Titre obligatoire

Emissions à venir

Articles marqués avec ‘BNP’

BNP Paribas Fortis réfute formellement les allégations du journal Le Soir

BNP Paribas Fortis a pris connaissance de l’article publié dans le journal Le Soir de ce 28 mars 2015 sous le titre « Comment BNP Paribas Fortis vous a fourgué ses titres grecs » et réagit à ces allégations erronées.
fortis

BNP Paribas Fortis conteste formellement l’affirmation selon laquelle elle aurait vendu proactivement à ses clients une part de son propre portefeuille de dettes souveraines grecque ou des titres d’obligations grecques, comme mentionné dans l’article du journal Le Soir.

En novembre 2009, ces obligations de l’Etat grec bénéficiaient d’une notation de « A- » par Standard & Poor’s et de « A1″ par Moody’s, soit des notes qui indiquent une capacité élevée du débiteur à honorer ses engagements financiers. Le 16 décembre 2009, ces obligations ont été rétrogradée à « BBB+ » par l’agence de notation S&P.

A cette même date, la banque a immédiatement pris la décision de retirer ces obligations de sa liste des placements secondaires, disponibles à l’achat sur demande des clients. Sur la période, seuls quelques dizaines de clients ont fait le choix de souscrire à cette obligation.

BNP Paribas Fortis rejette donc catégoriquement l’affirmation selon laquelle près de 15.000 clients seraient concernés

BNP Paribas Fortis réagit à l'article du Soir.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 29 mars 2015

Malgré la chute de la Bourse d’Athènes, la banque BNP Paribas Fortis a continué à faire la promotion des obligations d’Etat grecques

En 2009, BNP Paribas Fortis a favorisé les obligations grecques en dépit des alertes. Des milliers de clients particuliers, même défensifs, ont plongé, peut-on lire dans Le Soir.

Jusqu’à la mi-décembre 2009, malgré la chute de la Bourse d’Athènes, l’entrée de la Grèce en récession et les exhortations de Bruxelles envers Athènes, la banque BNP Paribas Fortis a continué à faire la promotion des obligations d’Etat grecques auprès de ses clients particuliers les plus frileux, de profils défensifs et même conservateurs.

Il n’y « avait aucune raison de douter de l’exactitude des données ou de la solvabilité de la Grèce à ce moment-là »

BNP Paribas Fortis se défend, arguant qu’il n’y « avait aucune raison de douter de l’exactitude des données ou de la solvabilité de la Grèce à ce moment-là ». Fin novembre, un mail interne a pourtant donné l’alerte à divers cadres de l’entreprise, notamment en Private Banking, mais n’a pas été entendu.

 

BNP Paribas Fortis, a continué les transactions d'obligations grecques malgré les alertes.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 29 mars 2015