Titre obligatoire

Emissions à venir

Articles marqués avec ‘Bacquelaine’

Réforme des pensions : Bacquelaine réfute la déclaration de Milquet !

Ce jeudi, Daniel Bacquelaine, ministre des Pensions, a fermement réfuté les déclarations de la ministre francophone de l’Education, Joëlle Milquet, selon lesquelles les enseignants devront travailler 6 à 7 ans de plus d’ici 2023.

Bacquelaine

Le ministre a tenu à détailler cette réforme : « Les enseignants seront amenés à travailler entre un an et demi (maternelle) et trois ans et demi (secondaire) de plus selon leur niveau d’études et pour une carrière qui débute directement après les études ».

Toujours selon le ministre des Pensions, Joëlle Milquet oublie de tenir compte dans ses calculs que les enseignants bénéficient, pour le calcul de la carrière minimum exigée pour partir en pension anticipée, d’une majoration de leur carrière (liée à leur tantième). Cela signifie par exemple « qu’un enseignant ne doit pas établir, en 2016, 40 années de carrière pour partir en pension anticipée mais seulement 36 années et 8 mois. La réforme préserve cette majoration de la carrière pour les enseignants ».

Pour conclure, Daniel Bacquelaine disait qu’il « attend de Madame Milquet qu’elle se recentre sur ses activités et fasse preuve d’un sens des responsabilités un peu plus élevé. Il faut qu’elle cesse de distiller des contre-vérités qui ne visent qu’à créer un écran de fumée sur la gestion de son département et qui créent inutilement de l’inquiétude auprès des enseignants ».

Daniel Bacquelaine : « Il faut que Mme Milquet cesse de distiller des contre-vérités qui créent inutilement de l’inquiétude auprès des enseignants » !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 23 avril 2015

Pensions Police: le Ministre des Pensions prévoit une solution pour 2.500 policiers

Les policiers ont constaté plusieurs vols

Communiqué de presse du Ministre des Pensions

daniel_bacquelaine_tcm116-256898

Par son arrêt du 10 juillet 2014, la Cour Constitutionnelle a annulé la disposition légale qui maintenait un régime préférentiel de retraite pour les membres du personnel du cadre opérationnel de la police intégrée.
En vertu de ce régime, le départ à la retraite était encore possible, pour les policiers concernés, à 54, 56 ou 58 ans selon le cadre auquel ils appartiennent.
L’accord de Gouvernement indique que le Gouvernement exécutera l’arrêt de la Cour Constitutionnelle. Il prévoit cependant une disposition transitoire qui relève du Ministre des Pensions et un régime de fin de carrière transitoire qui relève du Ministre de l’Intérieur.
En date du 6 mars dernier, le Conseil des Ministres avait déjà approuvé, à l’initiative du Ministre Daniel Bacquelaine, l’avant-projet de loi mettant en œuvre la mesure transitoire. Ce point est à nouveau fixé à l’agenda du Conseil des Ministres après avoir été soumis au Comité de concertation commun à l’ensemble des services publics (Comité A). Deux des trois organisations syndicales qui y siègent ont marqué leur accord sur l’avant-projet de loi.
La disposition transitoire prévoit que le régime préférentiel est maintenu pour tous les membres de la police intégrée qui pouvaient demander leur pension avant la date de l’arrêt, soit avant le 10 juillet 2014. Vu que la demande de pension peut être introduite une année avant le départ à la retraite, la mesure maintient le régime préférentiel en faveur des membres de la police intégrée qui satisfont, au plus tard le 10 juillet 2015, aux conditions d’âge et de carrière prévues pour en bénéficier.
2.500 policiers pourront bénéficier de cette mesure prévue par l’accord de Gouvernement. Il y a urgence vu que leurs dossiers sont bloqués dans l’attente de l’entrée en vigueur de la mesure.

Une solution pour les pensions de la police ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 27 mars 2015