Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
22
mer
2017
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
nov 22 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et transcommunication gratuite ! Voyance + est une émission en direct diffusée le[...]
16:00 HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
HAPPY JOB – Alexandre et Wallace
nov 22 @ 16:00 – 18:00
HAPPY JOB - Alexandre et Wallace
Avec Alexandre, on y aborde les jobs mais par les entrepreneurs, les indépendants, ils viennent présenter leur entreprise et les profils d’emplois qu’ils recherchent exactement ; l’émission en deuxième partie se fait en coaching et[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘catastrophe naturelle’

Plusieurs séismes touchent le japon à proximité d’usines nucléaires.

seisme jaopn
Des tremblements de terre de magnitude 6,5 ont secoués, cette nuit, le Japon et plus particulièrement l’île de Kyushu et la région de kumamoto où se trouvent notamment plusieurs réacteurs nucléaires. Le bilan provisoire est d’au moins 9 morts, 761 blessés dont 44 grièvements.
Les premières secousses sont survenues jeudi à 21 h 26, heure locale (14 h 26, heure française). Un très grand nombre de secousses secondaires ont suivi dont une de magnitude 5,7 à 22 h 7, heure locale, une autre de 6,4 peu après minuit, heure locale, puis encore de magnitude 4,8 vendredi à 1 h 53, heure locale, a précisé l’agence de météorologie japonaise. Les séismes ont été ressenti à la surface de Kumamoto jusqu’à Tokyo. L’épicentre serait situé en sous-sol, peu profondément, ce qui accroît la puissance de la secousse et ses effets dévastateurs indépendamment de la magnitude.
On recense des dizaines de maisons détruites et plusieurs incendie. La préfecture de Kumamoto envisageait aussi d’évacuer un hôpital qui, semble-t-il, était susceptible de s’effondrer. Environ 40 000 personnes se sont réfugiées dans plusieurs centaines de centres ouverts dans des bâtiments publics où elles ont reçu vivres et couvertures. Un responsable de l’agence de météo du Japon a prévenu la population, vendredi, en conférence de presse : « N’approchez pas des bâtiments fragilisés et de ce fait dangereux, car il est très possible que se produisent encore de fortes secousses » et un sismologue a lui rajouté : « Il faut être très vigilant car des répliques importantes peuvent se produire dans les heures à venir »
un système d’avertissement aurait, tout de même, permis d’avertir la population avant qu’elle ne soit touchée par les tremblements via leur smart phone ou les médias. Le trafic ferroviaire a été interrompu pour vérification des voies, comme c’est le cas à chaque tremblement de terre dans l’archipel.
Heureusement, aucune anomalie n’a été relevé dans les usines nucléaires alentour dont notamment la centrale nucléaire de Sendai où se trouvent les deux seuls réacteurs du Japon en service. « La centrale fonctionne pour le moment normalement », avait dit dans la soirée un responsable de la centrale. Aucun dégât relevé non plus dans les usines d’Ehime et Genkai, selon les informations rapportées par les opérateurs.
Cependant, plusieurs firmes ont préféré stopper leurs activités suite à cette catastrophe naturelle. En effet, L’île de Kyushu héberge de nombreux sites de production, en particulier dans l’automobile, la sidérurgie et la construction navale. Nous y retrouvons de grands groupes comme : Toyota, Honda, Bridgestone et Sony par exemple.
Le pouvoir exécutif a déclaré, suite à cet incident, l’état de catastrophe naturelle et déploie sur place bon nombre de secours pour stabiliser la situation. « Les secousses ont fait des victimes et j’adresse mes condoléances à leurs proches. Nous allons tout faire pour éviter une seconde catastrophe à cause des répliques et répondre de façon adaptée aux besoins des personnes affectées », a déclaré le premier ministre, Shinzo Abe, vendredi matin. « Nous avons localisé divers dégâts avec un hélicoptère des forces d’autodéfense doté d’un système à infrarouge et des personnes sont peut-être bloquées sous des décombres. Il est à craindre que le bilan ne s’alourdisse », avait dit plus tôt le ministre de la gestion des désastres, Taro Kono.

 

Brice Lachal

Source : www.lemonde.fr