Titre obligatoire

Emissions à venir

juil
17
mar
2018
16:00 BeWAPI – Wallace
BeWAPI – Wallace
juil 17 @ 16:00
BeWAPI - Wallace
BeWAPI – Le mardi de 16h à 18h   Patrick James Wallace sera avec vous pour cette émission consacrée à la Wallonie Picarde On y retrouve du tourisme, des rendez-vous culturels  mais aussi des associations[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
juil 17 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
20:00 Mondo Blues – Jean-Claude et Michel
Mondo Blues – Jean-Claude et Michel
juil 17 @ 20:00
Mondo Blues - Jean-Claude et Michel
Mondo Blues – Mardi de 20h à 22h Le mardi de 20h à 22h avec Jean-Claude Mondo et son acolyte Michel.  Le Monde du Blues  

View Calendar

Articles marqués avec ‘Arnaque’

Vinaigre balsamique : attention aux arnaques

Peu de produits connaissent des variations de prix aussi grandes que le vinaigre balsamique.

Produit d’ultra-luxe il y a 25 ans, il est aujourd’hui dans tous les supermarchés – même chez Aldi – où il coûte à peine plus cher que le vinaigre de vin et le vinaigre blanc.

Il est devenu rare de trouver un vinaigre balsamique coûtant plus d’une dizaine d’euros le demi-litre comme c’était toujours le cas autrefois.

Or, il n’y a pas de mystère…

Alors que le vinaigre balsamique traditionnel est un produit très raffiné, réclamant des soins intenses sur plus d’un quart de siècle de fabrication, le prétendu vinaigre balsamique que vous trouvez pour 3 euros la bouteille n’est ni plus ni moins qu’un vinaigre de vin bas de gamme, aromatisé, coloré artificiellement et mélangé avec du caramel – autrement dit du sucre brûlé.
Comment on faisait le véritable vinaigre balsamique traditionnel
Depuis le XIe siècle, les vieux vignerons italiens écrasaient les raisins avec les pieds dans une cuve en bois pour obtenir du moût.

Le moût était ensuite bouilli de manière à réduire le jus de 2/3. Le sirop obtenu était mis en fûts de chêne déjà remplis à moitié de vinaigre vieilli. Les bactéries du vieux vinaigre pouvaient alors commencer leur long travail sur le nouveau vinaigre.

Le vinaigre est régulièrement transvasé dans d’autres tonneaux : de châtaigner pour les tannins, de chêne pour les notes vanillées, de cerisier pour le fruité, de frêne, de mûrier et de merisier… qui vont lui donner sa saveur complexe.

Tout ce processus de fermentation dure 12 à 25 ans, et même jusqu’à 100 ans !

Voilà pourquoi certains vinaigres balsamiques traditionnels coûtent 200 euros la bouteille de 10 cl. C’est exorbitant mais leur goût puissant fait qu’une goutte de ces élixirs suffit à transcender vos plats.
Ne vous fiez pas aux appellations « 12 ans »
Il faudrait être naïf pour croire qu’un vinaigre balsamique portant l’appellation « 12 ans » est effectivement vieux de 12 ans.

Il s’agit d’une « évaluation qualitative » menée par le « Consortium des producteurs de vinaigre balsamique traditionnel ».

En clair, les goûteurs du consortium estiment que ces vinaigres balsamiques trafiqués ont un goût proche du vinaigre traditionnel âgé de 12 ans…

C’est comme si l’on vous vendait une commode Ikea en style Louis XV au prix d’une vraie commode fabriquée sous Louis XV !
Méfiez-vous de la forme de votre bouteille de vinaigre
Une astuce exploitée et surexploitée par les commerçants pour vous vendre votre vinaigre trop cher est de créer de bouteilles aux formes curieuses qui vous donnent l’impression :
1. D’être en train d’acheter un élixir rare d’une qualité exceptionnelle
2. D’en avoir plus que ce que contient réellement la bouteille
Les marques Carluccio’s et Oliviers & co sont passées reines dans ce domaine.

Moi-même, l’autre jour, j’ai failli me faire prendre au piège. J’étais convaincu que cette bouteille faisait 50 cl. Alors qu’en examinant l’étiquette (à la loupe), j’ai découvert qu’elle ne faisait que 25 cl :

balsamique

Le vinaigre est un de ces produits qui se vendent souvent dans des volumes inhabituels (220 ml, 465 ml, 615 ml) qui ont l’étrange capacité de faire perdre au consommateur tous ses repères et points de comparaison.
Pire encore, le vinaigre balsamique épais
Peut-être a-t-on déjà essayé de vous vendre ces mini-bouteilles de vinaigre balsamique qui contiennent cette substance noire, collante et sucrée, qui donne une sorte de goût de vinaigre à vos assaisonnements.

Conçus à l’origine pour décorer à peu de frais les assiettes dans les restaurants gastronomiques, ces flacons en plastique se vendent aujourd’hui à prix d’or.

Les experts en marketing ont trouvé des noms vendeurs, comme « crème de vinaigre » ou « velours de vinaigre », puis doublé les prix – comme avec le vinaigre balsamique en spray… et le tour est joué.

Or, pour rendre le vinaigre plus crémeux, les fabricants le mélangent à du sucre, du sirop de glucose et de l’amidon modifié de maïs…

… en plus de vider votre porte-monnaie, ils sont mauvais pour la santé.

Donc, si vous avez besoin de vinaigre et que, comme moi, vos moyens ne vous permettent pas d’acheter du vrai vinaigre balsamique, préférez le vinaigre de cidre ou le vinaigre de coco !

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

Source : www.sante-nature-innovation.fr

Attention aux arnaques au vinaigre balsamique.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 25 mars 2016

Mise à niveau vers Windows 10 : Microsoft met en garde contre les fraudeurs

Microsoft rappelle que la mise à niveau de Windows 10 est gratuite.

Microsoft rappelle que la mise à niveau de Windows 10 est gratuite.-Microsoft

Microsoft invite les internautes belges à être très prudents: des fraudeurs tentent actuellement de monnayer la mise à niveau vers Windows 10.

«Ces dernières semaines, différentes personnes ont été contactées par e-mail ou par téléphone par des fraudeurs qui les invitaient, au nom de Microsoft, à payer leur mise à niveau vers Windows 10 via une Paysafecard. Si l’utilisateur donne suite favorable à cette demande et transmet des données personnelles, les cybercriminels vident son compte en banque et font crasher son ordinateur.»

Dans un communiqué officiel transmis ce mardi, Microsoft appelle les internautes belges à faire très attention à l’escroquerie menée actuellement par plusieurs fraudeurs. «Nous savons que des escrocs s’attachent à soutirer de l’argent des utilisateurs en les incitant à payer pour une mise à niveau vers Windows 10. Lorsque les destinataires ne répondent pas aux premières tentatives, les escrocs passent à la vitesse supérieure et menacent de mandater un huissier de justice. De cette manière, ils espèrent inspirer de la crainte afin que les victimes finissent par transmettre leurs données», constate Karel Dekyvere, Security Lead chez Microsoft BeLux.

«L’offre de mise à niveau gratuite vers Windows 10 est encore valable jusqu’au 28 juillet 2016 inclus pour les utilisateurs de Windows 7 et Windows 8.1, souligne Microsoft. Il est possible de la demander par les canaux officiels de Microsoft.»

Des compléments d’information sur la mise à niveau peuvent également être demandés via ce lien.

Dans le cas où les internautes recevraient des mails douteux (offre trop généreuse, données personnelles ou bancaires demandées, fautes de syntaxe, nom de domaine étranger,…), Microsoft conseille ne pas donner suite à ces demandes.

«Si vous avez déjà donné accès à votre ordinateur, déconnectez immédiatement l’ordinateur de l’internet et effectuez un scan complet avec un antivirus récent et mis à jour, et éliminez le logiciel malveillant, explique Microsoft dans son communiqué. Si nécessaire, vous pouvez aussi faire réinstaller votre ordinateur. Modifiez aussi tous les mots de passe tant de l’ordinateur que des comptes internet (boîte aux lettres, Facebook, Twitter…). N’oubliez pas de modifier les questions de sécurité que vous recevez quand vous oubliez le mot de passe de ces comptes.»

En cas de préjudice, si un internaute a déjà payé les fraudeurs, il convient de déposer le plus rapidement possible une plainte auprès de la police locale et de contacter la hotline de paysafecard. Si le crédit de la carte n’est pas encore épuisé par les escrocs, il est peut-être encore possible de la bloquer.

Enfin, si vous avez subi un préjudice à l’occasion d’une fraude de ce type, vous pouvez déposer plainte pour piratage et sabotage de votre ordinateur auprès de la police locale.

Source: lavenir.net

 

Attention à aux arnaqueurs avec Windows 10 !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 8 mars 2016

Communiqué de l’UCM : mail frauduleux

La Caisse d’assurance sociale (CAS) de l’Union des Classes Moyennes a dernièrement été victime d’usurpation d’identité sur le web. Dimanche 14 février, en fin de journée, un mail a été envoyé au nom de l’UCM à plusieurs commerçants. L’intitulé du mail était le suivant: « le calcul des cotisations 8504 12183 – TV ». Il fait référence à une question envoyée le 26 janvier 2016. Ce mail n’émane pas de l’UCM.

« L’adresse d’envoi, cas@ucm.be, a été momentanément usurpée. Il faut donc supprimer ce courriel et ne pas ouvrir l’attachement intitulé « facture 00022295435.zip ». Exécuter le fichier contenu dans cet attachement risque d’introduire un virus dans l’ordinateur. L’UCM précise que cet envoi a été réalisé au départ de serveurs situés à l’étranger. À aucun moment, les serveurs UCM n’ont été ni piratés, ni compromis. Toutes les données des clients sont dûment protégées contre toute intrusion.

Pour les clients UCM-Mouscron, prenez contact avec le bureau Place De Neckere au 056 85 60 60.

Le communiqué complet sur le site de l’UCM

 

Arnaque : mail frauduleux , expéditeur UCM

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 23 février 2016

Nouvelle arnaque sur Facebook: vous pouvez diffuser une vidéo porno sur votre mur sans avoir rien demandé

de François Witvrouw

1,5 milliard d’utilisateurs. Avec un tel nombre, Facebook est sans conteste l’un des sites les plus fréquentés au monde et donc l’un des plus exposés aux différents virus et autres arnaques. En voici une nouvelle.

<br /><br /><br />
Facebook est victime d’une nouvelle arnaque «pornographique»<br /><br /><br />

Photo News – Edward Smith

Facebook est victime d’une nouvelle arnaque «pornographique»

BitDefender, une solution de sécurité informatique bien connue dans le monde, contient une équipe dédiée à la recherche d’arnaque sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux.

C’est elle qui a découvert Fome Me. Avec une simple publication proposant d’accéder à une vidéo pornographique, l’internaute est renvoyé sur une page imitant Facebook avec un message lui demandant d’installer une extension Chrome censée permettre la lecture de ladite vidéo, rapporte Metronews.

Cette extension propose de s’identifier sur Facebook pour, en réalité, récupérer la liste de tous les groupes dont l’utilisateur fait partie. Le virus publie alors, au nom de la personne arnaquée, une publication incitant… à cliquer sur cette même vidéo, évidemment !

BitDefender évalue déjà à 3 000 le nombre de victimes. Faites attention, donc, si vous voyez une vidéo « porno » dans votre fil d’actualité !

source: sudinfo.be

 

Nouvelle arnaque porno sur Facebook, attention sur quoi vous cliquez !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 28 janvier 2016

La police vous prévient :Nouveau type de fraude – PAYSAFECARDS

Nouveau type de fraude – PAYSAFECARDS
Les services de police tiennent à mettre la population en garde d’un nouveau type de fraude.
Des victimes, souvent des dames isolées et âgées de plus de 55 ans, sont harcelées téléphoniquement par des appels en provenance de pays étrangers.

A chaque appel décroché, l’interlocuteur raccroche sans parler.
Les appels proviennent principalement des pays du Maghreb, d’Afrique subsaharienne, d’Europe de l’est et même des Etats-Unis.


Après cette période de harcèlement, un prétendu juge ou avocat appelle la victime et lui signale qu’un procès, intenté par l’Etat belge, a été gagné au profit d’un ensemble de victimes de faits d’harcèlement. A ce titre, la victime aurait droit à un dédommagement financier plus ou moins conséquent.
L’arnaque consiste à faire acheter aux victimes des PAYSAFECARDS (cartes de réserve d’argent) pour plusieurs centaines d’euros et les faire débloquer par des codes bancaires. Cet argent servirait soi-disant à faire face aux frais.
L’argent, ainsi débloqué, crédite un compte que les malfrats ont préalablement communiqué.
Et la victime, quant à elle, ne touche jamais le dédommagement financier promis.
Il est demandé aux personnes de ne pas accéder à cette demande et surtout de ne pas acheter ces cartes PAYSAFECARDS.

Publié le 28/11/2015 à la requête du Parquet du Hainaut – division Charleroi.

Témoignages
Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.
Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.

Attention nouvelle arnaque, la cible les + 55 ans, prévenez vos ainés !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 28 novembre 2015

Attention à cette nouvelle escroquerie par téléphone: Philippe a failli se faire arnaquer de plusieurs centaines d’euros

Victime d’une tentative d’escroquerie par téléphone, Philippe Thiriet a eu le bon réflexe en ne donnant pas suite à cet appel mystérieux reçu sur son GSM. Le Wavrien s’est tourné vers le SPF Économie afin d’introduire une plainte et témoigne dans le but d’alerter la population sur ces pratiques.

<br /><br />
La vigilance est de mise si vous recevez un appel mystérieux.<br /><br />

Photo News

La vigilance est de mise si vous recevez un appel mystérieux.

On peut supposer que si Philippe Thiriet avait mordu à l’hameçon, il aurait été délesté d’une belle somme d’argent. Jeudi dernier, le Wavrien a reçu un appel sur son téléphone portable. Le numéro, étrange de par sa composition, l’a tout de suite interpellé. «  J’étais occupé sur mon ordinateur lorsque mon GSM a sonné. Il était 15h34 précisément et l’appel provenait du numéro +88233010228. Je n’ai même pas eu le temps de dire Allô qu’un message préenregistré se lançait. »

« Je n’ai rien commandé ! »

En substance, son « interlocuteur » lui explique que le colis qu’il a commandé est arrivé. «  On me dit que je dois raccrocher, former le numéro entrant et fournir le code 3125. Une fois cette manœuvre effectuée, je saurai où se trouve mon colis pour aller le rechercher. »

Ayant bien compris quel tour on était en train de lui jouer, Philippe a raccroché et n’a pas donné suite. «  J’ai vite senti l’arnaque, n’ayant de toute façon rien commandé ! Bien qu’il m’arrive souvent de le faire par Internet, je prends toujours mes précautions pour ne pas me faire berner. »

Au lieu de rappeler, cet habitant de Limal a choisi d’alerter les autorités compétentes. «  Je me suis rendu sur le site Internet du SPF Économie où j’ai introduit une plainte. Je leur ai fourni les coordonnées et éléments en ma possession. » Une arnaque qui peut coûter plusieurs centaines d’euros selon le SPF Economie.

Source: sudinfo.be

Nouvelle tentative d'escroquerie à dénoncer

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 10 novembre 2015

De Facebook à Skype, le récit d’une tentative de chantage à la « sextape »

Publier une vidéo compromettante de vous sur YouTube pour vous soutirer de l'argent, c'est le but de la manœuvre d'arnaque et de manipulation déployée sur Facebook et Skype par les

Publier une vidéo compromettante de vous sur YouTube pour vous soutirer de l’argent, c’est le but de la manœuvre d’arnaque et de manipulation déployée sur Facebook et Skype par les « brouteurs ».-Facebook / Skype

Nous avons testé pour vous le chantage sexuel déployé sur Facebook et Skype par les « brouteurs » de Côte d’Ivoire. Le récit est édifiant.

Entre exploitation de la solitude et pillage de la vulnérabilité, les tentatives de chantage sexuel menées sur les réseaux sociaux osent sortir les gros sabots à l’heure de préparer la négociation du prix du silence.

Comment ces prédateurs virtuels piègent-ils à distance des âmes crédules en quête de chaleur humaine et/ou de sensations fortes ?

Ce week-end, nous avons volontairement endossé le rôle du mouton appétissant égaré dans les prés dans la naïveté simulée.

« Je suis dans ma chambre sur mon lit »

Samedi, 15 h 30. Sur Facebook, une inconnue vous offre tout à coup son amitié sur un plateau aussi doré que sa longue crinière.

Ça, c’est l’effet magique des réseaux sociaux habilement manipulés par des esprits mal intentionnés.

Visiblement assemblé à la minute, le profil de Lynce D. nous présente fugitivement la vie familiale d’une jolie jeune femme originaire de Charleroi.

Les clichés ? Plus que probablement volés sur un profil Facebook en bonne et due forme.

Une fois le contact noué, l’orthographe suspicieuse de l’ancienne… « pharmacienne caisière » se confirme.

Après une poignée de banalités orientées (« Moi je suis coiffeuse et dit moi tu vis seul ou en famille ?), la communication adopte un ton résolument direct.

Un dialogue par vidéo Skype interposée, déjà ?

Minute papillon. Le moment est venu de freiner les ardeurs de la prétendue Carolo, en prétextant l’obligation de rejoindre des amis.

« alors dit moi tu aime les femme coquine »

Le lendemain, c’est la désillusion dominicale temporaire.

Le profil Facebook de Lynce (pour Lindsay ?) est aux abonnés absents.

Sur Skype par contre, la jeune femme surgit comme un diable hors de sa boîte pour se rebeller (« pour quoi tu bloquer mon compte facebook ?? »), avant de se souvenir miraculeusement que son « compte à été piraté attend je crée un compte tout suite OK ?? ».

Comme par enchantement, Lynce D. signe son grand retour sur le réseau cher à Mark Zuckerberg.

L’édition revue et corrigée de sa biographie montre soudainement que nous avons partagé dans le passé… le même employeur.

Peu importe, la mécanique s’emballe sur Skype.

La communication par vidéo interposée est imminente.

Les premières secondes sont hésitantes.

L’écran est noir. Aucun son n’est perceptible. Puis… Une jeune femme légèrement vêtue inonde l’écran de sa présence.

Elle ne ressemble pas le moins du monde à Lynce D. de Facebook.

La tentatrice semble aussi muette que sourde, ignorant la moindre de nos interpellations.

Logique, c’est clairement une vidéo de strip-tease qui défile, ponctuée de messages explicites pour nous inciter à nous masturber face à la caméra.

But de la manœuvre : capturer les images compromettantes, les publier sur YouTube et réclamer un versement pour la supprimer.

Les « brouteurs » de Côte d’Ivoire

« Bien connu, ce mode opératoire est essentiellement déployé depuis l’ouest de l’Afrique en général, depuis la Côte d’Ivoire en particulier », détaille Olivier Bogaert, commissaire de la Computer Crime Unit. « Entre eux, les auteurs de ces arnaques se baptisent les brouteurs (NDRL : imposteurs). Il ne faut pas y voir la moindre connotation déplacée. Ce nom vient d’une technique qu’ils ont piquée au Nigéria.

« Ces brouteurs ciblent les profils qu’ils contactent, notamment sur leurs ressources présumées. Ils publient la vidéo compromettante sur YouTube, en limitant le visionnage à la seule adresse email du compte Skype de la victime. Cette dernière n’a pas conscience de ça et, si elle accepte un premier versement pour obtenir le retrait des images, les demandes vont se répéter graduellement. 200 €, 300 €, 400 €…

« Les plaintes ne sont pas rares, elles sont récoltées par la police locale. C’est loin de diminuer au fil du temps », poursuit l’expert.

Comment éviter de tels déboires ?

« D’abord, en faisant le tri et en n’acceptant pas n’importe qui sur les réseaux sociaux.

Ensuite, si le contact est noué, en posant des questions précises sur les lieux dont la personne se dit être originaire. Comme tout est inventé de toutes pièces, il est possible de la confondre.

Enfin, en encodant le pseudo sur Google, pour vérifier si d’autres Internautes s’en plaignent, et en proposant pourquoi pas une rencontre dans la vraie vie. »

source: lavenir.net

Skype, facebook attention aux "brouteurs" africains.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 5 novembre 2015

Méfiez-vous de cette NOUVELLE ARNAQUE !

Vous n’en pouvez plus d’être appelés par des sociétés de télémarketing? Méfiez-vous de cette NOUVELLE ARNAQUE

Les arnaques par téléphone sont légion. La dernière en date, particulièrement vicieuse, a failli fonctionner auprès d’Yvette. Cette Liégeoise s’était déjà plainte d’appels intempestifs de sociétés de télémarketing et avait fait mettre son numéro sur la liste « Ne m’appelez plus ». Or, l’arnaqueuse lui a annoncé qu’elle faisait partie des gagnants d’un procès contre… le harcèlement téléphonique. Elle donc mordu à l’hameçon dans un premier temps.

Yvette réside en région liégeoise. Mercredi dernier, elle révélait qu’elle venait d’échapper à une arnaque par téléphone. « Ce matin, j’ai reçu un coup de fil. Une dame m’a dit que de nombreuses personnes avaient porté plainte contre le harcèlement téléphonique et qu’un jugement venait d’être rendu. Elle m’a annoncé que j’avais droit à une indemnité de 5.900€. »

« Je devais lui donner mon numéro de compte »

Yvette était intriguée. Même si elle n’avait jamais porté plainte, comme affirmait l’arnaqueuse, elle s’était cependant inscrite il y a plusieurs mois sur la liste Ne m’appelez plus. « Je recevais des appels commerciaux pratiquement tous les jours », se souvient-elle, « mais depuis que je me suis inscrite, je n’ai plus jamais été appelée ».

Le discours de son interlocutrice semblait donc plausible.

« Ne m’appelez plus »

Déjà 800.000 Belges inscrits

Lancée en 2013, la liste « Ne m’appelez plus » a de plus en plus de succès. Partis avec un « stock » de 220.000 numéros, elle en enregistrait 480.000 en février, 670.000 en août, et désormais 800.000. Depuis juin 2015, elle est même devenue obligatoire pour toute entreprise qui pratique du télémarketing.

Mais si le système n’est pas infaillible. En effet, certaines sociétés passent outre la législation belge, qui les oblige à ne plus appeler les numéros qui y figurent. Elles se mettent ainsi clairement en situation d’infraction à la loi belge. Il faut alors porter plainte, et comme pour les plaintes concernant les arnaques, il est plus difficile d’obtenir gain de cause quand il s’agit d’entreprises basées à l’étranger.

Source : rtl.be

Attention aux nouvelles arnaques !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 3 novembre 2015

Arnaque d’envergure : Mise en garde de l’ONSS contre des faux appels à paiement

Il circule actuellement des lettres falsifiées invitant des employeurs à effectuer des paiements sur un numéro de compte n’appartenant pas à l’ONSS. Ceci est apparu à l’occasion de plaintes émanant d’employeurs inquiets. On a pu intervenir à temps : à notre connaissance aucun paiement n’a été effectué sur le compte en question.

Ces derniers jours, différents employeurs ont reçu une fausse lettre les invitant à régulariser des arriérés de cotisations pour l’année 2014. Les montants réclamés se comptent en milliers d’euros. Bien que le courrier ressemble fort à un vrai courrier de l’ONSS, le numéro de compte mentionné pour le paiement des montants n’appartient pas à l’ONSS. Il s’agit donc bien d’un cas d’escroquerie, comparable aux situations auxquelles d’autres services publics fédéraux ont été récemment confrontés (par exemple le SPF Finances).

Le compte est bloquéL’ONSS a immédiatement introduit une plainte auprès du Parquet de Bruxelles. Une enquête a été ouverte. Sur le compte bancaire, entretemps bloqué, aucun montant n’avait encore été versé.

Hier, L’ONSS a déjà envoyé une première mise en garde aux responsables de tous les secrétariats sociaux agréés. Près de 90% des entreprises belges sont affiliées à un secrétariat social agréé pour leur administration en matière d’ONSS. Les autres prestataires de service sociaux ont également été mis au courant ce jour.

Comment reconnaître un document falsifiéLe document falsifié a les caractéristiques suivantes :

Il est daté du 19/10/2015.

Il est relatif à une régularisation d’arriérés de cotisations de 2014

Le numéro de compte qui est mentionné est : BE 46 0635 8987 6536, avec comme BIC GKCCBEBB

L’enveloppe (avec le logo ONSS) est affranchie avec un timbre, ce qui est inhabituel

En cas de douteLes employeurs qui ont des doutes sur l’authenticité de leur appel à paiement doivent directement prendre contact soit avec leur secrétariat social, soit avec la personne qui est responsable pour leur administration sociale.

Attention, arnaque d'envergure , prenez-garde aux fausses lettres et faux appels à paiement.A partager un maximum !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 29 octobre 2015

L’éditeur d’antivirus Bit Defender tire la sonnette d’alarme

L’arnaque de l’amende policière réclamée aux visiteurs de sites X continue de faire des ravages.

Osez prendre la direction d’un site pornographique, votre écran sera instantanément submergé d’une orgie de publicités lascives.

La pire plaie de cet arsenal libidineux : les “pop-up”, ces fenêtres supplémentaires qui bondissent comme un diable hors de sa boîte pour vanter les mérites d’une application de rencontres sexuelles ou les vertus aphrodisiaques d’une quelconque substance écoulée à prix d’or.

Attention, ces pubs et ces “pop-up” sont susceptibles de vous tendre un piège, comme le rappelle BitDefender.

L’éditeur d’antivirus tire la sonnette d’alarme.

100 € pour libérer l’ordinateur

Pourtant détectée en août 2015, une arnaque en ligne continue de faire des ravages ces derniers temps en ciblant les visiteurs de sites X comme xHamster.

Après avoir cliqué sur une publicité qui assure la promotion d’une “app” centrée sur les rencontres chaudes, un avertissement de type judiciaire semble bloquer toutes les activités.

En résumé, la “National Security Agency Interpol Association” vous accuse de visionner du matériel pornographique, voire de la pornographie juvénile.

La sanction : le blocage immédiat de votre ordinateur et le cryptage de vos données dans les 48 heures. A moins… de vous acquitter via votre carte de crédit d’une amende de 100 euros.

La mécanique de la peur

La manoeuvre malhonnête mise sur la crédulité de l’Internaute.

Vicieux, le processus pousse le bouchon jusqu’à affiché à l’écran la ville où habite la personnage piégée, en analysant l’adresse IP de la connexion.

Dans le fond, c’est de la poudre aux yeux.

L’ordinateur n’est pas réellement bloqué.

Pour forcer la fermeture de la fenêtre tenace, il suffit de faire appel au Gestionnaire des tâches de Windows, via la combinaison de touches Ctrl + Shift + Esc (Echap).

« A vrai dire, aucun malware n’est exécuté sur la machine, le chiffrement n’a donc pas lieu », explique Alexandru Rusu, chercheur en malware chez Bitdefender. « Techniquement, ce n’est pas un ransomware, c’est un type de scareware qui effraie les internautes peu expérimentés car l’écran est alors bloqué. »

 

Source : lavenir.net

Bit Defender tire la sonnette d'alarme, arnaque à l'amende sur site x

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 28 octobre 2015