Titre obligatoire

Emissions à venir

juil
18
mer
2018
20:00 The Nose
The Nose
juil 18 @ 20:00
The Nose
Une heure de très bonne musique sélectionnée avec Marc Delhalle.
juil
19
jeu
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
juil 19 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
juil 19 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Caserne St Jean’

Rudy Demotte : Non au plan de Théo Francken et du gouvernement fédéral !! ( communiqué )

« Engagé dans des combats humanistes et pour les Droits de l’Homme depuis mes tout premiers débuts en politique, j’assume pleinement la générosité de la Belgique envers les personnes qui subissent à travers le monde les affres politiques et même économiques. »
demotte

 
J’ai appris avec consternation que le Secrétaire d’État Franken voulait concentrer sur Tournai entre 400 et 700 candidats réfugiés politiques ce qui revient à ghettoïser des poches entières de populations au statut précaire.

En tant que socialiste, je ne peux l’accepter. Je l’accepte d’autant moins que Tournai ne connaît pas des indices socio-économiques très favorables. Son CPAS doit déjà faire face à une précarisation importante.

Quand j’étais membre du gouvernement fédéral, j’ai toujours plaidé- en tant que progressiste- pour un accueil de qualité pour les réfugiés en détresse, ce qui suppose une vision et une stratégie claires pour leur intégration. J’ai défendu alors une logique de partage de l’accueil, basée sur un équilibre géographique ET socio-économique.
Ainsi, je trouverais équitable que les communes plus riches fassent un effort plus conséquent. Je ne vois à priori aucune stratégie inspirée de ces valeurs dans le plan du Secrétaire d’Etat Franken.

A ce stade, n’ayant eu aucun contact direct avec les autorités fédérales, je m’interroge sur le fait que la seule ville de Tournai se verrait dans l’obligation d’assumer entre un cinquième ou un tiers des quelque 2500 candidats réfugiés cités par Franken. On ne rend service ni aux réfugiés ni aux Tournaisiens.

Qu’on ne vienne pas me dire que cette situation est liée à l’inoccupation de la Caserne Saint-Jean: la Ville de Tournai a manifesté son intérêt pour ces bâtiments depuis longtemps. Sans aucune réponse du Fédéral, propriétaire. Était-ce déjà un agenda caché?

J’ajouterai que, d’après des sources militaires, la caserne n’a pas les capacités de logement pour héberger dignement autant de personnes ou alors les militaires, suivant des cours ou des formations à l’école de logistique, ne pourraient plus y résider avec, pour conséquence, la fermeture de la logistique à Tournai. Est-ce une volonté ?

J’y vois en tout cas le dessein de PROVOQUER politiquement et, au passage, de créer un climat de tension entre communautés diverses avec des risques d’incompréhension évidents, générés par la peur de l’autre, la méconnaissance mais aussi l’absence d’un réel projet d’accueil de ces personnes.

Enfin, Tournai, ville frontalière, est déjà soumise à des stress spécifiques liés à la sécurité des zones transnationales.

J’ajoute que les moyens de la ville sont insuffisants, dans tous les domaines, et le gouvernement fédéral ne nous fait pas de cadeau allant même jusqu’à renier ses engagements: je songe aux promesses répétées quant à la rénovation de nos lieux de justice.
Je ne cherche pas à soustraire Tournai de sa part de responsabilité mais je veux qu’on règle ce problème humanitaire équitablement et dignement.

Si d’aucuns mènent-pour prouver leur amour de Tournai- des combats sans merci pour la préservation du patrimoine, combat légitime que je partage, moi je me bats aussi pour préserver ma ville de déséquilibres socio-économiques majeurs.

Je veux que Tournai soit une ville d’accueil pour la détresse dans la limite de ses moyens. Je vois dans l’attitude du gouvernement fédéral (MR et consorts) un calcul politique et peut être même une volonté implicite de mettre à mal la vie de notre cité. »

Rudy Demotte,
Bourgmestre

Rudy Demotte réagit au plan de Théo Francken !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 7 août 2015

La Caserne Saint-Jean de Tournai accueillera de 450 à 790 réfugiés ! réaction de Pol Olivier Delannois.

caserne st jean

 
J’ai reçu avant-hier un appel du Secrétaire d’Etat à l’Asile et aux Migrations, responsable de la Simplification administrative, Théo Francken. Il m’a informé qu’il allait proposer ce matin, au Conseil des Ministres, la Caserne Saint-Jean de Tournai comme centre d’accueil pour réfugiés. Ce coup de fil n’avait pas pour but de demander mon avis mais de m’informer sur son choix…

J’ai finalement appris hier, en début de soirée, que le nombre réfugiés qui viendra à Tournai sera compris entre 450 et 790.

Le politiquement correct veut que l’on considère qu’il faille tout faire pour accueillir les réfugiés qui doivent quitter leur pays pour fuir une misère instaurée par une guerre qu’ils subissent au quotidien. Et je suis, bien évidemment, le premier à trouver la situation des réfugiés horrible et intolérable.

Cependant, ne maniant pas la langue de bois, je suis opposé au fait de concentrer un nombre important de réfugiés à un même endroit. Cette forte concentration risque de créer un sentiment d’insécurité. De plus, je crains que cette mesure ne soit idéale pour aider au mieux les réfugiés.

Monsieur Francken doit trouver des solutions pour accueillir 2200 réfugiés en Belgique. Notre pays comptant 589 communes, pourquoi ne pas imaginer que chacune d’entre elles puisse accueillir une partie des réfugiés ? Cela représenterait 4 à 5 personnes par entité.

Cette répartition des personnes réfugiées permettrait à chaque ville de mieux se préparer à cet accueil. Elle pourrait, par exemple, leur proposer une aide sociale correcte et mieux organisée et la population pourrait être un moteur d’intégration.

Avec ce regroupement massif de réfugiés, le Gouvernement MR-NVA risque d’aller à l’encontre de l’objectif de solidarité humaine qui doit résulter de l’accueil de personnes fuyant la guerre. Personnellement, je pense qu’ici, c’est tout l’inverse qui va se produire : cela va augmenter le racisme au sein de notre pays en général et de ma ville en particulier.

J’ai interpellé la Ministre Marie-Christine Marghem pour marquer mon refus d’une telle concentration. Je pense me rappeler qu’il y a peu de temps, à Mouscron, le MR s’est battu contre un tel rassemblement. Et ici, à Tournai, le Gouvernement MR-NVA impose cette décision !

Lorsqu’il s’agit d’octroyer des subsides, le fédéral ne considère pas Tournai comme une grande ville. Par contre, Tournai devient cette grande ville quand il s’agit d’accueillir massivement des réfugiés. Je ne comprends toujours pas pourquoi le Gouvernement fédéral a coupé les subsides destinés au centre communautaire Initiative Locale d’Accueil qui permettait depuis longtemps d’encadrer des demandeurs d’asile. Cette coupe budgétaire a eu comme conséquence de devoir licencier du personnel du CPAS de Tournai.

Pour conclure, cette annonce de la part de Monsieur Francken sur le fait d’amener un nombre important de réfugiés concentré en un même endroit aura des conséquences pour la ville de Tournai. Je me demande donc aussi si la ville de Tournai bénéficiera à cet égard d’aide complémentaire. Le passé ne plaide certainement pas en faveur de l’optimisme…

Pol Olivier Delannois réagit à l'annonce concernant les réfugiés à placer dans la caserne Saint Jean!

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 7 août 2015