Titre obligatoire

Emissions à venir

fév
21
mer
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
fév 21 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
09:00 WAPI JOB
WAPI JOB
fév 21 @ 09:00
WAPI JOB
WAPI JOB, c’est une émission où on retrouve et vous présente des indépendants, des entreprises de la Wallonie Picarde mais aussi de nos voisins du 59 en France, région liée de part la frontière commune.[...]
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
fév 21 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et/ou transcommunication gratuite ! Vos être chers qui sont passés de l’autre côté[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
fév 21 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

Articles marqués avec ‘Député’

Feux rouges : les piétons doivent être punis !

Après avoir reçu les statistiques montrant le nombre disproportionné de pv entre les automobilistes, les cyclistes et les piétons, le député CD&V Franky Demon veut réagir !

Passage piétons

Selon des statistiques que le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, avait communiqué au député CD&V, on a frôlé les 100 000 pv l’an dernier, soit 10 000 de plus qu’en 2013 pour des automobilistes qui grillaient les feux rouges mais qu’en est-il des piétons? Les chiffres ne cessent de baisser depuis 2011 et après les six premiers mois de 2014, seuls 11 piétons ont été sanctionnés !

Les cyclistes sont, quant à eux, plus sanctionnés que les piétons, passant de 1300 pv en 2010 pour 2000 en 2013 et déjà 945 pv durant le premier semestre de 2014. Mais selon le député Demon, « ces piétons qui traversent au rouge posent un problème pour la sécurité routière », tout en ajoutant aussi que « leur comportement peut-être imité par d’autres, des enfants par exemple qui se feront peut-être, eux, renverser ».

Le député flamand demande donc à Jan Jambon de pousser les policiers à plus sanctionner ces infractions de la part des piétons, visant par-dessus tout à changer les mentalités pour une plus grande sécurité. Pour confirmer ce qu’affirme Franky Demon, une étude de l’IBSR a démontré que 21% des piétons traversaient au rouge dans les 9 villes les plus peuplées du pays. Quant à la proportion de piétons tués sur l’ensemble des accidents de la circulation, elle est passée de 10,5% en 2008 à 13% en 2014, soit plus d’une centaine de décès de piétons par an !

Plus d'une centaine de piétons tués en grillant les feux rouges :il faut réagir !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 7 avril 2015

Jean-Luc Crucke monte au créneau : 3 inspecteurs pour contrôler 650 professeurs de religion islamique

« 3 inspecteurs pour 650 professeurs de religion islamique, par les temps qui courent est-ce bien raisonnables? »

Jean-Luc a dialogué avec Père Noël

C’est à la Ministre Milquet que le député Jean-Luc Crucke a posé cette question, en Commission de l’Education du 03 mars denier. La réponse de la Ministre fût un peu décevante. Elle s’est contentée de dire que « oui, il faudrait augmenter les proportions » …. ajoutant que la situation est telle que celle qui existait lors de son  entrée en fonction. Mais encore ? s’interroge Jean-Luc Crucke dans un contexte où l’on peut se demander comment les inspecteurs parviennent à faire leur travail et où les  dossiers dans lesquels il pourrait y avoir une dérive risquent malheureusement de passer à travers les mailles du filet.  Il reviendra donc sur le sujet .

Pour sa part, le député MR souhaiterait que ces cours deviennent  optionnels, tant pour les écoles que pour les élèves. Ce qui pour lui serait déjà une fameuse évolution et une bonne nouvelle…


Question de M. Jean-Luc Crucke à Mme Joëlle Milquet, vice-présidente et ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance, intitulée «Inspection des professeurs de religion islamique»

M. Jean-Luc Crucke (MR). – Je ne reviendrai pas sur les faits qui se sont déroulés à l’école Leonardo Da Vinci à Anderlecht, mais ils ont permis de constater qu’on ne comptait que trois inspecteurs de religion islamique pour 650 enseignants en Fédération Wallonie-Bruxelles.  Ce chiffre est-il exact?  Si tel est le cas, comment ces trois personnes peuvent-elles accomplir leur mission?  Pourquoi n’a-t-on jamais averti la ministre ou ses prédécesseurs de cette situation délicate vu les tensions existantes?  En effet, nous savons que chez certains professeurs de religion islamique, le message peut être tendancieux, voire extrémiste.  Des rapports de l’Inspection ont-ils attiré l’attention de monde politique?  De quand datent-ils et quelles suites leur a-t-on été réservées?  Comment s’organisent les trois inspecteurs en fonction?  Que peuvent-ils faire en n’étant que trois?  Combien d’inspections sont-elles réalisées?  Comment orientent-ils leur travail et en fonction de quelle urgence?  Des éléments de leurs rapports font-ils référence à la difficulté de la situation?  En comparaison avec les autres confessions religieuses et la laïcité, combien d’inspecteurs de religion islamique seraient-ils nécessaires?  Combien y a-t-il d’inspecteurs et d’enseignants pour les autres cours de religion ou de laïcité?

Mme Joëlle Milquet, vice-présidente et ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance.  – En ce qui concerne l’inspection des professeurs de religion islamique, la situation est proportionnellement la même – trois personnes – que pour les autres religions.  Cela dit, il faut évidemment renforcer l’inspection ainsi que la formation des inspecteurs. Les trois inspecteurs de religion musulmane ont chacun un ressort d’inspection.  Quand il s’agit d’un enseignant dépendant de deux inspecteurs, ceux-ci se concertent pour organiser l’inspection.  Elle est réalisée soit d’initiative en vue de contrôler les aptitudes professionnelles et pédagogiques des enseignants temporaires ou nommés à titre définitif, soit à la demande du chef d’établissement ou, pour les enseignants admis au stage en Communauté française, pour les enseignants réunissant les conditions de devenir temporaires prioritaires dans l’officiel subventionné et les enseignants prioritaires dans l’officiel subventionné en vue d’être nommés à titre définitif.  L’inspection est aussi présente sur le terrain par l’organisation de formations et de rencontres avec les enseignants.  Elle prodigue des conseils et orientations pédagogiques et mène des missions d’enquête ou d’information à la demande de la Direction générale de l’Enseignement obligatoire.  Il n’y a, à ce stade, ni minimum ni maximum en matière d’inspections.  Tous ces éléments – solde des cours de religion dans les écoles, arrêt de la Cour constitutionnelle, formation initiale, formation continuée, inspection, accompagnement, conseil pédagogique, etc. – s’intégreront dans la grande réforme en cours, notamment caractérisée par l’introduction du cours de citoyenneté. C’est un dossier sur lequel nous allons, tous ensemble, travailler, sachant qu’il faudra toujours permettre un choix entre les différents cours.

M. Jean-Luc Crucke (MR).  – Madame la Ministre, votre débit est assez rapide et je devrai donc relire votre réponse à tête reposée. A priori, elle me paraît insatisfaisante, même si nous pouvons être d’accord sur certains points.  Vous me dites que la proportion de 3 pour 650 est équivalente à celle constatée pour les autres confessions religieuses et la morale laïque. Je suis prêt à vous croire, mais, même si je n’ai rien d’un saint, je suis un peu comme Saint Thomas: lorsque je demande des chiffres, j’aime les obtenir. Ils permettent d’établir une comparaison statistique. Pouvez-vous me les communiquer dans les plus brefs délais? Cela me permettra d’y voir clair.  Nous n’allons pas nous lancer dans une bagarre de chiffres.

Vous reconnaissez qu’il faut augmenter cette proportion, en tous cas pour la religion islamique. La Palice en aurait dit autant.  Cette proportion est très faible, surtout dans le contexte actuel. Étant donné les missions confiées aux inspecteurs, on peut se demander comment ils parviennent à faire leur travail. Les dossiers dans lesquels il pourrait y avoir une dérive risquent malheureusement de passer à travers les mailles du filet.  Vous ajoutez que la situation est telle que celle qui existait lors de votre entrée en fonction. Je ne peux certes pas vous reprocher les faits et décisions du passé. Toutefois, l’Inspection générale attire-t-elle l’attention de la ministre à ce sujet?  Nous souhaitons une transparence complète sur le dossier. Votre réponse élude une partie de la question. Je reviendrai donc sur ce sujet, même si ce point fait partie de la grande réforme générale. Peut-être ces cours deviendront-ils alors optionnels, tant pour les écoles que pour les élèves. Ce serait déjà une fameuse évolution et une bonne nouvelle.

Jean-Luc Crucke pose une question dérangeante à la Ministre Milquet à propos des professeurs de religion islamique

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 30 mars 2015