Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
15
jeu
2018
16:00 Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
nov 15 @ 16:00 – 18:00
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc… On y reçoit des spécialistes, des scientifiques. 1 fois par mois, soit le 3 ème vendredi[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
nov 15 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
20:00 Reggae Underground
Reggae Underground
nov 15 @ 20:00
Reggae Underground
Votre émission reggae à l’origine montée par David Corleone un professionnel du Regage.

View Calendar

Articles marqués avec ‘Fleur’

Marché aux fleurs de Tournai ce 14 avril : voici le plan

Le traditionnel marché aux fleurs de Tournai aura lieu ce vendredi 14 avril.

printemps fleurs

>> Le stationnement des véhicules est interdit  jeudi 13 avril à partir de 7 heures jusqu’à la fin du traçage des emplacements à la rue Royale et au quai Saint-Brice.

>> Le stationnement sera également interdit ce jeudi à partir de 8 heures jusqu’au samedi 15 avril à 12 heures à la rue des Jardins; ainsi que vendredi 14 avril entre 4e t 19 heures dans les rues suivantes: rue Royale, quai Saint-Brice, rues du Becquerelle, des Jardins, des Campeaux, avenue Henri Paris, ruelle Dalluin, rues de Monnel, Beyaert et du Sondart.

>> La circulation des véhicules sera, quant à elle, interdite ce vendredi 14 avril entre 4 et 19 heures dans les rues suivantes:
rue Royale, pont Notre-Dame, rues des Jardins, du Sondart, du Becquerelle (> partie comprise entre la rue Royale et la rue des Jardins), ruelles Dalluin et Moncheur, rues Beyaert et de Monnel (> partie comprise entre la rue Childéric et la rue Royale), avenue Henri Paris et quai Saint-Brice

marche au fleurs 2017

 

Au Chili, le désert le plus aride au monde transformé en champ de fleurs

Des millions de fleurs envahissent Atacama, après des pluies diluviennes.

EN IMAGES – En Amérique du Sud, des précipitations intenses ont donné naissance à un spectacle hors du commun dans le désert d’Atacama, d’ordinaire la terre la plus aride de la planète.

Vallées rocheuses, plaines arides craquelées par la chaleur, étendues de sel habitées par les flamants roses, geysers endiablés, cimes de volcans enneigées. Rien du climat régnant sur le désert d’Atacama au Chili, ne prédestine à un tel tableau. Pourtant, une autre forme de poésie s’est emparée de ce lieu considéré comme le plus aride de la planète. Certaines années, d’immenses vagues colorées le recouvrent, ce qui donne un tableau hors du commun, avec des allures de paysage psychédélique.

Les fleurs émergent du sable

Lorsqu’on arrive à l’entrée de ce lieu, face aux flancs des montagnes embrumés, on croit apercevoir des traînées de neige. En réalité, un immense tapis de fleurs blanches s’étale à perte de vue. Blanches: une illusion. Plus on avance et plus la couleur évolue. Du blanc on passe au jaune, du jaune on passe au bleu, qui enfin se transforme en mauve aux nuances rosées. C’est le phénomène climatique EL Niño, balayant les côtes pacifiques tous les six ou sept ans, qui amène les pluies nécessaires à la germination des bulbes. Si les gelées ne viennent pas se poser sur les rhizomes en quête d’éclosion, le «désert fleuri» peut durer de septembre à décembre.

Après d’importantes trombes de pluie tout au long de l’année, ventôse (octobre-novembre dans l’hémisphère sud) a porté le coup de grâce. L’équivalent de sept années de précipitations s’est ainsi acharné sur le désert en à peine douze heures.

Le parc national Llanos de Challe, aux portes du désert d’Atacama, à 600 kilomètres de la capitale Santiago, déroule des tapis infinis de fleurs. Plus de 200 espèces y sont répertoriées. «Nos variétés ne poussent nulle part ailleurs au monde, quatorze d’entre elles sont en danger d’extinction. Des visiteurs les arrachent pour les emmener chez eux pensant qu’elles vont repousser; évidemment elles ne repoussent jamais. Arracher un bulbe, c’est enlever un trésor du désert pour rien», déplore un gardien du parc. La star des lieux, la «Griffe du Lion», une fleur rarissime qui évoque le rhododendron marque l’apogée du désert. Une merveille de la nature, à conserver.

Source : lefigaro.fr

Le désert le plus aride se transforme en champs de fleurs.

Posté par Au delà du Mystère – Pacifique FM sur vendredi 30 octobre 2015