Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
23
jeu
2017
14:00 WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
nov 23 @ 14:00
WARM UP - Bob,Laurent et Wallace
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la joie !  
16:00 Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
nov 23 @ 16:00 – 18:00
Santé,Bien-être, la Vie au Naturel
Avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc… On y reçoit des spécialistes, des scientifiques. 1 fois par mois, soit le 3 ème vendredi[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
nov 23 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Décès’

Hubert Mounier, fondateur du groupe « L’affaire Louis’Trio » n’est plus.

 

hubert

Il était un auteur de bandes dessinés, un musicien, un chanteur français mais surtout le fondateur du groupe : « L’affaire Louis’Trio ». Hubert Mounier a été, lundi 2 mai, frappé d’une rupture aortique foudroyante. Il s’éteint à l’âge de 53 ans.

On le surnommait « Cleet Boris », il était dans les années 80 une icône de la pop française avec son groupe « l’affaire Louis’Trio ». Ces rockeurs « rigolos » ont connu plusieurs succès qui les avaient menés au devant de la scène avec l’indémodable « Chic planète » sortie en 1987. Cette Chanson leurs vaudra, d’ailleurs, une victoire de la musique en tant que révélation du groupe de l’année.

Concernant le chanteur solo Nous retiendrons aussi ses nombreuses collaborations avec l’artiste Benjamin Biolay. Hubert Mounier s’est éteint à l’âge de 53 ans d’une rupture aortique foudroyante.

Son look sixties et sa banane d’antan nous manquera mais soit sûr que nous ne t’oublierons pas !

Brice Lachal

 

 

Soirée d’intégration qui tourne mal : la mort d’un étudiant lillois en médecine en trois questions

La mort de Jean-Baptiste Pignède, étudiant en médecine de 18 ans retrouvé noyé dans un étang de Wavrechain-sous-Faulx (Denaisis) mardi. Il avait disparu, dix jours avant, lors d’une soirée étudiante très arrosée, ce qui relance le débat sur le bizutage, rituel interdit mais qui n’a peut-être pas disparu.

Depuis la rentrée, une dizaine de « dérapages » ont été recensés en France par le Comité national contre le bizutage.  PHOTO AFPAFP

 

1. Que s’est-il vraiment passé ?

Étudiant brillant et sans histoires, Jean-Baptiste Pignède avait été vu pour la dernière fois vers 2 h dans la nuit du 17 au 18 octobre. Il participait à une soirée dans un camping réunissant quelque 150 étudiants en médecine de 2e et 3e année. Une discothèque avait été privatisée, le camping à côté réservé et l’alcool avait le premier rôle. À la fac de médecine, le doyen Gosset a interrompu il y a trois jours les cours pour annoncer lui-même le décès à ses étudiants. Vendredi, ces derniers étaient encore sous le choc et l’allusion au film Wei or die, plongée fictive mais inspirée de faits divers dans un week-end d’intégration était sur toutes les lèvres. « Peut-être que les langues vont se délier à propos de ces soirées », espère ainsi une étudiante.

2. Pourquoi une enquête est-elle toujours en cours ?

Si l’instruction pour disparition inquiétante a été close après l’autopsie privilégiant la noyade accidentelle, une nouvelle enquête est ouverte depuis jeudi pour recherche des causes de la mort. Des étudiants devraient être entendus. Si, côté justice, le vice-procureur de Valenciennes, Christophe Delattre, n’hésite pas à parler d’« une soirée d’intégration classique », la fac de médecine évoque « une soirée privée d’étudiants » qui ne serait donc pas à l’initiative d’une association officielle de carabins. Mais tout le monde s’accorde à dire que cette soirée était « bien arrosée ».

3. Nouvelle affaire de bizutage qui ne dit pas son nom ?

Le mot est désormais tabou, mais la pratique du bizutage (qui est un délit depuis 1998) n’aurait pas tout à fait disparu. En septembre 2012, la fac de médecine était déjà épinglée après une « session d’intégration » ayant salement dégénéré pour un bizut. Depuis, on fait appel à la rentrée au procureur de Lille lui-même pour une sensibilisation à la question du bizutage et de l’alcoolisation massive. Même type de réponse à l’EDHEC, prestigieuse école de commerce de Lille, qui avait parlé d« accident » en octobre 2013, après la chute par la fenêtre d’un étudiant ivre (il souffre de séquelles à vie). Des cas symptomatiques d’un phénomène qui ne se cantonne pas à la fac de médecine et aux grandes écoles. Ce qui reste spécifique, c’est la façon dont les établissements s’attaquent, ou non, au problème.

Les obsèques de Jean-Baptiste Pignède devraient avoir lieu ce samedi matin dans l’intimité.

Bizutage ou soirée étudiants ? décès d'un étudiant en médecine à Lille.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 1 novembre 2015

la Côte d’Azur dans le déluge et la mort (vidéos)

La côte d’Azur est en deuil avec 17 morts et plusieurs disparus, voici quelques vidéos amateurs.

déluge auto


Déluge dans la rue de Cannes au Cannet par nice-matin

Déluge sur les Alpes-Maritimes: les vidéos des… par nice-matin

Véhicule emporté par le courant à Cannes par nice-matin

La solidarité s’organise après les intempéries par nice-matin

La Côte d'Azur sous le choc et la solidarité suite au déluge d'eau. ( vidéos )

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 5 octobre 2015

Etan s’en est allé à l’âge de 6 ans, un ange s’est envolé.

Etan s’en est allé, il n’avait que 6 ans, il est le fils d’Anne Valérie Leroy et d’Eric Masure habitants Wasmes-Audemez-Briffoeil.
etan 1

Ce petit ange était parti faire du vélo, malheureusement il bute avec celui-ci et se cogne violemment le ventre avec le guidon.

Etan rentre directement à la maison malgré son très fort mal au ventre. Il jette son vélo par terre, et se met dans un fauteuil le visage pâle. Sa maman remarque vite son état de mal et appelle directement les services de secours qui sont arrivés en 10 minutes pour l’emmener à l’hôpital. De là, il décède d’une hémorragie interne suite à la rupture d’une artère du foie.

La rédaction de Pacifique FM présente ses plus sincères condoléances à Anne-Valérie l’une de nos auditrices ainsi qu’a ses proches . Une dernière visite est encore possible au funerarium Desablens  250 Gran’Route à Gaurain-Ramecroix. Les funérailles se dérouleront à Wasmes-Audemez-Briffoeil à l’église Saint Martin ce jeudi 24 septembre à 10h00.

Bon voyage à Etan parmi les anges.

Le club de fooball des jeunes R.A. Leuze-Lignette communique :

« Suite au départ tragique du petit Etan, nous avons pris l initiative avec d autres parents de faire une cagnotte afin d’offrir une plaque souvenir ou une fleur.
Pour les personnes désirant participer une urne sera mise à disposition demain à la buvette, chacun est libre d y mettre ce qu il souhaite.
Merci d’avance pour ce petit loulou
 »

Adresse du club :   Téléphone : 069/66.38.18

Adresse : Rue de Mortagne 139
Code postal : 7904
Ville : Pipaix

Etan s’en est allé à l’âge de 6 ans.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 22 septembre 2015

TOURNAI : le monde de la tapisserie en deuil

C’est avec beaucoup de tristesse que Rudy Demotte, Bourgmestre, et le Collège communal de Tournai ont appris le décès de Claudine Mol. «C’était une esthète, femme engagée et passionnée par la culture, le folklore et le patrimoine de sa ville », souligne le Bourgmestre.

claudine mol
Claudine Mol, issue d’une famille tournaisienne bien connue, a toujours été investie dans l’univers de la tapisserie. Formée à l’Académie des Beaux-Arts puis professeur de tapisserie à l’Académie du Soir, elle était aussi responsable des ateliers de production du CRECIT où elle était licière. Elle est devenue conservatrice du Musée de la Tapisserie de Tournai, au début des années 90. C’est tout naturellement et avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle s’est mobilisée pour l’organisation de la Triennale de la Tapisserie.

Impliquée, investie dans la vie de sa ville, Claudine Mol était Chevalière de la Tour depuis 1995 et membre du bureau de la Confrérie. Elle siégeait d’ailleurs au dernier Concile des Chevaliers qui s’est tenu en juin. Chaque année, elle fleurissait les chars des Quatre Cortèges. Femme de goût et de culture, Claudine était proche d’Edmond Dubrunfaut.

Claudine Mol était aussi la maman de Luc Petit, créateur de spectacles internationalement reconnu, et d’Anne Neef de Sainval.

A ses enfants, à son compagnon, à ses proches, le Bourgmestre Rudy Demotte et l’ensemble du Collège communal de Tournai tiennent à présenter leurs plus sincères condoléances. Un hommage sera rendu à Claudine Mol au conseil communal du mardi 22 septembre.

La messe des funérailles sera célébrée en l’église Saint-Piat, à Tournai, le mercredi 16 septembre 2015 à 11 heures.

7500 Tournai, square Bonduelle, 1.

Claudine Mol s'est éteinte, le monde de la tapisserie en peine.

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 15 septembre 2015

B.B. King, une vie entière vouée au blues !

B.B. King, mort à l’âge de 89 ans, était l’une des dernières légendes vivantes du blues des origines, musique qu’il jouait depuis la fin des années 40 et qu’il a continué de défendre sur scène jusqu’à sa mort, muni de sa fidèle Gibson surnommée »Lucille ».

BB king

En proie à de nouveaux problèmes de santé, B.B King avait été hospitalisé au début du mois à Las Vegas à la suite de problèmes de déshydratation, selon sa fille Patty King. Par son sens du spectacle, les plus de 300 concerts annuels qu’il a donnés pendant des décennies et son art du solo de guitare, il est peut-être le bluesman qui a eu le plus d’influence sur le rock.

Une référence pour Eric Clapton, il avait aussi accompagné sur la route les Rolling Stones en 1969 puis U2 vingt ans plus tard, réussissant à transmettre le blues à toutes les générations. S’il souffrait de diabète chronique et d’une faiblesse aux genoux qui l’obligeait à jouer assis, B.B. King assurait en plaisantant, dans un entretien accordé en 2007 à l’AFP, que sa « maladie » la plus importante se nommait « j’en veux encore! », promettant de jouer encore et encore « jusqu’à la mort ».

L’enfance de Riley Ben King, né le 16 septembre 1925 à Itta Bena,près d’Indianola (Mississipi), ressemble à celle de milliers d’enfants noirs, travailleurs agricoles dans les grandes plantations de coton du « mid south » ségrégationniste. Mais le jeune King, orphelin, a la chance à l’adolescence d’être pris sous l’aile protectrice de Bukka White, son cousin. Ce guitariste aveugle possédant une sérieuse réputation dans la région, va jouer un rôle essentiel dans son éducation musicale: il l’initie à la guitare et lui fait découvrir la grande ville, Memphis, où il réside à partir de 1947.Le futur B.B. King y côtoie Sonny Boy Williamson (Rice Miller),Robert Lockwood Jr, Bobby « Blue » Bland, se produit régulièrement à Beale Street – où il a ensuite possédé un club à son nom -, le »Broadway » de la musique noire aux Etats-Unis.

Sa carrière prend un nouveau tour en 1949 lorsqu’il est embauché comme DJ dans une radio et y gagne son surnom « Blues Boy » (B.B.).- Une image positive du bluesman -Ike Turner, à cette époque détecteur de talents, le met sur lesrails du succès: le jeune B.B. King décroche avec « Three O’Clock Blues »son premier « hit » en 1951 et abandonne la radio pour partir sur les routes avec sa guitare.

La suite? Tourner toujours, avec un blues sophistiqué et authentique, à la tête d’un grand orchestre dans la lignée de T-Bone Walker. La légende est en marche: succès régional dans les années 50,national avec des titres comme « Sweet Sixteen » (1960) et des prestations au festival de Newport entre 1968 et 1975, de Monterey en 1967 où il partage l’affiche avec Jimi Hendrix et Otis Redding, international avec une première apparition en Europe en 1968 et au Japon en 1971.Son style de guitare, racé et expressif, sa manière de chanter issue du gospel, ont influencé les plus grands, d’Eric Clapton à George Harrison.

En 1989, sa musique touche un public plus jeune quand il ouvre la route pour U2, qui cherche à ressourcer sa musique auxEtats-Unis.Avec l’âge et sa santé déclinante, il réduit évidemment le nombrede concerts annuels mais continuait à en donner une centaine par an à plus de 80 ans, même si, courant 2014, certaines prestations luivalent des mauvaises critiques.

Début octobre 2014, il avait dû écourter une tournée américaine en annulant huit dates en raison de son état de fatigue.Malgré les paillettes, les casinos de Las Vegas, cet homme humble n’a jamais oublié ses origines. Le soir de l’assassinat de Martin Luther King, en avril 1968, il improvise un concert avec son disciple Buddy Guy et Jimi Hendrix. Au début des années 1970, il a aussi donné une série de concerts dans les prisons et a fondé en mars 1972 avec un avocat une association en faveur des détenus.Au delà de ses qualités musicales, B.B. King, décoré en 2006 de la »médaille présidentielle de la liberté », la plus haute distinction civile des Etats-Unis, a toujours voulu imposer une image positive du bluesman, loin de la drogue, de l’alcool et de la violence des ghettos. Avec lui s’éteint la lignée de King qui ont illuminé le blues,Albert (mort en 1992), Freddie (mort en 1976) et Earl (mort en 2003),tous guitaristes.

Le Roi du blues nous a quittés à l'âge de 89 ans !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 15 mai 2015

Le défenseur de Beerschot-Wilrijk Tim Nicot est décédé !

Tim Nicot, le défenseur de Beerschot-Wilrijk qui a été victime d’un arrêt du coeur en plein match samedi, est décédé lundi matin à l’âge de 23 ans, a annoncé le club anversois qui vient d’être promu en D3 lundi sur son compte Twitter.

tim
Tim Nicot a été victime d’un arrêt du coeur en plein match samedi lors d’un petit tournoi à Hemiksem auquel l’arrière gauche du Beerschot participait avec des amis. Il avait été réanimé sur place puis transporté à l’hôpital universitaire d’Anvers (UZA) à Edegem où on
l’avait plongé dans le coma artificiel.
C’est le second décès qui frappe le football belge en quelques jours, après celui du défenseur de Lokeren Gregroy Mertens, victime à 24 ans d’un arrêt du coeur du même genre le 27 avril lors d’un match
espoirs à Genk, et décédé le jeudi 30 avril.

Une semaine après le décès de Grégory Mertens, un autre drame touche le monde du football!

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 11 mai 2015

L’ancien échevin de Tournai Pierre Bal est décédé

Mardi dernier, Pierre Bal, membre du Parti Communiste et ancien échevin de la ville de Tournai, nous a quitté à l’âge de 79 ans.

Pierre Bal

Responsable de la Mutualité neutre du Hainaut, l’homme a toujours été investi à gauche, rejoignant le Parti Communiste dans les années 60. C’est d’ailleurs en 1964 qu’il sera élu pour la première fois. En 1994, il rallie la liste PS, comme élu communiste, et réalise un score impressionnant, se positionnant en nombre de voix, après Roger Delcroix.

Pierre Bal a terminé sa carrière politique comme échevin de Logement. Il a mis un terme à sa carrière politique en 2012 à 77 ans, après près d’un demi-siècle d’engagement communal au service de la Ville de Tournai. Malade depuis quelques années, Pierre Bal avait souhaité se retirer dignement de la scène politique.

Rudy Demotte, bourgmestre de Tournai, dit à son sujet qu’il s’agissait d' »un homme d’engagement et de conviction. Nous perdons tous un ami, mais aussi un homme d’engagement et de valeurs. C’était un homme chaleureux et de conviction que je regretterai profondément. » Un hommage sera rendu à Pierre Bal au conseil communal de ce lundi 27 avril.

Mardi dernier, Pierre Bal, membre du Parti Communiste et ancien échevin de la ville de Tournai, nous a quitté à l'âge de 79 ans.

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 24 avril 2015

Mons : Didier Gerhards, l’homme de feuilles devenu «maître» du jeu du Doudou de Mons est décédé.

11139682_10206123589479613_84505783_n

11136832_10206123588759595_110047208_n

Didier Gerhards, ici interviewé par notre collaborateur Ruddy Nicolas.

Nous venons d’apprendre la triste nouvelle : Didier Gerhards, le directeur de jeu du Lumeçon est décédé ce dimanche. Il a fait un malaise cardiaque.
Les acteurs et tout le Lumeçon sont sous le choc. Didier Gerhards était directeur de jeu depuis 1998. Avant, il avait été homme de feuilles. Il tenait à ce que le Lumeçon évolue avec la société. Il tenait aussi tout particulièrement au respect de chacun. Y compris du public, premier acteur du Lumeçon.
Pour Didier Gerhards, le combat de Saint-Georges contre le dragon était bien un rite, une tradition. Pas un folklore. Même si la Ducasse festive avait aussi sa place.

Le Combat dit Lumeçon

Un preux chevalier, Saint-Georges, qui combat un monstre horrible, le Dragon, dans une arène de sable au beau milieu de la Grand-Place de Mons, pendant une demi-heure, chaque année le dimanche de la Trinité, en présence d’une foule énorme et enthousiaste: en quelques mots, c’est cela le Combat dit Lumeçon. Mais ce moment exceptionnel recèle tant de significations et de ramifications qu’on ne pourrait prétendre en tracer tous les contours en quelques pages web. C’est pourquoi cette rubrique est en constante évolution, et propose également des notes scientifiques ou historiques complémentaires.

Le lumeçon est en deuil de dimanche.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 12 avril 2015