean-Marc Nollet. « Elle a menti au parlement en cachant des pièces, puisque ces pièces, ces documents que les écologistes ont amené après la séance au parlement alors qu’elle avait dit qu’elle avait tout donné. Les mails s’arrêtaient au 5 novembre. Nous avons été chercher un document du 7 novembre. Elle n’a donc pas tout donné au Parlement. »

Jean-Marc Nollet ne s’arrête pas là. « Deuxième élément de mensonge : quand elle a voulu remettre la faute sur l’administration. Or c’est elle et elle seule qui a décidé d’engager ce cabinet. Elle a dit « non, non, l’administration m’avait dit que je pouvais faire comme ça, c’est faux. »

« C’est grave »

« Nous avons les pièces, aujourd’hui les faits sont avérés. C’est pour cela que je dis que c’est grave », conclu le ministre. « L’administration a attiré son attention, certes pas au début mais l’administration a attiré son attention sur ce qu’elle doit respecter comme procédure, et elle ne le fait pas tout en disant « non non, l’administration avait dit le contraire… C’est faux! »

Source:RTL.BE

Pourquoi la ministre Galant devrait-elle démissionner ? Jean-Marc Nollet l'explique.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 1 novembre 2015

45°C dans les trains tournaisiens l’été … Paul Olivier Delannois pose la question à la ministre Galant


Voici la question posée à Madame Galant concernant la non-climatisation de certains trains. Celles et ceux ayant emprunté le rail belge cet été se reconnaitront …

Madame la Ministre,

Le mois de juillet 2015 a été particulièrement chaud, voir caniculaire durant certains jours. Il est donc tout à fait légitime pour les travailleurs prenant le train vers la capitale de pouvoir bénéficier de la climatisation. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Je fus moi-même témoin de cette absurdité en prenant le train de Bruxelles à Tournai. La température à l’intérieur des wagons avoisine les 45 degrés. Certains navetteurs tentent d’avoir un peu d’air frais en ouvrant la fenêtre mais c’est pire que mieux car cela brasse de l’air chaud.

La cause de cette situation est, semble-t-il, le fait que les trains bénéficiant de la climatisation ont été transférés sur les lignes reliant les sites touristiques majeurs du pays.

La SNCB a annoncé un retour à la normale pour le 1er septembre 2015, c’est-à-dire quand la température redeviendra supportable. Ce qui est paradoxal. Tout le monde n’est pas en congé et n’a pas la chance d’aller à la mer ou dans les Ardennes.

Allez-vous réellement attendre le 1er septembre pour remédier à ce problème?

Réponse de la Ministre:

« Une partie des trains entre Bruxelles et Tournai roulent avec du matériel climatisé. Malheureusement la SNCB n’est pas en mesure de mettre du matériel climatisé pour tous les trains. Les trains IC et P circulant entre Bruxelles et Tournai, et inversement, ne subissent pas de modification structurelle du type de matériel utilisé entre la période estivale et le reste de l’année. Il est néanmoins possible qu’en temps réel, tenant compte des difficultés d’exploitation, du matériel de fortune soit affecté à la desserte d’un train entre ces deux gares afin d’éviter au maximum la suppression de train. »

Réponse courte et peu convaincante …

Pas de train à air conditionné à Tournai? 45 ° cet été affirme Paul Olivier Delannois.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 30 octobre 2015