Titre obligatoire

Emissions à venir

août
19
dim
2018
01:00 The Laurent Schark Selection
The Laurent Schark Selection
août 19 @ 01:00
The Laurent Schark Selection
The Laurent Shark Selection – Dimanche 01h – 02h Laurent est Dj résident dans un club sur Londres (Palm Beach Club, concept parties au Proud Gallery, 93 Feet East, etc…), en plus de son booking[...]
08:00 Salut les sixties
Salut les sixties
août 19 @ 08:00
Salut les sixties
Salut Les Sixties – Dimanche 09h – 10h L’actualité musicale des années Sixties en compagnie de NIKY et JC. Retrouvez ou découvrez les années d’insouciance ! Salut les Sixties vous propose un retour sur le[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘espace’

Sortie des astronautes de l’ISS ce lundi ou mardi en direct via NASA TV

L’expedition 46 du commandant Scott Kelly et ingénieur de vol Tim Kopra de la NASA se prépare à une sortie dans l’espace à l’extérieur de la Station spatiale internationale soit le lundi 21 décembre ou le mardi 22 décembre.
nasa astronaute

Les deux astronautes déplacerontle transporteur mobile de la station afin il puisse être verrouillé avant le mercredi 23 décembre pour l’amarrage d’un vaisseau spatial cargo de ravitaillement russe.
Le Transporteur mobile – utilisé pour positionner le Canadarm2 robotique de la station – a calé le 16 décembre, à seulement quatre pouces (10 centimètres) de l’endroit où il a commencé déplacement, tandis que les contrôleurs de vol dans le Centre de contrôle de mission au Centre spatial Johnson de la NASA à Houston avaient tenter de le repositionner de manière robotisée.
L’heure de démarrage pour la sortie dans l’espace n’a pas encore été fixée, mais la couverture « NASA Television » commencera 90 minutes avant le début de l’excursion, qui sera menée sur le sas américain « Quest ». L’équipe de gestion de la mission de la station vise lundi pour la sortie dans l’espace, mais se réunira à nouveau dans une réunion d’évaluation ce dimanche 20 décembre pour prendre la décision finale.
Ce sera la 191 ème sortie dans l’espace à l’appui de l’assemblage de la station spatiale et de l’entretien, la troisième dans la carrière de Kelly et la seconde pour Kopra, qui vient d’arriver à la station le 15 décembre. Kelly, qui y est depuis neuf mois dans une mission d’une année, sera soit activité extravéhiculaire désigné membre d’équipage 1 (EV1) portera le costume portant des rayures rouges et Kopra sera désigné membre d’équipage 2 (AS2) porter le costume ordinaire.
« L’ISS Progrès » engin spatial 62 d’alimentation est prévu d’être lancer à 03h44 HNE, ce lundi depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan et quai à 05h31 du mercredi au Pirs docking compartment.

Tout devrait être visible sur la TV de la NASA :

http://www.nasa.gov/nasatv

 

 

Sortie des astronautes de l'ISS en direct sur NASA TV ce lundi ou ce mardi.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 19 décembre 2015

Le concours scientifique spatial européen prêt au lancement

Bruxelles, Belgique, le 5 juin 2015 – Les scientifiques en herbe de toute l’Europe sont invités à participer à un prestigieux concours à la découverte des mystères et des défis de l’espace. Financé par l’Union européenne, le concours Odysseus II permet aux jeunes de faire l’étalage de leur créativité et d’approfondir leur compréhension de tout ce qui touche à l’espace, des satellites aux sondes, en passant par l’astrobiologie et les voyages interplanétaires.

espace

Le concours, qui débutera officiellement en septembre, est accessible à des équipes d’étudiants de 7 à 22 ans issus de tous les Etats membres de l’Union européenne et des pays associés. De très beaux prix sont à la clé : des stages, des télescopes informatisés ou encore des iPads. Les finalistes internationaux auront l’occasion de faire le voyage jusqu’à Bruxelles ou Toulouse, alors que les lauréats s’envoleront pour le Centre spatial guyanais en Amérique du Sud.

Des concours différents sont prévus pour trois niveaux académiques distincts :

• Astronautes (élèves du primaire)
• Pionniers (élèves du secondaire)
• Explorateurs (élèves du premier cycle universitaire)

Organisé en deux cycles s’étalant sur les années académiques 2015-2016 et 2016-2017, le concours vise à susciter l’intérêt de dizaine de milliers d’étudiants. Les enseignants sont invités à y prendre part en formant et en coachant des équipes, tout en bénéficiant, s’ils le souhaitent, d’un encadrement professionnel. Les participations peuvent être soumises dans n’importe quelle des 24 langues officielles de l’Union européenne.

L’objectif d’Odysseus II est d’inciter les jeunes européens à s’intéresser à la science spatiale. Le concours met en avant des activités pédagogiques combinant apprentissage scientifique et expérience pratique. Les informations complètes, dont les modalités de participation détaillées, sont disponibles à l’adresse www.odysseus-contest.eu.

Contexte

Le concours Odysseus II s’inscrit dans un projet éponyme de trois ans financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne (convention de subvention 640218). Il s’agit d’une version élargie d’un projet pilote qui s’est étendu entre 2011 et 2013. Le consortium du projet se compose de 14 partenaires et de 4 organisations de soutien issus de 11 pays européens différents.
Personal Contacts:
Mr. Yvan Fonteyne
Phone: +33472414626
Email: yvan.fonteyne@eurospacecenter.be

Concours scientifique saptial.

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 24 août 2015

Nouveau record : 803 jours dans l’espace dans l’ISS

À bord de la station spatiale internationale, le cosmonaute russe Padalka, a officiellement battu, le 29 juin 2015, le record de l’un de ses compatriotes. Lorsqu’il reviendra sur Terre, il aura cumulé 877 jours en apesanteur
14145047

Le cosmonaute russe Guennadi Padalka, qui commande actuellement la 44e expédition de la Station spatiale internationale (ISS), est devenu l’homme ayant passé le plus de temps dans l’espace avec un total de 803 jours, a indiqué mardi 30 juin 2015 à l’AFP l’agence spatiale russe Roskosmos. « Le record est officiel. Guennadi Padalka est devenu l’homme ayant passé le plus de temps dans l’espace », a déclaré une porte-parole de Roskosmos.

Guennadi Padalka, 57 ans, qui effectue actuellement son cinquième vol spatial, a battu lundi le record du cosmonaute russe Sergueï Krikalev qui avait passé, selon l’agence spatiale russe Roskosmos, 803 jours, 9 heures, 41 minutes et 12 secondes. A son retour sur Terre, prévu le 11 septembre 2015, Guennadi Padalka aura passé plus de 877 jours dans l’espace, soit deux ans et quatre mois si l’on cumule le temps passé lors de chacune de ses nombreuses missions. En effet, M. Padalka avait effectué un premier séjour de 199 jours à bord de la station russe Mir en 1998. Il a ensuite séjourné sur la Station spatiale internationale en 2004 (188 jours), en 2009 (199 jours) puis en 2012 (125 jours).

L’ancien détenteur de ce record, Sergueï Krikalev, avait été surnommé le « dernier citoyen de l’URSS« : parti dans l’espace comme cosmonaute soviétique, il était revenu sur terre après l’effondrement en décembre 1991 de l’URSS dans une Russie post-communiste.

Source : sciences et avenir

 

 

Nouveau record dans l'espace par un russe.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 30 juin 2015

Ariane 6 et Vega C : La Belgique soutien l’europe dans l’espace

Engagements pris par la Belgique lors du Conseil ministériel de l’Agence spatiale européenne

ariane 6

Source: Service de presse de Elke Sleurs, secrétaire d’Etat à la Lutte contre la pauvreté, à l’Egalité des chances, aux Personnes handicapées, à la Lutte contre la fraude fiscale, et à la Politique scientifique, adjointe au ministre des Finances

Sur proposition de la secrétaire d’Etat à la Politique scientifique Elke Sleurs, le Conseil des ministres a pris note des engagements pris par la Belgique lors du Conseil ministériel de l’Agence spatiale européenne (ESA), qui s’est tenu à Luxembourg le 2 décembre 2014.

Les décsions prises lors du Conseil ministériel de l’ESA concernent :

le développement d’un lanceur de nouvelle génération (Ariane 6) et l’évolution du lanceur Vega (Vega C), ainsi que le support à l’exploitation des lanceurs actuels (Ariane 5 et Vega) pour la période 2015-2016

la couverture des frais d’exploitation de la station spatiale internationale (ISS) pour la période 2015-1017

la participation aux programmes de l’ESA qui n’étaient pas totalement souscrits ou qui nécessitaient des souscriptions supplémentaires

la définition des grands axes de l’évolution de l’ESA dans un contexte mondial et européen en mutation, en particulier la nature des relations futures entre l’ESA et l’Union européenne

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Dix-huit d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE). La Hongrie et l’Estonie, membres de l’UE, viennent d’adhérer à la Convention de l’ESA et seront bientôt États membres.

Six  États membres de l’UE ont signé des accords de coopération avec l’ESA. Le Canada participe aussi à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle développe et lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

 

 

L’Agence spatiale fédérale russe avoue que le vol dans l’espace de Youri Gagarine était un Hoax

il_y_a_50_ans_youri_gagarine_faisait_sa_revolution

« Tandis que la nation russe se prépare à s’embarquer pour l’aventure et à être la première nation à poser les pieds sur la Lune, le monde doit savoir que cela n’a jamais été fait auparavant, cela ne se passera pas dans un studio Hollywoodien comme l’Amérique s’est efforcée de le faire durant ces 40 dernières années, » a expliqué le directeur dans une interview avec RIA Novosti.

Igor Komarov, un ex colonel du KGB désormais à la tête de l’Agence spatiale fédérale russe, stipule que les fausses idées développées pendant des décennies par le « Programme spatial américain trompeur » doivent être anéanties pour que la véritable science surmonte les concepts populaires, de ce qu’elle croit être « un tissu de mensonges ».

« Le programme lunaire spatial russe sera la première tentative humaine historique de tenter de véritablement poser un homme sur la Lune » expliqua t-il. « Toutes les grandes têtes du KGB ont toujours su depuis les années 1960 que les divers alunissages n’ont jamais eu lieu, de la même façon que le voyage de Youri Gagarine a été associé à un hoax de notre propre gouvernement à cette période. C’est de cette façon que les gouvernements fonctionnaient, il n’y a pas de honte à avoir, les capacités techniques n’existaient pas à l’époque ». dit-il durant l’interview.

Contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas eu de compétition de la part des russes pour battre les américains sur la Lune dans les années 1960, car les fonctionnaires russes étaient très conscients que le succès n’était pas possible compte tenu des moyens de l’époque, a déclaré le Directeur Général de RFSA qui espère un jour voir un engin habité se poser sur la Lune avant 2020.

Selon la NASA, les 17 missions d’Apollo en 1972 demeurent les alunissages les plus récents et c’était aussi la dernière fois que des humains ont voyagé au-delà de l’orbite terrestre.

Traduction de l’article écrit en langue russe de l’interview avec Dimitri Kovalev pour RIA Novosti le 23 Février 2015.

appolo