Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_el(&$output, $item, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 61 Climat Archives | Pacifique FM
Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
24
mer
2018
09:00 WAPI JOB
WAPI JOB
oct 24 @ 09:00
WAPI JOB
WAPI JOB, c’est une émission où on retrouve et vous présente des indépendants, des entreprises de la Wallonie Picarde mais aussi de nos voisins du 59 en France, région liée de part la frontière commune.[...]
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
oct 24 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et/ou transcommunication gratuite ! Vos être chers qui sont passés de l’autre côté[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
oct 24 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

Articles marqués avec ‘Climat’

Enfin d’excellentes nouvelles des négociations sur le climat de Paris!

Une coalition de plus de 100 pays, formée en secret il y a plus de six mois, vient de se révéler au grand jour et d’annoncer défendre un accord international ambitieux!

18232_Modi2_1_460x230

Mais à moins que la Chine, l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Inde ne se rallient à cet objectif, l’accord dont nous avons besoin pour parvenir à 100% d’énergies renouvelables ne sera pas adopté.

Il nous reste 48h pour leur faire savoir que les citoyens du monde entier souhaitent qu’ils rallient cet ambitieux effort. Si la pression est assez forte, le Brésil, la Chine et l’Afrique du Sud pourraient rejoindre les défenseurs d’un accord, et l’Inde pourrait cesser de traîner les pieds. Tous se rendraient compte qu’ils pourraient être tenus responsables en cas d’échec.

Voilà comment décrocher un accord à Paris! Signez cet appel urgent et faites passer le mot: toutes les 10 000 signatures, les délégations de ces quatre pays recevront un SMS leur rappelant que le monde entier attend qu’ils défendent un accord mettant la planète sur la voie de 100% d’énergies renouvelables:

https://secure.avaaz.org/fr/coalition_of_ambition_11/?bURJYab&v=70714&cl=9131990679

Cette coalition, lancée par les Îles Marshall, rassemble plus de la moitié des pays du globe. Elle compte 79 pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ainsi que les États-Unis et des grands pays pollueurs de l’Union européenne. Elle défend 100% d’énergies renouvelables, appelle à des financements pour accompagner la transition des pays les plus pauvres et demande l’instauration de règles strictes obligeant chaque pays à rendre des comptes et à accroître ses engagements au fil du temps.

À ce jour, toutes les tentatives pour obtenir un accord ont échoué du fait de la division entre les pays les plus pollueurs et les pays qui estiment être les moins responsables de cette crise. Mais cette nouvelle alliance les a rapprochés: le financement de la transition énergétique relèverait principalement de la responsabilité des pollueurs, ce qui est normal, mais leur proposition fait en sorte que le monde entier s’engage vers une décarbonisation de nos économies.

En aidant ce nouveau groupe à convaincre d’autres pays influents de les rejoindre, nous aurions une chance d’obtenir un accord solide et efficace pour 100% d’énergies renouvelables.

L’Inde veut continuer à brûler du charbon, mais la Chine est déjà en train de montrer au monde le chemin des énergies renouvelables. De son côté, le Brésil souscrit à des objectifs nationaux très ambitieux pour sa transition vers des énergies propres. Il n’y a donc aucune raison qu’ils refusent un accord qui permettrait au monde entier de leur emboîter le pas. Ils prétendent qu’ils ne peuvent pas fixer d’objectifs qui ne reflètent pas les intérêts des plus pauvres; mais l’Angola, représentant les 48 pays les plus vulnérables, fait partie de la coalition.

Si nous nous rassemblons maintenant, et invitons tous ceux que nous connaissons à signer, nous pouvons créer une véritable symphonie de sonneries de portables au coeur des négociations et toucher directement ceux qui ont le pouvoir de signer ou de rejeter un accord. Jusqu’alors, nous ne sommes jamais allés aussi loin que l’envoi de SMS, mais cet accord, si précieux pour un avenir propre et sûr, est dans la balance. Rejoignez-nous maintenant:

https://secure.avaaz.org/fr/coalition_of_ambition_11/?bURJYab&v=70714&cl=9131990679
Notre mouvement a travaillé pendant huit ans pour obtenir cet accord. Ensemble, nous avons organisé les deux plus importantes Marches pour le Climat de l’Histoire, et avons fait résonner au Sommet de Paris le plus grand appel jamais lancé pour 100% d’énergies renouvelables. Alors que le temps passe et que les dernières heures fatidiques de négociations approchent, faisons en sorte que les voix de chacun d’entre nous ayant depuis des semaines marché, signé une pétition, envoyé un message ou un tweet, soient entendues au coeur même de la salle plénière.

 

Source : Avaaz

Pour plus d’informations:

La COP21 entre dans sa dernière ligne droite avec encore beaucoup de pain sur la planche (Le Libre Belgique)
http://www.lalibre.be/actu/planete/la-cop21-entre-dans-sa-derniere-ligne-droite-avec-encore-beaucoup-de-pain-sur-la-planche-5666c29235708494c95c9eef

“Nous n’avons ni plan B ni planète B” (Paris Match)
http://www.parismatch.com/Actu/International/Nous-n-avons-ni-plan-B-ni-planete-B-Sauver-la-Terre-Ban-Ki-Moon-792642

Comprendre la COP 21 en trois questions et dix chiffres (Outre-Mer 1ère)
http://www.la1ere.fr/2015/11/29/comprendre-la-cop-21-en-trois-questions-et-dix-chiffres-310437.html

COP21: John Kerry à Paris pour contribuer à un accord « ambitieux » sur le climat (France 24)
http://www.france24.com/fr/20151207-cop21-john-kerry-a-paris-contribuer-a-accord-ambitieux-le-climat

COP21: le groupe BASIC soutient un accord de Paris « global, équilibré, ambitieux et juridiquement contraignant » (Xinhuanet)
http://french.xinhuanet.com/2015-12/09/c_134897610.htm

À Paris, une coalition demande un accord ambitieux et contraignant (The Guardian, en anglais)
http://www.theguardian.com/environment/2015/dec/08/coalition-paris-push-for-binding-ambitious-climate-change-deal

Soutenez le combat pour le climat avec Avaaz !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 10 décembre 2015

Ce dimanche à Ostende, des milliers de Belges demanderont une politique climatique digne de ce nom

Le Climate Express et la Coalition Climat organisent ce dimanche 6 décembre une grande manifestation pour le climat à Ostende.
siteon337-8f712

Dimanche passé, déjà plus de 6000 personnes sont sorties dans la rue pour le climat mais les politiciens belges ne semblent pas avoir bien compris le message. C’est pourquoi les deux organisations ont décidé qu’il était grand temps de crier encore plus fort. Avec cette manifestation, elles veulent dénoncer le manque de politique climatique en Belgique et encourager les négociateurs qui sont au sommet climatique à Paris à avoir plus d’ambition.
“La Belgique se rend risible au sommet climatique à Paris. Après six ans de négociations, nous n’avons encore aucun accord sur le climat en interne. Entre-temps, c’est apparemment possible de vite décider le prolongement des centrales nucléaires. Nos politiciens ont donc clairement les mauvaises priorités”, dit Pauline Delgrange, porte-parole du Climate Express. “Le citoyen a déjà commencé la transition vers une société durable. Nous attendons que les politiciens s’occupent enfin des défis importants”.
La marche à Ostende est sous le signe des alternatives positives. “Avec six actions visuelles fortes sur la route, nous illustrons nos exigences envers les politiciens: un accord ambitieux, arrêt des gaz à effet de serre, 100% d’énergie renouvelable, justice sociale, solidarité internationale et démocratie”, dit Nicolas Van Nuffel, porte-parole de la Coalition Climat. Par après, la manifestation se tranformera en une chaine humaine le long de la côte. La journée se terminera d’une façon festive avec des concerts d’artistes connus. De Laatste Showband se produira avec, entre autre, Eva De Roovere et Halve Neuro.
La manifestation était prévue pour la semaine passée mais a du être postposée à cause d’un manque d’effectifs à la police. “L’indignation à propos de la politique climatique était grande. Nous avons remarqués que les gens voulaient montrer un vrai signal. Nous avons organisé, comme alternative ludique, la première manifestation à la maison. Sous le slogan #WeAreMarching, des milliers de messages positifs ont été envoyés vers le monde. Plus de 6000 personnes audacieuses sont tout de même sortis dans la rue et ont formé une chaine humaine géante qui s’étendait de la Bourse de Bruxelles au Palais de justice. Il est maintenant temps de rassembler tous nos souhaits pour le climat ensemble lors d’une manifestation des alternatives et de l’espoir à Ostende”, dit Pauline Delgrange.
Informations pratiques :
Les dernières informations concernant la marche sont toujours disponibles sur www.climate-express.be/blog/klimaatmars
Programme :
12h15-13h00 : arrivée et rassemblement à la Zeeheldenplein
13h00-14h30 : marche de la Zeeheldenplein jusqu’à la Strandplein, le long de la digue.
14h30-15h30 : chaine humaine sur la plage
15h30-16h30 : discours et concerts
Porte-paroles :
• Pauline Delgrange (Climate Express) – 0476 70 54 50
• Nicolas Van Nuffel (Coalition Climat) – 0485 64 91 04
• Entretien avec Pauline Delgrange et Nicolas Van Nuffel à 12h30 sur la Zeeheldenplein (près de la statue “Rock Strangers” de Arne Quinze).
Matériel visuel :
• Nous avons aussi pensé aux photographes. Ceux qui veulent photographier une vue d’ensemble, peuvent aller dans un appartement sur la digue. L’adresse est: Albert 1 promenade 24, 8400 Oostende et la personne de contacte est Stijn Cornelis (0497 28 05 00).
• Pendant la marche (13h00 – 14h30), il y aura six actions visuelles fortes. Sur la carte en pièce jointe, vous trouverez les lieux exactes de chaque “checkpoint”.
• A 14h30, une chaine humaine sera formée sur la plage. Tout le monde recevra un morceau de tissu rouge pour former une “ligne rouge” le long de la côte. De cette façon, nous voulons mettre en évidence les frontières naturelles de nore planète, que l’accord à Paris ne peut dépasser.

Tous à Ostende pour 12h15, soutenez l'humanité pour le climat !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 6 décembre 2015

Alain présente SA SOLUTION contre le réchauffement climatique: « Le danger pour notre planète est dans nos assiettes »

Alors que les chefs d’Etat mondiaux sont réunis à Paris dans le cadre du sommet sur le climat COP21, Alain, un des nos internautes, a tenu à rappeler l’élément majeur qui, selon lui, met en danger la survie de la planète. « La principale cause du réchauffement climatique se trouve dans notre assiette », dénonce-t-il.

Il y a quelques décennies, au milieu du siècle passé, certains médecins conseillaient à leurs patients stressés de fumer. Ils étaient peu nombreux, par contre, à dénoncer les dangers du tabac à une période où les publicités pour les cigarettes coloraient les rues des sociétés occidentales, bercées par un vent d’euphorisme d’après-guerre.

Pour certains observateurs, dont bon nombre d’intellectuels, scientifiques et organisations internationales, le parallèle avec la consommation de viande actuelle tient tout à fait la route. Sauf que dans ce dernier cas, outre les conséquences sur la santé humaine, les répercussions sur l’environnement sont catastrophiques.
« La viande sera considérée comme un produit tabou »

Alain, végétarien depuis 40 ans, a publié un article au titre révélateur dans le dernier numéro du journal du Yoga. « Le végétarisme: clé de la survie de la planète ». Grand voyageur, il a observé de nombreuses sociétés, principalement en Asie. Son constat est sans équivoque. Selon lui, la viande sera, plus tard, un produit controversé, comme le tabac. « Dans le futur, la viande sera considérée comme un produit tabou, absolument. On est en train de détruire complètement notre planète. La cause principale de la destruction de notre planète est dans nos assiettes, et aussi dans les assiettes de tous ces messieurs qui se réunissent pour le moment à Paris dans le cadre du sommet pour le climat COP21« , a-t-il dénoncé via notre page Alertez-nous.

Dans son article, Alain tient par ailleurs à mettre en exergue le fait que les participants au COP21 se trompent sans doute de cible. « Si tous les Français arrêtaient de consommer de la viande pendant une journée, (…), cela équivaudrait à retirer cinq millions de voitures de la circulation. Il faut savoir que la production d’un kilo de viande de bœuf produit autant de gaz à effet de serre que si nous roulions avec une voiture diesel sur 230 kilomètres« , écrit-il.
Il est vrai que certains chiffres donnent le vertige:

  •  La production d’un kilo de boeuf nécessite 15.000 litres d’eau
  • Il y a 1,4 milliard de vaches sur Terre, soit cinq fois plus qu’en 1950. Ces bêtes accaparent 60% de la production mondiale de céréales, alors que près d’un milliard d’humains souffrent de malnutrition
  • L’élevage est responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre, contre 16% pour la production industrielle et 14% pour les transports
  • Un végétarien consomme en moyenne 180 kilos de céréales par an. Pour un consommateur de viande, ce chiffre bondit à 930 kilos
  • Notre consommation de viande est passée de 30 kg par personne et par an en 1920 à plus de 100 kg aujourd’hui
  • Avec la superficie nécessaire pour nourrir un carnivore, on peut nourrir vingt végétariens

Ces données, prises en vrac, ne démontrent peut-être pas au commun des mortels l’ampleur de l’impact environnemental des élevages. Mais un élément ne peut pas être ignoré, et dénonce l’absurdité du système: toute cette production de viande est majoritairement destinée  à quelque 10% de la population, les plus riches. Et si cela affame la planète, ce régime détruit aussi la santé de ceux qui l’adoptent. On observe ainsi une recrudescence des maladies de « biens nourris », telles que les accidents cardiovasculaires, le diabète ou l’obésité. « Il y a des lobbies très importants et puissants de la production de la viande. Ils veulent nous faire croire que la viande est indispensable pour rester en bonne santé, alors que le soja contient des protéines bien meilleures pour la santé que celles de la viande« , insiste Alain.
« Il n’y a pas encore de gastronomie végétarienne très élaborée »

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Alain ne prône pas du tout un changement radical des mentalités. Il pense que l’évolution va venir au fur et à mesure. Une adaptation lente qui permettra aux êtres humains de remplacer correctement les valeurs nutritives de la viande de façon adéquate. S’il estime cet aspect-là « facile », il pense malheureusement qu’un autre élément pourrait poser plus de difficultés: apprendre à ne plus consommer de viande, tout en prenant plaisir à manger. « Il ne faut pas de dogmatisme. Il faut progresser doucement. On ne demande pas aux gens de devenir végétarien du jour au lendemain, mais de petit à petit manger moins de viande. Si on peut arrêter de manger la viande totalement, alors il faut le faire, mais il faut veiller à remplacer la viande par des aliments qui soient bons. Bons d’un point de vue nutritif, ça ce n’est pas compliqué. Mais aussi bons au niveau du goût. Et ça c’est une difficulté, car il n’y a pas encore de gastronomie végétarienne très élaborée« , regrette-t-il.
L’éthique… avant l’écologie

Si l’écologie et la santé sont régulièrement utilisées pour sensibiliser les consommateurs aux excès de viande, c’est pourtant une tout autre raison qui a poussé notre témoin à opter pour le végétarisme. « J’ai choisi de devenir végétarien à partir d’une certaine éthique: le respect de la vie, sous toutes ses formes. Nous choyons nos petits chats et nos petits chiens. Mais à côté de cela nous mangeons les petits cochons, les petits lapins et les petits moutons. Il y a là une contradiction. Or, selon moi, on peut très bien vivre heureux en respectant la vie des créatures qui nous entourent« .

Ce n’est que plus tard que l’aspect écologique de son choix de vie est venu se greffer à ses convictions. « C’est sûr que quand on voit que la production d’un kilo de boeuf demande 15.000 litres d’eau. C’est un gâchis épouvantable à une époque où l’eau devient une denrée de plus en plus rare. On demande aux citoyens de ne plus gaspiller de l’eau alors les producteurs de viande et les agriculteurs qui produisent des céréales pour nourrir les animaux en utilisent des millions chaque jour« , s’insurge-t-il.

 

Einstein, le précurseur: « En choisissant le végétarisme, on sera à la fois heureux et paisible »

Et des intellectuels qui militent pour le végétarisme, il y en a beaucoup, dont l’un des plus célèbres. « Je pense que les transformations et les effets purificateurs d’un régime végétarien sur l’homme sont très bénéfiques à l’espèce humaine. Par conséquent, en choisissant le végétarisme, on sera à la fois heureux et paisible« , a ainsi déclaré Albert Einstein, physicien allemand, Prix Nobel en 1922. « Beaucoup de grands penseurs et scientifiques, comme Léonard De Vinci, Darwin ou Einstein, ont eu l’intelligence de devenir végétarien. Je pense que c’est une question d’évolution. Une évolution de la pensée« , souligne Alain.

Source : rtl.be  ArnaudRTLinfo

Changez vos habitudes alimentaires et sauvez la planète.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 4 décembre 2015

Evo Morales : Combattre le capitalisme pour lutter contre le réchauffement climatique

Au premier jour de la COP 21, Evo Morales a dénoncé dans son discours le capitalisme, principal responsable du réchauffement climatique. En pointant du doigt les puissances capitalistes, le président bolivien s’inscrit dans la lignée de plusieurs dirigeants latino-américains.

Evo Morales : Combattre le capitalisme pour lutter contre le réchauffement climatique

Comme à chacune de ses représentations internationales, Evo Morales s’est présenté à la tribune dans un costume brodé de motifs incas, présentant fièrement les racines culturelles de la Bolivie. Une position tenue dans son allocution publique, où il a mêlé culture régionale et enjeu global en se référant à plusieurs reprises à la Pachamama, Terre Mère nourricière et plus importante divinité des peuples andins.

Il faut « sauver la terre mère pour sauver la vie », a annoncé le président bolivien, au pouvoir depuis 2006. « Je lance un appel urgent et nécessaire à tous les gouvernements et en particulier aux puissances capitalistes, pour que cesse la destruction irréversible de notre planète », a-t-il poursuivi.

L’essence mortifère du capitalisme

Dans son discours de six minutes, le premier président indigène de la Bolivie a émis une virulente critique à l’encontre du système capitaliste, principal responsable du réchauffement climatique, dont l’essence « est de produire à l’échelle infinie des biens de consommations jetables qui détruisent la nature, conduisant à des guerres de conquête et détruisant la vie en communauté ».

Rappelant la mort de millions de personnes du fait du réchauffement climatique,  Evo Morales a fustigé « l’individualisme, l’égoïsme et le consumérisme [qui] détruisent la vie ». « Le capitalisme a créé au cours des deux derniers siècles la forme la plus sauvage et destructrice de notre espèce, pour le bénéfice de quelques uns », a-t-il poursuivi.

La Bolivie, dont l’exploitation du lithium pourrait placer le pays au cœur d’un nouveau système énergétique mondial, entend replacer la question environnementale dans la sphère politique, dont elle est trop souvent dissociée.

Une voix latino-américaine

L’allocution d’Evo Morales a trouvé un écho dans le discours de son homologue équatorien Rafael Correa, qui a lui dénoncé « la logique perverse de privatiser les bénéfices et de mettre en commun les pertes » liées à l’exploitation des ressources naturelles. Le président de l’Equateur a notamment proposé la création d’une Cour International de Justice Environnementale, afin de « sanctionner les atteintes contre les droits de la nature ».

Dans la droite ligne des discours anti-capitalistes prononcés par les dirigeants latino-américains ces dernières années, ces allocutions ne sont pas sans rappeler celle d’Hugo Chavez, président défunt du Venezuela, lors de la COP 15 qui s’était tenue à Copenhague. Le leader bolivarien évoquait déjà « un modèle de destruction massif en train d’en finir avec la vie, [qui] menace d’en finir définitivement avec l’espèce humaine ».

« Si nous continuons dans la voie du capitalisme, nous sommes condamnés à disparaître », a conclu Evo Morales.

Article rédigé par Alexandros Kottis (@alexandros_kts)

source:itele.fr

Réchauffement climatique ? combattez le capitalisme !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 3 décembre 2015

Le mouvement écologiste, nouvel ennemi intérieur des gouvernements

« Adversaire radical de la destruction de la biosphère par le système capitaliste, donc de ce système, le mouvement écologiste en devient de fait l’adversaire principal. »

Greenpeace a pénétré dans la centrale de Fessenheim mardi 18 mars. Une façon spectaculaire et non-violente de rappeler le danger que fait peser cette centrale – et d’autres -, ainsi que la nécessité d’engager une véritable transition énergétique.

Réponse du gouvernement, par le communiqué de Philippe Martin, ministre de l’Ecologie : en vertu de la Loi de programmation militaire, les installations nucléaires seront désormais considérées comme « zones nucléaires à accès réglementé ».

C’est le mot « militaire » qui ici importe. On ne saurait mieux dire que les centrales nucléaires ne sont pas, ne peuvent pas être, des usines comme les autres. Elles recèlent un danger tel qu’elles doivent être surveillées de la même manière que, précisément, les installations fabriquant la bombe atomique.

Mais un autre terme interpelle, dans ce communiqué : « renseignement amont ». Ce qui est dit là, c’est que le travail policier de surveillance va encore se développer à l’encontre de ceux qui pourraient avoir l’intention de pénétrer, comme Greenpeace, dans des centrales, mais aussi, on peut le craindre, à l’encontre de tous ceux qui luttent pour que l’on sorte du nucléaire.

Le même jour, Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne (deuxième syndicat agricole de France, qui représente des centaines de milliers de paysans), a refusé de se rendre à une convocation de la gendarmerie. Assumant l’action collective qui avait été menée contre le projet nuisible de ferme usine des mille vaches, il souligne le fonctionnement à deux vitesses de la justice : « Quand la Confédération paysanne vient taguer un chantier illégal, son porte-parole se retrouve placé en garde à vue… Mais quand un notable local profère des menaces à l’encontre d’un de ses opposants, la plainte reste bloquée dans les tuyaux de la justice… ».

On rappellera aussi la violence démesurée exercées par les forces « de l’ordre » à l’encontre des manifestants contre le projet de Notre Dame des Landes à Nantes le 22 février dernier : tirs tendus de flash balls par des policiers qui n’étaient pas menacés, et qui se sont traduits par plusieurs blessés graves.

Tout ceci indique que le pouvoir est de plus en plus déterminé à criminaliser le mouvement écologiste, à exercer à son encontre une surveillance policière, à faire passer une contestation légitime pour un danger à la paix civile.

Cela s’inscrit dans la tendance autoritaire du régime oligarchique (voir à ce propos la logique décrite succinctement). Et signifie que le mouvement écologiste doit faire preuve d’une maturité politique plus grande : ce mouvement décrit la destruction radicale de la biosphère qu’opère le capitalisme, il doit comprendre que cette radicalité tend à s’exercer aussi dans le champ politique.

Adversaire radical de cette destruction, donc de ce système, le mouvement écologiste en devient de fait l’adversaire principal. Il faut le savoir. Pour s’organiser mieux, collectivement, et dans la non-violence.

Source : Hervé Kempf pour Reporterre.

Les écologistes nouvel adversaires et ennemis des gouvernements ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 30 novembre 2015

Les apprentis sorciers du climat ( vidéo )

Stimuler le plancton, repeindre les toits en blanc, envoyer des miroirs dans l’espace… : des lubies ?

Non, la géo-ingénierie. Ces techniques plus ou moins fantaisiste, visent à modifier le climat afin d’enrayer le réchauffement de la planète. Longtemps, les scientifiques se sont refusé à mentionner ce plan B parce qu’ils pensaient qu’il détournerait le monde politique du plan A (limiter les émissions de gaz à effet de serre). Autrefois décrié, il opère aujourd’hui un retour en force.

Les recherches les plus avancées se proposent d’imiter l’effet des éruptions volcaniques en pulvérisant des particules refroidissantes dans la stratosphère. Pour l’instant, ces expériences restent confinées en laboratoire. Mais jusqu’à quand ? Aux États-Unis, la géo-ingénierie séduit les milieux conservateurs, ceux-là mêmes qui nient le lien entre le réchauffement climatique et l’activité humaine. Cette solution présente, il est vrai, des avantages : elle évite de se mettre les industries polluantes à dos, d’imposer de nouvelles taxes, de changer nos modes de vie, et crée du business. Mais des scientifiques prédisent des effets dévastateurs en cascade : augmentation des pluies, suppression de la mousson, désertification…

Course à l’arme météorologique

Ce documentaire réunit de nombreux experts, partisans ou critiques à l’égard de la manipulation du climat : scientifiques, journalistes, lobbyistes, historiens, « géo-ingénieurs », exposant placidement des projets qui font froid dans le dos… À l’aide d’un riche fonds d’archives, le film se penche sur l’histoire ahurissante de ces techniques qui ont pris leur essor durant la course à l’armement de la guerre froide, brossant au passage le portrait d’Edward Teller, qui a inspiré le docteur Folamour de Stanley Kubrick. Ce dernier pensait, notamment, régler le problème de la sécheresse californienne par une explosion nucléaire…

 

Source : future.arte.tv

Le climat et ses manipulations, on joue avec la Terre ! ( vidéo )

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 29 novembre 2015

Sauvez l’Arctique ! Soutenez Greenpeace !

Le 06 avril dernier, six activistes de Greenpeace ont escaladé le Polar Pioneer, la plateforme de Shell qui se dirige vers l’Arctique pour y effectuer des forages cet été.

header-na

Notre bateau l’Esperanza et son équipage ont suivi le Polar Pioneer à la trace sur l’océan Pacifique et ont réussi à grimper les 40 mètres de haut de la plateforme pour y dénoncer les risques inconsidérés pris par Shell en Arctique et leurs conséquences sur le climat et la planète.

100% de nos ressources proviennent des dons de nos adhérents. Ce soutien est le moteur de notre action. Grâce à vous des activistes comme Aliyah, Jens, Johno, Miriam, Zoe et Andreas peuvent faire entendre haut et fort notre voix. Aidez-nous à protéger l’arctique !

Aujourd’hui, plus que jamais nous devons continuer de dénoncer cette ruée vers l’or noir en Arctique. Nous devons convaincre les dirigeants politiques mondiaux d’interdire ces forages.

Le risque d’une marée noire est inévitable si nous laissons des compagnies pétrolières sans scrupule, comme Shell, forer dans cet écosystème isolé et fragile, aux conditions climatiques si extrêmes et imprévisibles.

Du pétrole toxique pourrait fuir sous la banquise pendant des années, polluant non seulement l’environnement mais aussi toutes les ressources vitales des populations qui vivent dans la région depuis des millénaires.

L’expédition de l’Esperanza est portée par près de 7 millions de voix à travers le monde. Près de 7 millions de personnes ont signé notre appel pour la création d’une zone naturelle préservée en Arctique.

Cette région doit être protégée des prospections pétrolières et de la pêche industrielle.

Si vous souhaitez soutenir l’action Greenpeace cliquez sur Je fais un don.

L'Arctique subit de nombreux dommages qui détruisent à petit feu l'écosystème… Greenpeace a donc décidé d'agir mais ils ont besoin de votre aide !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 15 avril 2015