Titre obligatoire

Emissions à venir

fév
19
lun
2018
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
fév 19 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
21:00 MAXI TOP
MAXI TOP
fév 19 @ 21:00
 

View Calendar

Articles marqués avec ‘chomeurs’

Forcer les chômeurs de longue durée à travailler? Ce serait une très mauvaise idée…

Selon des chercheurs de la KUL, le projet qui figure dans l’accord de gouvernement, de faire travailler deux demi-journées par semaine les chômeurs de longue durée, est une très mauvaise idée. Après avoir étudié le fonctionnement d’un tel système dans d’autres pays, les chercheurs ont en effet conclu qu’il n’avait que des inconvénients, est-il rapporté jeudi dans Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. « En Grande-Bretagne par exemple, les chômeurs qui entrent dans un tel programme ont après deux ans la même probabilité de décrocher un emploi que ceux qui ne l’ont pas fait », indique le chercheur Ides Nicaise.

Les autorités britanniques ont déjà perdu des procès

Par ailleurs, une incertitude juridique rend l’obligation de travailler pour la communauté dangereuse, selon les chercheurs. La limite entre un tel service à la société et du travail forcé serait fort mince, et les autorités britanniques ont déjà perdu des procès à cause de cela, notent-ils. Les chercheurs proposent comme solution d’être plus souple avec le vrai travail volontaire bénévole dans lequel un chômeur voudrait éventuellement s’engager.

Ce que l’ont pourrait rajouter, c’est que le but du gouvernement est-il de remettre ces chômeurs dans le mouvement du travail, ou de s’en servir pour des travaux qui ne demanderaient donc plus de financement, de se servir d’eux comme main d’oeuvre « gratuite » ?

Forcer les chômeurs à travailler ? une idée du gouvernement….

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 17 septembre 2015

La Chambre approuve la loi-programme: les chômeurs seront bien contrôlés inopinément à leur domicile

Source : Belga

La Chambre a approuvé vendredi la loi-programme qui met en œuvre une série de mesures décidées par le gouvernement. Le texte comporte un volet social dont plusieurs dispositions ont fait l’objet d’une vive contestation : contrôle domiciliaire inopiné des chômeurs et suspension des allocations d’invalidité des prisonniers.

Chambre_Belgique_interieur

Le parlement belge

L’opposition a dénoncé le retour d’un régime de contrôle abrogé lorsque Laurette Onkelinx (PS) était ministre de l’Emploi. Tant la majorité que le gouvernement se sont attachés à recadrer la mesure. Les contrôleurs pourront se rendre par surprise au domicile des chômeurs sans les convoquer mais si le demandeur d’emploi refuse de les recevoir, l’Onem devra demander un mandat de justice à un juge d’instruction.

« La cohorte des personnes contrôlées sera bien plus petite et plus ciblée. On est bien loin de l’image d’inspecteurs qui iront frapper à toutes les portes des chômeurs et entreront sans y être autorisés », a souligné David Clarinval (MR).

« L’objectif n’est pas d’aller partout dans les rues. Il faudra des indices sérieux pour contrôler au domicile », a fait remarquer le secrétaire d’État à la lutte contre la fraude sociale, Bart Tommelein.

La loi-programme comporte également un volet fiscal qui contient la taxe « Caïman » sur les constructions juridiques à l’étranger, la taxe du secteur diamantaire, la contribution bancaire et des incitants en faveur des PME. Le nouveau régime appliqué au commerce du diamant a fait une nouvelle fois l’objet des critiques de l’opposition qui dénonce une législation taillée sur mesure.

Le débat n’a pas manqué de rebondir sur le virage fiscal annoncé jeudi par le gouvernement Michel. Le CD&amp ; V a une nouvelle fois été pris à partie par l’opposition mais les chrétiens-démocrates, en dépit des critiques entendues à leur gauche, n’ont pas varié dans leur soutien à la réforme.

Un amendement a également été approuvé. Il offre une solution aux retraités dont l’augmentation de la pension a été absorbée par une augmentation fiscale.

Ce vote a mis fin aux travaux de la Chambre avant les vacances.

Le chômeurs seront à nouveau contrôlés chez eux.

Posted by Pacifique FM – Officiel on samedi 25 juillet 2015

Le ministre Kris Peeters annonce une bonne nouvelle pour les chômeurs

Le ministre Kris Peeters annonce une bonne nouvelle pour les chômeurs

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi a assuré qu’il ne voyait plus de raison « de réduire les montants des allocations ou de durcir davantage encore les conditions d’accès ». L’Onem a fait 1,2 milliards d’euros d’économies depuis 2013.

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi Kris Peeters (CD&V) assure qu’il n’y aura pas de nouvelles réductions des dépenses de l’ONEM. « Les autres partis de la majorité ne doivent pas penser réaliser de nouvelles économies sur les allocations. Pour moi, ça s’arrête là », déclare-t-il vendredi dans les quotidiens La Dernière Heure, Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Le ministre souligne notamment que les dépenses de l’Onem ont baissé de 1,2 milliard d’euros depuis 2013. Selon les prévisions, le coût des allocations chômage aura baissé de 12,2% entre 2013 et 2016. Sur la même période, les dépenses du RCC (anciennes prépensions) auront pour leur part diminué de 16,6%, tandis que les interruptions de carrière et crédit-temps seront en baisse de 2,5%. « Des efforts considérables ont été fournis et des gains d’efficacité ont été réalisés comme conséquence directe d’une réglementation adaptée )…). Aussi, il n’est pas indiqué d’aller plus loin dans cette logique. Je ne vois dès lors aucune raison de réduire les montants des allocations ou de durcir davantage encore les conditions d’accès », affirme le ministre de l’Emploi.

 

Source : RTLinfo

Une bonne nouvelle pour les chômeurs ou un répis ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 3 juillet 2015

Les chômeurs âgés punis par le gouvernement : les syndicats en ont marre !

La suppression du complément d’ancienneté pour les chômeurs âgés par le gouvernement Michel a un impact énorme sur le pouvoir d’achat des personnes touchées par la mesure et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière apporte son lot de situation désastreuse…

image

Pour comprendre la situation, il faut revenir en arrière et plus précisément en 1982 où l’usine VTR à Machelen ferme ses portes et 900 emplois sont menacés. Les travailleurs licenciés et plus particulièrement les plus âgés demandent alors les mêmes droits que les prépensionnés. Néanmoins cette revendication n’est pas venue du jour au lendemain : C’est le cas d’une personne licenciée qui a fait bouger les choses, car ce travailleur, devenu veuf, s’est vu retirer un tiers de son allocation de chômage d’isolé, si bien qu’il a dû revendre sa maison.

Au final, la revendication sera acceptée un peu plus tard et c’est ainsi que le complément d’ancienneté voit le jour. Les plus de 50 ans comptabilisant au moins 20 ans de carrière effective bénéficient, à partir de leur deuxième année de chômage, d’une allocation majorée.

Mais quand le gouvernement Di Rupo 1 était au pouvoir, la première étape en vue de la suppression du complément d’ancienneté fut lancée. Premier changement : le complément ne sera dorénavant plus octroyé qu’à partir de 55 ans et la condition de carrière sera progressivement relevée à 25 ans.

C’est pourtant le gouvernement Michel qui va aller encore plus loin : les emplois de fin de carrière (crédit-temps) sont supprimés avant l’âge de 60 ans, les conditions d’accès à la prépension deviennent beaucoup plus strictes, l’âge de la pension anticipée est portée à 63 ans et l’âge à la pension relevée à 67 ans.

Le complément d’ancienneté pour chômeurs âgés pour lequel les travailleurs se sont battus est maintenant également supprimé. Le message du monde politique est donc clair : chacun devra, coûte que coûte, travailler plus longtemps et sera pénalisé si on ne reprend pas rapidement le collier, même si on a perdu son emploi, même si son employeur à fait faillite, même si on a travaillé et cotisé pendant 25 ans et plus. Même si tous les chiffres montrent que l’on a très peu de chances, voire aucune, de revenir sur le marché de l’emploi…

Des mesures prisent par le gouvernement Michel et qui mènent à des situations désastreuses pour des personnes qui ont cotisé pendant toute leur vie : les syndicats veulent réagir !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 22 avril 2015